Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Allain Leprest. Il neige
de : Allain Leprest
mercredi 23 décembre 2009 - 19h32 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Le chanteur vient de recevoir le grand prix Sacem des poètes 2009 et il sort un nouveau CD, Chez Leprest. Vol.2. En ami de longue date de notre journal, il revisite l’année 2009 au fil 
de quelques flocons.

A chaque année suffit sa peine et celle-ci l’a bien valu lanturlu. Et même ses peines on pourra dire lantirlire. 2009 sonne la clôture. Autant se défausser un peu quand on est comme moi fâché avec la chronologie pour en brosser le panorama. Je sais que je ne devrais pas dire cela en cette année précise où il est clair que l’Histoire avec un grand H est devenue pour le pouvoir en place un enjeu. Son acharnement à la tronquer, l’événementialiser, la vulgariser, la réduire à peau de chagrin, montre combien elle est pour lui un obstacle à sa légitimité, sa pérennité. Il y a la petite histoire d’entre Paris-Mâcon sur la banquette du train et la grande, celle qui relie les faits et les mouvements des hommes. La grande histoire des trains des déportations des migrations. Pauvre chanteur  ! Citoyen mais rêveur quand même. Un gosse qui meurt de faim toutes les cinq secondes, l’évasion d’un « Treiber » ou d’un « trader », les ventes d’armes, les piquouses du Tour du France, les mouvements d’argent  : il trouvera ça dégueulasse. Or, où tout passait comme un polar opaque, l’esprit logique s’écrira relevant chaque indice et chaque preuve  : « Bon sang mais c’est bien sûr  ! » Et nous y sommes… Le fric, le tout-fric, la jonquaille, les biffetons, ou les talbins comme les chante l’ami Sanseverino. Il ne vaut mieux pas que le chanteur se mette trop à « bouboutiser », surtout qu’il continue de « cocalaniser », de « marouboudeficelliser ».

Tient, il neige  ! Voyez, je commence à l’envers sur les pieds, sur les mains, je suis un saltimbanque. Il neigeait aussi au début de l’an écoulé. Mail à l’endroit, mail à l’hiver, gros zéro pour la planète. De Kaboul à Copenhague. Zéro à la queue leu leu pour les banquiers. Saltimbanque, je vous le disais d’emblée, hop  ! Tire groupé. Dans ce mot il y a « sale » et il y a « banque », pour ça peut-être que je pense à la neige, au blanchiment  : on en parle beaucoup en ce moment. On n’a guère entendu parler de relaxe à l’égard de militants syndicaux acculés à la résistance active. En tout cas, qu’on le sache depuis cette fin décembre, 70 000 euros devient une somme trop modique pour justifier des poursuites envers un justiciable. Le délit d’initié devient légal et qui fera la promesse au fisc de rapatrier ses lingots détournés vers des paradis fiscaux se verra exonéré d’amende. En attendant il neige et les flocons couvriront bientôt les cartons de cadeaux qui ça et là couvrants, toits d’infortune, joncheront porches, replis d’escalier, couloirs de métro. On distribue la soupe à l’entrée de Lachaise. Les sans-papiers tractent sans relâche près de mon kiosque à journaux. Pour eux Noël sera quand même là. Soit mauvais écho d’une vie ratée déchue parce que plus de boulot, cinquante balais et pas de Rolex, soit aurait pu mieux faire et on fera quand même, soit si tout ça c’était pour ça… En tout cas, maintenant pour un grand nombre la misère a deux vitesses. Ceux qui s’en tirent tout court et ceux qui s’en tirent une balle dans la tête, aux Télécom ou ailleurs.

Bien sûr tout n’est pas si noir, sous ces premiers tourbillons. Il y a de la combativité encore et toujours dans les rangs du potager et des plus jeunes aussi. Des sourires qui refleurissent sur des visages guéris, il y a des naissances et des renaissances. Pour autant devrions-nous à chaque inventaire nous contenter de ce qu’on nous présente comme un juste équilibre face à la rigueur que nous imposent les « temps qui courent ». La rigueur offerte en contrepoids obligatoire à la moindre réjouissance, à la moindre conquête. Des guérisons contre des suppressions de postes dans les hôpitaux publics, des naissances contre des fermetures de maternités, la prise de conscience pour tout ce qui touche à l’environnement en en excluant le mouvement social. Il neige et Soulages est à Beaubourg. J’aime Soulages et ses cheveux blancs. J’aime les peintres, les artistes têtus en général. Lorsque petit sa mère s’interrogeait devant la noirceur de ses dessins, il répondait  : « La neige. » Singulière cette approche. Inversé le fond, le support du « ce qui saute aux yeux ». Cela me fait penser à la disparition d’un chanteur et musicien black  : Bashung. Pourquoi black  ! Pour l’avoir vu et écouté deux fois sur la grande scène de l’Huma. Lumineux et sombre dans l’incantation. Vibrant, dansant, tout entier de l’intérieur, les mains nouées à la racine du micro, communiant. Élégant barde emmenant derrière sa houppelande une foule aux yeux mi-clos. Résistant sans ciller au mal sur le plateau de son Vercors.

Neige-t-il sur Gaza  ? Peu prolixes la plupart des gazettes au sujet de Gaza. Syllabe solaire et étouffante, colonne si maigre dans la presse à l’égal de cette bande de terre où sont confinés des millions d’humains en quête d’identité, de soins, de nourriture, de carte de travail. Et toujours à l’angle de ma rue, devant l’agence d’intérim, les sans-papiers dans le froid maintiennent le piquet et occupent. Des travailleurs. Ce sont eux et leurs parents qui ont contribué à façonner ce creuset où nous vivons ensemble et que le ministre Besson s’apprête à vider de sa substance-nation par le biais de réponses anonymes à un questionnaire truqué. Les rejetons des bourreaux de Manouchian et de Môquet serrent les coudes et se frottent les mains. Sangatte dans la foulée, des serruriers qui forcent des portes invisibles, des huissiers qui saisissent des balluchons. Des charters pour des destinations dévastées. Voilà le lustre que donne le sarkozysme à la République des sans-culottes. Heureusement l’exemple donné par les frangins antillais entre autres de la solidarité nous prouve que la fatalité n’a pas jeté son voile jusqu’en 2012.

Bulle spéculative, OPA américaine sur la grande boucle, cercle de jeu et roulette russe à la Madoff  : tout est rond et plus rien ne tourne, on licencie, on délocalise. Au club du Fouquet’s récemment labélisé confrérie de la Légion d’honneur, on a des petites idées. Certains de ses membres sont sur les rangs pour l’entrée légale des jeux en ligne. Rentabilisés le désespoir et la pauvreté. Il ne restait plus que cela  : des pavillons, des cartes de crédit, des tapis, des micro-ondes, à saisir dans les poches de ceux qui veulent rester à flot simplement ou qui céderont à l’appel du gain facile. Rage, dépression, suicides annoncés, tout retourne à la banque  !

Je ne sais pas vous, moi, avant d’abandonner mes illusions de rentier, j’aimais le Monopoly. On jetait nos deux dés et hop  ! Une liasse de biffetons en main on achetait un petit hôtel à Belleville, le tour suivant une baraque rue Saint-Honoré. Parfois, la chance nous portait à tirer une carte sur laquelle était écrit « la banque vous autorise un découvert de 10 000 francs ». On était teigneux à ce jeu mais c’était pour rire. Ah  ! Ce qu’on n’aurait pas aimé y jouer avec le petit prince Jean. À tous les coups il aurait privatisé les gares, l’eau et l’électricité, piqué toutes les cartes chance et demandé des stock-options sur toutes les mauvaises, saisi ce qu’il pouvait d’hôtels et de bicoques.

Pour ce Noël, dites à vos enfants de faire une croix sur le Mono-cosy.

http://www.humanite.fr/2009-12-21_C...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Allain Leprest. Il neige
23 décembre 2009 - 22h01 - Posté par poison férré

Merci l’ ami



Allain Leprest. Il neige
24 décembre 2009 - 07h52 - Posté par airelle

Beau résumé et triste constat d’un monde et d’un pays en décadence .....






CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente. Antoine de Saint-Exupéry
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite