Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

L’exploit de Guadalajara

de : Fidel Castro Ruz
mercredi 2 novembre 2011 - 08h55 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Je fais une très courte halte dans mes analyses politiques pour aborder l’exploit que les athlètes cubains viennent de réaliser aux 16e Jeux panaméricains.

Les Jeux olympiques et les compétitions sportives internationales qu’ils ont engendrées et qui suscitent tant d’intérêt chez des milliards de personnes ont une belle histoire qu’on ne devrait pas manquer, bien que bafouée, de rappeler.

L’apport du créateur des Jeux olympiques a été particulièrement heureux, bien plus que celui de Nobel qui, à un moment de sa vie, en quête d’un moyen de production plus efficace, inventa l’explosif dont les fruits économiques permettent à ceux qu’il nomma pour accomplir sa dernière volonté en faveur de la paix de récompenser aussi bien un scientifique ou un écrivain brillant qu’un chef d’Empire qui ordonne l’assassinat d’un adversaire en présence de sa famille, le bombardement d’une tribu en Asie centrale ou d’un petit pays indépendant du Nord de l’Afrique et l’extermination de ses organes de direction.

Le baron Pierre de Coubertin, créateur des Jeux olympiques modernes, était un aristocrate, né en France, un pays capitaliste où un paysan, un ouvrier ou un artisan n’avait pas la moindre possibilité dans cette société-là d’entreprendre une tâche pareille.

Refusant de satisfaire aux désirs de sa famille qui voulait en faire un officier, il renonça à l’école militaire et se consacra à la pédagogie. Sa vie rappelle en quelque sorte celle de Darwin, le découvreur des lois de l’évolution naturelle. Coubertin devint le disciple d’un pasteur anglican, fonda la première revue consacrée au sport et obtint du gouvernement français qu’elle fît partie de l’Exposition universelle de 1889.

Il rêva alors de réunir dans une compétition basée sur le principe de l’union et de la fraternité, des sportifs de tous les pays motivés non par l’appât du gain, mais uniquement par le désir de se couvrir de gloire. Bien que ses idées n’aient pas été très bien comprises au départ, il s’acharna et entreprit de voyager dans le monde, prêchant la paix et l’union entre les peuples et les êtres humains.

Le Congrès international d’éducation physique, tenu à Paris en juin 1894, créa finalement les Jeux olympiques.

L’idée se heurta à la résistance et à l’incompréhension de l’Angleterre, la principale puissance coloniale d’alors, au boycottage de l’Allemagne, le puissant empire rival, et même à l’opposition d’Athènes, la ville choisie pour les premiers Jeux olympiques. Pierre de Coubertin parvint, grâce à des efforts inlassables et à ses talents de diplomate, à convaincre des empereurs, des rois et des gouvernements d’Europe.

Mais l’essentiel fut, à mes yeux, la profondeur et la noblesse de ses idées qui lui gagnèrent l’appui des peuples du monde.

Voilà cent quinze ans maintenant, le 24 mars 1896, le roi de Grèce déclara ouverts les Premiers Jeux olympiques internationaux d’Athènes.

Deux guerres destructrices et meurtrières ont eu lieu depuis, qui prirent naissance en Europe et coûtèrent au monde des dizaines de millions de morts au combat, sans parler des civils décédés sous les bombardements, ou de faim, ou de maladies postérieures. La paix aujourd’hui n’est toujours pas garantie. Au contraire, en cas de nouvelle guerre mondiale, les armes modernes pourraient détruire plusieurs fois l’humanité.

C’est à la lumière de ces réalités que j’admire tant la conduite de nos sportifs.

Le plus important du mouvement olympique, c’est la conception du sport comme instrument d’éducation, de santé et d’amitié entre les peuples, comme antidote réel à des vices comme les drogues, le tabagisme, l’abus de boissons alcooliques et les actes de violence qui font tant de mal à la société humaine.

Le fondateur du mouvement olympique n’eut jamais à l’esprit le sport tarifé et le marché d’athlètes. Et ce fut là aussi le noble objectif de la Révolution cubaine : promouvoir comme un devoir le sport et la santé, l’éducation, la science, la culture et l’art, un principe auquel elle n’a jamais renoncé.

Qui plus est, notre pays a promu la pratique des sports et la formation d’entraîneurs dans les pays du Tiers-monde qui luttaient pour se développer. L’École internationale d’éducation physique et de sport, qui fonctionne dans notre pays depuis bien des années, a formé de nombreux entraîneurs qui remplissent efficacement leurs fonctions dans des pays dont les sportifs apparaissent parfois, ensuite, comme des rivaux des nôtres dans des disciplines importantes.

Des milliers de spécialistes sportifs cubains ont prêté service comme entraîneurs et techniciens dans de nombreux pays de ce qu’on appelle le Tiers-monde.

C’est compte tenu de ces principes appliqués durant des dizaines d’années que notre peuple est fier des médailles que décrochent ses sportifs dans les compétitions internationales.

Mais les transnationales du sport tarifé ont largement balayé les rêves du créateur de l’olympisme moderne.

Profitant du prestige des compétitions sportives, ces transnationales achètent et vendent sur le marché international d’excellents athlètes, nés pour la plupart dans des pays pauvres d’Afrique et d’Amérique latine, qui ne reçoivent qu’à de rares occasions l’autorisation de jouer dans les équipes de leur pays où ils ont gagné un renom par leurs efforts personnels et leur propre talent.

Notre peuple austère et digne connaît bien les coups de griffe de ces mercantis du sport tarifé qui offrent des sommes fabuleuses à nos sportifs et qui le privent de leur présence par cette grossière piraterie.

Passionné de sport, j’ai bien souvent conversé avec nos sportifs les plus brillants. On comprend donc ma grande satisfaction de suivre à la télévision les succès de notre délégation et son retour victorieux dans notre patrie en provenance de Guadalajara où les États-Unis, bien que comptant environ vingt-sept fois plus d’habitants, n’a pourtant pu obtenir que 1,58 fois plus de médailles d’or que Cuba, avec ses 58 titres.

Le Brésil, avec plus de 200 millions d’habitants, en a décroché 48.

Le Mexique, avec plus de 100 millions, 42.

Le Canada, un pays riche et développé de 34 millions d’habitants, à peine 29.

Le nombre total de médailles d’or, d’argent et de bronze remportées par Cuba a été proportionnel à la quantité de titres susmentionnée.

Nombre de nos jeunes sportifs ont obtenu des succès vraiment surprenants.

Malgré ces victoires qui enorgueillissent notre peuple, nous avons le devoir de continuer de faire mieux.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
L’exploit de Guadalajara
7 novembre 2011 - 09h33 - Posté par Brutus

L’éloge de Coubertin, admirateur du III° Reich, par Fidel est assez surprennant...
Il y aurait beaucoup plus à dire sur la véritable idéologie charriée par le sport de haute compétition.



L’exploit de Guadalajara
7 novembre 2011 - 16h56 - Posté par

...comme il est surprenant cette "course à la médaille" dont on se glorifie quand on sait à quel prix ces médailles ont été acquises ( cf les nageuses systématiquement, et étatiquement, stéréoidées est allemandes )


L’exploit de Guadalajara
7 novembre 2011 - 17h34 - Posté par Lancien

L’éloge de Coubertin, admirateur du III° Reich, par Fidel est assez surprennant... Il y aurait beaucoup plus à dire sur la véritable idéologie charriée par le sport de haute compétition

Oui, j’allais faire la même remarque....






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite