Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

LETTRES DU SAHARA

de : Enrico Campofreda
vendredi 29 septembre 2006 - 00h39 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 27.1 ko

de Enrico Campofreda traduit de l’italien par karl&rosa

On part de l’Afrique besogneuse et pauvre mais on revient en Afrique parce que "si ici il faut toujours fuir, de quelle vie s’agit-il ?" Et en Italie - ou le jeune Sénégalais Assane est arrivé en risquant sa peau après avoir été balancé à la mer avec d’autres clandestins - il faut toujours fuir.

Fuir la police nationale qui te renvoie dans ton pays, fuir la police municipale qui te confisque la camelote, fuir les racistes qui te battent et essayent de te tuer. C’est Occident pervers qui continue à exploiter le peuple noir, comme le rappelle le vieux maître d’Assane à tant d’enfants réunis en classe quand il rentrera dans son pays.

Il revient épuisé et marqué par la terrible expérience du tabassage subi par des jeunes comme lui, auxquels des politiques et des ministres de la République italienne qui s’appellent Bossi et Fini ont appris le racisme. Et la télévision publique, la même qui diffuse des spot hypocrites contre la discrimination, relance une sorte de générique cohabitation avec les racistes par des prises de vue, souvent sans commentaire ni censure, des stades de foot de la Botte où on exalte les fours pour les Juifs et les Nègres.

C’est dans ce pays qu’Assane commence sa pérégrination en espérant trouver l’Eldorado. Il la commence en Sicile, où l’unique chaleur qu’il rencontre est celle des bidonvilles de ses compatriotes brûlés par les petits mafieux aux ordres des contremaîtres qui le font travailler dans les champs pour vingt-sept euros par jour pendant un nombre d’heures non précisé. Douze, quatorze ? A Florence, hôte de sa cousine Salimata, il trouve de la vraie chaleur et de la véritable affection.

Mais là Assane a des scrupules, et son rigide credo religieux ne lui permet pas d’accepter les choix laïques de sa cousine qui fait le mannequin et vit avec un homme. Il repart. A Turin il rencontre la solidarité de ses compatriotes qui s’entr’aident comme une grande famille. Il connaît l’usine et le soutien moral et matériel de bénévoles (il y a aussi des Italiens démocratiques) soutenant l’insertion des travailleurs extracommunautaires par l’instruction et plusieurs initiatives sociales et humanitaires.

Malgré ces rencontres, Assane n’y arrive pas. Il est atteint du syndrome de l’émigrant, qui n’arrive pas à s’intégrer. Il a la nostalgie des couleurs, des sons, des odeurs, des rythmes, de l’énergie que sa terre magique sait offrir. Il veut ressentir la naturelle succession de marques d’affection de mères et de sœurs d’une communauté rurale qui n’a pas perdu les valeurs profondes et qui sait surtout les partager. En évitant l’individualisme effréné qui cause l’isolement et la solitude typiques des villes immergées dans le consumérisme occidental. Il a envie de donner ce témoignage aux jeunes qui rêvent de faire le saut vers l’Europe : cette vie sera dure et même ceux qui reviendront avec de l’argent auront souffert et peut-être, comme lui, n’effaceront jamais les blessures profondes de leur visage et de leur cœur.

C’est une fiction jouée qui a souvent l’empreinte et la rigueur du vrai documentaire. Et qu’est-ce qui mieux que la réalité arrive à témoigner d’évènements dramatiques comme ceux qui sont racontés ? Racontés avec l’œil et le sentiment d’un immigré clandestin, dans la tête et dans l’âme duquel nous ne savons pas entrer. Parce que, même si nous ne sommes pas racistes, nous sommes silencieux et pris pas toutes autres affaires plutôt que disponibles à comprendre les drames de cette partie du monde - cinq milliards de personnes - qui doivent se partager 17% du revenu planétaire. Nous sommes ces 800 millions disposant de 83%. Nous sommes dans ce Paradis immoral et nous devons et voulons continuer à consommer.

Mise en scène : Vittorio De Seta
Sujet et scénario : Vittorio De Seta
Directeur de la photo : Antonio Gamboni
Montage : Marzia Mete
Avec : Djibril Kebe, Paola Ajmone Rondo
Musique originale : Mauro Tronco
Production : Luce
Origine : Italie
Durée : 123’


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> LETTRES DU SAHARA
13 octobre 2006 - 11h13

Je ne partage pas les conclusions de cet article sur le film "Lettres du Sahara" qui mettent tous les gens de l’Occident dans le même paradis (sac ) en ajoutant qu’ailleurs on meurt de faim. c’est oublier qu’en Europe aussi des millions d’individus crèvent de faim et sont obligés de vivre dans des conditions misérables, c’st oublier qu’il en est de même aux USA. C’est oublier que les exploités ont les mêmes exploiteurs et que tout le monde ne s’appelle pas Dassault, Lagardère, Pinaut ou autres.
Ce n’est pas avec une telle conclusion que nous ferons avancer l’indispensable solidarité internationaliste.

Pierre







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite