Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Séismes : l’atelier de plutonium de Cadarache ILLÉGAL ... fonctionne toujours !

jeudi 26 février 2004 - Contacter l'auteur

AREVA-Cogéma continue illégalement à exploiter à Cadarache (Bouches-du-Rhône) l’atelier de plutonium, inadapté au risque sismique et... légalement fermé depuis juillet 2003 !

Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce l’exploitation irresponsable et illégale par Cogéma-AREVA de l’atelier de plutonium de Cadarache.

De 1995 à 2003, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a vainement tenté d’obtenir la fermeture de l’Atelier de plutonium car cette installation est inadaptée au risque sismique important de la région de Cadarache.

La fermeture de cette installation a pourtant (en enfin) été actée par l’ASN lors d’une une inspection officielle les 1er et 5 août. Par communiqué publié le 3 septembre, l’ASN a déclaré « Les inspecteurs ont constaté que les machines étaient arrêtées et que les documents administratifs actaient cet arrêt au 16 juillet 2003. ».

Or, AREVA continue actuellement l’exploitation de l’Atelier de plutonium sous prétexte d’actions nécessaires avant le démantèlement de l’installation.

Pire, la Cogéma vient de passer un contrat avec le Département de l’énergie américain pour une nouvelle production de combustible qui doit être opéréeS ? à l’Atelier de plutonium de Cadarache !

AREVA précise « La production serait réalisée en quatre mois au cours de l’année 2004. Celle-ci ne mettrait en ?uvre qu’une faible quantité de plutonium, moins d’un vingtième des matières annuellement recyclées dans cette usine lorsque des productions industrielles y étaient réalisées. » Un vingtième de la production annuelle rapportés sur quatre mois, cela correspond tout de même à 15% ! Trop pour une installationS ? fermée !

Le Réseau « Sortir du nucléaire » exige la fermeture réelle, immédiate, et définitive de l’Atelier de plutonium de Cadarache

CI-JOINT :

- le communiqué de l’ASN actant la « fermeture » de l’Atelier de plutonium.
- Le communiqué de la Cogéma-AREVA « justifiant » son activité

Contact Réseau « Sortir du nucléaire » : 06.64.100.333

------------

www.asn..gouv.fr/data/information/36_2003_cadar.asp <http://www.asn.gouv.fr/data/informa...>

Autorité de sûreté nucléaire - Paris, le 3 septembre 2003
CADARACHE - ATPu - INB 32

Arrêt des productions commerciales
L’inspection du 1er août 2003 a été consacrée à la vérification du respect par l’exploitant de ses engagements d’arrêter les productions commerciales au 31 juillet 2003.

Cette décision, demandée par l’Autorité de sûreté nucléaire depuis plusieurs années, était motivée par l’absence de démonstration satisfaisante de la tenue de l’installation au séisme tel que défini dans la règle fondamentale de sûreté relative à la détermination des mouvements sismiques à prendre en compte pour la sûreté des installations. Les inspecteurs ont constaté que les machines étaient arrêtés et que les documents administratifs actaient cet arrêt au 16 juillet 2003.

Il a été demandé à l’exploitant de consigner physiquement certaines machines indispensables aux productions industrielles.

Cette consignation a été constatée le 5 août 2003.

**************

AREVA - COGEMA - Accords sur le désarmement : le Département de l’Energie américain choisit AREVA pour fabriquer des combustibles MOX de démonstration
(voir sur http://www.cogema.fr <http://www.cogema.fr/> )

Dans le cadre des accords internationaux de désarmement nucléaire, le gouvernement américain a choisi en 2002 la technologie d’AREVA pour éliminer sous forme de combustibles MOX l’ensemble de ses stocks excédentaires de plutonium militaire. A cet effet, il a décidé la construction en Caroline du Sud d’une usine de fabrication de MOX à laquelle AREVA est associé au sein du consortium Duke-COGEMA-Stone&Webster (DCS).

Pour permettre à l’électricien Duke Power de qualifier en réacteur ce nouveau combustible, le Département de l’Energie (DOE) vient de sélectionner AREVA pour fabriquer quatre assemblages combustibles MOX de démonstration.

L’assistance de l’industrie française a reçu l’agrément des autorités gouvernementales. Le dossier d’une fabrication à COGEMA Cadarache est soumis à l’accord de l’Autorité de Sûreté. La production-test serait réalisée en quatre mois au cours de l’année 2004. Celle-ci ne mettrait en ?uvre qu’une faible quantité de plutonium, moins d’un vingtième des matières annuellement recyclées dans cette usine lorsque des productions industrielles y étaient réalisées. Elle ne remet pas en cause le processus d’arrêt de l’activité de l’usine.

Service Communication AREVA-Cogéma

Tél : 04 42 25 64 72 - Fax : 04 42 25 77 39 - cog.cad..com@wanadoo.fr

Mots clés : Nucléaire /
Derniers articles sur Bellaciao :