Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Suite a l’interdiction du film "Route 181" : LETTRE OUVERTE

samedi 6 mars 2004 - 1 com

Chers Amis,
Suite a l’interdiction de notre film "Route 181", vous trouverez
ci-joint une lettre ouverte qui devrait être publiee lundi dans
Libération.
D’avance nous vous remercions d’ajouter votre signature a cet appel en
repondant a :
Frank Eskenazi thefact@club-internet.fr

Merci de votre soutien,
Eyal Sivan


LETTRE OUVERTE

Pour sa 26 ème édition, le Festival du Cinéma du Réel, l’un des plus
prestigieux rendez-vous du cinéma documentaire devait projeter, hors
compétition, le film Route 181, fragments d’un voyage en
Palestine-Israël des cinéastes palestinien et israélien Michel Khleifi
et Eyal Sivan. Or, à la demande du Ministère de la Culture, tutelle du
Festival, et du Centre Pompidou, le Festival vient de supprimer l’une
des deux projections.

Dans un communiqué justifiant sa décision, le Ministère de la Culture
estime prendre en compte la " vive émotion, notamment chez tous ceux
qui s’alarment de la montée des propos et actes antisémites ou
judéophobes en France " et se préserver ainsi " des risques de trouble
à l’ordre public " que pourraient engendrer les deux projections
initialement prévues.

Nous tenons à faire part de notre très vive inquiétude face à une
telle décision qui s’apparente à une censure qui ne dit pas son nom.
Sans forcément partager les choix et les points de vue exprimés dans
Route 181, fragments d’un voyage en Palestine-Israël, il nous paraît
inacceptable de catégoriser cette uvre comme pouvant susciter " des
propos et actes antisémites ou judéophobes ". En tant qu’uvre de
l’esprit, Route 181 participe à un débat intellectuel, que chacun est
libre de critiquer. Nous sommes choqué que le Ministère de la Culture
s’arroge le droit de définir lui-même les termes de ce débat en
interdisant de fait la diffusion de ce film.

Nous sommes inquièts du précédent que crée une telle décision. En
cédant aujourd’hui devant un hypothétique " trouble à l’ordre public "
le Ministère de la Culture prend le risque d’abdiquer demain devant
toute critique organisée contre un travail intellectuel et artistique.
Un Ministre de la Culture se doit protéger les uvres et non se ranger
du côté de leurs ennemis.
Nous demandons donc à Jean-Jacques Aillagon de revenir sur sa décision.

Premiers signataires

Frank Eskenazi (producteur) ; Mathieu Lindon (écrivain) ; Jean Stern
(consultant)

Messages

  • je suis éberluée par cette décision. j’ai vu le film sur Arte tout à fait par hasard et je suis restée scotchée devant le téléviseur. un documentaire magnifique comme on en voit peu, intelligent et généreux. si le ministre de la culture persiste dans cette décision, Arte aura-t-elle le courage de reprogrammer ce film à une heure de grande écoute, et pourquoi pas sur france 5 puisque celle-ci à une vocation pédagogique et que ce film s’inscrit dans une démarche hautement indispensable pour la compréhension de ce conflit.

    je signe et soutiens cette lettre ouverte

    marion scemama, commissaire d’exposition

Derniers articles sur Bellaciao :