Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Sortons du nucléaire – sans attendre, maintenant ! Tour de Fessenheim

dimanche 20 mai 2012 , par Piotr Archinov - Contacter l'auteur - 4 coms

Le tournant énergétique doit commencer par la fermeture des centrales nucléaires. La production d’électricité d’origine nucléaire est synonyme d’impasse et d’entrave au développement des énergies renouvelables.
Dans toute l’Europe, une large majorité de citoyens réclament depuis longtemps déjà la sortie de l‘atome. Ceux-là ne se laissent pas berner par le spectre des pertes d’emplois brandi par le lobby. Car en vérité, les chiffres des emplois générés par le marché des renouvelables dépassent depuis bien longtemps ceux de l’industrie nucléaire.

Se mettre en mouvement, grâce à notre propre énergie

C’est le temps d’un week-end que nous souhaitons, les cheveux au vent, mobiliser l’énergie de nos muscles, pour un bilan carbone totalement neutre. Les étapes seront prévues de façon à permettre la participation des familles avec remorques et enfants. Vous pouvez également opter pour des étapes à la carte.

Une véritable alternative : de l’énergie produite localement, distribuée en réseau solidaire et utilisée avec sobriété

La conscience collective commence tout juste à réaliser que les alternatives à la production d’énergie sans nucléaire et sans charbon sont nombreuses. Mais les gouvernements cherchent toujours à nous faire croire que la production d’électricité, même si elle est issue des renouvelables, doit rester centralisée et conserver son rôle de moteur économique. Sur place, le long de ce circuit à vélo, les arguments contraires seront nombreux, tangibles et convaincants.

Nous vous attendons nombreux, et surtout, à vélo !!

du 22 au 24 juin 2012

Le circuit :

Infos et inscriptions : info nxM tour-de-fessenheim.de

Source : http://stopfessen.celeonet.fr/content/view/279/147/

Mots clés : Energie / FR - Nord & Est (03) / Manifs-actions / Nucléaire /

Messages

  • Interrogation :

    Le mouvement anti-nucléaire a un certain poids.

    Comment comprendre le fait que le seul candidat qui prônait une sortie rapide du nucléaire, calquée sur les études du réseau Sortir du nucléaire, ait fait moins de 2% des voix ?

    Alors que dans le même temps les Verts acceptaient dans leur accord de gouvernement la poursuite de ce gouffre à pognon public qu’est l’EPR ? Pour le plus grand bénéfice d’Areva, de Bouygues et quelques autres...

    Les paroles, les actes, là aussi...

    Chico

    • Bonjour,

      J’ai rencontré, jeudi et hier à la Foire éco-bio de Colmar, les organisateurs du Tour de Fessenheim tout comme les militant(-e)s d’autres collectifs, par exemple les occupant(-e)s de la Maison de résistance contre l’enfouissement de déchets radio-actifs à Bure (Meuse).
      Durant la campagne de l’élection présidentielle, Philippe Poutou avait indiqué que le NPA prône un arrêt de la filière atomique dans un délai maximal de dix ans, sans en préciser les modalités, ni en démontant les arguties et mensonges des nucléocrates.
      Contrairement à leurs rodomontades initiales, les Verts avaient signé, le 15 novembre 2011, un accord avec le PS n’actant nullement un désengagement résolu de la fission à fins "civiles". Avaliser la poursuite du chantier de l’EPR à Flamanville (Manche) et ne pas envisager la fermeture du site de Cadarache (Bouches-du-Rhône), qui comporte 21 installations dont 6 "petits" réacteurs expérimentaux revient à cautionner de facto la fuite en avant. Phagocytés par leur arrangement électoral et, comme nous le savons depuis mercredi, gouvernemental, ils n’ont que très modérément abordé ces questions cruciales. Sans la catastrophe de Fukushima, ils en auraient encore causé moins.
      Hormis quelques individualités, la plupart des membres du parti n’ont d’écologistes que le nom. Je vise là évidemment Daniel Cohn-Bendit, chantre de l’ultra-libéralisme ripoliné d’une teinte verdâtre, mais aussi Cécile Duflot, Noël Mamère, Yannick Jadot, Jean-Vincent Placé... Il conviendrait de ne plus leur octroyer de stand aux foires et salons alternatifs !

      René HAMM
      Bischoffsheim (Bas-Rhin)

    • Sans la catastrophe de Fukushima, ils en auraient encore causé moins. ///

      d’ailleurs, ils y avaient mis les moyens les plus cynique en amont de cette cata, à savoir d’écarter le porte parole Stéphane Lhomme et le CA de SDN entre 2009/10 et lors de la campagne pignouf de copenplouf .. et fut venu Fukushima ... le débat devait se faire ..

      Pire, j’ai eu cette surprise d’entendre le cynisme de certains par très vert, me dire à propos de cette cata nucléaire " c’est tout bon pour nous " !

      la france sortiraz peut etre du nucléaire quand un réacteur nous pètera à la gueule, mais avant ... 77% seraient contre cette industrie , mais seulement 60 000 lors du premier anniversaire de ce scandale prévisible ... !

    • bsr il faut arreter de vouloir casser le nucleaire vous avez que ca a la bouche il y a des gens qui bosse pour le nucleaire et il faut les respectes il ont besoin de vivre comme vous bandes d egoiste

Derniers articles sur Bellaciao :