Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

"Une défaillance totale des mesures de rejets radioactifs" Selon SDN !

mardi 13 janvier 2009 - Contacter l'auteur

Nucléaire :
[ 12/01/09 - 13H57 - actualisé à 15:53:00 ]

Selon Stéphane Lhomme, porte-parole de "Sortir du nucléaire", les agréments des laboratoires de toutes les centrales nucléaires françaises, censés contrôler les rejets des installations, ont été suspendus ou refusés par l’Autorité de sûreté nucléaire. Le réseau associatif, qui a interpellé par écrit le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, va même jusqu’à parler d’absence totale de contrôle.

Les mesures de contrôle des installations nucléaires sont-elles effectuées de manière correcte ?

- Après les événements du Tricastin, les autorités françaises ont prétendu que les contrôles étaient réalisés de façon satisfaisante autour des installations nucléaires. Il était déjà choquant que, en France, ce soit les exploitants, en l’occurrence EDF, qui contrôlent l’environnement des installations. Un fait d’autant plus choquant et intolérable que nous venons de découvrir que ces contrôles, censés se faire en continu, ont été suspendus ou refusés par quatre décisions de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), en date du 16 décembre 2008. De ce fait, il y a aujourd’hui une défaillance totale et généralisée des mesures des rejets radioactifs par les centrales nucléaires EDF. Une fois de plus, l’industrie nucléaire montre qu’elle est très loin d’être irréprochable alors que les conséquences et les risques qu’elle fait peser sur l’environnement et la santé des populations sont incommensurables et incomparables à tous les autres.

Comment avez-vous découvert cette information ?

- On a découvert cette anomalie par hasard, en faisant des recherches sur le site de l’ASN. Il s’agit, pour une fois, d’une décision très forte de la part de l’Autorité mais on ne peut être que surpris du silence total de l’Autorité de sûreté nucléaire à propos de ses décisions qui, de par leur importance, méritent au contraire d’être rendues publiques. L’autorité a fait preuve de transparence invisible, espérant certainement que le problème soit rapidement réglé ou que EDF se mette aux normes.

Qui réalise actuellement ces contrôles ?

- Nous n’avons absolument aucune information pour le moment. Alors que ces contrôles obligatoires doivent être effectués de manière continue, on est en droit de se poser des questions. On peut même supposer qu’il n’y a plus aucun contrôle. Mais, pour remédier une fois pour toute à cette défaillance totale des laboratoires des centrales, on pourrait envisager de ponctionner une taxe sur le budget d’EDF pour payer des laboratoires indépendants.

Vous venez d’interpeller par écrit Jean-Louis Borloo. Que lui demandez-vous ?

- Nous demandons à Jean-Louis Borloo, ministre en charge de l’Energie, des explications immédiates pour savoir qui réalise actuellement les mesures exigées par les arrêtés autorisant EDF à exploiter ces centrales, quelles sont précisément les raisons des défaillances des laboratoires des centrales nucléaires EDF et depuis quand elles existent. Car, si ces mesures ne sont pas faites, les centrales nucléaires doivent immédiatement être arrêtées. Nous souhaitons aussi avoir des réponses sur l’ampleur des rejets effectués depuis des années par les centrales nucléaires au-delà des limites légales qui sont, pourtant, déjà fort laxistes.

Julien Pompey

Mots clés : Nucléaire / Stéphane Lhomme /
Derniers articles sur Bellaciao :