Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Impunité au Chili : un danger latent


de : Fuerza Chile
mercredi 29 septembre 2010 - 22h45 - Signaler aux modérateurs

Voici un article de l’édition chilienne du Monde Diplomatique (août 2010)

Impunité : un danger latent

Par Libio Pérez, Éditeur général de l’édition chilienne du Monde Diplomatique

La décision du Président Sebastián Piñera de refuser l’envoi au Parlement d’une loi de grâce générale pour les militaires auteurs de crimes durant la dictature, a entrainé une forte déception parmi ces derniers et parmi les militaires en retraite. Cette loi avait été suggérée par la hiérarchie de l’Église Catholique. Le chef de l’État a dit qu’il réfléchirait à des grâces au cas par cas mais pas pour les ex-oppresseurs qui purgent des peines pour des délits de crime contre l’humanité (1).

Piñera, alors en pleine campagne présidentielle, s’était engagé le 10 novembre 2009 lors d’une rencontre au Círculo Español de Santiago devant quelques 500 militaires retraités, à contribuer à ce que les jugements pour violations des droits de l’Homme ne s’ « éternisent » pas et à faire en sorte que s’applique le principe de prescription des délits (2). Pour les militaires en retraite, l’engagement du candidat à la présidence de la République était le premier pas, en cas de victoire de Piñera, pour qu’au moins un groupe de condamnés puissent recevoir des bénéfices de peine (3).

Peu après l’arrivée au pouvoir de Piñera, les militaires en retraite ont commencé à faire pression pour que le nouveau gouvernement tienne ses promesses. Seulement une semaine après avoir été nommée Directrice du Programme de Droits Humains du Ministère de l’Intérieur, l’avocate Rossy Lama Díaz s’est réunie avec les anciens membres de l’armée. L’ex conseillère rattachée à la Cour de Santiago Centre-Nord, Ouest et Est, a du admettre, devant une séance de la Commission des Droits de l’Homme de la Chambre des Députés, qu’elle avait eu une rencontre avec les militaires en retraite afin d’ »examiner », la manière avec laquelle le gouvernement agirait avec les cas des oppresseurs qui ont été amenés devant la justice pour leurs crimes commis pendant la dictature du général Pinochet.

Les agissements de Rossy Lama, tout comme ceux de Piñera ont été minutieusement observés par les organisations humanitaires, qui soupçonnaient le gouvernement de préparer le terrain à l’application de mesures visant à favoriser les 782 ex oppresseurs qui sont passés par les tribunaux de justice. Parmi ceux-ci, seuls 210 ont reçu des peines ratifiés par la Cour Suprême et à peine 64 purgent des peines effectives d’emprisonnement dans des prisons spéciales comme celles de Punta Peuco ou Cordillera à Peñalolén. Durant leurs jugements et au moment des verdicts, quelques 145 ex agents ont reçu des remises de peine. Dans de nombreux cas, leurs condamnations à la prison ont été remises.

Les 64 détenus dans leurs prisons spéciales (cités plus haut) sont condamnés pour des délits d’exécutions sommaires, c’est-à-dire des disparitions forcées de personnes et des tortures ; ce sont des délits de crime contre l’humanité qui, selon les traités internationaux que le Chili a signés, sont imprescriptibles et non sujets à amnistie.

Voici le problème face auquel s’est retrouvé Piñera, lorsque le 21 juillet dernier, la Conférence Épiscopale chilienne emmenée par l’évêque Alejandro Goic, a présenté sa proposition « Le Chili, une table pour tous pour le Bicentenaire » (4). Dans celle-ci, était ouverte la possibilité pour le gouvernement de présenter un projet d’amnistie qui favoriserait certains oppresseurs impliqués dans des faits de sang. Une proposition similaire avait déjà été esquissée au milieu de l’année 2009. Les évêques voulaient la présenter à la Présidente d’alors Michelle Bachelet, mais l’initiative fut écartée puisse qu’elle coïncidait avec la période de campagne électorale présidentielle déjà entamée.

Cette fois, cependant, les militants de la droite la plus compromise avec la dictature militaire à travers des ex-militaires en retraite, ont bien vu que c’était le bon moment pour faire pression afin d’obtenir des bénéfices pour les anciens oppresseurs. Des dirigeants comme Hernán Larraín et José Antonio Kast de la UDI *, ainsi que Carlos Larraín et Cristián Monckeberg de RN **, ont tout de suite appuyé l’idée « de ne pas distinguer les civiles des militaires », pendant qu’à l’intérieur de la droite, comme la Sénatrice Lily Pérez, des voix contraires se faisaient entendre.

De leur côté, les organisations de défense des Droits de l’Homme et les partis d’opposition se sont élevés contre une éventuelle grâce pour les anciens militaires impliqués. En plein milieu du débat, la Cour Suprême a émis son arrêt définitif concernant les assassins du Général Prats et son épouse Sofía Cuthbert à Buenos Aires. Le verdict judiciaire n’a pas seulement délivré les peines pour les plus importants chefs de la DINA***. Elle a en plus, fait inédit, signalé que cette organisation répressive était une association illicite formée au sein de l’Armée pour commettre des crimes.

La touche finale a été donnée par l’Armée elle-même qui a « répudié » les militaires impliqués dans le crime de l’ex-chef militaire. Ceux –ci ont commis cet assassinat « lâche » qui porte l’empreinte digitale de Pinochet à travers la création par décret signé de lui-même de cette association illégale.

Ainsi, en seulement deux jours, et avant de connaître la proposition de l’Église Catholique et postérieurement celle des évangélistes, il a paru très clair que ces événements n’ont laissé aucun espace politique pour une grâce générale pour les ex-agents de la dictature.

« Je suis arrivé a la conviction qu’il n’est ni prudent, ni opportun dans les circonstances actuelles de promouvoir une nouvelle loi de grâce générale » a déclaré Piñera dans son discours du 25 juillet. Dans cette inetrvention, il a également précisé qu’il se réserverait la faculté personnelle d’accorder des grâces particulières « mais sous forme très prudente et réduite » comme le lui permet la Constitution.

Lorena Pizarro, Présidente du Rassemblement des Familles des Détenus Disparus (AFDD en espagnol) a soupçonné le gouvernement de Piñera de ne pas avoir enterré totalement sa volonté d’attribuer des bénéfices aux anciens oppresseurs. Pour les familles des victimes, l’impunité est un danger latent et un champ de lutte dans lequel tout n’a pas encore été dit.

1. Discours du Président Sebastián Piñera , 25 juillet 2010, www.presidencia.cl

2. El Mercurio, 11 novembre 2009

3. La Tercera, 11 novembre 2009

4. Voir le texte : www.iglesia.cl

5. Discours du 25 juillet consultable sur : www.presidencia.cl

*Unión Demócrata Independiente, parti de droite-extrême droite, liée au Pinochetisme, et à l’Opus dei

** Renovación Nacional, parti de droite de Piñera

*** Dirección de Inteligencia National : police secrète du régime militaire de Pinochet crée pour réprimer, briser et éliminer tout élément subversif au régime (membres de l’opposition au chili ou en exil)

Traduction : LB



Imprimer cet article





Un goût de revenez-y
dimanche 31 - 22h42
de : Le CERCLE 49
Les pénibilités selon "le monde d’après" !
dimanche 31 - 16h22
de : joclaude
1 commentaire
Les lois scélérates d’antan, les revoilà en macronie !
dimanche 31 - 16h01
de : joclaude
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
vendredi 29 - 22h52
de : Louise
2 commentaires
Ségur de la santé : L’INDECOSA-CGT réclame des vrais états généraux !
vendredi 29 - 20h32
de : nono47
Malgré la crise sanitaire la casse de l’hôpital public continue
vendredi 29 - 18h06
de : joclaude
Les médecins cubains quittent l’Italie
vendredi 29 - 10h56
de : joclaude
Allemagne : les asperges de la colère
vendredi 29 - 07h57
L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite