Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Extradition de la militante basque Aurore Martin : réunion unitaire 30/11 MRES Lille 19h


de : via Patrice Bardet
lundi 29 novembre 2010 - 06h23 - Signaler aux modérateurs

Comité Solidarité Basque Lille – csblille@aol.com le 25 novembre 2010

Objet : Extradition de la militante basque Aurore Martin

Appel à une réunion unitaire le mardi 30 novembre 19h

à la MRES rue Gosselet LILLE

Aux organisations, aux militants(es) : appel URGENT

Le 23 novembre, le Tribunal de Pau a accepté le mandat d’arrêt européen émis par l’Audience Nationale de Madrid contre la militante de Batasuna, Aurore Martin.

Aurore Martin, agée de 31 ans, de nationalité française, est militante, et elle a été porte- parole d’une organisation interdite en espagne mais « encore » légale en france, Batasuna.

L’espagne lui reproche sa participation aux activités publiques de cette organisation, d’avoir participé à des conférences de presse en 2006 et 2007 à Pampelune, d’avoir été salariée du groupe parlementaire d’Ehak, le Parti communiste des terres basques, interdit en 2008 et d’avoir publié un article dans le quotidien indépendantiste basque GARA .

Pour ces faits, l’espagne prétend pouvoir l’inculper pour « participation à une organisation terroriste ». Oui, pour ces faits et rien d’autre, Aurore peut être condamnée à une peine de 12 ans de prison.

L’organisation Batasuna est interdite en Pays basque depuis 2001 par la volonté et l’acharnement répressif de l’Etat espagnol, ses dirigeants ont été à plusieurs reprises emprisonnés ; Arnaldo Otegi, l’un des ses porte-parole, est toujours incarcéré. Un procès se déroule d’ailleurs actuellement à Madrid, un autre est programmé en 2011.

Comme vous le savez aussi, les différentes forces de police qui sévissent au Pays basque font l’objet de dénonciations répétées de militant(es) basques ayant subi des mauvais traitements, la torture ; accusations graves reconnues et dénoncées aussi par de nombreux organismes de défense des droits humains.

Suite à cette décision du tribunal de Pau contre Aurore, un recours a été déposé devant la cour de cassation, la décision sera connue dans le délai maximun d’un mois.

En pays basque, la décision du tribunal de Pau a provoqué un important mouvement de dénonciation et de très nombreuses protestations. Le samedi 20 novembre à Bayonne une manifestation a rassemblé plus d’un millier de personnes.

A ce jour, ce mouvement de solidarité s’amplifie en pays basque, des organisations politiques et syndicats français ont rejoint les mouvements basques et s’engagent publiquement à leur côté, NPA, PCF, Parti de Gauche, Europe Ecologie, Sud solidaires, PS etc..

Les organisations des droits de l’homme LDH, FIDH, AEDH sont particulièrement actives dans cette dénonciation de la collaboration répressive intolérable, et ancienne, de l’Etat français contre les militants(es) basques.

Une liste importante d’élu(es) s’est prononcée contre la menace d’extradition d’Aurore Martin. Hier 24 novembre, la sénatrice communiste Nicole Borvo Cohen-Seat a d’ailleurs interpelé au Sénat le groupe UMP sur le cas d’Aurore Martin. L’UMP n’a pas daigné répondre.

La presse quotidienne nationale a publié plusieurs articles : Libération et l’Humanité le 24 novembre.

Oui, il serait grave de « banaliser », une fois de plus, ce nouvel acte répressif contre une personne membre d’un mouvement basque ayant une activité politique publique et visible, dont le seul tort est de maintenir une légitime revendication partagée des deux cotés des pyrenées : le droit des basques à décider de leur destin, option que partage notre comité depuis sa création en 1996.

Comptons sur votre présence ce 30 novembre afin de décider d’initiatives communes dans les jours à venir...avec nos remerciements à la LDH de Lille qui nous permet d’organiser si rapidement cette réunion unitaire.

Pour csb Lille - Stéphane


 Urgent, aurore martin

 Aurore Martin : quelques éléments pour comprendre et se mobiliser

 Aurore Martin : ’’Un précédent historique grave’’
 le NPA contre l’extradition d’Aurore Martin
 le PCF contre la remise d’Aurore Martin

 Aurore Martin : Affaire d’états

 Elle s’appelle Aurore Martin, et risque 12 ans de prison en Espagne


 ENTRETIEN/ Aurore Martin / militante de Batasuna

"Je risque d’être jugée dans un pays dont je maîtrise à peine la langue"

l

19/11/2010

ENTRETIEN/ Aurore Martin / militante de Batasuna

Aurore Martin s’était vue remettre lundi 8 novembre, une convocation à la gendarmerie de Saint-Jean-Pied-de-Port pour le lendemain. Transférée à Pau, le procureur y a finalement ordonné le jour même, son incarcération à la prison de Seysses en attendant l’étude du mandat d’arrêt européen déposé par l’Etat espagnol à son encontre. En mai dernier, Aurore Martin avait déjà fait l’objet d’un mandat d’arrêt, alors rejeté par le tribunal de Pau. Finalement relâchée au bout d’une semaine de détention, elle attend aujourd’hui le verdict, qui sera prononcé mardi prochain.

C’est la deuxième fois que vous passez devant le tribunal de Pau en 6 mois. En mai dernier, le mandat d’arrêt avait été rejeté, qu’est-ce qui a changé depuis ?

Le premier mandat d’arrêt européen (MAE) posé par le juge a été rejeté au motif qu’il était « peu clair et précis ». Cette fois-ci, le juge a repris exactement le même dossier, avec la même affaire, mais il a ajouté les détails. Il y a six dates, les lieux, et des faits précis, qui concernent tous ma participation à des meetings ou à des conférences de presse des deux côtés du Pays Basque. Ce que l’on me reproche en clair, c’est mon appartenance au bureau de Batasuna et d’avoir été salariée du parti communiste EHAK, Euskal Herrialdeetako Alderdi Komunista, avant même que celui-ci ne soit interdit.

Avez-vous l’impression que l’on veut vous faire payer votre militance ?

En partie, oui. Je pense aussi que l’Espagne fait fortement pression sur la France pour qu’elle se positionne vis-à-vis de la question de l’illégalisation de certains partis. En acceptant le mandat d’arrêt européen, ce serait une manière de ne pas prendre position officiellement et de donner satisfaction à l’Espagne en envoyant les personnes être jugées là-bas. En tout cas la France va devoir avancer sur cette problématique.

Et si ce devait être dans un sens qui vous est défavorable ?

Alors ce serait la porte ouverte à de grosses dérives. Le droit à l’expression me paraît légitime. Je refuse d’être jugée par un pays qui n’accepte pas Batasuna en tant que parti et qui censure notre liberté d’expression. Il est déjà très inquiétant de voir que l’Espagne peut mettre une telle pression sur des militants ici alors que les codes juridiques diffèrent ! C’est hallucinant ! D’autant plus dans le contexte actuel : une résolution politique du conflit armé ne se fera jamais sans la gauche abertzale et Batasuna.

Vous êtes-vous posé la question de savoir pourquoi vous ?

Comme je l’ai dit, la France doit faire un geste envers nous. Ce second mandat d’arrêt est donc un test pour l’Espagne : si ça passe avec moi, ça passera avec les autres. Je ne suis pas la seule sous cette menace. Pourquoi y a-t-il eu un ordre d’interpellation cette fois-ci et pas la dernière fois ? Qu’est-ce qui a changé ? Rien du tout. Rien a changé depuis mai. J’ai une famille et un travail. Il m’a fallu du temps pour réaliser, comprendre que les règles juridiques des MAE étaient différentes. Je ne m’attendais pas du tout à ce retour de flamme.

Que vous a-t-on dit ?

J’ai reçu une convocation la veille qui m’invitait à me rendre au commissariat de Saint-Jean-Pied-de-Port pour accepter ou refuser le mandat d’arrêt européen. Je ne savais pas, alors, ce qui m’attendait : ils avaient décidé de m’envoyer directement en prison. Avant mon incarcération, le procureur m’a simplement dit que j’étais stupide de ne pas m’être présentée aux autorités espagnoles. J’avais mes raisons de refuser et j’ai trouvé son appréciation très personnelle. Ça ne représentait pas non plus un réel motif d’incarcération.

Comment avez-vous vécu cette semaine d’incarcération ?

C’est l’entrée en prison qui est très dure. Vous n’avez plus de moyen de communiquer avec l’extérieur. Vous ne savez pas si votre famille est au courant et vous n’avez pas non plus de courrier. Attendre complètement coupée du monde, ça rallonge les journées. Il faut aussi comprendre pourquoi on est là. Pour moi, puisqu’on m’avait incarcéré, c’était qu’ils comptaient aller jusqu’au bout de la procédure d’extradition. Je ne m’attendais même pas à être libérée mardi. Je croyais que c’était fini.

Cela doit aussi avoir beaucoup d’impact sur votre entourage...

C’est très difficile pour la famille de subir ça. Il y a beaucoup d’incompréhension. Ce qui ressort le plus je crois, c’est une sensation d’injustice. Nous prenons le temps de discuter. Il est vrai qu’en tant que militante, je sais que c’est contraire à un certain cadre. Que ce soit politique, agricole ou autre, le mode choisi par la France et l’Espagne pour traiter le militantisme est répressif. Aujourd’hui, le droit de militer fini souvent par la case justice.

Le verdict est attendu mardi. Vous avez peur ?

Oui. Très. Quand on sait ce que c’est que l’audience nationale et qu’on lit le compte rendu de certains procès, c’est effrayant. On risque 12 ans de prison pour de simples déclarations publiques. Alors oui, je suis terrifiée. Je ne peux pas m’imaginer être jugée par un pays dont je maîtrise à peine la langue. Et puis je vais aller me défendre de quoi là-bas, alors qu’il ne légitime pas Batasuna ? Je vais me livrer, simplement. Je ne comprends pas pourquoi je serai jugée sur mes opinions politiques. Je n’ai influé que par le biais d’une campagne politique et agis par le vote. Je me demande : qui terrorise qui ? J’ai l’impression de devenir un point d’acharnement. La stigmatisation et la médiatisation juridique doivent sûrement servir à me criminaliser et à me faire entrer dans un stéréotype. Si ce n’est pas moi, ce sera quelqu’un d’autre. Si le MAE est refusé, je vivrai dans la crainte qu’il y en ait un troisième qui suive. S’il est accepté, il ne me restera qu’un recours. Mais quel avenir pour nos droits ? On veut me juger sur des idées.

Vous avez pris connaissance de la pétition de soutien des élus, j’imagine...

Oui, c’est incroyable le travail qui a été réalisé en une semaine ! Je sais que ça m’arrive à moi, mais le fait est que c’est une question primordiale pour l’avenir de Batasuna en Pays Basque Nord, mais aussi les citoyens en général. Ces signatures montrent que ce qui se passe n’est pas un événement normal. La liberté d’expression et de parole est un droit. Celle d’émettre une opinion et de proposer un projet politique aussi. Ça n’est pas notre affaire, mais celle des droits civiques pour le futur.

Cyrielle Balerdi

De très nombreux élus contre le MAE

De nombreux élus se sont d’ores et déjà prononcés contre le MAE à l’encontre d’Aurore Martin. Parmi les premiers signataires, il y a les députés européens (Europe Ecologie) C. Grèze, J. Bové et F. Alfonsi, le député J. Lassalle (MoDem). On compte aussi les conseillers régionaux (Europe Ecologie) A. Leiciaguezahar, M. De Marco, D. Grosclaude, B. Péré et B. Vincent. Les conseillers généraux K. Ezenaro (PS) et A. Iriart (maire de Saint-Pierre-d’Irube). Les maires M. Etcheveste (Mauléon), R. Etchemendy (Suhescun), J.-M. Galant (Ascarat), P. Guilletmotonia, (Lahonce), F. Graxi (Espelette), F. Lambert (Ispoure), P. Eyerhabide (Saint-Jean-le-Vieux), F. Goni (Mendive), J. Goyehenetx (Lecumberry), J.-C. Ibargarray (Lacarre), E. Minondo (Saint-Michel), J.-B. Loyatho (Gamarthe), Anne-Marie Ibanez (Behorléguy), B. Arrabit (Saint-Martin-d’Arberoue), J. Etchandi (Anhaux), D. Olçomendi (Ostabat), R. Gomez (Laguinge-Restoue), B. Laborde (Sare), C. Bessonart (Saint-Pée-sur-Nivelle), L. Bedbedere (Mendionde). A ces élus il faut ajouter plus d’une centaine de conseillers municipaux du Pays Basque Nord, dont 13 adjoints au maire.

Les appels à manifester se multiplient

Le mouvement occitan Libertat rappelle qu’Aurore Martin est “menacée d’extradition pour le simple fait d’avoir participé à des réunions detravail et à des conférences de presse ” et se demande “dans quelle société vivons-nous ?!” L’organisation appelle, outre à la manifestation de Bayonne, à se rassembler devant le tribunal de Pau mardi 23. Pour le comité d’Anglet du NPA “il s’agit d’un véritable acharnement [...] à l’encontre d’Aurore Martin”. La section angloye du NPA “affirme sa solidarité avec Aurore Martin, s’oppose à l’application du MAE, procédure dont le NPA revendique l’abrogation.” AB, les syndicats Lab, Solidaires et ELB, Segi et la LDH entre autres appellent à manifester également.

Publié par Askatasuna Baiona



Imprimer cet article





Pierre Perret à 85 ans, au meilleur de sa forme, nous chante "les cons finis" (vidéo et paroles)
dimanche 12 - 15h07
de : nazairien
VENEZUELA : le Parlement Européen dans les bottes de l’impérialisme.
dimanche 12 - 14h44
de : joclaude
Les femmes manifestent contre « le remaniement de la honte » (vidéo)
samedi 11 - 20h52
de : nazairien
4 commentaires
Dans tous les cas TOUS EN GRÈVE ET EN MANIFESTATION LE 17 SEPTEMBRE
samedi 11 - 12h33
de : Laurent Brun
1 commentaire
REMANIEMENT:CE QUE VOUS N’ENTENDREZ JAMAIS, en toute démocratie, bien sûr !
samedi 11 - 10h17
de : joclaude
2 commentaires
La Sécurité sociale, l’assurance chômage et les retraites en danger !
samedi 11 - 09h12
1 commentaire
Çà suffit Mme Obono ! Un peu de sérieux !
samedi 11 - 08h17
de : Christian Delarue
3 commentaires
Je ne suis pas aussi blanc que j’en ai l’air...
vendredi 10 - 23h24
de : Christian Delarue
1 commentaire
Un p’tit coup de bourbon : Remaniement !
vendredi 10 - 15h10
de : joclaude
1 commentaire
La Cour des comptes pointe les errements et la gabegie de la filière nucléaire et de ses premiers de cordée
vendredi 10 - 05h47
de : coordi sud est via JYP
Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
1 commentaire
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
2 commentaires
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite