Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

A l’université d’été de la LCR, les partisans du non au référendum en désaccord sur une union des gauches
de : Eric AESCHIMANN
mardi 30 août 2005 - 01h59 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 16.5 ko

Bové en réserve de candidature œcuménique

de Eric AESCHIMANN

Un candidat unique à la présidentielle pour continuer le combat ? Samedi après-midi, à l’université d’été de la LCR, les retrouvailles des animateurs de la campagne contre la Constitution européenne ont viré au débat de stratégie électorale. Autour d’une question : celle de 2007. Et d’un homme : José Bové. Dans les couloirs, le leader paysan a défendu son idée d’une candidature d’union et n’a pas vraiment démenti qu’il se verrait bien dans ce costume. « Le non a créé une dynamique. Pour éviter la déception, il faut mettre en place une alternative », assure-t-il. En quelques jours, à coups de déclarations ambiguës et de conciliabules mystérieux, l’ancien porte-parole de la Confédération paysanne est parvenu à placer la question en tête des préoccupations nonistes. Quitte à froisser certains « copains ».

Rapprochement. Comme lors d’une première rencontre à Arles fin juin, le gratin du non était au rendez-vous à Port-Leucate : la communiste Marie-George Buffet, le socialiste Jean-Luc Mélenchon, Annick Coupé, de SUD, Yves Salesse, de la Fondation Copernic, Claire Villiers, fondatrice d’AC !, et bien sûr Olivier Besancenot. « On avait dit qu’on ne se quitterait pas comme ça. Et bien, on est là », a lancé le porte-parole de la Ligue. « Le problème qui se pose, c’est comment ne pas se faire voler la victoire du 29 mai », résume Annick Coupé. Tous ont souligné que le référendum avait permis le rapprochement d’organisations habituées à se regarder en chiens de faïence. Une « dynamique unitaire » qu’il est question de mettre désormais au service des « luttes sociales » : défense des services publics, combat contre le contrat nouvelle embauche, etc. Besancenot parle d’« un front social et politique permanent », Marie-George Buffet d’une « union populaire » avec une grande manifestation en octobre. Le collectif national du non et les comités locaux se transformeraient en « comités du non au libéralisme ».

Le paradoxe est que, depuis le 29 mai, le gouvernement a décidé d’accélérer les réformes libérales. De quoi miner la crédibilité de ceux qui laissaient entendre qu’avec leur non, ils imposeraient un virage social. D’où la question d’un débouché politique et donc de 2007. « S’il y a quatre candidatures nonistes à la présidentielle, cela apparaîtra comme un échec », prévient Annick Coupé. Fort de cette conviction, un groupe informel s’est mis discrètement en place, avec des syndicalistes (Annick Coupé, Pierre Khalfa, Claire Villiers, Christophe Aguitton), quelques politiques (la verte Francine Bavay) et... José Bové. Un premier dîner a eu lieu lundi dernier à Paris. Objectif : réfléchir à une « candidature unitaire antilibérale ». « Ce serait irresponsable de ne pas préparer cette échéance », plaide Claire Villiers. Mais personne n’est dupe : l’éleveur du Larzac présente le profil idéal d’un tel scénario.

Pas d’alliance. Problème : ce projet unitaire se heurte à de fortes réticences à la tête des structures politiques installées. Attac a fait savoir qu’il était exclu, par principe, de soutenir qui que ce soit (Libération de samedi). La Ligue n’est pas plus chaude. La formation trotskiste voudrait que l’on parle d’abord du contenu politique et rappelle au passage qu’elle dispose, avec Besancenot, d’un candidat qui a déjà fait ses preuves. Surtout, la LCR ne veut pas de l’alliance avec Fabius, qu’elle voit se profiler derrière la candidature Bové. Les deux hommes se sont rencontrés pendant la campagne et le leader paysan se refuse à jeter des exclusives pour peu que certains « préalables » soient posés : « La question centrale, c’est celle de l’attitude de la France face à l’AGCS [Accord général sur le commerce et les services, ndlr] en discussion à l’OMC. A partir de là, on peut avancer. »

Samedi, à la cantine de l’université d’été, Besancenot a dit son désaccord à Bové. Et il a martelé publiquement l’après-midi sa théorie des deux gauches, l’une « sociale-libérale », l’autre « antilibérale », susceptibles de se retrouver contre la droite mais en aucun cas de gouverner ensemble : « Oui à une nouvelle orientation anticapitaliste, non à une nouvelle gauche plurielle, même si elle est proposée par Fabius ! » Mais la discussion pourrait durer, car, de façon inattendue, l’analyse de Bové rejoint celle du PCF. « Deux gauches, trois gauches, quatre gauches, ça m’est égal. Moi, je ne veux pas d’une opposition pour témoigner, mais pour gagner et changer la vie des gens », a déclaré samedi Marie-George Buffet. José Bové souhaite rencontrer rapidement la numéro un du PCF. Le 10 septembre, il sera à la fête de l’Humanité en même temps que ses camarades nonistes, dont Besancenot. Une occasion de continuer sinon le combat, du moins le débat.

http://www.liberation.fr/page.php?A...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> A l’université d’été de la LCR, les partisans du non au référendum en désaccord sur une union des gauches
30 août 2005 - 08h28

Ce qui parait primordial, c’est de presenter en commun un programme de gouvernement.
Un programme qui définisse avec précision ce qui doit être fait, en priorité, en urgence et sans faiblesses.
Retraites, sécurité sociale, salaires et pouvoir d’achat, services publics, fiscalité et répartitions des richesse crées, Etc.
Dans un deuxiemme temps faire comprendre et approuver ce programme qui sera porté par toutes les composantes de cette nouvelle gauche issue du NON. ( Non polluée par les ouiouistes du PS)
Qu’il y ait des primaires dans cette nouvelle gauche pour selectionner le meilleur représentant, ne me parait pas anormal. Ce qui l’est c’est de désigner un candidat commun avant d’avoir un programme commun !
Pouvons nous penser que Fabius serait porteur de ces nouvelles orientations politiques, de ce nouveau programme ? Moi je ne le crois pas et je ne pense pas qu’il entraine avec lui le "NON de GAUCHE" s’il se retournait.



> A l’université d’été de la LCR, les partisans du non au référendum en désaccord sur une union des gauches
30 août 2005 - 10h11 - Posté par

Ce qui paraît primordial est d’aller chercher l’inspiration dans nos collectifs et non dans le Monde ou Libération.
Helge


> A l’université d’été de la LCR, les partisans du non au référendum en désaccord sur une union des gauches
1er septembre 2005 - 01h35 - Posté par

Ce serait un échec si il fallait en venir à des primaires à gauche de la gauche et je fais confiance à la tribune de Port Leucate de parvenir à une entente basée sur des projets politiques qui sauront satisfaire l’ensemble des militants des différents clans que tout oppose et que tout rassemble à la fois.

Organiser des primaires ce serait déjà douter des forces en présence, voire peut-être chercher à en éliminer certains pour en faire des vassaux et tisser la prolongation de rivalités. Organiser des primaires à gauche de la gauche, ce serait déjà renoncer à la démocratie.


> A l’université d’été de la LCR, les partisans du non au référendum en désaccord sur une union des gauches
30 août 2005 - 12h29

Il est nécessaire de construire une nouvelle force politique anticapitaliste...

Je suis militant à la LCR et à son organisation de jeunesse, les JCR, et je pense qu’il est désormais temps de passer à la construction d’une nouvelle alternative politique. Je pense qu’il est aujourd’hui nécessaire de travailler à la construction d’un parti anticapitaliste tendant à rassembler la plus grande partie de la gauche du non. L’existence d’un millier de collectifs du non marque l’expression d’un vide politique. Nous sommes dans une période de radicalisation des luttes etr des travailleurs. Il est donc nécessaire de donner une expression politique au mouvement social dans son ensemble. Dans un pays où le Front National fait 20% on ne peut pas se permettre de reproduire des divisions et querrelles de chapelles. Ensemble nous avons été capable de gagner contre la constitution européenne. Il faut désormais faire la mêmechose face au libéralisme et à fortiori faca au capitalisme. La rupture aujourd’hui n’est pas entre les révolutionnaires (dont je suis bien sur...) et les réformistes mais au sein des réformistes. Si la gauche est divisé c’est entre ceux qui veulent lutter contre le capitalisme et ceux qui l’acceptent. L’union de ceux qui veulent le combattre est nécessaire.

Tout d’abord je pense qu’il est nécessaire de travailler à une alliance anticapitaliste. Donc cela passe nécessairement par une candidature unitaire de la gauche du non aux présidentielles mais aussi bien sur aux autres élections. Cela bien sur n’est pas possible à n’importe quel prix. Il faut élaborer un programme d’urgence sociale en commun et faire des propositions concrètes. La candidature unitaire du collectif du non aux élections partielles de Nancy est un très bon exemple et repose sur une très bonne orientation ( droit à l’emploi pour tous, extension des services publics, redistribution des richesses, combattre le tout sécuritaire...). Aujourd’hui tout le monde réclame l’unité. Celle-ci est voulu par de nombreuses personnes de la base des différentes organisations mais est plus difficile pour les directions de celles-ci... Il faut que l’unité se réalise sur le terrain des luttes sociales avant tout, mais il est aussi absolument nécessaire de donner une expression politque à cela. La question de la candidature unitaire aux présidentielles ne porte pas sur la personne mais sur le programme que l’on pourrait y défendre. Et c’est à ce programme qu’il faut réfléchir aujourd’hui. Un programme de lutte sociale et politique.

En toute logique c’est d’une nouvelle structure politique dont nous avons besoin. Il faut un parti anticapitaliste large qui puisse être un véritable parti des travailleurs. Je pense bien sur qu’il ne s’agit pas de s’y dissoudre à l’intérieur et je suis favorable à un courant communiste révolutionnaire en son sein comme je respecte le fait que chacun doit avoir le droit d’y défendre ses convictions. Mais tous ces débats doivent avoir lieu ensemble dans la même structure. Et il est évident qu’il y aura des débats à l’intérieur, comme par exemple la manière d’en finir avec le capitalisme (réforme ou révolution...). Aujourd’hui la LCR à elle seule n’est pas assez forte pour incarner sans personne d’autre l’alternative. Le PCF n’est pas reconnu par la majorité des travailleurs. Il faut donc offrir la possibilité d’une force incarnant une majorité de travailleurs (ou du moins beaucoup plus qu’aucune force aujourd’hui).

Enfin nous y verons plus clair à l’issue du congrès de la LCR...






Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Un socialiste est plus que jamais un charlatan social qui veut, à l'aide d'un tas de panacées et avec toutes sortes de rapiéçages, supprimer les misères sociales, sans faire le moindre tort au capital et au profit. Engels
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite