Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Selon Bertinotti : "le communisme ne sera plus qu’une tendance culturelle dans le nouveau parti"

mardi 8 avril 2008 - Contacter l'auteur - 9 coms

Selon Bertinotti : "le communisme ne sera plus qu’une tendance culturelle dans le nouveau parti"

Le Président de la Chambre des députés italienne, Fausto Bertinotti, a soutenu qu’il fallait imaginer "un sujet unique, démocratique et participatif, construit sur le modèle d’une organisation politique unitaire, avec ses propres règles, sa propre démocratie, et son propre groupe dirigeant."

"Cette Gauche Arc-en-ciel devra être innovante même dans la forme, abandonnant le culte du leader et la personnalisation, suivant le principe de la collégialité.

Dans tous les cas, elle devra briser la logique verticale du leader et devra donner lieu à une construction participative, sinon, elle ne vivra pas. La tendance communiste vivra, comme la tendance écologiste, comme la tendance féministe ; ou toute autre tendance qui devrait se créer dans le futur. Mais, je le répète, tendances culturelles oui, mais un seul sujet politique unitaire et pluriel".

a soutenu Bertinotti, lors d’un vidéochat accordé à la Stampa.

(ANSA) - ROMA, 8 AVRIL

http://bellaciao.org/it/spip.php?ar...

Mots clés : Dazibao / Fausto Bertinotti / Italie / Partis politiques / PRC - Parti de la Refondation Communiste /

Messages

    • "Raison de plus pour garder notre PCF"

      Le PCF ne nous appartient pas ! c’est une illusion de croire ça ", il appartient de fait aux élus PCF ,qui sont inscrits dans une majorité qui elle n’est absolument pas communiste , au temps de la gauche plurielle les députés PCF, se sont souvent abstenus lors des votes pour faire passer les projets néfastes du PS ,on appelait ça" l’abstention positive"

      Si je n’adhére pas au NPA de la LCR c’est que ce sera pareil , les élus ou ceux qui on l’ambition de l’étre finissent toujours par ne se préocuper que de leur carriere ,en bons "alimentaires" !!!!il faudrait un parti qui ne présente pas de candidats aux "elections piege à cons"et dont le seul but serait d’organiser les luttes , mais je réve peut étre .......

  • Camarades du PCF, voilà ce qui vous attend à l’issue du Congrés de décembre 2008.

    Je ne sais pas si vous avez regardé hier le débat sur la motion de censure à l’Assemblée nationale

    On n’a pas entendu l’expression des députés PCF.

    En fait c’est MAMERE qui est intervenu au nom de la GDR.

    La GDR serait-elle le mouvement communiste du 21 éme siècle ?

    • Je reviens de Venise j’ai vu les panneaux pour les élections de dimanche 13/04. En fait en Italie il n’y a même plus de gauche - Au moins 4 partis se réclame de l’héritage communiste - Un vrai désastre -
      Bernard Trannoy PCF Bassin Arcachon

    • Nous savons que l’actuelle direction du PCF, nous entraîne vers cette lamentable fin de l’"Eurocommunisme", nous ne voulons pas y aller malgré l’électoralisme, la chasse aux places d’honneur ou d’argent de ceux qui ont confisqué l’appareil à leur seul profit, nous restons encore jusqu’au prochain congrès du moins pour moi.
      De nombreux Communistes voudraient revenir dans un Parti Communiste de lutte contre le Capitalisme contre le conformisme binaire UMPS, comme il est justement dit ici, pas comme une "culture" , mais comme un outil au service de ceux qui souffrent qui désespèrent, et qui n’envisagent plus pour l’instant un vrai changement. Pourquoi, parce que ce PCF (qui n’est pas le mien) trempe dans une mer de banalités, de lieux communs qui en font un piètre concurrent du PS, alors qu’il n’est qu’un complément inutile pour lui parce que sans force ni motivation comme à la Mairie de Pau...

    • "Pourquoi, parce que ce PCF (qui n’est pas le mien) trempe dans une mer de banalités, de lieux communs qui en font un piètre concurrent du PS, alors qu’il n’est qu’un complément inutile pour lui parce que sans force ni motivation comme à la Mairie de Pau..."

      Tout ça ne sont que des conséquences d’un épouvantable démantèlement idéologique. Un vrai travail de fond, mené avec la complicité de certains hiérarques ditsde gauche, dans les partis et dans les syndicats.

      On appelle ça "décommunisation" ou de "lustration", dans l’Europe de M. Lindblad et cie...

      Quand je repense au discours de Bertinotti au congrès de La Sinistra europea (qu’il a donc bien promue comme regroupement "collectif" mais d’entités autonomes, à la seule fin de l’étouffer dans l’oeuf et d’imposer l’Arcobaleno...

      J’entends encore ce discours martial, "plein de communisme", il nous aura bien baisés le beau Fausto... en même temps, avec un prénom pareil j’aurais du me méfier ;)

      On est pas dans l’brin ...

      La Louve

      "A coeur vallant, rien d’impossible" (comme disait le grand argentier de Charles VII ;))

    • <Nous restons encore jusqu’au prochain congres.

      Quel espoir, nous , nous sommes quelques uns à ne plus pouvoir attendre, attendre quoi ? de cette direction qui dit amen à ceux qui acceptent de siéger dans des municipalités où la droite et les communistes se retrouvent dans la meme liste, Nous ne voulons pas donner les explications que nous meme ne comprenons pas ( ou plutot que trop bien.)
      Ce qui est etonnant, c’est que une majorité de communistes refusent ces allances contre nature, ump et modem comme à grenoble, et que ces alliances se font quand meme. Democratie, democratie.

  • Et dire qu’en décembre j’en riait :

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article57382

    ("dans la bouche du loup" en italien c’est souhaiter "bonne chance").

    Mais ne laissez pas les mâchoires se refermer.

    Salut fraternel

    Le Rouge-gorge

  • ............... et bien ça éclaire la débacle de l’attitude de RC lors du gouvernement Prodi, incapable de mener une politique s’opposant réellement aux ultra libéraux prodistes, votant des textes hostiles aux travailleurs, votant les crédits pour la guerre en Afghanistan....

    La soulerie sur les mots, les drapeaux, le rouge et du communisme au kilomètre, n’ont pas dissimulé longtemps une faiblesse profonde, une orientation politique qui démentèle de fait la voix des travailleurs, une réelle politique communiste.

    On connait cela.

    Il ne reste plus qu’à reconstruire, il n’y a plus d’illusions à entretenir sur l’équipe de Fausto, pas de raccourcis, mais un parti, des convergences, portant au centre l’indépendance absolue de l’organisation vis à vis de l’état, de la pression d’un appareil d’élus, et s’engageant sur l’honneur de défendre pied à pied les intérêts des travailleurs et de la jeunesse.

    Les fractures dans la classe ouvrière italienne sont le prix des errements d’une gauche compromise, le sort des travailleurs précaires porte le nom de ces abandons sur des compromis puérils qui croyaient ainsi s’allier des couches bourgeoises.

    Les travailleurs, les retraités modestes, les couches populaires, la jeunesse, pèsent pour 75% au moins de l’Italie, comme en France. En quoi s’allier avec les quelques % de bourgeois serait utile ? Surtout quand des politiques pourries d’alliance se font sur le dos des 75% ? et de fait jettent dans les bras de bourgeois des fractions de travailleurs et de jeunes ?

    Ca c’est une question politique concrète. Une orientation de gauche doit commencer par le service minimum : Défendre les intérêts des travailleurs, des jeunes, des travailleurs âgés, des plus opprimés, des plus exploités. RC ne l’a pas fait dans son alliance avec le Prodisme, l’abandon du communisme était donc là et non dans l’abandon actuel des mots et des drapeaux.

Derniers articles sur Bellaciao :