Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

VITAPOCHE : LA PAUVRETE MISE EN EQUATION

dimanche 8 février 2004 - Contacter l'auteur

Mais, voyons, mais c’est bien sur, comment ne pas y avoir pensé plus tôt ? ? Voilà la véritable solution à la pauvreté : le VITAPOCHE. « Puisque, d’une part, les personnes sans abri ne mangent pas assez et que, d’autre part, les structures d’accueil ne fournissent qu’une fraction des apports énergétiques, l’idéal serait que la quasi-totalité des vitamines et minéraux nécessaires pour la journée soit présente dans la fraction donnée. [...] Seul le recours à un aliment enrichi permettrait d’augmenter la densité nutritionnelle de l’aide alimentaire à un coût raisonnable. » comme le disent les concepteurs de ce produit miracle.

« Vingt et un centimes d’euros (hors taxe et hors frais de transports) le sachet, « cinq fois moins cher que les barres chocolatées classiques », 370 kilocalories, des teneurs en vitamines C, D, B1, et PP équivalentes à l’apport journalier conseillé » la Direction Générale de la Santé se transforme en Père Noël social en incitant les associations d’aides aux pauvres et sans abris à arroser généreusement les populations défavorisés avec le nouveau gadget.

Le produit est présenté en sachet et à la consistance d’une pâte. Pourquoi un pâte ? Ben vous n’y êtes pas et les dents ? Comment ça les dents ? Ben tout le monde le sait, les pauvres ont des carences dentaires voire plus de dents ? donc plus besoin de mâcher. Imaginez que ça évite même d’amener les pauvres chez des dentistes ! c’est tout bénef pour notre société ? Peut-être même que l’on arrivera à terme à faire en sorte que les pauvres se reproduisent en donnant naissance à des petits pauvres sans dents (ah ! la génétique). La consistance du produit a même été calculée pour qu’il ne se répande pas dans la poche même si le paquet est resté ouvert ? non mais il ne manquerait plus que les pauvres salopent leurs vêtements ! !

Cela dit la Direction Générale de la Santé précise qu’il ne s’agit pas d’un « substitut au repas » ? ça apporte l’essentiel mais ce n’est pas l’essentiel ? autrement dit ça permet de crever en bonne santé ? on meurt en ayant tout pour vivre ? vous appelez pas ça du progrès vous ?

On va avoir enfin des pauvres en bonne santé, des pauvres présentables ? bref des pauvres qui n’auront plus de raison de se plaindre ? pour tout dire des pauvres qui pourront assumer leur condition de pauvre sans complexe. Et si nos pauvres s’assument pleinement en tant que pauvre ça va automatiquement impliquer que celles et ceux qui ne le sont pas n’auront plus à côtoyer dans nos rues des pauvres qui ont l’air de pauvres ? on n’aura même plus besoin de leur jeter une pièce.

Une fois l’aspect alimentaire de la pauvreté réglé il ne reste plus qu’à résoudre le problème du logement. Il suffit d’appliquer la même méthode. Depuis des années les progrès fait en matière de camping n’ont servi qu’aux vacanciers, celles et ceux qui peuvent prendre des vacances, donc pas les pauvres ? pourquoi ne pas en faire profiter les « pauvres-sans abris ». Un « pack F5 » pour famille nombreuse et le DAL (Droit Au Logement) n’a plus qu’aller se rhabiller.

Comme disait le regretté REISER « on vit une époque formidable ».

Patrick MIGNARD

Mots clés : Alimentation / Humanitaire / Patrick Mignard / Pauvreté-Précarité /
Derniers articles sur Bellaciao :