Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La main invisible du marché

vendredi 20 novembre 2009 - 14h43 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 81.7 ko

Un agent d’exécution de l’industrie capitaliste du spectacle sportif a effectué une opération non légale dans l’exercice de son activité ayant pour effet d’enlever des parts de marché à une entreprise concurrente.

Quelle surprise !

Est-il nécessaire d’invoquer la plausible hypothèse d’un complot ourdi par des financiers et des politiciens ne pouvant envisager les pertes incommensurables (pour le commun des mortels) des « retombées » financières et symboliques. (Rien que pour les droits TV et la « surface » markéting de la dernière coupe du monde : 2006 : droits TV : 957M d’euros ; 55 milliards de téléspectateurs bouffeurs de pub cumulés sur la planète)

Même pas. Non qu’ils n’en soient pas capables, bien sûr ! Ne le font-ils pas quotidiennement dans tous les domaines dans lesquels leurs intérêts sont « en jeu » ? Le racket organisé des travailleurs n’est-il pas au principe même de leurs activités ? Me mettant à leur place (en imagination !), je pense que, comme tout un chacun dans cette situation, je calculerai évidemment, avec des arbitres rémunérés grassement pour leur forfaiture et quelques initiés, de faire l’entourloupe à la dernière minute du match et non pas à la dixième : pas le temps pour l’adversaire de se reprendre, pas le temps à la pression de monter sous l’outrage, pas le temps pour les observateurs de comprendre ce qui s’est passé, noyade du poisson dans les flons-flons de la fête minutieusement anticipée... Je peux même imaginer (de nos jours ce n’est même plus un délire paranoïaque) le ballon téléguidé par puce RFID (d’ailleurs, il est où le ballon ?)...

Le crime parfait, quoi ! Et il n’est pas vrai que le crime parfait n’existe pas dans la guerre de tous les instants que mène la bourgeoisie contre les travailleurs (mais aussi entre ses fractions elles-mêmes). La relaxe de Total dans le procès AZF n’en est que le tout dernier exemple. Un crime parfait n’est qu’un crime impuni par l’absolution de ses propres auteurs au pouvoir.

Mais non, il suffit d’invoquer la main invisible du marché dans la culotte de la Joconde pour expliquer la situation. Postulons naïvement (le capital est indifférents aux individus) la réputation de correction et de fair-play dont le marketing du produit « footballeur professionnel TH » nous serine l’image que les médias ont le même intérêt à promouvoir. Est-il difficile d’envisager que la « pression » (convergence de toutes les pressions particulières : individuelles, équipière, d’entreprise, nationales, planétaires...) puisse amener un être humain (hum, les sportifs de haut niveau sont plus proches d’un robocop que de vous et moi), fut-il professionnel expérimenté (peut-être même raison de plus) à commettre cet acte inconsidéré (et littéralement sidérant, sachant qu’ils savent (qu’ils ont conscience) que tout est disséqué par les caméras, à preuve le fait de mettre la main devant la bouche pour s’échanger les consignes) qu’un arbitre, lui aussi sous pression, peut ne pas voir ? Bien sûr que non ! Qui d’entre-nous n’a pas été au moins une fois dans sa vie confronté à pareille situation (même la femme au foyer... - Je dirai bien l’homme aussi mais ce serait déformer la réalité -) que les gestionnaires du capital s’ingénient à fabriquer continûment pour nous rendre complices et honteusement coupables (division des travailleurs) de leurs forfaits. Ce qui n’est toutefois pas une excuse. Honte à nous. Misère, misère. Certains ne s’en relèvent pas, voir suicides.

Sur un autre plan, cet « événement » est trop « pertinent » (qui peut inventer un scénario pareil sinon des technocrates à l’esprit tordu et cynique recrutés et payés pour ne faire que ça ?) avec son temps pour ne pas renforcer notre déjà grande inquiétude. N’est-il pas la cristallisation de l’atmosphère délétère du capitalisme fascisant exacerbé (moribond, certainement pas !) ? L’industrie du spectacle sportif n’est pas secondaire (il ne suffit pas de s’en désintéresser). Le sport, et particulièrement le foot, mais les JO aussi de même que la conquête de l’Anapurna, depuis son origine, est un des vecteurs idéologiques essentiels de l’exploitation (au sens de l’idéologie comme force matérielle). Outre le racket spécifique de l’argent des pauvres (comme le Loto), il représente l’arme majeure de la propagande moraliste et nationaliste (succédané de la guerre), mais aussi l’acceptation de l’idéologie du progrès et de la croissance linéaire, temps comptable et espace mesuré, idéologie de la compétition et de la hiérarchie “naturelle”, de la réussite et du résultat “objectif”, à la fois de l’effort (mérite) et du don (talent), artificialisation de la vie et de l’activité humaine. Il suffit pour s’en convaincre d’analyser son rôle dans l’appareil idéologique d’État (Brohm). Même si tous ne sont pas dupes, tous sont frappés.

Les controverses organisées, qui ne manquent pas de se développer, avec d’un coté les défenseurs outrés de la « morale » sportive, de l’autre les laudateurs du résultat à tous prix, même si elles ne dureront que le temps d’être remplacées par le soutien inconditionnel à l’emblème national après le matraquage publicitaire de la période des « fêtes » et le folklore électoral, même si elles ridiculisent toujours plus la néanmoins révoltante vulgarité affichée des élites mafieuses, s’inscrivent comme par hasard (c’est fou comme le hasard et la main invisible font bien les choses les plus incroyables) dans l’entreprise de diversion et de manipulation menée par le gouvernement à propos de l’identité nationale.

La métaphore du capitalisme qu’est le sport réduit la problématique sociale (sans euphémisation : la lutte des classe) à une naturalisation du système d’exploitation : il y aurait un « bon » sport (capitalisme) « dénaturé » par ses excès et ses brebis galeuses (pas galloises ! Pas d’amalgame avant le prochain tournoi des « nations »), qu’une bonne régulation (la vidéo) moralisante et volontariste fondée sur des « valeurs » (qui n’ont pas plus de réalités objectives que le « plan strictement sportif »), elles-mêmes émanation et/ou facteur (selon l’option philosophique de chacun) d’une pseudo identité nationale de chair à canon.

En l’absence de repères des individus, sans plus d’autre appartenance que la culture des marques et des tribus, dans un processus social (et non une « société », ce qui renvoie automatiquement au « c’était mieux avant » imbécile) squatté par le principe capitaliste, - absence de repères produite, d’une part, par la gestion de classe de la bourgeoisie via l’entreprise mafieuse qu’est l’État (organe du racket organisé) allié (et larbin) du vrai capital (et non pas « grand », car c’est une merde qui n’existe que parce que nous laissons faire, voire la produisons), mais c’est de « bonne » guerre ; d’autre part par l’indigence coupable des partis politiques, des organisations syndicales et des "mouvements sociaux", donc par notre propre insuffisance, - rien n’est anodin dans la dimension spectaculaire du monde marchand. Les approximations, volontaires ou non, dans la mise en perspective des faits et des événements, fabriqués ou non mais toujours manipulés par l’appareil médiatico-idéologique (c’est toujours une « affaire d’Etat »), nous enfoncent dans l’impuissance.

Il reste que, pour notre grand malheur, nous allons nous taper six mois de propagande nationaliste hystérique et la beauferie de milliers de cons. Qui va chanter la chanson de l’équipe de France après Djohnny ? (À l’adresse des répétitifs : « mais t’as qu’à jeter ta télé », je rappelle que la cible prioritaire de ces manœuvres sont les enfants et que ça ne passe pas que (et de loin) par les médias dominants. Je connais des « éducastreurs » de centre de loisirs pour qui faire apprendre les « chants du stade » à la marmaille est une aubaine pour pallier à leur manque d’imagination pédagogique).


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La main invisible du marché
20 novembre 2009 - 15h58

dommage que ça ne soit pas signé..moi ça me plait .

Makhno



La main invisible du marché
20 novembre 2009 - 16h49 - Posté par jeff

on empruntera à ZERZAN(aux sources de l’aliénation) :Pour user d’une métaphore chère aux gourous du veau d’or,l’index rugueux de la "main invisible du marché"reste douloureusement fiché dans l’anus de l’homo servilis qui reste coi



La main invisible du marché
20 novembre 2009 - 16h56 - Posté par

l’index rugueux de la "main invisible du marché"reste douloureusement fiché dans l’anus de l’homo servilis qui reste coi

MAGNIFIQUE !! :)


La main invisible du marché
23 novembre 2009 - 11h41

shut off your TV







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite