Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

g8 - Appel pour un Réseau de Partage/syndication vidéo

jeudi 29 mai 2003 - 1 com

g8 - Appel à rejoindre et contribuer à l’établissement d’un Réseau de Partage / syndication vidéo

g8 - Call to Join and Contribute to the Establishment of a Video-Sharing network
uk.indymedia

traduit (mal mais rapidement) par indymedia paris / idf

par nil 7 :20am lundi, le 26 mai ’ 03

Alt.media laboratoy en ligne g8

Un Appel à rejoindre et contribuer à l’établissement d’un Réseau de Partage/syndication vidéo

Description du Projet : Depuis quelques temps déjà l’idée d’utiliser des structures de peer2peer pour assembler une plate-forme de distribution basée sur les utilisateurs a circulé. Récemment, dans l’élan de préparation contre les rencontres du G8 à Evian, une proposition concrète a été faite pour établir un système pour le partage de vidéo. À long terme nous croyons que nous pouvons assembler une plate-forme durable et évolutive pour les contenus audiovisuels d’une nature critique et indépendante. C’est un appel aux groupes/individus pour qu’ils s’impliquent, dédient quelques ressources, et en général soutiennent et étendent le projet.

Les travaux qui seraient distribués sur le système iront du métrage à peine édité approprié pour l’utilisation en tant qu’archives jusqu’à des documentaires/films finis. Chaque fichier sera accompagné par des métadonnées dans un fichier xml .info et produit comme une source de données RSS interrogeable par des gens pour l’intégrer et le publier sur leurs propores sites Web (où il y aura aussi un manifeste, et des information de contact pour participer aux groupes). Parmi les champs de métadonnées il y aura une spécification pour la nature de la licence à laquelle les contenus devront se conformer(par exemple échanges comme dans Creative Commons)

Les participants à ce projet vont du fournisseur SO36 à Berlin aux gens du réseau No Border, TV Candida à Rome, New Global Vision (Italie), Radioserver (Allemagne), les Films Big Noise (New York), Free Speech TV (Colorado), NoWarTV (Roma), Hackitectura (l’Espagne) et des individus d’Autonomedia, de Mute. Des groupes en Angleterre, Corée, Etats-Unis, Suisse... ont été contactés

Si vous êtes intéressés par le projet mettez-vous en contact immédiatement car les actions autour du g8 commenceront le 29 mai. Les réponses devraient inclure un contact e-mail, une expression d’accord général avec les buts, et une contribution au projet est attendue. Envoyez s’il vous plaît un courrier électronique à la liste d’adresses à v2v@coyote1.kein.org.

Voir ci-dessous pour l’appel à participation à Genève et le projet à long terme de partage de fichier vidéo :

GENEVA03 est un studio provisoire de diffusion pendant le sommet du g8 transmettant des flux vidéo et audio en direct depuis le centre culturel l’usine à Genève du 29 mai au 3 juin. Le livecast sera en streaming sur Internet et pris et redistribué par des journalistes locaux et internationaux aussi bien que projeté dans les rues et les théâtres de Genève.

Pour couvrir les protestations entre Genève, Lausanne et Annemasse en temps réel, les activistes de médias travailleront depuis le studio mobile "chacun est un expert" , qui - avec une antenne parabolique bidirectionnelle à réglage automatique - fournira une connexion à Internet mobile et transmettra les images live des protestations itinérantes.

Le projet GENEVA03.org est un effort commun d’un nombre croissant d’activistes vidéo et de cinéastes indépendants travailant avec des douzaines de journalistes d’IndyMedia, pour organiser la couverture et émettre des nouvelles indépendante des événements G8. Nous programmons actuellement un flux vidéo en streaming, qui, en plus de la couverture live des protestations de masse, inclurons des films, des concerts, des débats, des sessions vj, des pubs subversives et d’autres formats radicalement innovateurs.

Le projet est une exploration des nouvelles formes de collaboration dans le domaine du film et de la vidéo ; une exprience hybride d’émission/ réception à travers les frontières entre médias. À Genève nous lancerons V2V, un réseau en perr-to-peer de partage vidéo, qui servira tant comme un système d’archivage que de gestion de contenu. Les cinéastes, locaux et distants, peuvent faire des contributions. Ils peuvent télécharger vers le serveur leurs films, reportages vidéos et contenus grossièrement édité sur plus d’une douzaine de serveurs, qui accueilleront le contenu sur un réseau P2P. La norme V2V suggère un jeu de spécifications pour le codage avec la moitié de la qualité émetteur standard comme un compromis entre un temps de téléchargement modeste et une résolution tolérable pour le visionnage, pour faciliter l’échange global d’images. À l’occasion du flux live de Genève le réseau de partage de fichier vidéo virtuel V2V sera lancé en bêta test. Mais le projet d’une production de vidéo opensource et un réseau de distribution continuera.

C’est un appel ouvert de rejoindre la production et la distribution des émissions de GENEVA03 et le lancement du réseau V2V :

1. Prendre et retransmettre le flux vidéo, ou télécharger le vidéo de qualité de votre choix directement sur le serveur, pour le diffuser dans une communauté ou à la TV locale, par radio, ou simplement publier l’URL du flux vidéo sur d’autres sites Web.

2. Télécharger vers le serveur votre vidéo et faire partie du flux ! Les thèmes généraux pour le contenu sont :

la Liberté de mouvement et la liberté de communication (Migration, Frontières, technologie, copyright/leftý)
le Mouvement des mouvements (la vue de la base)
le Contrôle, la surveillance, la guerre

Nous cherchons une gamme de formats, du documentaire à la comédie, des pubs subsersives aux débats, des jeux vj à l’animation et tout ce que vous pouvez imaginer.

v2v liste de diffusion : v2v@mail.kein.org -http://www.kein.org/mailman/ listinfo/v2v

Auteur : jjmeric
jeudi 29 mai 2003

Messages

  • ENGLISH
    other languages :
    http://www.indymedia.ch/de/2003/05/9555.shtml

    Media act((i))vism
    Antirep leaflet dealing with photo- an film material on demonstrations and behavior on a possible arrest

    Media activism - some reflections

    For us to film, to take pictures, to make an interview on a demonstration or during an action is a kind of action like spraying, speaking with megaphone or carrying the reinforced front banner. You’re a part of the demo/action and therefore also responsible for it. Because of that, and especially because your recorded material can be useful for the police, you’re an interesting person for them.
    On recent demos, the experience was made that people with cameras were specificly catched by the police or material was confiscated (also after the actions e.g. at home). That material can be used as evidence by the judicial authority.

    As a photographer/filmer you’re responsible for your recorded material and its handling ! You’re a part of a collective action. You might think about the kind of publishing in advance : Info evenings, discussions or solidarity parties are not that bad... Our actions should be varied and part of the protest against the G8 in Evian. It’s not the idea of media activism that anyone sets up its own privat photo album.

    Practical info

    Always act toghether with a group of people you know, never alone. Like when you do graffities, it’s important to organize people protecting you of police attacks.
    Think about how to get to an action and how to get home again before.
    Also think about what kind of action you want to take pictures of. To take pictures or to film actions, especially illegal ones, is always a serious thing, and means (also unconsciously) a risk for others.
    Are you asking the people your filming for their agreement ?

    Anonymity

    At almost every places in switzerland it’s forbidden to cover your face at demonstrations ; i.e. you can’t argue "if you don’t want to be recognised, just cover your face". There are a lot of reasons (repression, fascists ...) to do so. But this doesn’t mean at all that uncovered faces want to appear as "polit models". To tell about political content, there’s no need to show faces.
    It makes sense, to publish your stuff on the web, so it’s open to a lot of people. But take your time it needs to make faces unrecognizable. Especially the eyes should be crossed with a bold black stripe , because the police often measures the distance between the eyes, while they analyse pictures. To make faces anonymous is a part of cutting. Have a look for technical support to do so - visit your local indymedia center (IMC).

    Additional advice

    Handling with filming or taking pictures :
    – change your tape/chip card regularly (record different action on different tapes)
    – organise a "delivery service" that is taking your material to save places where it can be eddited at once.
    – probably there will be a possibility to save pictures encrypted on PCs at IMCs.

    Behavior on arrest

    – try to protect you with your presscard (theoratically journalists can’t be forced to deliver their material. But the experience has shown the opposite. There’s a possibility to make your own indymedia presscard at the IMC.)
    – if it is obvious that the police wants your recorded stuff, try to destroy or get rid of it before they get it.
    – always demand a receipt for your confiscated material. It is quite possible that your stuff "unfortunately got lost" when you ask for it later. But at least you have an evidence.
    – if you’re arrested, demand that they seal the confiscated tapes immediately. They will (should) put the stuff in a sealed box or bag. Also ask for a receipt and the name of the officer. Because of the sealing they can’t use it unless you’re charged with something. If there’ll be a trial against you, the cops have to tell you that they want to examine it, then you can object to it.
    – as usual, it’s your right to refuse any statment, make use of it ! You just have to tell your name and your official adress, of course they might try to tell you something else... don’t start any chat. For further information, check out the antirep leaflet.
    – after getting catched or arrested, it is useful to make a memory aid paper at once (in the first quiet moments). Describe also the look of the officers you had to deal with, because these things don’t remain genuine in your memory.

    Last but not least

    Have you ever thought about where you get observed by surveillance cameras in the streets, who or what they are protecting and by whom those pictures are analysed ? Also a surceillance camera doesn’t work forever...

    arm your desire ! reclaim your media !

Derniers articles sur Bellaciao :