Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

LUMIERES : Sarkozy insiste sur l’utilité de la religion face à la mort...

de : Alina Reyes
mardi 18 janvier 2005 - 17h53 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
GIF - 46.1 ko

de Alina Reyes

Que l’on veuille enseigner l’histoire des religions dans les écoles paraît une idée saine, propre à révéler les liens historiques, philosophiques et littéraires entre des textes sacrés trop souvent perçus par les croyants comme porteurs d’une vérité unique, ou par les non-croyants comme de simples impostures intellectuelles. Mais un malaise se fait jour quand M. Sarkozy (un soir sur France3 dans l’émission Culture et Dépendances) insiste sur l’utilité de la religion face à la mort, tout en vantant l’intérêt de cours sur les monothéismes, plutôt que sur la mythologie grecque, qui ne nous sert à rien.

Qui serait donc ce " nous " qui voudrait bien que les religions lui servent à quelque chose, qui serait-il sinon le pouvoir ? Comment peut-on affirmer (après que l’enseignement du grec a été supprimé dans les lycées), que la connaissance d’une civilisation qui a fondé la nôtre ne " nous " sert à rien ?

En maniant l’angoisse de la mort et en jetant aux oubliettes une autre vision du monde, païenne et porteuse d’une lumière unique, notre habile futur présidentiable ne fait que flirter avec l’attrait hypnotique de la foi qui réussit si bien aux puissants d’ajourd’hui. La lumière de Dieu a universellement pris la couleur de l’or noir et plongé le monde dans un état de guerre diffuse et de peur. De toute évidence, les hommes de pouvoir n’ont pas oublié la théorie de Hobbes, selon laquelle la peur est la base du pacte qui lie le souverain à ses sujets. Et la peur, l’angoisse, la terreur, se trouvent parfaitement entretenues par une vision manichéenne du bien et du mal, de la Lumière et des Ténèbres. Alors qu’il n’y a pas une, mais des lumières, et qu’insister sur la menace du règne des ténèbres est une manipulation, un tour de passe-passe « illusionniste » et... diabolique.

Evoquant la période qui précède la Renaissance, Michelet écrit dans La Sorcière : « Permettre une illusion si complète, laisser croire que le Diable est tout... c’est plus que permettre, c’est décider la damnation d’un monde... Etrange mortification ! Des nonnes, bien confessées, l’hostie dans la bouche, avouent qu’à ce moment même elles ressentent l’infernal amant... » Mais lorsqu’on vous a enfermé au couvent, ou que d’une façon ou d’une autre la société vous a privé de votre identité, il est bien plus amusant et satisfaisant de jouer avec le mal, plutôt que de se conformer au sinistre bien que l’on vous veut...

On pourrait peindre l’Histoire à travers le jeu des diverses valeurs de l’ombre et de la lumière au cours des siècles. Dès le XIXème la chambre noire commence à avaler temps et lumière, que l’invention des frères du même nom achèvera bientôt de capturer par la technique. Alors que le XXème siècle sombre dans les ténèbres des génocides à échelle industrielle, de la menace atomique et de la pollution massive, le scintillement artificiel de la photo et du cinéma envahit la planète. La prolifération des images dans le paysage, sur les écrans, dans la presse et au sein des foyers, le viol du monde par la publicité entraîne à son tour, de l’autre côté du miroir, le développement de ses nouvelles faces sombres, obscurantisme et terreur qui marquent l’entrée dans notre ère. Les forces souterraines et aveugles du nihilisme, « venues d’un autre âge », crépitant dans l’instantanéité et la fugacité de la communication, ses millions de flashes éclatant au visage de millions de célébrités d’un quart d’heure et ses millions de pixels usant les yeux de millions d’anonymes.

Comment voir encore le monde dans sa lumière naturelle, autrement dit à la lumière de sa propre vision ? La paresse individuelle, augmentée par le sentiment d’impuissance créé par ce déversement d’images - car les peuples primitifs n’avaient pas tort, il se peut que la caméra nous vole notre âme, ou du moins notre pouvoir d’agir - n’y incline pas davantage que les formidables intérêts en jeu dans la possession de « temps de cerveau humain »... Ainsi les peuples qui se veulent humanistes et progressistes sont-ils massivement complices des impérialismes et des terrorismes qu’ils dénoncent... « Car tout ce qui est médiocre fuit la lumière, écrivit Simone Weil ; et dans toutes les âmes, exceptées celles qui sont proches de la perfection, il y a une partie médiocre. Cette partie est prise de panique toutes les fois qu’apparaît un peu de beau pur, de bien pur ; elle se cache derrière la chair, elle la prend comme voile. Comme un peuple belliqueux a réellement besoin d’un prétexte quelconque, la qualité du prétexte étant d’ailleurs tout à fait indifférente, de même la partie médiocre de l’âme a besoin d’un léger prétexte pour fuir la lumière. »

Si nous continuions de tourner nos regards vers la lumière artificielle auquel ce déluge biblique d’images nous condamne, au lieu de voir le ciel, les arbres, les visages et les mots dans leur force poétique, nous risquerions bien de rater l’embarquement sur l’arche... C’est le monde entier qui a voté Bush, et c’est sous nos yeux fermés que se sont formés les fantômes du mal. La tentation de la fuite dans les avatars de nous-mêmes, rendue d’autant plus vive dans les mondes virtuels de la communication, ou de l’aspiration au salut dans les royaumes de l’au-delà, cette tentation de se passer de la réalité du monde pour en éviter les dangers est bien sûr illusoire et contre-productive, aussi bien d’un point de vue pratique que spirituel. « Il faut vouloir aller vers la réalité », écrivait encore Simone Weil en plein développement des ténèbres ; « alors, croyant trouver un cadavre, on rencontre un ange qui dit : ‘Il est ressuscité’. » Alina Reyes http://www.alinareyes.com


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> LUMIERES : Sarkozy insiste sur l’utilité de la religion face à la mort...
24 janvier 2005 - 13h32

Au moins, les choses sont claires. En réclamant la pénalisation du blasphème, comme il l’a fait le 13 janvier sur France 3, Mouloud Aounit, secrétaire général du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), a pris un tournant édifiant dans l’histoire de l’association. En entendant cet appel à la répression, par la justice, de toute critique contre Dieu ou la religion, on comprend que le Mrap s’apparente désormais moins à la lutte antiraciste qu’au combat intégriste. Non seulement Mouloud Aounit fait mine d’oublier que la liberté de critiquer la religion est un droit fondamental en France, mais il rejoint les revendications des réseaux intégristes catholiques, sous la houlette de Bernard Antony, l’un des piliers du Front national. Qu’en penserait le noyau de militants, souvent communistes, souvent juifs, qui ont créé le Mrap en 1949 ?

Ces dernières années, malgré l’opposition d’une partie de ses militants, le mouvement a tenté de persuader l’opinion qu’il fallait se battre prioritairement contre l’ « islamophobie », diabolisant au passage tous ceux qui critiquent l’islam ou les musulmans et accordant à demi-mot l’indulgence à certains errements antisémites. Puis, accueillant des associations fondamentalistes musulmanes en son sein, il a pris position contre la loi sur le voile. Si le délit de blasphème était rétabli, pourrait-on encore dénoncer les excès de la charia, les fatwas ?

Mouloud Aounit a précisé plus tard qu’il ne pensait pas au blasphème religieux, mais aux atteintes « à l’intégrité de la personne ». Son lapsus, si cela en est un, n’est peut-être pas innocent. Il sait que le blasphème est prohibé dans beaucoup de pays européens.



> LUMIERES : Sarkozy insiste sur l’utilité de la religion face à la mort...
1er février 2005 - 18h04

Belle démonstration d’animisme !

C’est la caméra qui vole "l’âme" et pas l’usage qui est fait des images, dont le déluge est biblique. Forcément biblique.

Si on parlait de conscience, et non d’âmes, on éviterait ces dérapages.

Quant à Sarkozy, il bénéficie avant tout d’une propagande éhontée.
Il n’est pas sûr qu’il soit "habile", car ses thèses communautarisantes ne sont que peu prisées en France. Ce pays a une histoire et une culture qui le distingue des Etats Unis.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite