Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Suite de l’entretien du dirigeant de Borotba sur la situation en Ukraine
de : Tribune Marxiste-Léniniste
dimanche 23 novembre 2014 - 14h27 - Signaler aux modérateurs

ENTRETIEN avec le leader Borotba Victor Shapinov, partie 5

Workers World : Quelles sont les principales tâches des communistes ukrainiens dans la période à venir ?

Victor Shapinov : La tâche principale est de gagner à nouveau une place pour notre présence politique.

Maintenant, nous avons une dictature en Ukraine. Si vous êtes un communiste ou de gauche, vous ne pouvez pas parler librement - pas dans les médias, pas dans la rue, pas ne importe où. Ce est une situation de clandestinité.

Il restera de cette façon à moins que nous vainquions le régime, mais il peut changer dans une certaine mesure - par exemple, si la faillite (économique) force la transition vers un régime plus démocratique, ou s’il y a une victoire de l’armée du peuple et le territoire des républiques populaires se répand.

Je pense que ce est quelque chose comme les tâches des communistes en Espagne sous Franco ou en Grèce sous les chemises noires.

Le régime de Kiev ne est pas stable. Il est violent et oppressif, mais il est faible. Il est symptomatique qu’il doit être très oppressive en raison de sa faiblesse.

Les camarades qui sont à l’intérieur Ukraine doivent sauver leur organisation et se prévenir de l’arrestation ou pire.

Vous voyez, ce que nous faisons, c’est d’essayer de réanimer l’activité politique à Odessa, à Kharkov, afin de soutenir les prisonniers politiques. Ils doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls, que nous ne les avons pas oubliés. Pour nous, ils sont prisonniers de guerre et nous devons les libérer de ce régime.

Il y a eu une attaque du côté Maidan, non seulement militaire, mais politique. Ils réprimées tout le monde dans le sud-est. Mais le pendule va se mettre à pivoter. Nous attendons que le vent se déplace.

[Maidan est le mouvement pro-impérialiste qui a pris son nom de la place centrale de Kiev, la capitale ukrainienne, où les forces pro-occidentaux ont manifesté à la fin de 2013 et au début de 2014, et ont pris le pouvoir après le renversement du président Victor Ianoukovitch en Février. - WW]

Bientôt, nous allons avoir une nouvelle vague de protestations populaires qui fusionnera le mouvement anti-Maidan, le programme antifasciste et démocratique avec un agenda social. Depuis que Maidan a gagné, les conditions des personnes ordinaires sont allées de pire en pire, en raison de la hausse des prix, la hausse des loyers, les tarifs des services publics et ainsi de suite.

Et cela, bien sûr, est la tâche des communistes : de fusionner les protestations sociales et les (revendications) politiques ensemble.

WW : Et dans les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk ?

VS : Le côté militaire des choses est très bon ; les commandants de la milice font un bon travail. Les communistes d’Ukraine ne sont pas si expérimentés dans ce domaine. Mais il y a de gros problèmes et des faiblesses sur le plan civil, parce que les dirigeants ne ont pas construit un nouvel état, n’ont pas fait de changements dans l’économie.

Il y a quelques territoires qui sont contrôlées au sens militaire, mais où les milices populaires n’ont pas des liens étroits avec la population civile. Il n’y a pas une explication suffisante de leurs objectifs ou de la mobilisation politique du peuple. Ce est un grand danger. L’hiver arrive et toutes les conditions sociales vont se aggraver.

Donc, il y a beaucoup de travail pour Borotba et d’autres communistes. Nous étudions comment nous pouvons faire partie de ce travail. Certains de nos camarades dans le Donbass s’en sont attelés (à cette tâche), tandis que d’autres sont actifs dans les milices. Mais même ceux d’entre nous qui sont maintenant en exil peuvent être nécessaires pour les républiques populaires. En ce moment, nous discutons comment nous pouvons être utile avec certains représentants officiels. Nous ne voulons pas aller comme des touristes.

Cette situation après le coup Maidan est tout à fait nouvelle pour toute la gauche, y compris nous, bien sûr. Nous n’avons pas un schéma avec des objectifs de ce que nous devrions faire ici, ou là pour établir le pouvoir socialiste. Nous travaillons dans de nouvelles conditions, et nous improvisons.

WW : Que pouvons-nous faire aux États-Unis, et dans le mouvement communiste international dans son ensemble, pour soutenir votre combat ?

VS : Les médias appellent la situation en Ukraine une « guerre de l’information." Et je pense que ça c’est correct. Ce est un cliché, mais dans ce cas, c’est vrai.

Le monde entier vit maintenant sous la propagande pro-occidental. Les gens aux États-Unis et de nombreux autres pays voient les choses de ce point de vue, à cause des médias. Ils peuvent ne pas avoir entendu parler de l’Ukraine avant cette situation. Et ils n’ont aucune chance de faire leur propre analyse, de décider ce qui est bon, ce qui est mauvais, et de quel côté ils doivent soutenir.

La propagande occidentale utilise des demi-vérités. Par exemple, ils soulignent le rôle de l’idéologie religieuse orthodoxe russe dans le mouvement. Mais les gens ici ne sont pas religieux ; pour beaucoup, il est juste un symbole, comme le catholicisme en Irlande du Nord.

Essayer de comprendre ces choses, c’est assez difficile. Vous ne pouvez la comprendre que si vous mettez la situation ukrainienne dans le contexte de la lutte mondiale contre l’impérialisme et le capitalisme. Alors vous pouvez voir de quel côté du spectre ce mouvement se trouve. Ce ne est pas un mouvement complètement prolétarienne, révolutionnaire ou socialiste. Mais c’est dans cette direction, de ce côté de la lutte des classes.

Je n’ai pas de recette pour les États-Unis et pour la Gauche occidentale. Je pense juste que répandre des informations réelles sur la situation en Ukraine et le Donbass serait très bon.

En Allemagne, où notre camarade Sergei Kirichuk est maintenant en exil, il y a aussi la propagande des médias de masse pour la position pro occidental et pro Kiev. Mais il y a une bonne partie de la société allemande qui ne croit pas cette propagande. Certaines de ces personnes aiment même [le président russe Vladimir] Poutine maintenant.

Je ne pense pas qu’ils devraient aimer Poutine, mais cela montre que dans la société occidentale il peut y avoir une opposition intellectuelle à la propagande.

Aux États-Unis, nous voyons que certains mouvements critiques et sociaux se réveillent. Nous voyons avec Occupy Wall Street qu’il y a une certaine discussion dans la société américaine sur le 1%, de sorte que la situation ne est pas celle de l’unité réactionnaire complète sur toutes les questions.

La situation ukrainienne est celle qui montre comment la propagande impérialiste n’a rien en commun avec les intérêts de la classe ouvrière aux États-Unis

Les gens ordinaires n’ont aucun intérêt à soutenir l’oligarchie Kiev, la junte fasciste, ce régime corrompu qui essaie de réprimer le soulèvement du Donbass. Les gens aux États-Unis ne devraient pas soutenir la suppression des droits linguistiques contre les personnes russophones, et ainsi de suite.

Il implique les mêmes questions sur la démocratie, l’antifascisme et l’anti-impérialisme, manifestes dans d’autres parties du monde.

Les Occidentaux ont également la possibilité de venir voir de leurs propres yeux. Nous devons dire merci à certains journalistes occidentaux qui disent la vérité sur la situation au Donbass, qui y vont et publient des rapports sur ce qu’ils voient, comme le journaliste écossais Graham Phillips.

Il n’a pas (un point de vue) idéologique. Par exemple, il ne soutient pas l’indépendance de l’Ecosse, de sorte qu’il ne est pas un séparatiste convaincu ou quelque chose (de la sorte). Il voit tout ce qui se passe et son éthique journalistique ne lui permet pas de détourner le regard. Il n’est pas en mesure de faire des mensonges propagandistes.

Avec le développement de la crise structurelle de l’impérialisme et du capitalisme, la pensée critique montera en Occident. Nous allons voir une renaissance de points de vue critiques sur le capitalisme et l’impérialisme comme dans les années 1960 ou du début du 20e siècle.

WW : Quelles leçons le mouvement mondial des travailleurs peut tirer de l’Ukraine ?

VS : Ce ne est pas juste une question de l’Ukraine, la Russie et l’UE. Ce ne est que la première étape d’un changement majeur dans le système capitaliste mondial. Il peut commencer dans certaines régions comme l’Ukraine et le Moyen-Orient, mais il ne se arrêtera pas là. Ce sera dans le monde entier.

Nous devrions apprendre de cette situation qu’il y a des forces sociales qui sont en faveur de la guerre, de détruire des structures et des droits existants. Ils sont intéressés par cela, ils le veulent, ils vont soutenir les forces tels que Pravdiy Sektor et d’autres fascistes ukrainiens, et ils vont les armer. Cela ne se fera pas seulement que dans les pays du Tiers-Monde.

Certains pays européens sont déjà proches de cette situation. Par exemple, en Grèce il y a la Golden Dawn, qui est quelque chose comme le Pravdiy Sektor. Je suis sûr qu’ils ont armé des escadrons militaristes. Lorsque la lutte politique se développe, il y aura un aspect militaire. Nous devrions apprendre de cette situation et voir quels blocs politiques se formeront.

Certaines des personnes qui sont formellement démocratique et progressistes, comme par exemple, certaines organisations des droits humains, sont du côté de forces très réactionnaires, antidémocratiques, anti-droits de l’homme. Dans le même temps, nous voyons que certaines personnes qui se disent Orthodoxes ou nationalistes sont maintenant avec nous. Je pense qu’il y aura des situations compliquées, même en Occident.

Je ne sais pas grand-chose de la gauche des États-Unis, mais c’est certainement vrai en Europe. Je ai été en Europe de nombreuses fois. J’ai observé que dans une situation où le système mondial se dissout et en train de s’écraser, une grande partie de la gauche européenne ne cherche pas à aller de l’avant, mais seulement sauver les garanties sociales qu’ils avaient dans les années 1970 ou 1980.

Les gens commencent à voir la gauche comme une force conservatrice. C’est une position de faiblesse, car leur base se fera plus en plus petite.

Et nous voyons des organisations d’extrême-droite et de la droite populiste, qui voient que le système se dissout, se présentent au peuple comme des agents pour détruire le système, tandis que la gauche est dépeinte comme pro-système. Donc, en France, par exemple, nous voyons que certaines parties de la classe ouvrière, qui ont voté pour les communistes pendant des années, maintenant votent pour le Front National.

La désintégration du capitalisme mondial pose aux révolutionnaires un énorme défi partout.



Imprimer cet article





les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
9 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Dans n’importe quel travail physique, même le plus mécanique et le plus dégradé, il existe un minimum d’activité intellectuelle. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite