Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le Ménilmontant FC 1871 et la Commune de Paris

de : Par le FC Sankt Pauli
mercredi 21 avril 2021 - 11h46 - Signaler aux modérateurs

Si vous ne le savez pas encore, il existe bel et bien des clubs en dehors d’Allemagne qui partagent et promeuvent des idéaux, des principes qui sont en ligne avec ceux du FC St. Pauli.

JPEG - 372.3 ko

En France, le représentant de ce football populaire et engagé s’appelle MFC 1871 (Ménilmontant FC 1871). Nous sommes donc allés à la rencontre de ces camarades qui réalisent de très belles choses pour en savoir un peu plus sur leur club et leurs actions.

– Comment et pourquoi a été créé le MFC 1871 ?

Le Menilmontant Football Club 1871 (MFC 1871) a été créé en 2014 en réponse aux dérives observées dans le football professionnel que l’on peut qualifier de « football business » où les logiques économiques ont pris le dessus sur les logiques sportives et humaines que ce soit dans le modèle de gestion des clubs le fonctionnement et la gouvernance des fédérations et des compétitions. Cela inclut également les réponses autoritaires et répressives mises en place depuis la fin des années 80 contre les supporters et qui se sont accélérées depuis la fin des années 1990/2000.
À Paris, il n’existait pas d’association de sport engagée autour des discriminations (sociales, genre, religion, sexuelle, etc.) sur le modèle d’autogestion (organisation horizontale où chaque membre « actif » a le même pouvoir, pas de hiérarchie). Le MFC s’est créé en inspiration des clubs de football populaire notamment en Italie mais aussi en Angleterre ou en Espagne qui ont pour but de fédérer autour d’un football accessible à toutes et tous et où le football appartient véritablement aux gens qui le font vivre les joueurs et les supporters en tête. L’objectif est aussi de participer à une forme d’éducation populaire afin de lutter contre les discriminations ou les stéréotypes. Le MFC a vu le jour en 2014 dans un contexte de répression du supporterisme généralisé en région parisienne notamment depuis 2010 avec le plan « Leproux » mais aussi un besoin de luttes sociales hors des cadres traditionnels tels que les manifestations, le milieu associatif ou syndical.

– Qui sont les principaux artisans à l’origine de l’idée et de la concrétisation de cette belle idée ?

Le MFC a été créé par l’union de militants antifascistes et antiracistes ainsi que par différents supporters ultras ou ex-ultras de divers horizons principalement issus du mouvement parisien mais pas que loin de là puisque le club a des membres issus d’un peu partout en France ou même de l’étranger.
Depuis, d’autres l’ont rejoint issus de divers milieux qu’ils soient supporters de football, militants antifascistes, syndicalistes, musiciens, graffeurs ou simples amateurs de foot ou curieux.

– Les relations entre le monde de la culture musicale et le MFC 1871 sont très développées, comme au FC St. Pauli ?

Les membres du club viennent de multiples horizons. C’est un des objectifs du club de permettre à des amateurs/amatrices de foot ou des militant/es de militer d’une façon différente et de découvrir le football qu’ils aient un historique ou pas niveau sport ainsi que de partager ses expériences et son vécu. Parmi nos membres plusieurs sont dans la musique ou graffeurs et partagent nos valeurs politiques. Ils ont donc rejoint l’aventure en apportant au passage leur culture avec eux. Certains sont d’anciens ultras, d’autres des musiciens ou des graffeurs ayant découvert le foot avec le club.
Tout le monde apporte sa pierre à l’édifice que ce soit lors de soirées à travers des concerts, en assurant la prise de photos ou de vidéos lors des matchs ou en aidant pour les visuels et matos du club ainsi que pour des questions logistiques. Le lien politique est central même si nous n’avons pas tous/tes la même ligne ou les mêmes avis sur tous les sujets mais on réussit à cohabiter et à partager sur ces sujets qu’on soit plus footeux à l’origine ou plus du milieu musical, du graff ou autre.

– Et quels liens existent entre les milieux militants et le MFC 1871 ?

Comme nous venons de l’expliquer l’un des objectifs du club est de militer autrement, de sortir des cadres classiques du militantisme donc les matchs du club sont un moment d’échange entre membres du club, militants, ou simples curieux. Paris est une grande ville mais beaucoup de militants se connaissent ou se fréquentent, que ce soit dans le cadre du club ou en dehors. Le quartier de Ménilmontant est une des centres historiques du milieu antifa parisien donc tout le monde se côtoie plus ou moins évidement selon les affinités. Certain/es ont d’autres engagements militants ou associatifs en même temps donc les connexions se font ou pas selon les périodes et les besoins.
Le club est aussi un moyen de militer pour certains. Nous nous organisons régulièrement pour participer aux manifs parisiennes ensemble comme pour les Gilets jaunes par exemple ou plus récemment avec l’association Les Midis Du Mie qui accompagnent des mineurs isolés sur Paris et sa banlieue en les aidants dans leurs démarches administratives et en assurant des logements ainsi que des repas et diverses activités pour ces derniers.

– Que réalise le MFC 1871 en dehors des terrains de football ?

Des collectes de vêtements et différentes actions sociales en faveur de divers associations ou populations dans le besoin comme pour le camp Rroms de Bobigny qui était situé à quelques mètres de là où nous jouons nos matchs à domicile ou avec d’autres collectifs ou associations comme Les Midis Du Mie par exemple. Il y a 2 ans nous avons, via la vente de notre maillot financé un projet de bibliothèque itinérante dans un camp de réfugiés palestiniens le Laylac Center situé dans le camp de Dheisheh à Bethléem.
La moitié des bénéfices de chaque maillot vendu avait permis d’envoyer 2500 euros au total. Nous avons aussi organisé ou participé à plusieurs tournois en mémoire de victimes de la Police comme par exemple en juin 2019 en mémoire de Gaye Camara tué par des policiers. Et surtout nous restons mobilisés contre l’extrême droite à Paris.

– Par rapport à la Commune de Paris, quelles sont les relations entre le club et ces événements historiques ?

La commune est une source d’inspiration et un modèle pour le club. Symboliquement déjà avec la date 1871 qui fait partie du nom du club. Et plus concrètement dans le fonctionnement du club puisque le système de commissions est inspiré d’un des systèmes de fonctionnement mis en place au niveau de la ville durant la Commune de Paris. Les commissions de la Commune géraient les différents thèmes de l’action politique à l’échelle de la ville de Paris. On peut les comparer à une sorte de ministère dans leurs compétences, chacune d’entre elles ayant un domaine d’action.

– Quelles sont les attentes et les perspectives des membres du MFC 1871 pour les temps qui viennent ?

Difficile de se projeter depuis 1 an étant donné le contexte sanitaire. Le championnat a été suspendu lors du 2nd confinement fin octobre 2020 et la saison vient d’être annulée. Nous n’avons aucune visibilité sur la reprise des entraînements et des matchs donc l’activité du club est très réduite. Nous espérons que la situation va s’améliorer pour pouvoir rejouer, faire repartir le club et pouvoir de nouveau se côtoyer et faire vivre le projet.
À moyen terme l’objectif est de trouver un stade si possible à Paris (nous jouons actuellement à Bobigny en banlieue parisienne) et surtout des terrains pour s’entraîner (il y a plus de club que de terrains disponibles à Paris c’est une vraie galère sur ce point). Cela nous permettrait de continuer à développer le club et les projets qui vont avec.

Merci à vous pour avoir joué le jeu du questions/réponses, on sent bien qu’on est dans une ligne comparable avec ce que nous essayons, modestement, de réaliser avec notre fanclub. Et ça fait du bien de voir que le football populaire et engagé continue de résister avec force. Vive la Commune, vive le MFC 1871 !

Et pour finir en chanson, l’interprétation de La Semaine Sanglante par Marc Ogeret (1968) :

 Source (article complet) sur Sanktpauli.fr


 Ménil Info, l’actualité de Ménilmontant


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite