Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Bio V.S Ecolo. Manger Ecologique
de : Évolutionnaire
samedi 15 novembre 2008 - 18h25 - Signaler aux modérateurs

du BIO à l’ECOLO il n’y a souvent qu’un pas à franchir, mais quel pas !

JPEG - 66.2 ko

Connaissez-vous la différence entre un aliment Bio et un Écolo ? Pourquoi est-ce encore mieux d’être écolo que bio ? Et comment l’être sans que ce ne soit compliqué ou hors de prix ? Voici quelques réponses qui vous aideront certainement à différencier ces appellations et à faire les choix qui vous ressemblent le plus.

Manger bio signifie se nourrir de produits qui ont été cultivés en absence d’engrais chimiques, de pesticides ou autres phytosanitaires et dans un sol non contaminé (par des métaux par exemple). La teneur en vitamines, minéraux et oligo-éléments des fruits et légumes dépend de facteurs comme la variété cultivée ou le sol duquel il a puisé les éléments qui le constituent.

Donc lorsqu’elle sort de la terre la carotte bio et la carotte industrielle auront l’équivalent de bêta-carotène à vous offrir mais la carotte industrielle présentera en plus des contaminants provenant du mode de production qu’elle a connue.

JPEG - 62.5 ko

Une explication et quelques bémols sont cependant nécessaires. En fait, il a été démontré que la teneur en vitamine C serait systématiquement plus élevée dans les produits bio que dans ceux industriels. Ceci s’explique facilement par le fait que la vitamine C (comme d’autres précurseurs de vitamines) a une durée de vie très courte. La période de conservation des produits bio étant plus courte que celle des produits industriels, on a donc plus de chance de retrouver la vitamine C sous forme active dans le bio. Des fruits et légumes qui ont été en contact avec des phytosanitaires ou des traitements physiques, comme l’irradiation, peuvent garder un aspect de fraîcheur au-delà de la durée de vie de molécules que l’on souhaite ingérer. Dans le même ordre d’idée, vous comprendrez que lorsqu’un fruit ou un légume a fait un très long voyage, a été exposé longtemps en boutique, il perd certaines propriétés. Par exemple, l’effet des antioxydants (qu’on peut identifier par la présence de couleur intense) qui permettent de nettoyer l’organisme de toxines en les entraînant dans le tractus (système formé d’organe et de tissus qui occupent une fonction dans un organisme complexe) digestif vers l’expulsion, sera minime lorsque le fruit ou le légume est vieux et qu’il a commencé à changer de couleur.

En agriculture industrielle on parle plus de production et de rentabilité que d’écosystème et de qualité de vie. On parle d’esthétisme du légume ou du fruit, quant à sa forme parfaite et à l’absence de taches ou de bosses, pour qu’il puisse avoir accès au marché. La valeur nutritionnelle et la diversité des produits offerts sont malheureusement devenues des considérations secondaires pour le producteur qui doit rentabiliser sa récolte.

JPEG - 64.4 ko

Voilà donc la différence entre la culture biologique versus la culture industrielle, mais qu’en est-il de la différence entre le produit biologique et le produit écologique ?

Manger écologique c’est le souci du respect généralisé et la minimisation de l’empreinte écologique humaine. Ce, durant toute la chaîne de consommation : de la production jusqu’à la fin de la vie du produit. . Les légumes qui ne sont pas assez parfaits pour les étalages de supermarchés ne sont parfois pas revalorisés parce que ce n’est pas assez rentable, voilà une situation absolument anti écolo à laquelle il faudrait remédier. Nos habitudes de consommateurs sont donc à changer, et ce, depuis le début du processus. Donc il faut les 2 critères. En plus d’être net de produits chimiques pour soi et pour la nature, comme le bio, la production écologique se souci d’engendrer peu de CO2.

La bonne nouvelle que je vous amène ici, est que l’on aurait trouvé comment responsabiliser les commerçants qui avaient flairé la bonne affaire que représente le marché des acheteurs à conscience verte. Voici donc que ces commerçants se retrouveront obligés de nous démontrer que lorsqu’ils proposent un produit bio, il s’agit bien d’écologie et non pas d’économie.

En effet, ces années-ci, la récupération de la cause environnementale aux profits du marché et de l’entreprise devient vraiment agaçante. Ce qui a réveillé chez les plus écolo, la fibre de protection du consommateur qui souhaite pouvoir continuer d’acheter en toute tranquillité d’esprit. Il est vrai que plusieurs sources de pollution existent dans la vie d’un produit de consommation dont l’aboutissement est sous la forme de rebus. Et que des abus, telles des coupes à blancs pour augmenter l’espace nécessaire pour les monocultures, entachent bien des intérêts. Un nouvel étiquetage prend donc forme.

Quelle information de plus y retrouverons-nous ? L’indice carbone, exprimé en gramme équivalent CO2 pour 100g de produit fini. Très à la mode depuis que l’on parle de taxer les industries polluantes, l’indice carbone indique la quantité de gaz à effet de serre émise par un produit lors de 5 étapes de son cycle de vie :

Étapes agricoles
Fabrication du produit
Transport , depuis le champ jusqu’aux entrepôts
Emballages , depuis l’extraction des matières premières jusqu’au recyclage
Distribution , depuis les entrepôts jusqu’au domicile du consommateur

L’étiquette est colorée pour aider le consommateur : couleur vert clair il est écolo et vert foncé il est polluant. Sur l’Hexagone l’étiquetage vert sera obligatoire en 2010 mais déjà, d’importantes enseignes le proposent sur leurs produits.

Bien sûr manger écolo c’est aussi être un " ConsommActeur ", c’est-à-dire, ne pas acheter quand il y a trop d’emballages et éviter les portions individuelles, ce qui implique de s’équiper chez soi de boîtes pour ranger la nourriture. Se souvenir que manger cru favorise l’environnement. Ne pas utiliser de four ou de plaque de temps en temps, pourquoi pas ? Certains aliments sont plus nutritifs crus que cuits. Choisir les fruits et légumes de saison de nos producteurs locaux au lieu de consommer les produits qui sont importés. De plus, la culture écologique n’a pas besoin d’utiliser comme moyen de chauffage pour sa production du mazout ou de l’électricité nucléaire. On retrouve donc de véritables paysans comme il y avait 50 ans. En France, il y aurait 250 000 clients pour ce commerce qui favorise un lien direct entre le producteur et les consommateurs. Ces nouveaux consommateurs renoncent, par exemple, à la fraise du chili en plein hiver, pour privilégier le produit local de saison.

Pour l’instant pour la plupart des consommateurs ce n’est qu’un code de plus à déchiffrer. Mais il s’agit également d’un outil d’éducation. Par exemple, les "viandards" vont apprendre par ces étiquettes qu’ils font parti du processus du réchauffement de la planète au plus au point.

Voici une enquête rapide sur la viande bovine :

100 grammes de viande dans votre assiette ont généré 1,8 kilos d’équivalent en CO2.
Sur ces 1 ,8 kg de CO2, 1 kg provient des gaz intestinaux de la vache. 700 g proviennent du gaz carbonique qui a été engendré par la production de sa nourriture.
Leur nourriture est composée, l’hiver, de céréales et de mais, deux aliments très énergivores.
Les 100 derniers grammes de CO2 sont produits lors de l’abattage, le conditionnement et le transport de la carcasse.
La vache destinée à la consommation humaine vie en moyenne 3 ans et fait partie durant ces trois années de la chaîne alimentaire.
À ce stade de la discussion, ma pensée va vers ces énormes fast Food dans le monde, qui ironiquement, véhiculent un message écologique. On peut penser que la route sera longue avant que ce ne le soit vraiment.

Donc, le bio est le mode de production le plus respectueux de la nature et du consommateur mais l’écolo est la manière par laquelle on s’assure que ce produit ne perd pas toute sa valeur environnementale.
Nous aurions maintenant une excuse de moins pour consommer de façon irresponsable. Nous avons le choix de manger écologique et ainsi éviter de concourir à la perte de nos forêts, de nos rivières et de nos campagnes. Il s’agit d’un avancement non négligeable, surtout lorsque l’on pense qu’aux USA l’étiquetage des produits contenant des OGM est jugé anti-commercial et est carrément interdit !

Ne pas oublier que de manger des produits qui contiennent de l’huile de palme coûte environnementalement très cher à certaines parties du monde. Prenons pour exemple les forêts amazoniennes et le soja, qui semble être le produit phare des écolo bobo. Ces derniers ne tiennent pas compte du lieu de production du soja qu’ils consomment et sont prêts à oublier tous les soucis écologiques qui en découlent. Mais la réalité est qu’ils mangent une partie de la forêt amazonienne, sous formes variées, présentées dans leur assiette. Nous avons à apprendre à favoriser les productions locales, écologiques et, si possible, mises en marché par le biais du commerce équitable.

Avant de terminer j’aimerais vous rappeler que ce que l’on appelle la culture traditionnelle est en fait industrielle, tradition d’utilisation de machineries et de produits chimiques.
L’environnement, dont vous êtes, ne s’exploite pas, il s’entretient.

Sandra Imbeault et Félicien Michaut -> sur http://evolutionnaire.free.fr/ecolo...



Imprimer cet article





L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888
mardi 23 - 11h40
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h33
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h23
de : jean 1
Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
1 commentaire
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays. John Fitzgerald Kennedy
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite