Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Sous Sarkozy, on peut tout dire sur les Noirs. A la FFF comme dans les autres institutions !

jeudi 2 juin 2011 - Contacter l'auteur - 1 com

Le vice-recteur dérape sur l’accent mahorais

Selon François-Marie Perrin, les enfants mahorais devraient s’exprimer “sans accent” devant l’ensemble de la société.

Nos confrères des Nouvelles de Mayotte le moucatent déjà dans leur édition d’hier. François-Marie Perrin, vice-recteur de l’île aux Parfums, s’est fait remarquer vendredi dernier en participant à un débat sur la radio privée Kwezi, l’équivalent mahorais de Freedom.

Selon l’un des participants au débat, le responsable du Snes-FSU (syndicat de l’enseignement secondaire) Yann Durozad, la citation exacte est celle-ci : “Il y a aussi la problématique de l’accent (…), que nos enfants puissent s’exprimer couramment sans accent devant les gens qui vont leur donner un travail et devant l’ensemble de la société”. Dans un communiqué diffusé samedi, le syndicaliste s’étrangle : “En quoi l’enfant mahoré devrait-il avoir honte de son accent pour le lisser ou le gommer ?” A l’instar de M. Durozat, l’éditorialiste des Nouvelles de Mayotte s’insurge : “Et les Corses, les Alsaciens, les Auvergnats et les Marseillais, il s’en plaint pas de leur accent ?”

Toujours selon le syndicaliste, M. Perrin aurait aggravé son cas hier matin, à nouveau sur Kwezi FM, en justifiant : “l’accent mahorais, c’est la même problématique que l’accent des jeunes de banlieue”. M. Durozat rétorque : “La France, notre République, est riche de sa diversité, de ses langues régionales, de ses fromages mais aussi de ses accents ! Comment peut-on comparer l’accent mahorais au langage (souvent stéréotypé) de certains jeunes des banlieues ?” Ces dérapages verbaux ont eu un précédent. Le 24 février dernier, le vice-recteur rencontrait différents représentants syndicaux.

Lors de cette réunion, il aurait évoqué le manque d’infrastructures scolaires en ces termes : “Le rythme de construction scolaire à Mayotte ne pourra jamais suivre le rythme de l’utérus des Mahoraises”. Ses interlocuteurs avaient alors contesté cette remarque inélégante, et l’incident avait été largement médiatisé, malgré un démenti du vice-recteur. Contacté hier soir par téléphone, le directeur de cabinet du vice-recteur se défendait : “Pendant l’émission de vendredi matin, les échanges avaient une certaine tenue. Le dérapage ne vient peut-être pas d’où on croit”. Selon Bruno Wils, les termes de “vulgarité” et de “caniveau” employés dans les communiqués caractériseraient mieux les reproches syndicaux que le discours du vice-recteur.

V.H.

http://www.clicanoo.re/11-actualites/30-ocean-indien/285509-le-vice-recteur-derape-sur-l.html

Mots clés : Discriminations-Minorités / Ecole-Université / Outre Mer - Régions / Syndicats /

Messages

  • Vraiment monstrueux ce vice-recteur !!! Comme tout le reste de la sarkozie d’ailleurs !

    Et que font les associations antiracistes ? J’ai l’impression qu’elles ne bougent pas beaucoup tant qu’il s’agit de Noirs ! Tant qu’on ne touche pas à Israël....
    Considèrent-elles, comme Sarkozy et ce scandaleux vice-recteur, que les Noirs ne sont que des bêtes comme le dit ce vice-machin-frontiste en parlant de l’utérus des mahoraises ?

    Scandaleux !

Derniers articles sur Bellaciao :