Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Infos Sivens, manif des pro-barrages, risques pour les Zadistes...
de : Testet liure
jeudi 18 décembre 2014 - 13h53 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

[Jeudi 18 décembre 2014] Actus/Infos

JPEG - 361.8 ko

[9h30] La ZAD est bloquée par les GMs. 5 fourgons à Barat. Des fourgons à Lascar. Les pro-barrage, les gros maïsiculteurs de la plaine de Saint-Nauphary, ont prévu de venir sur la D999 à hauteur de la ZAD. On sait que la gendarmerie et la police sont « assez complaisants » avec les façons de faire des exploitants agricoles (ils ont répandu du lisier dans Albi en toute impunité en novembre dernier). Mais la manifestation leur permet de revenir contrôler la zone au motif de la sécurité. Résultat : les habitantEs de la ZAD sont emmerdés toute la journée par la police bien plus que par les pro-barrage à 15h15.

Hier, on a appris que la Préfecture avait annulé la dernière réunion entre experts de tous poils qui devait avoir lieu aujourd’hui et demain. À la suite de cette réunion devait émerger une « solution » pour Sivens. L’annulation de cette réunion signifie donc que pour la Préfecture, il est plus que temps de patienter avant de décider. Pourtant, la solution, elle est simple : il y a 4,5 millions de m3 d’eau stockés dans les retenues collinaires et seulement 1,5 millions sont utilisés. Si les exploitants agricoles de la plaine de Saint Nauphary, à l’esprit de cupidité dégoulinant, veulent de l’eau pour la maïsiculture, qu’ils la demandent aux autres exploitants qui en ont plein et qui ne s’en servent pas !

Hier des habitants de la ZAD se sont fendus d’un texte rédigé en commun : déclaration du 17 décembre 2014 où ils affirment leur volonté de rester dans cette vallée pour y développer une autre vie que celle de larbin des multinationales.

AGENDA local :

 Jeudi 18 décembre 2014 à 14h : Tribunal Correctionnel d’Albi, Rassemblement pour la comparution d’un camarade accusé de « violences sur agent des forces de l’ordre » lors de la 1ère expulsion de la Bouillonnante en février 2014.

 Vendredi 19 décembre 2014 à 14h : Palais de Justice à Toulouse, Rassemblement pour la comparution de deux personnes : l’une accusée de « manifestation illégale et attroupement armé« , l’autre accusée de « attroupement armé et violence sans ITT », en date du 22 novembre 2014.

 Samedi 20 décembre à la ZIC du Mirail : avant le grand départ pour les fêtes de Noël, quoi de mieux que de se retrouver au sein de notre Fac, pour célébrer dignement les fêtes à notre manière ! Un soutien aussi à la ZIC, et à la grève ! Au programme : *Enfant de lutte * Les Bons, la Belle, et le Criant *Ghaz carbonique * HK & les Saltimbanks (officiel) en acoustique *La petit fumée Buvette (bière artisanale, jus de fruit bio…). Entrée à prix libre !!!!!

http://tantquilyauradesbouilles.wor...

JPEG - 2.2 Mo

France 3 Midi-Pyrénées : Barrage de Sivens

104 projets contestés en France dont 5 en Midi-Pyrénées : http://france3-regions.francetvinfo...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Infos Sivens, manif des pro-barrages, risques pour les Zadistes...
18 décembre 2014 - 18h58 - Posté par Testet liure

Suite : [18h30] Le copain qui comparaissait au TC d’Albi pour « violences sur agent » a été relaxé.

Cet après-midi, des exploitants agricoles sont venus sur la D999. Une myriade de GMs bloquaient l’accès à la vallée du Testet. Un journaliste s’est fait menacé par une dizaine d’énervés, et un photographe indépendant qui s’est fait casser son appareil photo par les mêmes. Maintenant, les GMs sont repartis.

[15h30] Tout est calme. Mais les GM sont partous aux alentours de la ZAD sous prétexte de manifestation des maïsiculteurs qui eux ne sont pas là. Les GM laissent sortir de la vallée mais ne laissent rentrer que les résidents cadastraux. On espère qu’ils vont se casser ce soir et ne pas revenir. Enfin, on rappelle que les numéros de téléphone INFOZAD sont opérationnels pour avoir des nouvelles ou quoi.



Infos Sivens, manif des pro-barrages, risques pour les Zadistes...
19 décembre 2014 - 11h14 - Posté par ZAD pertot !

Au Testet, les pro-barrages tentent l’opération « Manche de pioche » et menacent Reporterre

Grégoire Souchay (Reporterre)

Près de deux mois après la mort de Rémi Fraisse et la suspension du chantier du barrage de Sivens, les agriculteurs favorables au projet - mais venus d’un département voisin - se sont fait entendre jeudi. Approchant du site pour une opération « manche de pioche », ils ont menacé des journalistes indépendants, dont celui de Reporterre. A Paris, les discussions sont dans l’impasse.

Jeudi 18 décembre, à l’appel de la FDSEA du Tarn-et-Garonne, des agriculteurs de la région manifestaient « pour le barrage de Sivens ». Au matin, ceux-ci lançaient une première opération escargot depuis Saint-Nauphary (82) jusqu’au rond-point de Montgaillard, sur la route D999 reliant Gaillac à Montauban. Cette première action s’est conclue par des rejets de lisiers sur la voie publique.

Je les retrouve ce jeudi après-midi dans le Tarn, toujours sur la D999 à proximité de l’entrée de la zone du chantier du barrage de Sivens. L’objectif officiel : adresser un « coucou franc » aux zadistes. Nom de code de l’opération : "manche de pioche". Et à en juger par la détermination d’une partie d’entre eux, c’est pour en découdre que certains sont là. Un cortège de vingt tracteurs entame le blocage de la voie dans les deux sens. Mais chaque issue vers la zone du Testet est fermement gardée par bon nombre de camions de gardes mobiles et CRS, empêchant les pro-barrages d’avancer.

Je suis les conversations ici ou là. Je sens une certaine complicité entre les responsables policiers et les manifestants. Si quelques gardes mobiles sont déployés en cordon, aucune matraque, casque ou bouclier n’est sorti pour le moment.

Le lieutenant colonel Renier, commandant du groupement de gendarmerie du Tarn, présente la situation aux manifestants : « Vous ne pourrez pas aller à la maison forestière du fait d’un arrêté du Conseil général qui en interdit l’accès. Notre mission est de sécuriser et d’éviter tout affrontement direct. Vous pouvez manifester sur la route départementale, mais rentrer sur la zone, non. »

Fait étonnant, on ne trouve finalement dans le cortège que très peu d’agriculteurs du Tarn, l’essentiel des troupes étant venue du Tarn-et-Garonne. La phrase : « On a besoin d’eau, on a besoin d‘irriguer pour nourrir la planète », reprend le mantra répété par les tenants de l’agriculture productiviste. Côté agriculteurs, c’est Patrick Lombrail, de Saint-Nauphary qui prend en main l’organisation de l’action. « On veut juste aller chanter la Marseillaise à la maison forestière ». Négatif. Un groupe tente de passer par les bois pour aller sur la zone, il est bloqué sur la ligne de crête par les gendarmes mobiles, sans même un jet de lacrymogène.

Les journalistes sont bousculés

Je n’en saurai pas beaucoup plus sur les motivations de ces agriculteurs car une partie de ceux-ci va tout bonnement m’empêcher de faire mon travail. Un collègue journaliste me met en garde : « Ne dis pas que tu viens de Reporterre, ça pourrait mal se passer ». Et justement, sous mes yeux, un photographe indépendant est pris à partie par un petit groupe d’agriculteurs survoltés : « Il est avec eux, c’est un zadiste ». Aussitôt, ils le poussent de l’autre côté de la route, le tenant à l’écart des cordons policiers. Ils lui prennent des mains son appareil photo et le bousculent violemment. Un gendarme arrive alors pour mettre le collègue « à l’abri », derrière les lignes des policiers.

Avec les confrères, nous photographions la scène et j’interroge les agriculteurs sur l’objectif de leur action. L’un des jeunes meneurs du groupe s’approche alors de moi et m’apostrophe en me tutoyant : « Eh, toi, tu travailles pour qui ? » Je réponds par une pirouette. « T’as une carte de journaliste ? » Je tente d’expliquer le principe fondamental de la précarité du métier et l’absence de carte faute de revenus suffisants. La tension monte un peu. « Et ton nom, c’est quoi ? » Je le lui donne, de bonne grâce. « Ecoute moi-bien. Je vais aller vérifier qui t’es vraiment. Et si t’es avec les zadistes, je te donne cinq minutes pour quitter les lieux. Sinon, ça va mal se passer pour toi ». Malaise. Quelques sourires se dessinent sur les visages des agriculteurs alentours, plus loin les collègues de la presse régionale assistent à la scène, dépités et impuissants. Un gendarme m’alpague : « Il vaut mieux pour vous que vous restiez derrière, avec nous ». Je me retrouve avec l’autre collègue photographe, entre deux camions de gendarmerie.

De loin, notre agresseur nous prend en photo et nous insulte. Mon collègue est plus vif à réagir que moi. Mais un responsable de la gendarmerie lui répond : « Ca va, on sait qui vous êtes. On sait ce que vous dites sur la police, qu’on est tous des fachos, etc. Je ne discute plus avec vous ». Faute d’agriculteur, j’entame la discussion avec un garde-mobile à mes côtés : « Faire des alternatives, tout ça, je comprends, mais pourquoi faut-il que les zadistes soient justement venus se mettre là où il y a un chantier ? » m’interroge-t-il. Un autre policier revient avec l’appareil photo volé au photographe, désormais sans pellicule et ne fonctionnant plus.

Finalement, au bout d’une demi-heure, nous sommes exfiltrés jusqu’à nos voitures. « Cours, cours, cours, dégage ! » me lance goguenard le provocateur de loin. Un vieil agriculteur ajoute à mon intention « Vraiment, vous avez vu cette gueule de navet ? » Le reportage s’arrêtera là. Je quitte les lieux sans retourner sur la ZAD, par crainte d’éventuelles rondes nocturnes déplaisantes. Mi-septembre, des voitures isolées furent déjà prises à partie dans la nuit par des milices postées sur les routes aux alentours de la zone. Celles-ci menacèrent et même agressèrent physiquement des personnes soupçonnées de sympathie pour la ZAD.

Violences et provocations répétées des pro-barrage

L’incident du jour, mené par une minorité de manifestants, est symptomatique d’un état d’esprit toujours présent sur la zone. Aux tags des opposants « aux ZAD citoyens », les pro-barrages répondent désormais « écolo au pouvoir = guerre civile » ou « zadiste = jihadiste ». Ben Lefetey, porte parole du Collectif Testet, pourtant non impliqué dans l’occupation des lieux, a vu sa maison taguée elle aussi : « Ici vit Ben Laden ». Et je me souviens que le 23 janvier 2014, le tout premier acte de violence qu’a connu le Testet avait été causé par des groupes cagoulés pro-barrage qui avaient attaqué à coup de batte de baseball la ferme de la Métairie Neuve et l’avait rendue inhabitable pendant plusieurs semaines.

A PARIS, LE DIALOGUE DANS L’IMPASSE

Début novembre, Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, a lancé des discussions et des groupes de travail pour trouver des solutions avant fin 2014. Le processus, selon France Nature Environnement, a été organisé à la hâte et sans grande préparation, avec des réunions annulées ou déplacées au dernier moment.

Cette fois, le dialogue dans son ensemble semble remis en question avec l’annulation jeudi 18 décembre de la dernière des quatre réunions collectives sur le projet. La Ministre souhaite cependant rencontrer chacune des parties, séparément, ce vendredi. Alors que le Premier ministre met toute sa volonté pour appuyer les projets de Center Parc et relancer celui de Notre-Dame-Des-Landes, l’Etat prendrait-il le risque de passer à nouveau en force à Sivens ?

Benoît Hartmann, porte-parole de FNE avertit : « Si les conditions d’une réelle concertation ne sont pas réunies, nous nous désolidariserons de la démarche instaurée par le ministère. Il n’est pas question de cautionner un sursaut démocratique de façade. »

Note de Hervé Kempf

Pour la deuxième fois en quelques mois, un journaliste de Reporterre se trouve agressé pour son travail d’information sur le conflit du Testet. En septembre, déjà, Emmanuel Daniel avait été molesté à Albi. Nous ne pouvons que déplorer ces conduites irresponsables, mais continuerons notre tâche d’informer. En restant sereins, exacts, précis, et en écoutant toutes les parties prenantes des disputes. Mais Reporterre ne cédera pas à la menace. Et recourra, le cas échéant, aux moyens juridiques contre les personnes qui s’en prennent à la liberté d’informer garantie constitutionnellement.

http://www.reporterre.net/spip.php?...





Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Trop souvent nous nous contentons du confort de l'opinion sans faire l'effort de penser. John Fitzgerald Kennedy
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite