Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Soutien à la grève générale à Mayotte

samedi 1er octobre 2011, par Internationalistes13 - 4 coms

Le NPA dénonce le déploiements des blindés dans les rues des principales villes de Mayotte et l’arrivée de renforts de gendarmerie pour s’opposer à la grève générale déclanchée par tous les syndicats et les associations de consommateurs contre la vie chère. Il apporte tout son soutien aux travailleurs mahorais.
Face à des manifestants qui bloquent des ronds points au simple cri de « Mabawas nachouké ! » ("les ailes de poulet moins chère") la réaction gouvernementale est totalement disproportionnée, comme chaque fois que des mouvements sociaux se déclanchent dans un département ou un territoire d’outre mer, autrement dit dans l’une des "dernières colonies française".

Avant tout, il s’agit d’une manifestation du mépris des autorités coloniales pour les Mahorais qui fait suite à d’autres interventions policières, au propos racistes de certains hauts fonctionnaires, à la chasse aux comoriens "clandestins", aux tentatives de dresser les Mahorais contre les migrants africains venus du continent.

La population est à juste titre exaspérée. Nous appelons toutes et toutes à la soutenir sans réserve.
Communiqué du NPA.
Le 30 septembre 2011.

Messages

  • Je suis un Mzungu (blanc) travaillant et vivant à Mayotte : un constat s’impose, majoritairement les mahorais adorent Sarko et veulent être français...espérons qu’ils prendront enfin conscience à travers ce mouvement social et la répression policière qui s’en suit qu’on leur ment et que leur avenir leur appartient, espérons qu’ils aimeront peut-être un peu moins Sarko lors de la prochaine présidentielle.

  • Le journal du PCR, Témoignage, n’as pas encore fait état de ce mouvement social mahorais.

    Pourtant les renforts de gendarmerie arrivent bien eux de La Réunion (800 km)

    • Et le "visionnaire" Paul Vergès, président à vie du PCR pérore au Sénat (comme président, encore, il collectionne, président de -conseil régional- La Réunion, auto détruit aux dernières régionales).

      "les iles françaises dans les océans, avenir du monde, blablabla.."

      Pas un mot sur mayotte en grève générale.

      Les compromissions n’ont pas de limite pour ces mégalos.

  • Moi c’est MAANROUF un mahorais en métropole, étudiant en Tourisme et Développement.
    C’est facile de dire que l’avenir des mahorais leur appartient, mais le problème c’est que l’Etat a fait en sorte à ce que cet avenir n’appartienne pas aux mahorais. La situation de Mayotte est sous le mauvais contrôle de l’Etat et du Conseil Général. Du point de vue de l’économie, c’est la mauvaise gestion des importations et des exportations des biens avec les droits de douanes qui font que les "mabawa" coutent très cher à Mayotte. La meilleur solution est d’encourager et de favoriser la production locale, car il y a assez de places pour élever des poulets à Mayotte. Comme les mahorais plantent leurs propres bananeraies et plantations de manioc, ils doivent faire pareil pour les poulets, chèvres, moutons, poissons etc. et ne pas attendre qu’un autre pays les nourrissent, ce qui est absurde pour un territoire riche en ressources. Merci.

Derniers articles sur Bellaciao :