Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Sarkozy parti, gagner le droit à l’information !

vendredi 11 mai 2012 , par Le SNJ-CGT - Contacter l'auteur - 2 coms

Près de 52% des Français ont porté François Hollande à la présidence de la République.

La page désastreuse du quinquennat sarkoziste est tournée. Mais l’information, comme tant d’autres domaines, sort de ces années en bien piteux état. Les concentrations se sont traduites non seulement par l’uniformisation des contenus et des pertes drastiques d’emplois, mais aussi par la disparition de titres et une mise à mal sans précédent du pluralisme.

L’équipe Sarkozy a voulu mettre au pas les journalistes, les empêcher d’enquêter. Que ce soit dans l’audiovisuel public – où désormais les présidents de chaînes sont désignés par l’exécutif– que ce soit dans la presse écrite où les perquisitions dans les rédactions et les pressions en tout genre se sont multipliées. Entre les deux tours le président du Fouquet’s s’est même acharné sur Médiapart pour tenter d’imposer le silence sur ses relations sonnantes et trébuchantes avec le dictateur libyen.

Le SNJ-CGT se réjouit de la défaite de Nicolas Sarkozy. Avec les journalistes soucieux d’indépendance, avec les organisations syndicales décidées à défendre le pluralisme et la qualité de l’information, il mettra tout en oeuvre pour que les promesses du candidat Hollande ne restent pas lettre morte. Comme il s’y était engagé dans réponse du 29 mars à notre syndicat, il doit mettre « un terme immédiat à la fusion des rédactions de RFI et de France 24 ». Il y a aussi urgence à « encadrer les concentrations » à commencer par le dossier le plus brulant avec le rachat de pans entiers de GHM (Groupe Hersant Medias) par le groupe Rossel.

L’indépendance juridique des rédactions, la protection des sources et le respect des droits d’auteur des journalistes font aussi partie des urgences.

Montreuil, le 9 mai 2012

SNJ-CGT

Mots clés : Médias-Presse-Sondages / Présidentielle 2012 / Syndicats /

Messages

  • Bien sûr qu’il faut souhaiter "bon courage" aux journalistes !

    Je m’interroge sur les mouvements policiers actuels : pourquoi attendent-ils l’élection de Hollande pour (se) manifester ? tout allait bien avant ?
    "obéir aux ordres ?" On a déjà entendu ça avant .... les ordres... Courageux les policiers !

    Il n’est pas normal que la police ( les polices) ne défendent que le pouvoir et pas les citoyens. Il faut s’interroger là-dessus. La police n’est pas le bras armé du Président de la République et ses amis. La police est au service du citoyen. On en est loin.
    De même pour ces juges et procureurs qui ne se sont pas privés de condamner lourdement les manifestants, les sans-papiers ( tiens ? c’est devenu un mot composé), les syndicalistes, les "bronzés" ... ou sympathisants !

    On n’a vu que les profs dans la rue ... pas de juges, pas de flics ( ou quelque fois à Bobigny quand un de leur pote ....), pas de médecins.... pas de facteurs, EDF ? GDF ?...

    Fallait attendre que la tempête passe ? Ce n’est pas demain que la révolution....

Derniers articles sur Bellaciao :