Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Aurore Martin : quelques éléments pour comprendre et se mobiliser
de : via p. Bardet
dimanche 28 novembre 2010 - 11h27 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Aurore Martin : inquiétudes de partis et de syndicats après la décision du tribunal de Pau

26/11/2010

Giuliano CAVATERRA

Les organisations politiques, syndicales et associations diverses qui avaient appelé à manifester samedi dernier contre le mandat d’arrêt européen (MAE), ont lancé hier un nouvel appel à manifester. La manifestation aura lieu le samedi 4 décembre à Bayonne.

Les participants ont affirmé que « la mobilisation doit continuer » et appelé l’ensemble des acteurs politiques et sociaux à se positionner.

Première à prendre la parole, l’avocate d’Aurore Martin, Amaia Rekarte, a en premier lieu relevé les contradictions du délibéré de la cour d’appel de Pau qui refuse le mandat d’arrêt pour des conférences de presse et des réunions sur le territoire français mais valide ce même mandat pour... des réunions et des conférences de presse sur le territoire de l’Etat espagnol. Elle s’inquiète que le tribunal n’ait pas retenu « l’inadéquation des faits » entre ce qui est reproché à sa cliente, soit des « activités terroristes », et les faits incriminés, qui consistent en des participations à des manifestations publiques. Elle s’est en outre déclarée « pas optimiste » quant aux suites.

Laboratoire

Anaiz Funosas d’Askatasuna a, au nom des organisations présentes, déclaré que, face à la décision du tribunal palois, « on ne peut rester silencieux. » Pour elle, le Pays Basque est « un laboratoire pour le mandat d’arrêt européen, un laboratoire pour les lois antiterroristes. Mais appliquer le mandat d’arrêt européen ici, cela veut dire que plus tard il pourra s’appliquer pour n’importe quel syndicaliste ou militant politique à n’importe quel endroit ». Elle ajoute que même si la cour de cassation revient sur la décision des magistrats palois, « c’est trop tard, la porte est ouverte ».

Le syndicat Lab par la voix d’Amaia Fontang a d’ailleurs appelé « tous les syndicats » à se prononcer, et au-delà tous les salariés « à se mobiliser. » Autre syndicaliste, Francis Charpentier, de l’union syndicale Solidaires, explique pour sa part que le contexte d’un « système capitaliste en crise » n’est pas étranger à l’affaire et que « l’Europe veut se prémunir alors que la contestation sociale est grandissante en Grèce, en Irlande, en Angleterre, etc. » Il indique que le bureau national de Solidaires va prendre position dans les jours qui viennent.

Ne rien faire, c’est laisser faire

Ce qu’a déjà fait la direction du NPA, qui selon Claude Larrieu, a « dès sa création demandé l’abrogation du MAE » et qui s’est engagé au niveau hexagonal contre la remise d’Aurore Martin à l’Etat espagnol. Le militant du NPA ajoute que « ne rien faire, c’est laisser faire. » Enfin il se demande pourquoi les Etats espagnol et français font montre d’une attitude de plus en plus répressive au moment « où la gauche abertzale fait des pas » et s’engage « pour des moyens pacifiques, politiques et démocratiques » pour résoudre la question basque.

Mertxe Colina qui a pris la parole au nom d’AB s’est exclamé quant à elle : « Nous sommes tous Aurore Martin ». Elle s’est aussi demandé si « le fait de participer à cette conférence de presse ne nous met pas en danger ? ».

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20101126/234363/fr/Aurore-Martin—inquietudes-partis-et-syndicats-apres-decision-du-tribunal-Pau

"Militante depuis que je suis toute petite"

26/11/2010

Mikel Lapeyre – Envoyé spécial Ekaitza pour Le JPB

A la reprise de la séance, Marisol se lève et commence sa déposition de cette voix lente, calme et décidée qui en quelques minutes va imposer son rythme et captiver toutes les personnes présentes dans l’enceinte. Par moments, Mikel lui tient la main avec une infinie tendresse.

“Je fais un effort pour m’exprimer en français, mais je le fais en pensant à tous mes camarades qui n’ont pu le faire parce qu’ils ne savaient pas le parler. Ma vie a été marquée par le problème politique basque. Je me rappelle, à 14 ans, les dernières exécutions de Franco et le poème de Txiki […] : ‘Je suis vent de liberté’”.

“C’est toi Marisol ?”
“Mes parents ont choisi d’accueillir des gens d’ETA. En 1981, il y eut des arrestations à Madrid. Un militant a été torturé à mort. Un jour, des policiers sont arrivés autour de la maison familiale. Ils ont crié : ‘Sortez tous !’ On nous a collés contre le mur. Puis la porte d’un camion s’est ouverte et j’ai vu un des deux que nous hébergions. Je n’ai jamais vu un visage aussi décomposé. Un policier lui a posé une question en désignant chacun d’entre nous : “Et lui, il en est ?”.
Mon père n’était pas là à ce moment. Ma mère, mon frère et moi, nous avons été emmenés au commissariat. On a passé huit jours chez les policiers. Je me demandais où était le second que nous avions à la maison. Le dernier jour, on m’a appelée et dans le couloir, je me suis retrouvée avec sept ou huit policiers. L’un m’a dit : “C’est toi Marisol ?” Puis il m’a montré un dossier et des photos. C’était le corps torturé de celui que j’aimais. Des photos que sa propre mère n’a jamais vues. Je ne disais rien. Ils se sont mis à me frapper et à m’insulter. A Madrid, le juge a dit : ‘On garde la mère’ et on nous a libérés là, dans la rue. Nous étions des enfants”.

A ce moment, les regards de tous sont suspendus, magistrats compris, aux paroles de Marisol. Elle raconte sa fuite vers Bayonne, son travail, l’OFPRA, les GAL et les menaces.

“En 1984, quand il a fallu faire renouveler ses papiers à la frontière, je n’y suis pas allée.”

Le président : “Depuis quand êtes-vous à l’ETA ?”
Marisol : “Je suis militante de l’ETA depuis que je suis toute petite.”

Je suis là
Vient ensuite le témoignage de Mme Rozel, enseignante, qui, sur l’île d’Oléron, a participé à la création d’une école laïque, gratuite et libertaire, une “république éducative qui a accueilli pendant plus de 8 ans, plus de vingt enfants.” C’est dans cette école qu’est resté deux ans le fils de Marisol et de Mikel.

Puis celui de Guillermo Etxebarria, directeur d’école, qui a connu Marisol durant l’année 1983-1984 au collège de Cambo. Il raconte les années GAL et la menace qui rôdait autour des familles du collège. “Cette année-là, un père a été assassiné, une autre fois, c’est un enfant qui a failli être enlevé, une coopérative de meubles a brûlé.Après l’épisode de la voiture garée près de l’entrée, Marisol avait peur et sentait sa vie en danger.” Il évoque ensuite une connaissance qu’ils avaient en commun, Marisol et lui, Josu Muguruza.

Marisol reprend la parole et ses mots, comme toujours forts et surprenants, mettront un terme à cette journée d’audience. Les prisonniers quitteront leur box vitré en saluant le public. Marisol et Mikel lèveront le poing en saluant leurs amis.

“Contrairement à moi, Josu Muguruza a choisi de mener une vie normale. Quelque temps plus tard, il est retourné au Sud. Là, il a été arrêté, torturé et emprisonné pendant un an. Puis il est devenu député basque. Un soir, après une séance, à Madrid, les députés basques, des avocats, des amis se retrouvent dans une brasserie. La porte s’ouvre, un fasciste entre et tire une rafale de mitraillette vers le groupe. Josu est tué. Il arrive toujours un moment où l’on doit affronter sa propre vie. J’ai choisi une autre voie. Et puis, aujourd’hui je suis là, devant vous.”
En guise d’au revoir, Mikel lance “Gora Euskadi askatuta”.

http://www.lejpb.com/paperezkoa/201...


lire aussi

[Urgent Aurore Martin- >http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...]



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Aurore Martin : quelques éléments pour comprendre et se mobiliser
28 novembre 2010 - 14h04 - Posté par bayonnais



Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 01h51
de : Lepotier
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'ancien se meurt, le nouveau ne parvient pas à voir le jour, dans ce clair-obscur surgissent les monstres. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite