Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Fondation pour le Progrès de l’Homme : une drôle de fondation
vendredi 1er décembre 2017 - 14h49 - Signaler aux modérateurs

En dépit de ses très nombreuses ramifications en France, la fondation suisse Charles-Leopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, aussi appelée plus simplement Fondation pour le Progrès de l’Homme ou FPH, fait très peu parler d’elle. Mais de quoi est-elle le nom précisément : entreprise philanthropique universaliste ou réseau de lobbying aux intérêts obscurs ?

Il n’y rien ou presque de sulfureux dans l’environnement de la Fondation Charles-Leopold Mayer. A l’image de son pays d’origine, la Suisse, l’ensemble fait même très propre sur lui. Mais au pays des banques et des horloges, même la Croix-Rouge s’est fait épingler pour certaines pratiques douteuses. Derrière la politesse de façade et les bonnes intentions affichées, la Suisse n’est pas reconnue pour être un pays adepte de la transparence spontanée et la FPH ne fait pas exception à cette règle. Pourtant, compte tenu du nombre de ses connexions en France et de l’importance de certaines associations soutenues, voire subordonnées, le citoyen Français est en droit d’avoir des réponses sur son rôle exact au sein de l’Hexagone.

Une affaire de famille

La fondation suisse Charles-Leopold Mayer pour le Progrès de l’Homme est née de la volonté de celui dont elle porte le nom de « contribuer à l’émergence d’une communauté mondiale et intervenir dans les champs de la gouvernance, de l’éthique et des modes de vie durables », selon sa définition officielle. Il y a d’ores et déjà un terme qui dérange : le verbe « intervenir », qui peut laisser supposer bien des choses. Qui « intervient » donc au nom du chimiste français d’origine irlandaise Charles-Leopold Mayer, qui fit fortune dans la finance ? En premier lieu, son exécutrice testamentaire, Madeleine Calame, son ancienne secrétaire, et son mari, Pierre Calame, polytechnicien et ancien directeur d’Usinor Sacilor, société devenue depuis le n°1 mondial de l’acier Arcelor Mittal.

Ce sont aujourd’hui les fils de Madeleine et Pierre, Vincent et Matthieu qui ont pris la relève. Depuis le domaine de Villarceaux, dont la famille est propriétaire, les Calame gèrent un patrimoine évalué à 225 millions d’euros. Ce patrimoine est placé en bourse et permet un budget annuel de fonctionnement de la fondation de 17 millions d’euros. Avec une rentabilité estimée de 7,5%, ces placements doivent donc être bons. Quoi qu’il en soit, ils permettent à la fondation de faire vivre et de créer parfois une multitude de structures interdépendantes et connectées qui officient sur le territoire français et à l’international. En effet, si le conseil de surveillance de la fondation se situe dans le comté de Vaud en Suisse, c’est bien en France que se trouve le siège, un siège où sont hébergées plusieurs « associations partenaires » ; comprendre : financièrement aux ordres.

Une nébuleuse d’associations

Autour de la Fondation gravite en effet un certain nombre d’associations ayant toutes ou presque pour vocation de servir de laboratoires d’idées à destination du public ou des pouvoirs publics. Dans la plupart des cas, en consultant les comptes disponibles, comme dans le cas de l’association Ingénieurs sans Frontières (ISF), de l’Alliance Internationale des Editeurs Indépendants (AIEI), de l’Institut Veblen ou de la Fondation Sciences Citoyennes (FSC), on s’aperçoit que la FPH est un partenaire financier de premier plan (jusqu’à 60% du budget en 2016 pour la FSC). Dans d’autres cas, la FPH est plus simplement à l’origine de la création, comme pour l’Alliance Internationale des Journalistes (AIF). L’information n’a rien de secret, on peut d’ailleurs lire sur le site de l’AIJ : « La Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (FPH) qui est à l’origine du lancement de l’alliance internationale de journalistes, finance ses activités. »

Parfois l’objet de ces associations est difficile à définir : du côté de l’Institut Veblen, œuvrant pour « une société soutenable dans laquelle le respect des limites physiques de la planète va de pair avec une organisation sociale plus solidaire et une économie plus démocratique qu’aujourd’hui », l’historique et les objectifs sont un peu flous, surtout lorsqu’on accole « économie » à l‘adjectif « démocratique ». La liste de ces associations, fondations, alliances ou lettres d’informations (comme Inf’OGM) est plutôt longue, et il est intéressant de noter que certaines interviennent en commissions ou en consultations auprès des décideurs politiques. Pour se faire, toutes ces structures disposent d’un outil de communication intéressant.

Une maison d’édition bien introduite

Pour diffuser ses messages, rien de tel que de disposer de ses propres canaux. Forte de ce constat évident, outre la création de l’Alliance Internationale des Journalistes, la Fondation s’est dotée de longue date de sa propre maison d’édition. On soulignera d’ailleurs tout l’intérêt d’avoir créé une association de défense des éditeurs (l’AIEI) lorsqu’on détient soi-même une maison d’édition. L’avertissement de la maison d’édition liées à la Fondation a par contre de quoi surprendre. Sur son site figure en effet la mention suivante : « Les ECLM [Edition Charles-Leopold Mayer, NDLR] ne sont ni un service éditorial de la fondation, voix officielle de celle-ci, ni, à l’inverse, une structure jalouse de la souveraineté de ses choix. Leur éventail thématique ne saurait être différent de celui de la fondation. Pour autant, tous les livres qu’elle produit ne sont pas supposés s’inscrire dans un type de message ou de pensée unique. » Pourquoi se défendre si ouvertement contre la « pensée unique » ? Peut-être parce que la question mérite d’être posée, compte tenu d’une imbrication très poussée entre tous les constituants du « réseau FPH », et d’une maison d’édition qui relaie ses messages et ceux de ses affidés.

Notons par exemple, que l’un des dirigeants et fondateur du Bureau d’Analyse Sociétale pour une Information Citoyenne (le BASIC), Christophe Alliot, est également fondateur de l’association/ONG Ingénieurs sans frontières (ISF) déjà évoquée, les deux étant hébergées au siège de la FPH. Le BASIC, qui vient très récemment de publier une étude sur le coût écologique de l’édition, promeut dans la même étude, mais sans la nommer, les pratiques de cette même maison d’édition qui soutient l’étude (et qui en commandent d’autres au BASIC par ailleurs). Certains appelleront cela de la cohérence éditoriale : les ECLM soutiennent des études qui mettent en avant leurs propres pratiques. D’autres y verront des conflits d’intérêts, voire du lobbying pur et simple, de la publicité à bon compte sous couvert d’actions associatives.

Le faux-nez d’une agence de lobbying ?

Qui décide en effet des orientations, des priorités et des financements accordés par la Fondation ? La réponse est connue : la famille Calame, mais au nom de quel agenda politique, éthique ou économique ? Personne ne le sait. Est-ce illégal ou illégitime ? Pas le moins du monde, et nul doute que la fondation est parfaitement en règle avec les différentes règlementations fiscales et comptables, et qu’il en va de même pour toutes les associations partenaires. Mais ces considérations relèvent de champs d’expertise techniques ou légaux. La question fondamentale demeure donc : au service de quels intérêts sont mis ces dizaines de millions d’euros dépensées ? Certains répondent l’altermondialisme, ou une utopique troisième voie entre capitalisme et collectivisme. Le soutien officiel de Pierre Calame à l’OMC de même que son opposition à l’agriculture productiviste n’aident pas à y voir clair sur ce sujet.

Il est donc surprenant de trouver un article sur le site BastaMag prenant la défense d’une institution fondée par un multimillionnaire suisse, quand bien même celle-ci aurait une vocation philanthropique. Mais au-delà de la localisation web de cette tribune, ce sont son contenu et sa tonalité qui dérangent : un article promotionnel « commandé » (il a d’ailleurs été rédigé par l’un des rédacteurs en chef du site) n’aurait pas été très différent, tant il semble à la fois complaisant et pédagogique. On est bien loin de la rhétorique acide et argumentée, plus commune, de BastaMag. Ce dernier n’hésite pas par ailleurs à reprendre quasiment mot-à-mot les communiqués de presse des associations liées.

S’intéresser à la Fondation Charles-Leopold Mayer pour le Progrès de l’Homme revient donc à accepter de finir avec beaucoup plus de questions que de réponses. Or, compte tenu du nombre d’associations liées et susceptibles d’agir, et donc d’influencer l’opinion de concert, avec pour seule caution morale, loin en arrière-plan, les principes de la famille Calame, les citoyens Français sont en droit d’exiger un peu plus de transparence sur les buts réels poursuivis.



Imprimer cet article





Pour ne pas mourir au travail ? Finalement le vent se lève à l’Est… !
vendredi 20 - 07h13
de : Lepotier
Nutella champion du monde.
jeudi 19 - 18h57
de : L’iena rabbioso
21 juillet 2018, marche à Beaumont-sur-Oise : 2 ans de la mort d’Adama Traoré
jeudi 19 - 15h20
Quand Alexandre Benalla était présent avec les Bleus et à la panthéonisation de Simone Veil (video)
jeudi 19 - 12h49
de : Matthieu Jublin
4 commentaires
Vincent Crase, un deuxième collaborateur de l’Elysée visé dans l’affaire Benalla
jeudi 19 - 12h10
de : Alexandre Boudet
1 commentaire
Alexandre Benalla, collaborateur de Macron, identifié en train de frapper un manifestant le 1er mai à Paris (videos)
jeudi 19 - 00h08
5 commentaires
les entreprises font leur loi en influant sur le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État
mercredi 18 - 22h30
de : Olivier Petitjean BASTAMAG
1 commentaire
Second bras d’honneur de l’exécutif sur fond de coupe du monde et même la vraie gôche tombe dans le panneau
mercredi 18 - 21h36
Le XXIVème Forum de Sao Paulo s’est achevé mardi après trois jours de solidarité latino-américaine à La Havane
mercredi 18 - 15h58
de : JO
L’Assemblée nationale disjoncte
mercredi 18 - 12h03
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Un pognon de dingues sans compter de l’impérialisme pour se perdurer coûte que coûte !
mercredi 18 - 11h26
de : JO
MALGRE UNE COM’ DECHAINEE, MACRON RECULE APRES LA COUPE DU MONDE !
mercredi 18 - 09h46
de : Jacques Cotta
2 commentaires
Rassemblement pour Gaël : 3ème Convoc au comico !
mercredi 18 - 09h43
SAMEDI 21 JUILLET : FÊTE DES POSTIÈRES ET POSTIERS GRÉVISTES DU 92
mercredi 18 - 08h48
DE TOUT BOIS #9 - Revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon
mercredi 18 - 07h42
de : Ernest London
LA HAVANE : Ouverture du 24ème Forum des Mouvements Sociaux de Sao Paulo
mardi 17 - 20h54
de : JO
SYRIE : Un menteur nommé Macron !
mardi 17 - 20h35
de : JO
1 commentaire
Nous au Red Star de St Ouen !
mardi 17 - 13h28
de : Un vrai rouge
MORTS PAR LA FRANCE - Thiaroye 1944
mardi 17 - 07h35
de : Ernest London
Adieux aux armes : à Deraa, des radicaux remettent des dizaines de chars à l’armée syrienne
lundi 16 - 14h55
de : JO
3 commentaires
Foot-identitaire : un make-up BBR pour femmes et hommes... en luttes !
dimanche 15 - 16h18
de : Delarue Christian
6 commentaires
OTAN : La guerre qu’ils ne pourront jamais gagner : celle contre les Peuples !
dimanche 15 - 10h40
de : JO
NATIONALISME FESTIF ! VRAIMENT ? ...
dimanche 15 - 09h16
de : philippedechatillon
2 commentaires
Déconnexion massive avant la coupe du monde
dimanche 15 - 01h20
de : CLAP‎
Le sénat Irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes
samedi 14 - 20h24
de : JO
MAUVAISES MINES - Combattre l’industrie minière en France et dans le monde
samedi 14 - 19h14
de : Ernest London
L’équipe de France de football : des fantassins en uniforme bleu blanc rouge frappé du coq.
samedi 14 - 16h37
de : René HAMM
Ce matin, nouvelle action sur le Tour de France d’Info’Com-CGT (reportage photo + video)
samedi 14 - 15h58
de : Collectif Bellaciao
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
vendredi 13 - 14h57
de : Info’Com-CGT
Maurice Lévy, le premier des premiers de cordée, préfère investir au Luxembourg !
vendredi 13 - 11h10
de : Hervé Nathan
Les constructions en bois, prisonnières de l’industrie chimique ?
vendredi 13 - 11h00
de : Pierre Fournier
Stand Info’Com-CGT – Sipc-CGT à la Fête de l’Huma !
jeudi 12 - 22h06
de : Info’Com-CGT
La Féline, mort imminente du bar le plus rock’n’roll de Paris
jeudi 12 - 21h36
de : Laurent Jézéquel
TRÈS BRÈVE RELATION DE LA DESTRUCTION DES INDES
jeudi 12 - 20h29
de : Ernest London
Sommet de l’OTAN : Mais qui a peur de quelques pacifistes ?
jeudi 12 - 16h06
de : jean 1
RASSEMBLEMENT SOUTIEN À GAËL, MOUNIR ET XAVIER CONVOQUES AU COMICO
mercredi 11 - 15h55
NICARAGUA : S’informer autrement !
mercredi 11 - 11h03
de : JO
Au château de Versailles, le discours creux du roitelet Macron
mardi 10 - 18h25
de : JO
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
mardi 10 - 14h22
1er Festival des Passeurs d’Humanité du 12 au 15 juillet dans la vallée de la Roya !
mardi 10 - 10h55
de : Les Ami.e.s de la Roya

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Devenir adulte, c'est apprendre à vivre dans le doute et à développer, au travers des expériences, sa propre philosophie, sa propre morale. Éviter le "prêt à penser". Hubert Reeves
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite