Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Hassan Nasrallah : "la résistance est plus forte qu’elle ne l’était le 12 juillet"
de : Al Faraby
vendredi 22 septembre 2006 - 23h11 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Al Faraby

Le Hezbollah refuse de renoncer à son arsenal tant que l’Etat libanais ne pourra défendre le pays contre Israël, a assuré, vendredi 22 septembre dans le sud de Beyrouth, le chef du parti, Hassan Nasrallah. "Nous ne disons pas que les armes vont rester éternellement, mais la première étape normale est de construire un Etat fort, juste, qui protège la patrie et les citoyens, et vous verrez que le problème des armes se résoudra tout seul sans même avoir besoin de recourir à la table de négociation", a assuré le dirigeant du Hezbollah lors de sa première intervention en public depuis le début de la guerre avec Israël, le 12 juillet.

"Mais parler de désarmer la résistance (...) avec cet Etat, ce régime, ce pouvoir, cela signifie laisser le Liban à découvert face à Israël afin qu’il tue, vole, et fasse ce que bon lui semble", a poursuivi Hassan Nasrallah dans un discours devant un rassemblement monstre, qui a affirmé que son mouvement possède "plus de 20 000 roquettes" et que "la résistance est plus forte qu’elle ne l’était le 12 juillet".

Il a également demandé la mise en place d’un gouvernement d’union nationale : "Tant qu’existent des défis graves que le gouvernement actuel ne peut relever, la seule issue est la mise en place d’un gouvernement d’union nationale."

Pendant une intervention d’une heure et quart, sur un ton déterminé, Hassan Nasrallah a rappelé que "les deux soldats israéliens capturés ne seraient libérés que dans le cadre d’un échange négocié par un intermédiaire", en référence à la capture de deux militaires israéliens à la frontière. Leur capture, le 12 juillet, avait déclenché l’agression israélienne contre le Liban.

"Nous avons remporté une grande victoire divine, historique et stratégique", a lancé seyyed Nasrallah. Précisant avoir bravé les menaces d’assassinat pour s’adresser à ses partisans, dans la mesure où Israël n’a jamais caché sa détermination à éliminer celui qu’il considère comme sa bête noire, il a indiqué : "Me tenir ici devant vous (...) est aussi dangereux pour vous que pour moi", ajoutant que son "cœur et son esprit" l’ont empêché d’apparaître sur un écran de télévision.

"Nous ne sommes pas une résistance arbitraire, qui improvise, mais une résistance qui a recours à la raison, à la planification, à l’armement, à l’entraînement et à la mobilisation, voici le secret de la victoire que nous célébrons", a-t-il encore assuré.

"Votre résistance et votre détermination ont fait échouer tous les plans de l’agression", a assuré le chef du Parti de Dieu. "Je le dis en toute simplicité, en prenant les bonnes décisions, nous sommes capables de recouvrer la Palestine, de la mer jusqu’au fleuve (ndlr, le Jourdain)".

"Les résistants au Liban et en Palestine peuvent le faire", a-t-il affirmé. "Finie le mythe de l’Etat et de l’armée invincible", a insisté Hassan Nasrallah, faisant référence à l’Etat d’Israël et son armée.

Un peu plus tôt, il était arrivé souriant, entouré de gardes du corps, avant de saluer une immense foule, estimée par les organisateurs à plusieurs centaines de milliers. Cette manifestation monstre, qui constitue une démonstration du poids politique du Hezbollah, se tient alors que l’armée d’occupation israélienne est sur le point d’achever son retrait du sud du Liban, six semaines après l’instauration, le 14 août, d’un cessez-le-feu.

( Vendredi, 22 septembre 2006 )

***

Elias Murr, ministre libanais de la défense par lui-même

Entretien

Beaucoup de pays estiment que la stabilité du Liban ne sera pas assurée tant qu’il y aura des milices armées dans le Sud, ce qui vise le Hezbollah. Est-ce votre avis ?

La résolution 1701 des Nations unies est très claire : la région au sud du Litani doit être sous le seul contrôle de l’armée libanaise. Les ministres du Hezbollah, au sein du gouvernement, ont voté avec nous, à l’unanimité, cette résolution. Ce qui veut dire que tout le monde a intérêt à la respecter. Les ordres de l’armée libanaise sont donc : "Pas d’armes, pas d’hommes armés, pas même un pistolet" ! Cette région doit être strictement sous le contrôle de l’armée libanaise et de personne d’autre. Un autre point soulevé par Hassan Nasrallah (le chef du Hezbollah) était la capacité de l’armée libanaise à pouvoir défendre le territoire. Le Hezbollah considère que l’armée est sous-équipée et qu’elle ne peut pas défendre les frontières libanaises. Nous avons donc pris la décision, au sein du gouvernement, d’acheter des missiles antiaériens et antichars pour protéger notre territoire, et ainsi de supprimer le prétexte selon lequel l’armée ne peut pas protéger le Liban.

La question du désarmement du Hezbollah ne se posera donc plus quand l’armée pourra défendre le pays...

Exactement. Actuellement, l’armée ne demande l’aide de personne. Par contre, au niveau politique, c’est-à-dire des négociations ultérieures sur les armes du Hezbollah, qui doivent se dérouler au niveau interlibanais, il faut suivre le processus demandé par Hassan Nasrallah. L’armée a pour rôle la défense du territoire avec ses moyens, en attendant des moyens plus importants. Nous aurons alors une "carte" supplémentaire pour négocier le désarmement de tout le monde, du Hezbollah comme des Palestiniens.

Ce jour-là, vous croyez vraiment que le Hezbollah renoncera à son arsenal ?

Les avis divergent sur ce point. Selon certains, ces armes sont une carte iranienne dans les mains du Hezbollah. Selon d’autres avis, il faut vérifier si, au bout du compte, les armes du Hezbollah ne sont destinées, comme le dit Hassan Nasrallah, qu’à la protection du Liban. Je veux croire que c’est le cas. Dès que l’armée libanaise sera convenablement équipée, on trouvera une solution pour intégrer ces résistants et leurs armes au sein d’une brigade de l’armée libanaise. Elle pourrait avoir pour rôle la protection des villages du Sud, sous le contrôle de l’armée.

Le fait d’intégrer les chiites du Hezbollah ne risque-t-il pas de déstabiliser l’équilibre confessionnel dans l’armée ?

Pas du tout, parce que, actuellement, le nombre des chiites par rapport aux sunnites, aux druzes et aux chrétiens, est très inférieur à ce qu’il pourrait être. Si nous prenons l’accord de Taëf (du 22 octobre 1989), qui est le fait accompli de l’équilibre confessionnel de ce pays, selon lequel il doit y avoir un tiers de chiites, un tiers de sunnites et un tiers de chrétiens et de druzes, nous constatons aujourd’hui que le tiers chiite n’existe pas dans l’armée.

L’armée libanaise est-elle garante du fait qu’il n’y aura pas d’attentats contre la Finul ?

Le rôle de l’armée libanaise est de protéger notre population et nos frontières et, en même temps, les armées qui nous soutiennent. Cette protection est donc réciproque. J’espère que l’expérience de l’année 1983 (58 soldats français et 241 soldats américains avaient été tués lors d’attentats à Beyrouth, le 23 octobre 1983) ne se renouvellera pas. Le monde a changé, et la définition de cette mission est totalement différente de celle de l’époque. En 1983, il y avait des Américains à Beyrouth, et le contingent français leur était assimilé. Aujourd’hui, il n’y a pas d’Américains ni de Britanniques au sein de la Finul.

Avez-vous obtenu une même garantie de la part du Hezbollah ?

Je peux confirmer que tous les messages transmis par le bureau politique du Hezbollah au gouvernement et aux services de renseignement de l’armée libanaise sont des messages très positifs : pas d’armes et pas d’hommes armés dans le Sud.

La Finul aide le Liban à faire respecter sa souveraineté, mais les violations de l’espace aérien libanais par les avions israéliens sont quotidiennes...

C’est vrai, mais elles sont liées au fait que l’armée israélienne occupe encore une partie du territoire libanais. Dès lors qu’il y aura un retrait israélien total - qui doit avoir lieu, selon nos indications, vendredi 29 septembre -, tout incident de ce genre devra être rapporté aux Nations unies. Cela constituerait alors un vrai problème politique, et une source éventuelle d’escalade. Le fait d’armer l’armée libanaise en missiles air-sol pourra nous permettre de nous prémunir, politiquement, contre de tels incidents. Parce que si l’armée libanaise riposte avec ses missiles, elle sera dans son droit.

Diriez-vous que le Hezbollah n’a plus la possibilité de recevoir un ravitaillement en armes ?

La quantité d’armes et de munitions reçues par le Hezbollah ces dernières années et pendant la guerre fait qu’il n’a pas besoin d’être ravitaillé. Cette question du ravitaillement par mer, et par la frontière libano-syrienne, évoquée par les Israéliens, n’est donc pas d’actualité. Le Hezbollah n’a besoin de recevoir ni armes, ni munitions : il en a assez !

Propos recueillis par Laurent Zecchini , Le Monde du 23 septembre 2006

http://www.aloufok.net/article.php3...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Hassan Nasrallah : "la résistance est plus forte qu’elle ne l’était le 12 juillet"
23 septembre 2006 - 00h16

Nasr’Allah ! Ah Nasr’Allah ! Si on pouvait te cloner , que de leaders arabes on pourrait remiser !...

Un rêve d’ Algérien .






Là, on est passé, au delà de l’ignominie, il n’y a plus de mot, : ACCUSÉE DE VIOLENCES... EN FAUTEUIL ROULANT (vidéo)
vendredi 24 - 00h08
de : nazairien
1 commentaire
Marxisme-Léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 2)
jeudi 23 - 23h06
de : Lepotier
POST 52 : SYNDICALISME INTERNATIONAL POUR UN AUTRE MONDE
jeudi 23 - 22h55
de : Christian DELARUE
Au-delà du congrès de la CGT : le syndicalisme au défi du « libéralisme »
jeudi 23 - 20h43
de : Eve76
Revue de la semaine #93 – Spéciale européennes : 26 mai, campagne, vote, attaques médiatiques (video)
jeudi 23 - 12h04
de : Jean-Luc Mélenchon
"J’ai honte de ce gouvernement" : le scénariste de la BD "Les Vieux fourneaux" refuse la médaille des Arts et les Lettre
jeudi 23 - 11h21
de : Wilfrid Lupano
1 commentaire
Manon Aubry invitée de RTL du 23 mai 2019 (video)
jeudi 23 - 10h59
de : La France Insoumise
Valentine Oberti révèle avoir été convoquée par la DGSI comme 7 autres journalistes (video)
jeudi 23 - 09h04
L’inquiétante convocation d’une journaliste du « Monde » pour des articles sur l’affaire Benalla
jeudi 23 - 08h53
de : Luc Bronnel
CLIP OFFICIEL DE LA FRANCE INSOUMISE POUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES (video)
jeudi 23 - 08h09
de : La France insoumise
DGSI et journalistes : la récidive !
jeudi 23 - 08h04
de : Syndicat National des journalistes
Brésil : « la résistance, après avoir été glacée par le résultat de l’élection, est en train de reprendre des forces »
jeudi 23 - 07h43
Glières ; Résister encore et encore face à l’ oppression qui mène à l’Holocauste de la Terre
mercredi 22 - 22h33
de : CRHA via jyp
Meeting de Toulouse avec M. Aubry, JL. Mélenchon et M. Bompard (video)
mercredi 22 - 07h55
de : La France Insoumise
1 commentaire
Marxisme-léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 1)
mercredi 22 - 02h56
de : Lepotier
16 commentaires
Lambert : Pitié ou Empathie.
mardi 21 - 19h11
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Conférence de presse de Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video)
mardi 21 - 13h01
CATASTROPHISME, ADMINISTRATION DU DÉSASTRE ET SOUMISSION DURABLE
mardi 21 - 08h50
de : Ernest London
CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Vous voulez les misérables secourus, je veux la misère supprimée. V. Hugo
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite