Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

" Sibérie m’était contéee ", textes de Manu Chao, dessins de Wozniak

vendredi 5 novembre 2004 - Contacter l'auteur - 2 coms

Les causeries de Bellaciao / Interview : MANU CHAO

Comme toujours avec Manu, tout est né d’une rencontre. D’une belle rencontre. Symboliquement, celle du dessinateur Wozniak et du chanteur-musicien Manu Chao est fort belle. Pour faire court, on pourrait écrire que lorsqu’un Polonais de Galice rencontre un Français de Galice, ça ne peut que déboucher sur un projet hors des sentiers battus.

Manu Chao avait chez lui des poèmes écrits depuis vingt ans. Ne parlant ni espagnol ni portugais, Wozniak - que Manu a connu parce que le dessinateur est avant tout un ami de Ramon Chao, le père du chanteur - a jeté son dévolu sur les poèmes en français de l’auteur de « Clandestino ».

De fil en aiguille, cette rencontre accoucha de « Sibérie m’était contéee », un livre de 140 pages accompagné de son pendant musical, soit un disque de 23 chansons, uniquement en français.

Avec Wozniak, raconte Manu Chao, on est en train de se rendre compte que ce livre n’est pas du tout un aboutissement, mais un démarrage. Il a lorgné sur mes textes en espagnol, que je lui ai traduits, et dans l’enveloppe que je te montre, il y a, sur CD, un bouquin entier de mes textes en espagnol illustrés par Wozniak. En ce moment, on est partis sur de petites animations. On se fait les dents sur les chansons, mais ça peut vraiment partir sur autre chose.

Ce sont donc les textes du chanteur, que Wozniak a parfois rafraîchis, qui ont guidé les dessins épurés, (faussement) naïfs et colorés. Un ours qui joue du tambour, une vache dans l’espace, un chien qui pleure, des filles qui dansent, Amadou et Mariam - le duo malien dont Manu a produit le nouveau CD, « Dimanche à Bamako », auquel il a aussi participé -, une lune, un cercueil, la vie, la mort... Comme autant de tranches de vie dessinées avec un trait tout à fait personnel et touchant.

Les poèmes de Manu, ou parfois de simples petites maximes, invitent aussi à la méditation. « C’est l’amour vache qui sans relâche fait que l’on s’aime à en crever » ou « Le monde sera sauvé le jour où l’on admettra que deux et deux ne font pas forcément quatre » ne sont que deux exemples d’un livre qui s’ouvre sur la magnifique citation de Prévert : « La vie est une cerise / La mort est un noyau / L’amour est un cerisier ».

Mais il ne fait aucun doute que les fans de Manu se précipiteront sur le disque qui accompagne « Sibérie m’était contéee ». Soit 23 chansons où l’on retrouve l’esprit des chansons en français de la Mano Negra, comme « Le bruit du frigo », « Madame Oscar » ou « Paris la nuit ».

Les textes sont souvent très sombres, à l’image de « 100.000 remords » ou de « Sibérie », et reposent sur des mélodies douces et fragiles, sur des airs d’accordéon, de petites nappes de reggae parfois cuivrées ou sur des musiques africaines.

Manu évoque la mort du chanteur des Négresses Vertes dans « Helno est mort », mais aussi des personnages plus légers comme cette « Petite blonde du bld Brune ».

On s’en voudrait de ne pas mentionner aussi les deux versions de « J’ai besoin de la lune », moment fort d’un disque que Manu Chao qualifie de froid et gris. Un disque qui nous aidera pourtant à passer l’hiver...

« Sibérie m’était contéee », textes de Manu Chao, dessins de Wozniak, 140 p., inclus un CD de 23 chansons, éd. Les Mille Paillettes, distr. Actes Sud, 25 euros.

Ph. Mn.
http://www.leguide.be/Guide/livres/page_5379_270823.shtml

Mots clés : Dazibao / Littérature-Philo-Livres / Musique /

Messages

  • Les
    causeries
    de Bellaciao

    Lire
    l’article

    écouter sur
    Radio Têtard :
    Le tambour
    de Manu Chao

    Les Causeurs de Bellaciao
    Roberto
    et Thomas

    • j ne t aim plus mon amour inspire d1 a mi comm1 a moi et manu chao
      l ami poete boxeur ex dealer et braqueur des exploiteurs
      ou est t il j avai pose la qestion a manu chao la main noire a barcelone dans la loge
      de l artiviste manu du concer devan plus d 20000 sociaux du spectacle
      concer final apres la manif-passive sauf pour nous les enrages de l institut de
      prehistoire contemporaine dit aussi blague bloc blac utilisant nos manif-actions
      pour vivre debout comme les resistants a la societe du genocide qui nous
      democratise dan l sang
      de’ squartmeriadeg@no-log.org
      meriadeg courtet activiste de la
      redaction de ``la voix des opprimes " stcom.net et politiquedevie.ne

      possible vision sur teleplaisance.org n 96 sur free box.

      manu chao te souvien tu de tes concerts libres au 2000metres carres squarter par notre tribu aapocalyptiq oasis au 49 boulevart richart le noir pres d bastille 1994
      squartmeriadeg@no-log.org

Derniers articles sur Bellaciao :