Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Contrats aidés : face au licenciement sec, sortons les emplois de la précarité !
de : Eve76
mardi 7 novembre 2017 - 19h17 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Le gouvernement sert les intérêts d’une toute petite minorité et s’attaque à tous les autres citoyens, et en particulier les plus modestes. Casse du droit du travail, casse des normes sanitaires, casse du logement social, casse des services publics, casse des libertés, casse de notre humanité…

Les choix budgétaires du gouvernement sacrifiant les contrats aidés sont l’annonce d’un monstrueux plan de licenciement visant plus de 200.000 personnes !

Un plan de licenciement monstre

En 2016, 450.000 contrats aidés furent signés. En 2017, il n’y en aura plus que 320.000 ; les réactions venant de toute part, et en particulier de sa majorité, ont contraint le gouvernement à modérer quelque peu ses plans initiaux mais les suppressions des aides de l’Etat concernent toujours 130.000 personnes.

Mais le gouvernement ne s’en tient pas là. L’enveloppe, déjà insufffisante, votée en 2017, vont diminuer de 41,6% en 2018, soit encore 120.000 suppressions de contrats aidés qui dans la plupart des cas se traduiront par des licenciements secs.

Entre 2017 et 2018 ce sont donc à peu près 250.000 emplois qui seront supprimés !

Une perte énorme de services offerts à la population

En même temps que les drames humains vécus par les personnes qui se trouvent du jour au lendemain privé de leur emploi, c’est toute la population qui va être affectée par la disparition des services assurés par les salariés agissant en contrats aidés.

Actuellement les effets se font ressentir dans l’éducation nationale, les petites communes, et les associations, dont beaucoup risquent de mettre sous la porte. Le secteur hospitalier et les maisons de retraite s’inquiètent.

Les services assurés dans les collectivités locales vont soit être supprimés, soit devenir plus onéreux (et donc plus élitistes), soit peser davantage sur les budgets locaux. Un maire estime qu’il faudrait augmenter de 10% les impôts locaux pour faire face au désengagement de l’Etat.

Le secteur associatif va être impacté dans les missions de service public qu’il assume parfois, dans son rôle de maintien du lien social, d’aide à la vie quotidienne, de diffusion de la culture, d’expérimentations sociales variées.

Secteur par secteur, la liste est longue des services qui vont disparaitre et de ceux qui sont à terme menacés. Et ceci d’autant plus que ces nouveaux chômeurs pèseront à leur tour sur les budgets d’aides sociales, réduisant ainsi la marge de manœuvre des collectivités territoriales.

Les emplois aidés remplissent de réelles fonctions sociales, sortons les de la précarité !

Côté hypocrisie, notre gouvernement, c’est une synthèse !

Pour mettre fin à la précarité des contrats aidés, créons de vrais emplois, pérennes, sans temps partiels imposés, avec accès à la qualification (et sa reconnaissance).

La ministre nous déclare que les emplois maintenus seront destinés aux personnes les plus éloignées de l’emploi et qu’ils concerneront « les secteurs où il y en a le plus besoin, notamment pour l’accompagnement des élèves handicapés, l’outre-mer et l’urgence en matière sociale et sanitaire ».

Pourquoi faudrait-il être parmi les personnes les plus éloignées de l’emploi pour pouvoir accompagner des élèves en situation de handicap ? Les secteurs jugés prioritaires doivent donner lieu à la création de postes statutaires dans la fonction publique et stables dans le secteur associatif.

La création de ces postes ne devrait pas relever de la lutte contre le chômage, mais d’un financement ordinaire des missions de service public.

Une véritable lutte contre le chômage consisterait moins à armer individuellement le chômeur qu’à relancer l’économie, entre autres en cessant de mettre les services publics et sociaux au régime sec.

Mettre en tête d’affiche l’accompagnement individuel du chômeur consiste à faire croire que c’est lui le problème, parce qu’il ne serait pas assez formé ou assez dynamique dans sa recherche de travail.

Les politiques pour aider les catégories les plus éloignées de l’emploi doivent être avant tout collectives ; comme par exemple augmenter la capacité d’accueil des jeunes enfants, dans de bonnes conditions.

Quant à la formation, il faudrait peut-être déjà la penser avant que les jeunes arrivent sur le marché du travail, en rétablissant dans l’éducation nationale un enseignement professionnel digne de ce nom et en redonnant les moyens à la formation professionnelle des adultes (AFPA) de proposer à tous les salariés les moyens de se former tout au long de sa vie professionnelle. La fin des contrats aidés au profit de la « garantie jeunes », dispositif de conditionnement à l’acceptation de la précarité ?

Un milliard supprimés par l’Etat (l’enveloppe passe de 2,4 à1.4 milliard d’euros) : le gouvernement met en avant le coût de ces mesures et leur inefficacité.

Quand on raisonne en milliards d’euros cela peut effrayer le public, les particuliers n’ayant en général guère l’occasion de manipuler de telle sommes ! Mais en réalité dans le cadre du budget de l’Etat, la somme n’est pas si importante, surtout si on la met en regard avec le CICE et ses piètres résultats (si tant est qu’ils fussent réels) : 20 milliards, ou avec le montant de la fraude fiscale, estimée entre 60 et 80 milliards d’euros…. Donc le gouvernement ment quand il dit que la mesure coûte cher. Elle entraînera pour les contribuables usagers d’autres surcoûts, et pour les finances publiques, il faudrait défalquer du milliard économisé ce qu’il faudra bien verser aux intéressés en indemnisation du chômage ou en RSA.

Le gouvernement affirme qu’il va substituer aux contrats aidés d’autres mesures de formation qu’il prétend plus efficaces. Mais on peut s’interroger sur « l’efficacité » visée par les nouveaux choix budgétaires.

Concernant la formation, 400 millions supplémentaires vont être affectés à la formation des demandeurs d’emploi les plus en difficulté et jeunes décrocheurs de moins de 25 ans. Quelles formations pour quel type d’emplois, on ne sait pas.

Par ailleurs, 500 millions vont être attribués au dispositif « garantie jeunes », pour un budget global de 2,8 milliards d’euros (dont une part de fonds européens), destiné aux jeunes de 16 à 26 ans sans emploi ni formation. Pendant un an, les jeunes perçoivent une alllocation minime (461 €) et s’engagent à accepter l’accompagnement personnalisé, à rechercher des opportunités d’emploi et à accepter les « mises en situation professionnelle ».

Les entreprises sont censées jouer le jeu et proposer des stages, immersions, contrats de travail… pour permettre aux jeunes d’enrichir leur expérience et de développer leurs compétences. » Les patrons n’ont en général pas l’habitude de jouer de façon désintéressée les nounous pour jeunes chômeurs, gageons que le dispositif produira plus de travail gratuit que de réels acquis professionnels.

Quelle que soit l’engagement sincère des salariés des missions locales auprès des jeunes, on peut réellement s’interroger sur la finalité réelle de ce montage. Il s’adresse à des jeunes précaires qui n’ont guère de chance que d’accéder à des contrats précaires, que la loi Travail XXL généralise par ailleurs. Quelle peut-être l’impact de ce dispositif, sinon d’aider le jeune à intérioriser la situation, à lui apprendre à accepter n’importe quoi et à avoir le bon comportement qui n’incommode pas l’employeur ?

Autour des contrats aidés et de la loi Travail XXL, la bataille pour un choix de société

Suppression des contrats aidés et casse du code travail vont donc de pair.

Personne ne défend les contrats aidés dans leur forme actuelle, mais leur rétablissement est une mesure d’urgence pour que les salariés concernés retrouvent un minimum de sécurité, que les services ne s’interrompent pas et que les associations ne mettent pas la clé sous le paillasson…

Mais l’objectif de notre bataille est le financement ordinaire de ces contrats qui doivent sortir de la précarité. Si le gouvernement nous dit qu’il n’a pas d’argent, nous, on peut lui dire là où il peut le trouver !

Ce plan social de 250.000 personnes nous concerne tous !

bAp Waouh76 A travers la brume



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Contrats aidés : face au licenciement sec, sortons les emplois de la précarité !
7 novembre 2017 - 20h14 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

"Ce plan social de 250.000 personnes nous concerne tous !".
Si je ne me trompe le président des riches a été élu "démocratiquement" et fort de ce mandat il va nous sacquer pour augmenter les avantages et les privilèges d’une minorité.
Tant que nous ne répondrons pas à leur violence nous mourrons, par ex., parqués dans les couloirs des urgences des hôpitaux gérés comme des entreprises pour faire des profits (es-tu heureuse bachelot ?)....
Il est plus que l’heure de le mettre !






Le C.U.L* bordé de nouilles
mercredi 24 - 10h08
de : BASTAMAG
"Regarde ailleurs" film sur les exilés de Calais (vidéo)
mardi 23 - 18h34
de : Lazo
La révolution du logement dans la Révolution Bolivarienne
mardi 23 - 14h38
de : Thierry Deronne
Le Président de l’association d’extrême-droite « Egalite et Réconciliation » encore condamné par la justice !
mardi 23 - 12h23
de : MRAP
9ème détention de Cédric Herrou : Communiqué de SOMICO 06 – Récit de Cédric Herrou – Revue de presse
mardi 23 - 10h17
Départs sur rupture conventionnelle : Petit lexit ... !
lundi 22 - 21h59
de : JO
1 commentaire
RANAZBOUC
lundi 22 - 20h01
de : Jean-Yves Peillard
Brutal… et sincère Donald Trump – Le vrai visage des USA (audio)
lundi 22 - 19h13
Afrin : la nouvelle Kobané des Kurdes de Syrie ?
lundi 22 - 17h29
2 commentaires
Pau : des retraités ont déposé une carte de voeux à l’attention d’Emmanuel Macron
lundi 22 - 15h24
1 commentaire
10.000 emplois seraient menacés par le futur "plan de transformation" de Carrefour
lundi 22 - 15h09
La justice espagnole refuse de lancer un mandat d’arrêt européen contre Carles Puigdemont
lundi 22 - 14h30
Yann Moix : Vous avez ­instauré à Calais, monsieur le Président, un protocole de la bavure (video)
lundi 22 - 12h46
de : Yann Moix
3 commentaires
Macron avoue à la BBC que les Français voteraient pour la sortie de l’UE ! (video)
lundi 22 - 09h56
de : Pierrick Tillet
Economie solidaire pour des biens communs !
dimanche 21 - 18h47
de : le bris rene
St.BARTH. : Paradis fiscal pour les milliardaires !!!
dimanche 21 - 17h19
de : JO
70 ans du honteux démantèlement de la Sécurité Sociale !
dimanche 21 - 14h35
de : JO
2 commentaires
POUR UNE DECROISSANCE LIBERTAIRE
dimanche 21 - 09h12
de : jean 1
ROBERT GUÉDIGUIAN - Cinéaste
samedi 20 - 22h10
de : Ernest London
J’EMMERDE LE SYSTÈME ET CEUX QUI Y CONTRIBUENT...
samedi 20 - 18h50
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Régularisation fiscale d’Apple : Tout le monde en croque !
samedi 20 - 16h29
MÉLENCHON : « Macron crée un gouffre social » (vidéo)
samedi 20 - 15h52
de : France insoumise
RETOUR DES ZONES DE DAECH (EI).
samedi 20 - 13h30
1 commentaire
L’insolente croissance du Portugal inflige un camouflet au culte de l’austérité de Merkel et Bruxelles
samedi 20 - 10h23
de : Pascal de Lima
1 commentaire
Moins Une
vendredi 19 - 16h07
Politique économique : les Français jugent sévèrement Macron
vendredi 19 - 15h33
de : Grégoire Normand
Journée d’action des Ehpad le 30 janvier
vendredi 19 - 15h17
de : CGT Santé et action sociale et Services publics
2 commentaires
#RDLS51 : LACTALIS, PRISONS, LE MÉDIA, NEUTRALITÉ DU NET (video)
vendredi 19 - 10h08
de : Jean-Luc Mélenchon
2 commentaires
Et puis peut-être que si j’aime Ferré, j’aime aussi Pasolini et Bernanos...
vendredi 19 - 09h49
de : Philippe Guillard
Racistes des années 80, mais racistes vraiment très crétins.
jeudi 18 - 18h31
de : L’iena rabbioso
" Tous les syndicalistes dans la chambre à gaz "
jeudi 18 - 12h40
de : Jeanne Blanquart
1 commentaire
Emission de m . . . . / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 18 - 10h07
de : Hdm
1 commentaire
OFFSHORE - Paradis fiscaux et souveraineté criminelle
jeudi 18 - 07h34
de : Ernest London
Communiqué commun du mouvement anti-aéroport, suite à la décision du gouvernement
mercredi 17 - 20h08
Restriction du droit de grève en Grèce : Tsipras remporte le Thatcher d’or 2018
mercredi 17 - 16h25
de : Stéphane Ortega
Scandale Lactalis : l’enquête de Cash Investigation (video)
mercredi 17 - 10h15
de : Mathieu Ait Lachkar
Maraîchage, boulangeries, entraide : les vrais visages de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
mercredi 17 - 09h12
de : jean 1
2 commentaires
Expulsion de Notre-Dame-des-Landes : Serons-nous à la hauteur ?
mercredi 17 - 08h13
de : jean 1
1 commentaire
LE PREMIER JOURNAL DU MEDIA (video)
mardi 16 - 11h39
1 commentaire
Revue de la semaine 50 : Écologie, libéralisme, fake news, législatives partielles (video)
lundi 15 - 16h00
de : Jean-Luc Mélenchon

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La paix universelle se réalisera un jour non parce que les hommes deviendront meilleurs mais parce qu'un nouvel ordre, une science nouvelle, de nouvelles nécessités économiques leur imposeront l'état pacifique. Anatole France
LE JOURNAL DU MEDIA à 20H
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Bonne année 2018 !!! Soutenez Bellaciao !!! :-)
mardi 2 janvier
de Bellaciao
https://bellaciao.org/souscription (transaction sécurisée) Bellaciao souhaite une bonne année 2018 à toutes celles et tous ceux qui luttent contre le capitalisme et qui se battent pour leur dignité et leur émancipation. Bonne santé, vive la liberté, vive l’amour et vive le communisme ! La lutte continue, on les aura ! Soutenez Bellaciao :) Le serveur et la bande passante coûtent cher, nous ne bénéficions d’aucun financement public, mais exclusivement de financements (...)
Lire la suite
Ça n’arrête pas !
mardi 26 décembre
de Jean-Luc Mélenchon
Et toc ! J’avais prévu mon coup. Mon post du lendemain de Noël est prêt. Mes amis Jean-François et Antoine le publient aussitôt. Que l’adversaire se le dise : nous ne dormons jamais que d’un œil. Voici donc des lignes qui vagabondent sur des sujets de la semaine passée. Je n’en rajoute pas. Je me suis fait reprocher à l’Assemblée nationale d’annoncer des désastres comme si je les souhaitais. À mon invitation à nous rendre maîtres de nos destins, on (...)
Lire la suite
Argentine : plus de 160 blessés lors d’une action contre la réforme des retraites (videos)
mercredi 20 décembre
Impressionnante vue de la marche en #Argentine ce lundi 18 décembre en rejetant la coupe des de la #reformaprevisional que le gouvernement mauricien macri pousse au congrès national, pour modifier la façon dont les retraites et les pensions sont calculées. Le bilan des violents affrontements entre police et manifestants provoqués suite à une mobilisation contre une réforme du régime des retraites s’est alourdi à 162 blessés, selon Todo Noticias. La chaîne de télévision argentine (...)
Lire la suite
LOI TRAVAIL : LE CONSEIL D’ÉTAT ANNULE LE DECRET SUR LE RÉFÉRENDUM D’ENTREPRISE + Conférence de presse (videos)
jeudi 7 décembre
de Info’Com-CGT
3 commentaires
Conférence de presse du 8-12-2017 : Suite à la procédure engagée par une quarantaine de syndicats CGT contre les décrets d’application de la Loi Travail, la décision du Conseil d’Etat vient de tomber : le décret sur les référendum est annulé ! :) :: : Le point de vue de Fiordor Rilov, l’avocat des syndicats ayant engagé cette procédure, lors de l’audience publique du 4 décembre :: : Liste des syndicats CGT à l’initiative de cette démarche juridique : (...)
Lire la suite
Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
samedi 25 novembre
Souscription ici : https://www.helloasso.com/associati... C’est vraiment sympa, de lancer un journal... « Ben voilà, c’est comme d’hab’, les petits-bourgeois ont pris le contrôle du canard. » C’était un peu après, ça. Un peu après les débuts tonitruants de Moins Une, Laurent, plombier, syndicaliste, membre fondateur, tirait à vue sur les journaleux du collectif, confondus dans l’opprobre de la réaction, de la bourgeoisie, de l’intellectualisme (...)
Lire la suite
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite