Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Sur l’actuel gouvernement de la Pologne

vendredi 26 mai 2006

Sur l’actuel gouvernement de la Pologne
Commmuniqué du MRAP

L’entrée au Gouvernement polonais des représentants de deux partis d’extrême droite - le parti Autodéfense et La Ligue des familles polonaises - inquiète les démocrates en général et les antiracistes en particulier.

Andreï Lepper, du parti Autodéfense, vice premier ministre du gouvernement et ministre de l’agriculture a déclaré que « Hitler avait voulu le bien de l’Allemagne » et un grand nombre de ses électeurs se déclarent ouvertement antisémites, bien que lui-même s’en défende fort mollement.

Quant à Roman Giertych, ministre de l’Éducation, à la tête de la Ligue des familles polonaises, parti clairement antisémite, il revendique l’héritage politique et idéologique de son grand-père, fondateur du plus grand parti antisémite polonais entre les deux guerres. Il a promis de faire subir aux homosexuels ce qu’Hitler avait fait subir aux Juifs.

De plus, une station de radio catholique extrêmement écoutée, Radio Marija, fait de la propagande en faveur ces deux partis ; elle a été condamnée, mais mollement elle aussi, par le Vatican pour des propos antisémites déversés sur ses ondes.

Le Mrap tient à exprimer sa plus vive préoccupation de voir de tels personnages être à la tête de la Pologne qui semble actuellement faire resurgir au grand jour l’antisémitisme qui n’a jamais vraiment cessé d’exister dans ce pays

Le Mrap tient à rappeler qu’après l’extermination des Juifs d’Europe par le nazisme il n’y a pratiquement plus de Juifs en Pologne, ce qui montre bien que l’antisémitisme n’a pas besoin de population juive pour continuer à faire ses ravages.

Le Mrap demande au gouvernement français de faire savoir publiquement sa désapprobation de la présence de ces racistes à la tête de la Pologne ; il demande au ministre de l’Éducation nationale de réduire à sa plus minime expression les relations officielle avec son homologue polonais.

Le Mrap se demande si la Pologne avec ses ministres racistes et antisémites a vraiment sa place dans l’Europe des 25 ; il rappelle que lors de l’élection de Georg Haider, autre raciste, à la tête de l’exécutif autrichien, l’Europe avait pris des sanctions contre ce pays.
Le Mrap demande aux responsables européens de rappeler à la Pologne l’existence contraignantes des textes européens de lutte contre le racisme et d’exiger de ce gouvernement qu’il mette en place tous les moyens pour lutter contre le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie.

Paris, le 20 mai 2006

Messages

  • COMMUNIQUÉ DE RAS L’FRONT SUR L’ACCESSION AU POUVOIR DE L’EXTRÊME-DROITE EN POLOGNE.
    jeudi 18 mai 2006

    Afin de former une majorité au parlement, le parti conservateur au pouvoir en Pologne, "Droit et Justice" pactise avec l’extrême droite. Les partis d’extrême droite Samoobrona (Autodéfense) et La Ligue des Familles Polonaises (LFP) rentrent ainsi au gouvernement et obtiennent 5 ministères, dont 2 postes de vice-premier ministres : l’un pour Andrejz Lepper, président de Samoobrona (anti-européen ayant par le passé loué la main de fer du président biélorusse Loukachenko, ou le succès de la politique économique de Hitler) ; l’autre pour Roman Giertych, président de la LFP.

    Eurodéputé ultra-catholique, Giertych est fils et petit-fils d’idéologues de l’extrême droite nationaliste polonaise et semble assumer cet héritage. Sa nomination est d’autant plus dangereuse qu’il est en charge de l’Education. Ceci constitue un signal inquiétant pour les droits des homosexuels et des femmes, compte-tenu de ses prises de position homophobes, contre l’euthanasie et l’avortement. Il est notamment le fondateur des "Jeunesses Polonaises" en 1989, organisation menant des actions violentes contre les manifestations d’homosexuels et féministes. La LFP, parti nationaliste, ultra-catholique, anti-européen, est de plus réputée proche de Radio Marya, connue pour ses dérapages antisémites.

    Alors que les crimes récents d’Anvers prouvent une fois de plus que la banalisation de la parole raciste facilite le passage à l’acte criminel, le Réseau de Lutte contre le Fascisme Ras l’front s’insurge contre la légitimité ainsi donnée aux idées d’extrême droite et dénonce également le silence assourdissant de l’Union Européenne.

    Malgré la démission du Ministre polonais des Affaires Etrangères opposé à l’alliance avec ces partis, qui ont un discours violemment anti-européen, l’Union Européenne reste silencieuse. Ce manque total de réaction officielle, face à l’accession de l’extrême droite au pouvoir dans l’un des pays les plus peuplés de l’Union tranche avec les prises de position claires et rapides contre la participation du FPÖ de Haider au gouvernement en Autriche en 1999.

    Il s’agit là dun révélateur alarmant de la banalisation du discours d’extrême droite au niveau européen, et de la faible volonté à s’opposer au retour d’un ordre moral dangereux. Cette passivité face aux victoires de l’extrême droite ouvre le champ à d’autres reculs, à la remise en cause de nos droits et libertés.

    Ras l’front condamne ces silences et appelle l’Union Européenne à se ressaisir et les citoyens européens à exercer la plus grande vigilance contre les alliances avec l’extrême droite, en Pologne... comme ailleurs.

  • le mrap ferait mieux de s’occuper des racistes et antisémites en france
    voir buttes chaumont
    a moins que ces gentils racistes ne soient pas chrétiens eux !
    mrap pourriture anti blanc,anti racisme a sens unique,vendu au pc