Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Si un coup de projectile est détecté par la Finul renforcée ?

samedi 2 septembre 2006 - Contacter l'auteur - 1 com

de Al Faraby

La 1701 assiège le Liban comme jamais il ne l’a été tout le long de son histoire moderne.

D’abord et avant tout, le blocus israélien, maritime et aérien... la voie terrestre étant auto-bloquée par l’armée libanaise sous haute surveillance par satellites.
Aucun navire ne peut accoster sans l’autorisation de l’armada navale israélienne. Le plus minuscule bateau de pêche de Tyr, Saïda, Beyrouth, Jounieh, Jbeil, Batroun ou Tripoli qui viendrait à menacer de ses filets la sécurité d’Israël serait soumis, sans sommation, au feu des missiles téléguidés des bâtiments guerriers qui veillent au large.

Aucun avion ne peut atterrir à Beyrouth sans avoir été au préalable détourné, en toute légalité, sur l’aéroport de la capitale jordanienne et fouillé de fond en comble, passagers compris, des fois que l’un d’eux se serait aventuré à introduire une arme de destruction massive contre l’État d’Israël dans la poche de son veston ou que l’une d’elles l’aurait coincée à l’intérieur de son soutien-gorge !

Tous les bagages sont passés au peigne fin : gare aux couteaux, ciseaux, ou tout autre ustensile tranchant.

Aucun tube de mousse à raser n’est toléré car il pourrait dissimuler une dangereuse bombe qui, projetée sur une unité de la Finul pourrait occasionné des dégâts considérables.

Encore que... car à la lecture de la dépêche publiée mercredi 30 août 2006 par l’AFP un expert militaire français ayant voulu garder l’anonymat, déclare, je cite : " Le matériel militaire français transporté au Liban comporte des chars qui pèsent entre 45 et 40 tonnes, des canons sol-sol de 155 mm, un radar de détection Cobra, du blindé chenillé, une section aérienne de très courte portée...

La France ne vient pas en spectateur mais avec les moyens de remplir sa mission", explique l’expert.

Avant de préciser que : " Les chars Leclerc et les canons AUF1 ont déjà servi au Kosovo mais sous mandat de l’Otan, jamais de l’Onu. En outre, dans la configuration des forces envoyées au Liban, il y a [un petit plus] par rapport au Kosovo : les blindés ne sont pas des VAB (véhicules de l’avant-blindé) à roues, mais des transporteurs de troupes AMX10 P à chenilles "

Quel rapport avec le tube de mousse à raser transformable en projectile et qui aurait pu échapper, par inadvertance, à la haute surveillance de l’aéroport d’Amman ?

La réponse est simple.

Selon la 1701, la Finul renforcée, contrairement à la Finul originale, doit pouvoir riposter à ce tir de projectile. Et l’expert de préciser : "Le radar Cobra, permet de voir d’où un coup est parti, au mètre près, de reconstituer sa trajectoire et de donner les coordonnées en temps réel à des batteries d’AUF1 qui vont faire un tir de réponse quasi-immédiat"

Alors question : "Et si le coup venait du sud de la ligne bleue ?"

Aucun journaliste n’a posé la question à l’expert militaire français anonyme... Nous n’en seront donc rien.

Je laisse au lecteur imaginer le reste !

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=3353

Mots clés : Al Faraby / Guerres-Conflits / Proche & Moyen Orient /

Messages

  • Je ne suis pas fin stratege pour imaginer les consequences de tel acte mais je sais que pour designer le coupable et le discours qu’il merite à la siute de cet acte c’est tout trouvé et on a appris aujourd’hui la rengaine :
    Si Israhell attaque une force de l’onu,commet des crimes contre l’humanité,extermine,discrimine ,la réponse de l’opinion internationale ou plutot celle de ses defenseurs de la démocratie et leurs valets c’est l’expression du REGRET et le souhait deMODERATION .
    Si une population arabe est à l’origine d’une quelconque escarmouche alors là on se presse pour les CONDAMNATIONS ...Belle leçon de démocratie !
    Nabil m

Derniers articles sur Bellaciao :