Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

attaque frontale des fonctionnaires !

mardi 7 juillet 2009

Les députés ont adopté aujourd’hui par 305 voix contre 169 le projet de loi destiné à accroître la mobilité des fonctionnaires, en souffrance depuis plus d’un an. Le texte du ministre du Budget et de la Fonction publique Eric Woerth instaure un "droit à la mobilité" en supprimant des barrières statutaires. Il systématise les possibilités de détachement et d’intégration de fonctionnaires dans des corps ou cadres d’emplois de niveau comparable. Ainsi, un attaché de la fonction publique territoriale pourra désormais être intégré dans la fonction publique d’Etat.

Des primes seront créées par décret pour encourager la mobilité. Le projet de loi instaure aussi une indemnité de départ pour les agents souhaitant quitter la Fonction publique. Le texte permet également le cumul d’emplois à temps incomplet, ainsi que le recours à l’intérim -interdit aujourd’hui dans l’administration- ou à un agent contractuel pour remplacer un fonctionnaire absent.

La gauche et les syndicats se sont opposés à ce projet dans lequel ils voient une "restructuration déguisée". Déjà adopté par le Sénat le 29 avril 2008, le texte va maintenant être examiné par une commission mixte paritaire réunissant députés et sénateurs, en vue d’une adoption définitive d’ici le 24 juillet.

Messages

  • La gauche et les syndicats se sont opposés à ce projet

    Quelques blablas, quelques gesticulations, mais rien de bien méchant. L’UMP peut continuer à piétiner les droits sociaux.

    • "La gauche et les syndicats se sont opposés au projet"

      Oui, avec une telle virulence et efficacité que la plupart des fonctionnaires ignorent jusqu’à l’existence même de ce texte intitulé "mobilité des fonctionnaires".

      Ce dernier correspond simplement à la désintégration du statut de la fonction publique. On s’en aperçoit déjà mais ce sera encore plus évident dans les années qui viennent quand se côtoieront dans les mêmes services avec le même travail des gens rémunérés de façon très différente et avec un statut de précaire pour les uns et encore de ce qui restera de la fonction publique pour les autres.

      Les années passeront et la proportion de précaires devenant majoritaires, il deviendra alors logique de mettre définitivement fin au statut de la fonction publique.

      Et dire que Sarkozy ose se vanter de l’effet d’amortisseur du système social français que le reste du temps il s’efforce de casser, conformément aux promesses faites à son électorat qui n’a jamais accepté les conquêtes sociales du C.N.R.

      Quant aux partis de gôche et aux syndicats, on peut se poser la question, pourquoi ont-ils si facilement laisser filer ces acquis ?

      Sans doute pour les mêmes raisons qu’ils ont laissé filer 3 millions de manifestants le 19 mars et 75 % de la population qui les soutenait...

      Jak

    • la plupart des fonctionnaires ignorent jusqu’à l’existence même de ce texte

      incroyable ! des salariés qui ne s’interessent pas à leur emploi !!!????

    • Parce que quand on s’en est pris aux RASED, je n’ai pas bougé, je n’étais pas concerné.....et ainsi de suite.
      Toute la fonction publique disparaîtra ainsi par grignottage.
      Quand on veut prévenir les intéressés on ne reçoit dans le meilleur des cas que cette réponse :
      - je ne suis pas concerné.
      Quand on défile dans la rue on se sent bien seul endehors des randonnées organisées par nos GO syndicaux.
      C’est comme ça que ça marche.
      Et par grignottage on réduira les populations (bétail humain selon Machiavel) en esclavage. Même couverts de chaînes au fond d’une mine on ne se sentira toujours pas concerné.
      Bon boulot les syndicats et bonne légion d’honneur le 14 juillet !
      moc

    • incroyable ! des salariés qui ne s’interessent pas à leur emploi !!!????

      Force est de constater qu’il n’y a pas eu beaucoup d’information, ni de virulence, de la part des syndicats. Lorsque j’interroge certains de mes collègues (professeurs) sur cette loi, ils sont extrêmement surpris. Certains ne me croient même pas !

      Je pense que l’Ump va tout liquider. Tout y passera : Education nationale (-13500 postes en 2008, -11500 en 2009, -16000 en 2010, sans susciter de réaction virulente chez les syndicats !), la Poste, la Sncf (enc**és par la CGT à la fin de l’année 2007), l’Hôpital public, les retraites, etc, etc, etc... d’après le Canard enchaîné (mercredi dernier) , le gouvernement s’apprêterait même à privatiser les satellites militaires !

      Dans cinq ou six ans, il n’y aura plus d’Etat, avec la complicité des syndicats.

    • Des primes seront créées par décret pour encourager la mobilité. Le projet de loi instaure aussi une indemnité de départ pour les agents souhaitant quitter la Fonction publique.

      je croyais qu’il n’y avait pas d’argent dans les caisses !

      l’Hôpital public

      Justement, attention les cliniques privées sont en train de nous "faire un caca nerveux" ! Ces dernières trouvent que les hôpitaux publics dispensent des soins plus chers que dans le privé. Ce que ne disent pas ces chirurgiens du privé, c’est qu’ils veulent bien opérer mais moyennant un complément de paiement en espèces "au noir" (témoignage à la radio ce matin), sinon pas d’opérations. C’est ça aussi la réalité. Faites votre choix citoyens, mais faites-le en connaissance de cause !

      Il faut privilégier l’hôpital public ouvert à tous, parce qu’il y a pas mal de cliniques privées qui ont pour actionnaires des fonds de pension, instables comme nous le savons tous. Et si le privé braille parce que ceci ou cela, que leurs médecins ne s’en prennent qu’à eux, puisqu’ils ont choisi de servir dans le privé plutôt que le public !