Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Lutte des classes en Russie (4) : Solidarités dans le monde maritime
de : Marie-Anne
lundi 9 juillet 2012 - 15h36 - Signaler aux modérateurs

Le 15 mai 2012, la Douma a adopté une loi fédérale "Sur la ratification de la Convention de 2006 sur le travail maritime », édictée par l’Organisation internationale du travail. Cette loi doit franchir de nouvelles étapes avant de pouvoir être mise en application. Le syndicat des gens de mer mène une bataille acharnée pour que tous les textes régissant le travail des marins soient réunis dans un même acte législatif. Si les dispositions légales qui permettent à la Russie d’être conforme à la convention se trouvent dispersés dans la fragmentation et les niveaux des législations nationales, la portée de la ratification de la convention en sera affaiblie.

Le syndicat des gens de mer de la Russie s’inscrit dans la négociation avec le pouvoir et est prêt à participer aux instances de concertation mises en place par le gouvernement fédéral. Ils ont nombre de sujets de discussions à mettre sur la table : les « Règlements sur la certification », qui vont porter préjudice aux droits de milliers personnes, la simplification du régime des visas pour les marins russes et leur famille dans l’Union européenne, le droit des syndicats de visiter librement les équipages des navires dans les ports et les ouvriers dans les chantiers navals.

Une convention collective, signée par le syndicat et la Compagnie maritime de l’Extême Nord, est applicable à tous les navires battant pavillon de la Fédération de Russie depuis le 1er juillet 2012. Elle s’est conclue après des mois de négociation avec les armateurs. Le principal acquis concerne les salaires, qui seront augmentés et indexés.

Le syndicat des marins intervient régulièrement pour les marins non payés, abandonnés par leur armateur , dans tous les ports du monde. Il a ainsi permis un certain nombre de rapatriements et la somme des salaires récupérés par les marins à l’aide du syndicat est loin d’être négligeable.

Le syndicat s’élève particulièrement contre le régime de la « coque nue » ; même lorsque le navire est exploité sous pavillon russe, il est plus difficile pour les marins de se faire payer et pour les syndicats de défendre leurs droits. Il est d’ailleurs fréquent que les véritables propriétaires soient russes, mais qu’ils interviennent par l’intermédiaire d’une société-écran. La vie à bord peut s’apparenter, dans les cas limites, à de l’esclavage, avec des salaires non payés, une fourniture d’eau et de nourriture insuffisante, de la maltaitance physique pour ceux qui osent se plaindre. Le syndicat des gens de mer s’est saisi d’une affaire ayant abouti à un décès ; il lutte pour que des poursuites soient engagées alors que le procureur se retranche derrière le fait que l’Etat russe ne peut intervenir si le bateau est étranger.

Pour assurer la protection de ses marins, le syndicat des gens de mer entre en relation avec leurs homologues dans tous les pays et leur demande d’intervenir. La tendance semble au renforcement de la coopération entre syndicats nationaux, pour une meilleure efficacité. Une réunion a eu lieu fin juin 2012 à Moscou entre le syndicat russe des gens de mer et l’Union des marins du Japon. Les deux syndicats se sont penchés sur le problème du versement des cotisations d’assurance maladie des marins russes par les armateurs japonais. Le syndicat nippon a promis d’intervenir et de vérifier que leurs armateurs nationaux s’acquitteront sans délai des contributions auxquelles ils sont soumis vis à vis des marins russes. Vis-à-vis des récalcitrants, ils veilleront à ce que leur soient refusé le « certificat vert » pour leurs bateaux, attestant que leurs équipages dépendent d’une convention collective et que celle-ci est respectée. D’autres méthodes de pression, comme le boycott, pourraient également être mise en œuvre.

La délégation japonaise était également intéressée pour échanger à propos des pavillons de complaisance. Elle a exprimé sa satisfaction de pouvoir prendre connaissance de la façon dont opère le syndicat russe et de pouvoir partager les expériences. Des idées ont germé et certaines vont se concrétiser à brève échéance : des représentants de la Fédération syndicale internationale du transport (ITF) et du syndicat des gens de mer russe seront impliqués dans la prochaine Semaine d’action syndicale dans les ports du Japon ; et réciproquement l’ITF et le syndicat japonais viendront partager leur expérience avec l’échelon régional du syndicat dans l’Est de la Russie.

Un travail à plus long terme est engagé entre les deux syndicats russes et japonais sur des dossiers de fond, comme par exemple les entreprises de main-d’œuvre et la question des propriétaires effectifs des navires.

Durant la semaine du 9 au 13 juillet 2012, les syndicats des gens de mer russes, nippons, coréens, taïwanais vont unir leurs efforts dans une opération de lutte contre les pavillons de complaisance. Ils se rendront sur les navires battant de tels pavillons pour vérifier les conditions de travail, le paiement régulier des salaires, la fourniture de vêtements marins et la présence d’équipements de sauvetage. Il a été en effet constaté une plus grande fréquence des accidents sur ce type de navires. Une centaine de morts de marins russes leur sont imputables ces dernières années. On peut constater qu’à l’heure actuelle, près de la moitié des navires à quai dans la région battent pavillon du Cambodge, de Saint-Vincent, du Belize, ou de la Mongolie.

Ils se sont également entendus pour apporter un soutien aux syndicats de marins de la côte ouest des Etats-Unis, du Canada, de l’Australie, de Nouvelle-Zélande, de Hong Kong, du Pakistan, de l’Inde, d’Indonésie, de Singapour et des Philippines.

Les dockers eux aussi mobilisés pour leurs conditions de travail et leurs salaires, se heurtent à la répression syndicale. Les 1er et 2 juin, des manifestations ont eu lieu dans les ports de l’Est, à Nakhodka et Vladivostok, en particulier contre le recours au travail précaire et aux agences de main-d’oeuvre, et pour faire prendre en compte les revendications des travailleurs dans la convention collective. Si dans les ports de l’Ouest les discussions sont « paisibles », il n’en va pas de même sur la côte orientale. À Vladivostok 1300 dockers ont manifesté contre le projet de réorganisation du port et l’absence de prise en compte de leur point de vue : ils craignent que ce projet n’aboutisse à des diminutions de salaire. A Nakhodka, 300 dockers ont manifesté pour obtenir 10% d’augmentation de salaire ; le lieu n’étant pas autorisé pour une manifestation, ils ont craint que leur action soit déclarée illégale et ont limité à une demi-heure la durée de leur manifestation, qui pourtant n’est pas restée sans effet : le 18 juin, l’employeur a signé un accord sur une augmentation salariale de 4%. Mais avec l’entreprise "East Port" JSC ("East Port" - la plus grande compagnie d’arrimage de l’Extrême-Orient), le dialogue social a échoué. La direction du port n’est pas disposé à renoncer aux contrats à terme (désormais en équipes de 30 employés permanents ont 10 temporaires), ni d’appliquer les dispositions de la convention collective relative à la dotation des fonds d’un montant de 1% du total des salaires pour la réalisation d’activités culturelles, sportives et récréatives. Alors que « East Port » va payer à ses actionnaires 24,2 millions de roubles... Le syndicat s’est plaint auprès du procureur, de son côté l’administration reproche au syndicat de paralyser le port. Les 19 et 22 juin une perquisition a lieu au siège du syndicat, avec saisie des ordinateurs, des documents comptables... aboutissant à la mise en cause du dirigeant syndical Leonid Tikhonov pour détournement de fonds. Le syndicat dénonce une manœuvre pour l’empêcher de défendre jusqu’au bout les intérêts des travailleurs, en tentant d’intimider les militants et de le discréditer auprès des travailleurs. Le monde syndical russe a affirmé son soutien et l’Internationale des travailleurs des transports (ITTF) a été interpellée.

Il est à noter que la solidarité dépasse le cadre strict des métiers : en mai 2011, des dockers se sont mis en grève pour soutenir un capitaine et un ingénieur opérant sur un sous-marin nucléaire, mis en cause suite à un accident ayant provoqué une vingtaine de morts. Ils sont accusés de négligences et passibles de la cour martiale. Les dockers soutiennent l’équipage qui craint que les deux hommes ne deviennent des boucs émissaires, alors que le drame est le résultat de la corruption et de la désorganisation du secteur militaire.

Voir :

Lutte de classe en Russie : la réalité de l’exploitation capitaliste (1)

Lutte des classes en Russie (2) : les travailleurs s’organisent

Lutte des classes en Russie (3) : dans l’agro-alimentaire



Imprimer cet article





les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
7 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite