Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Mort, le PCF ?

de : Marine Roussillon
lundi 25 juin 2007 - 09h57 - Signaler aux modérateurs
18 commentaires
JPEG - 23.7 ko

de Marine Roussillon

Le PCF est-il mort ? Il semble bien que ce soit la question qui agite aujourd’hui le Parti, au-delà des "recompositions", "rassemblements" et autres "refondations" brandies par les uns et par les autres comme autant d’étendards.

Le PCF est mort. En témoignent les résultats toujours plus catastrophiques aux élections, que le sursaut des dernières législatives ne saurait masquer. En témoigne la victoire de Nicolas Sarkozy, et son audience dans les milieux populaires. En témoigne la progression constante de la LCR, qui semble prospérer sur les ruines du PCF. Le Parti Communiste est mort, résignons-nous. Et sauvons la gauche tant qu’il en est encore tant… Comment ? Ici les avis divergent, du Linkspartei aux alliances à la Prodi en passant par le grand rassemblement alter-tout, les solutions ne manquent pas.

Le PCF est mort. Les nouveaux prophètes de cette petite apocalypse sont justement ceux qui, des années durant, ont vécu du PCF. Et qui l’ont tué ? Nous n’irons pas jusque là. Voici Robert Hue, voici Patrick Braouezec, qui du Sénat, de l’Assemblée Nationale, nous ouvrent les yeux : le PCF est mort, disent-ils. Et pourtant, eux, sont toujours là. Et voici derrière eux le cortège des croque-morts… « Mais oui, petit, tu sais, avant, on faisait 20%, mais maintenant… Il n’y a plus rien à faire… »

Le PCF est mort. Et moi ? Et nous ? Nous qui avons rejoint le PCF il y a un, deux, trois ou quatre ans, un PCF à 3%, qui l’avons rejoint justement parce que nous ne voulons pas qu’il meure ? Et nous qui sommes nés avec les trahisons socialistes, qui ne connaissons de la gauche que ses compromissions, et de l’extrême gauche que son impuissance ? Nous qui n’avons pas fait la moindre révolution, qui avons grandi après la chute du mur de Berlin, à l’ombre de l’impérialisme américain, et qui pourtant nous battons, dans nos entreprises et nos quartiers, pour avoir le droit de vivre, pour en finir avec le capitalisme ? Et nous qui, bêtement, avons passé ces dernières années, ces derniers mois, à militer, nous sommes qui, nous ? Un cadavre ? Et si nous, nous en voulions encore, du PCF ?

Ah ils sont beaux Messieurs les élus (pas tous bien sûr, mais on entend si peu les autres), messieurs des collectifs, messieurs des clubs et des associations. « Le PCF est mort, il faut refonder la gauche ». Et ça ne vous fait rien à vous de balayer des années de luttes et de conquêtes avec une simple phrase, et de nous tuer, comme ça d’un coup d’un seul, d’un tout petit mot ?

Parce que si le PCF est mort, nous sommes des milliers en France à être morts. Je ne parle pas seulement des communistes. Nous sommes des milliers à avoir besoin du PCF pour vivre et pour lutter. Et pour nous, sans lutte, pas de vie. Croyez-vous pouvoir nous tromper, nous faire prendre des vessies pour des lanternes, des collectifs pour un parti, de l’antilibéralisme pour du communisme, de la social- démocratie pour de la Révolution ?

Si vous n’en voulez plus, du PCF, alors laissez-le nous. Nous avons besoin d’un parti communiste en France. Nous avons besoin d’un parti de classe qui s’attaque au capitalisme dès aujourd’hui, dans la rue, dans les entreprises et dans les institutions. Et parce que nous avons besoin de ce parti, il doit vivre. Certes, ce parti, tel que je le décris, ce n’est peut-être pas le PCF d’aujourd’hui, pas exactement, il y a bien sûr des choses à changer, à construire. Mais c’est cela, faire vivre le PCF. Et c’est un grand et beau défi. Autrement plus ambitieux et plus utile que de refonder la gauche sur les cendres du communisme.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 10h28

À QUOI SERT DE SE DEMANDER À SOI-MÊME SI ON EST MORT ?

La vie se prouve dans les luttes à la fois sociales et politiques, dans l’utilité que le peuple peut nous trouver.
Si nous devons être plus "en forme" alors, faisons en sorte de nous "soigner" par une cure de solidarité dans les quartiers et aux portes des entreprises dès cet été, le rapport de MGB ayant montré les axes des luttes pour résister dès à présent engagées.

Moi, il me semble qu’à l’heure actuelle, c’est le PS qui a le plus de souci à se faire, car la droite au pouvoir est en train de mettre la pression maximum pour le faire exploser de sorte de réduire les points d’ancrage à la résistance.

NOSE



Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 10h28

100% d’accord avec ce texte. Je suis secrétaire de cellule dans le 19e arrondissement, j’ai 25 ans, je suis au PCF depuis 2004, pour moi le PS tient tout à fait la comparaison avec la droite, l’extrême gauche me fait ch... en donnant des leçons à tout le monde sans vouloir mettre les mains dans le camboui, et invoquer "la gauche la gauche la gauche" n’a à mon avis aucune signification.
J’essaye moi aussi de faire vivre le PCF, et voir les vautours qui s’en sont nourris pendant des années vouloir le liquider me révulse. Comme tu le dis, si eux ne sont plus convaincus se la nécessité de l’existence du PCF, qu’ils nous le laissent !
Le Congrès à venir me semble être une mascarade : ni texte sur lequel juger de l’action de la direction, ni vote pour renouveler celle-ci.
A bientôt
Jonathan



Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 10h44

Merci Marine.Une belle contribution que tu offres là...

Je fais parti de ces adhérents récents, et j’attends autre chose que l’enterrement continuel du PCF.

Renoncer à notre étiquette Parti Communiste, ça serait déjà un peu plier sous les pressions externes et internes et perdre en crédibilité quand nous affirmons que d’autres choix sont possibles pour améliorer le quotidien de millions de nos concitoyens... nous avons le devoir de ne pas reculer...

Construisons ou reconstruisons le Communisme avec les gens des quartiers populaires, des entreprises, avec les chômeurs et les jeunes pour en faire un parti d’avenir.
Profitons des discussions pour intégrer les gens qui sont au bord du chemin, ayons une vraie discussion ouverte avec les gens sur leurs attentes, leurs désirs... sachons les écouter tout en continuant à être une force de propositions même si elles paraissent parfois à contre-courant... c’est là aussi notre utilité et notre contribution à la bataille des idées .

Soyons porteurs de propositions auxquelles le Parti Communiste en tant que tel sera identifié...

Faire remonter l’influence du Parti Communiste signifie aussi faire regagner les idées communistes... les résultats électoraux ne s’amélioreront pas sans une victoire contre la résignation, et contre les dogmes capitalistes néo-libéraux...
Combattons encore pied à pied chaque tentative de passage en force de la droite, y compris dans le vocabulaire... reparlons de cotisations sociales et non de charges sociales, au "travailler plus pour gagner plus" substituons un "travailler mieux pour vivre mieux"... il n’y a pas de petites batailles et la sémantique en est une...



Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 11h37 - Posté par

Moi aussi. J’ai rejoint le PCF il y a deux ans, et c’est surement pas pour le laisser mourir !!! Moi le PCF j’y crois !!!


Mort, le PCF ?
26 juin 2007 - 16h11 - Posté par

J’en ai oublié de signer... Florent Ballanfat - 26 ans, secrétaire de section... adhérent depuis le mois de janvier 2005...


Mort, le PCF ?
26 juin 2007 - 17h48 - Posté par

revenons a nos "basiques" tout simplement.
ne nous laissons pas piquer le vocabulaire et les expressions par d autres.
oui il faut parler de cotisations et non de charges.
oui il faut redonner du sens au travail parce que nous l aimons le travail.
oui il faut combattre jour apres jour , mots apres mots ,car la droite a tres bien compris que nous avons laissé des deserts ou elle peut cultiver a sa facon biensur en s adressant sans complexes aux ouvriers , aux petits, aux sans grades.
la reconquete ne peut se faire que centimetre carre par centimetre carre..
c est un travail long et delicat...mais pitie arretez de nous bassiner avec la mort du PCF.
ils sont nombreux vous pouvez me croire a vouloir recuperer son cadavre...ils ne m auront pas.


Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 12h37

le PCF n’est pas mort ,il faut qu’il se secoue pour éliminner , puces sangsues ,cloportes , et

autres bestioles qui suce son sang ,il faut que le PCF se rende compte que nous

sommes ,que dis je ,que nous avons largement entamé le 2ème millènnaire ,que diable

vous avez des jeunes au parti ? s’adapter oui dans les limites du besoin du peuple

allez voir CHAVEZ ,MORALES ,CORREA ,CASTRO si vous manquez d’idées

mais putin arrêter PC FRANCHOUILLARD de vous prendre pour le centre du monde

Après vous verrez l’envol !!!!! ,car nous avons besoin du PCF et c’est tant mieux pour la

démocratie ,la vraie démocratie ,un autre monde est possible

oeil de bison



Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 20h59 - Posté par

voulez vous jeunes PCF lire la réponse de FIDEL CASTRO a l’Union des Jeunes

communistes , là juste un peu plus haut ,chez bellaciao et J.F Bonaldi

allez les cocos au boulot papy oeil de bison


ah que vive le PCF
25 juin 2007 - 17h35

Ainsi sont venus nombreux les agonisants pour regarder passer un tel défilé.

Ils sont venus debouts, à pied, en vélo, et parfois même à plusieurs se tenant par la main.

Ils sont si frais et si vaillants pour des zombis des morts-vivants.

Ah qu’il est troublant d’assister tête nue à son propre enterrement.

Le vent des cimes pousse si fort qu’il faut parfois se retenir.

Pour les infos savoir subir sans à chaque fois hurler de rire.

Le Renard Rouge



Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 18h20

Que voilà des contributions qui mettent du baume au coeur.
Je suis un vieux militant ( 45 de parti) et je suis toujours et peut-être même plus communiste qu’avant. le combat est dur mais ce n’est pas avec les Braouezec, Zarka, Perreux Hue, et j’en passe, que le communisme triomphera. Que ceux qui ne sont plus d’accord aient le courage et l’honnéteté de refuser de se présenter à des élections pour continuer à saper le moral de tous ces jeunes adhérents que j’admire car il faut du courage pour être communiste. Il en faut beaucoup moins pour démolir le parti.
Rénovateurs et autres, allez retrouver les Bové, Salesse et autres en attendant de faire peut-être un jour comme ces socialistes bien-pensants qui changent d’idée comme de chemise. Un secrétaire d’état ancien communiste ferait certainement plaisir à Sarko ?

Allez, camarades, le chemin sera long mais nous vaincrons car le communisme est l’avenir quoi qu’on dise

Alain, dit Rackham le Rouge



Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 20h15

Nous sommes très nombreux à penser comme Marine (Marine Roussillon d’ailleurs, elle a oublié d’indiquer son nom). Ne nous laissons pas décourager par certains textes de l’Huma de ces jours-ci et par les derniers râles de ceux qui ont été si longtemps au Conseil nationale qu’ils en ont oublié ce qu’ils faisaient là.

Continuons à militer dans nos cellules, nos sections et nos fédérations. Soyons les plus présents sur le terrain et dans les discussions à l’intérieur du Parti. Nous avons encore beaucoup à construire et à gagner ensemble.

Vive le Parti communiste, vive l’Humanité.

Olivier



Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 20h57

OUF ! QUEL BOL D’AIR !

MARINE,

JE T’ADORE...

Esteban



Mort, le PCF ?
25 juin 2007 - 23h46 - Posté par

Très très bien Marine. Il semble que tu es en excellente santé..
Donc pas de chrysanthèmes mais des roses rouges. Bises


Mort, le PCF ?
26 juin 2007 - 15h30 - Posté par

Esteban arrête de t’exciter comme une puce dès qu’une fille dit quelque chose de bien ! J


Mort, le PCF ?
26 juin 2007 - 18h39

Que ça fait plaisir ce commentaire là,communiste depuis 1963,j’ai connu des périodes où la mort du Parti ne nous venait même pas à l’esprit, et aujourd’hui,ceux qui ont contribué à la situation que l’on connait,chercherait à le faire disparaitre,alors que la nécessité d’avoir un parti communiste fort et toujours aussi combatif est plus que nécessaire,c’est vrai qu’il faut sans arrêt se remettre en cause si l’ont veut avancer, mais surtout ne pas tuer un outil irremplaçable,d’ailleurs ,la droite,toute entière ne s’y trompe pas,elle sait quand il le faut nous ignorer,et quand ça l’arrange tranformer la vérité pour nous salir.Alors oui,cherchons ensemble,quelle solution à trouver pour que la jeunesse,se reconnaisse dans nos projets.

Yvonne de l’Isère



Mort, le PCF ?
26 juin 2007 - 19h47

Le pcf n’est pas mort, c’est sûr. Mais dans la vie, y’a quand même de meilleures ambitions que "ne pas être mort" !



Mort, le PCF ?
27 juin 2007 - 06h58

Elle est bien belle La Morte !

Merci Marine pour ce texte plein de vies
Et non, nous ne sommes pas mort en déplaise à tout les oiseaux de malheure les porteurs d’apocalypse et autres chiens de garde de la pensée dominante.
La pensée dominante, c’est la pensée des dominées !

Moi aussi j’ai adhéré parce que justement je ne voulais pas que le PCF meurt, et c’était il y a 20 ans !

Gardons notre porte bien ouverte pour ceux qui veulent nous rejoindre ET pour ceux qui veulent nous quitter !

Mais pourquoi donc tenons-nous tant à notre parti ?
Parceque nous sommes les sans-culottes et la racaille

SAd



Mort, le PCF ?
27 juin 2007 - 09h56

Si le PCF est mort, pourquoi les députés élus le 17 juin, l’on été avec de tel scores ? Entre 54 et 70%
Il faut dans la préparation du congrès de décembre donner plus de responsabilités à la base et un peut moins aux élus municipaux, généraux, nationaux.

C’est cela qui nous coûte aujourd’hui, quant on voie, des responsables du parti, qui par ailleurs sont également élus( PERREUX, BRAOUZEC, LECLERC) mettre en péril le parti, pour sauvez leur mandat d’élus, nous avons des questions à nous posées et à résoudre.
Que font ces élus HUE, ZARKA, et consort, ils n’on qu’une idée en tète, sauvez leurs fauteuils. Du jour ou nous avons voulu faire l’union avec les forces soit disant de gauche, nous avons perdu. 1972 programme commun, 1978 élections législatives que nous aurions du gagner, hélas. 1981 rebellote et là qui perd gagne" le PS nous a pomper 3 millions de voix.

Alors pour demain, union oui, mais pas pour faire n’importe quoi. Il nous faut garder notre indépendance, malgré tout et sans pour cela faire le jeux de la droite. Si nous avions participé à un gouvernement et que des que cela n’allais pas dans le bon sens nous avions dit à nos partenaires, nous quitons le gouvernement, les gens nous aurais suivis et nous n’aurions pas plonger avec le PS. Car eux remonte plus vite que nous à la surface.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite