Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Une initiative d’unification et de renaissance

jeudi 13 septembre 2007 - Contacter l'auteur - 2 coms

Merci pour ton message . L’avenir d’une force communiste organisée me préoccupe beaucoup . Quand on fait la liste de tous ceux qui ont annoncé leur volonté de faire disparaître le PCF , celà commence à faire du monde , au moins s’agissant des représentants des tendances existantes . Reste à savoir combien de communistes ils vont entraîner avec eux . Et combien d’autres vont voir leur découragement s’aggraver . Gremetz avait parlé d’implosion , je ne sais trop comment cela va se passer exactement , je ne sais si cela va aller jusqu’au congrès ou si le congrès sera le moment des séparations...

J’ai suivi ce qui s’est fait ces derniers temps , avant et après les vacances , pour offrir une alternative . Rien ne m’apparaît bien satisfaisant tant sur la forme que sur le fond . Il y a aussi beaucoup de communistes isolés qui ne sont pas prêts à se rallier à une tendance ou à une chapelle . Il y a aussi les "ex" , dont je suis depuis quelques mois , après 53 ans d’appartenance . Ce sont peut-être les plus nombreux ...

Dans ce contexte , avec la part d’inconnu qu’il réserve , il me semble qu’il conviendrait de décider d’une initiative d’unification et de renaissance ouverte à tous les communistes . Dans cet esprit et pour ma part , je propose la tenue d’Assises du communisme ( voir ci-joint ) . J’en suis là . Quelques amis partagent ce point de vue et nous avons commencé à populariser cette idée . L’important est de faire savoir que nombreux sont ceux qui aspirent à faire vivre un communisme du 21eme siècle et qu’en tout état de cause un parti communiste sera pour y contribuer . Il peut bien évidemment y avoir d’autres initiatives allant dans le même sens , je ne vois pas qui pourrait revendiquer un monopole quelconque .

Aussi , tous ceux qui , dans chaque département , sont partisans d’une initiative de renaissance ou de reconstruction d’un parti communiste du 21eme siècle pourraient se retrouver pour décider des initiatives à prendre dans cet esprit . En tout cas , je reste ouvert à toute proposition qui irait dans cette direction .

Mots clés : Michel Peyret / Partis politiques /

Messages

  • Michel PEYRET
    18 juin 2007

    POUR DES ASSISES DU COMMUNISME .

    La force communiste est éclatée , désorientée , sinon désillusionnée , découragée ,
    traumatisée . D’aucuns se prononcent pour sa disparition .
    Il nous faut faire revivre une perspective et l’espoir .
    Il nous apparaît qu’une force politique se réclamant du communisme est plus que jamais possible et nécessaire .
    Possible , parce qu’ils sont toujours plus nombreux ceux qui considèrent le capitalisme comme négatif . Les récents résultats électoraux n’effacent pas ces données primordiales confirmées par le référendum de 2005 , les mouvements sociaux , dont celui contre le FNE , différentes enquêtes d’opinion ...
    Nécessaire parce que , dans son évolution financière , le capitalisme est de plus en plus exploiteur , parasitaire , prédateur , de plus en plus porteur d’aliénations et de dominations. Il détourne vers les marchés financiers le principal des richesses produites par le travail de la société au détriment des investissements socialement utiles . Des masses énormes d’argent s’accumulent entre les mains d’un nombre de plus en plus réduit de personnes et fait qu’à un autre pôle se créée et grandit une pauvreté de masse et que d’immenses besoins sociaux demeurent insatisfaits .
    A l’échelle de l’humanité , l’essentiel des richesses continue de se concentrer dans quelques pays , les inégalités de développement s’accroîssent .Des moyens financiers énormes sont stérilisés dans une course aux armements toujours plus sophistiqués , dans la prolifération nucléaire menée par les plus grandes puissances .
    Nécessaire parce que la démocratie affichée est de plus en plus surfaite . Les assemblées élues ont de moins en moins de pouvoirs réels qui se concentrent entre les mains des détenteurs des moyens de production et d’échanges , des acteurs des marchés financiers et de structures supranationales , telle l’actuelle construction européenne qui évolue vers un super-Etat européen castrateur des souverainetés populaires et nationales , dont pourtant le temps est loin d’être révolu .
    Tout nous conduit à considérer que ce système capitaliste de plus en plus inhumain a fait son temps .
    Il doit laisser place à une autre société .
    De long temps , notamment en France où il est né , les peuples ont baptisé cette société comme « communiste » .
    Des expériences , malheureuses , tragiques , ont eu lieu en son nom . Elles sont mortes d’hypertrophies étatiques , de confiscations des souverainetés et des démocraties qu’elles prétendaient vouloir établir .
    Aussi ce communisme que nous préconisons doit-il être totalement nouveau .
    Si le pouvoir capitaliste réside dans l’appropriation privée , le pouvoir du peuple , de la société doit être avant tout dans l’appropriation sociale des grands moyens de productions , d’échanges , des établissements bancaires et financiers .
    Une démocratie qui n’a pas sa base dans l’entreprise et sur les lieux de travail sera toujours une démocratie bancale , amputée . C’est là d’abord que la démocratie doit être participative jusqu’à la prise de décision , ce qui n’enlève en rien à sa nécessité dans la gestion de tous les territoires .
    C’est là que se produisent les richesses , c’est là que peut se décider l’emploi de ces richesses .
    C’est là aussi que peut être mis fin au productivisme capitaliste , grand pollueur et grand gaspilleur des ressources naturelles .
    C’est là également que la société peut décider de la nature des produits qu’elle désire consommer et des intrants qui font la composition de ces produits . L’appropriation sociale est la condition de véritables politiques écologiques , environnementales et de développement durable .
    C’est là enfin , et peut-être surtout , que le travail peut se débarasser de l’aliénation qui lui est attachée dans toutes les sociétés antérieures et que peut naître un travail désaliéné , une nouvelle forme de travail assurant un revenu social à tous , un travail n’ayant plus rien à voir avec le salariat et l’exploitation qu’il implique .
    L’appropriation sociale permet en fait d’avancer dans le sens du dépérissement de l’Etat vers une auto-administration de la société par elle-même , hors de toute domination , exploitation , aliénation...
    Cela desssine les contours d’une véritable nouvelle république au sein de laquelle le triptyque : « liberté , égalité , fraternité « pourra prendre toutes ses significations .
    C’est cette voie vers le communisme que nous devons coélaborer , construire avec l’ensemble du peuple . C’est l’objectif des Assises que nous proposons .
    Nous ne voulons rien imposer aux autres peuples qui doivent également être souverains pour déterminer leur avenir . Mais nous voulons avoir avec tous les peuples de notre monde des rapports de paix , d’égalité dans les échanges et les coopérations les plus élargies , les plus profitables réciproquement .
    L’ONU , réformée , démocratisée , assurant l’égalité de tous les Etats , doit devenir l’organisme essentiel de cette nouvelle conception des relations entre les peuples , hors des impérialismes et des colonisations .

    §§§§§§§§§

    La force communiste doit reconstruire son union et son organisation . Elle doit être ouverte à tous ceux qui se réclament du communisme . C’est dans le respect de la diversité des approches , conçue comme possibilité d’enrichissement , et des conceptions , qu’elle doit se donner des structures qui doivent être celles du 21eme siècle , tirant les leçons de l’expérience des partis du siècle précédent .

    • Le Communisme chinois s’arrange très bien du capitalisme ultra libéral. Ce pays de 1.5 milliards d’individus est composé (en simplifié) de près de 350 millions de consommateurs libéraux qui ce gavent au mème titre que nous autres européens et occidentaux, le reste de ce gigamarché n’attend plus qu’une chose, c’est d’appartenir à cette illusion de paradis matérialiste, Illusion et nutrition malgré tout bien nécessaire dans un premier temps evidemment :

      Car il est plus facile de disserter quand tu as le ventre bien gonfler !

      D’abords nourrir les boyaux, puis servir les cerveaux ! Malheureusement et comme chez nous, il n’est pas certain que ce concept (un peu naif certes) soit un jour en gouvernance d’évidence.

      L’application de l’idée du communisme, dans sa forme actuelle est restée basée et fixée sur la mise en oeuvre de dogmes et de régimes totalitaires.

      Ce communisme "réaliste" chinois, provoque sur sa population à majorité paysanne une des plus grande mystification ,de supercherie idéologique, et prouve ses incompétences et n’hésite pas à montrer son arrogance dogmatique, d’injustice à bien des égards.

      Ou est l’égalité dans ce No-land’s Orientaliste Communiste ?

      Nous devions certainement attendre un peu mieux de cette holligarchie "COMMUNISTE" cette caste moyennageuse et prétenduement détentrice d’une philosophie égalitaire d’origine Marxiste.

      Arrèter de vous dialectiser, cette dialectique post communiste, ces ritournelles et appels au "Communiste", de refondation du "Communisme", ou encore " Le communisme nouveau est arrivé" , déservent profondément cette ambition de resister aux "féles" et autres "Agités".

      Ce mot a essuye et déporté tous les espoirs d’une humanité de dignité.

      Laisser de coté cette vielle icono-mirée. Le progrès de toute les façons, ce passeras tot ou tard de ce mot galvodé et détourné, ensemble créons une unité et une remobilisation sur de nouveaux concepts et inventons leurs nouveaux mots.

      Le vocabulaire a suffisament de possibilité pour trouver en son coeur, une terminologie, un mots, une expression qui serait au moins révélatrice de cette généreuse idée d’égalité, sans trainer derrière lui(ou elle) les images sans cesse rappelé par les médias et télés.

      C’est avant tout un problème de communication qui bloc la réunification des progressistes, stop au mot ne s’ignifie pas stop aux idéaux. Skapad

Derniers articles sur Bellaciao :