Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Collectif français contre l’irradiation des aliments : lettre à l’AFSSA


de : Action Consommation
lundi 18 juillet 2005 - 18h27 - Signaler aux modérateurs

Collectif français contre l’irradiation des aliments
c/o Action Consommation
21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
Tel. : 01 34 13 38 13

E-mail : irradaliments@actionconsommation.org
Monsieur le Directeur de l’AFSSA
Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments

à Paris, le 13 juillet 2005

Avis concernant l’irradiation des denrées destinées à l’alimentation humaine

Monsieur le Directeur,

Nous souhaitons attirer votre attention sur les données nouvelles qui appellent à la révision de l’avis émis par l’AFSSA le 16 mars 2001 sur l’irradiation des aliments.

L’Avis de l’AFSSA « Concernant le projet de décret relatif à l’ionisation des denrées destinées à l’alimentation humaine ou animale et transposant dans le droit national les directives 1999/2/CE et 1999/3/CE » nous semble ne pas prendre suffisamment en compte de nombreuses études qui ont conclu à des risques liés à la consommation d’aliments irradiés.

De plus, l’Avis de l’AFSSA s’appuie essentiellement sur les avis du CSAH, qui lui-même s’appuie sur les conclusions du comité d’experts mixte FAO/AIEA/OMS. Or, de nombreux éléments nous interrogent sur l’objectivité et le sérieux des conclusions apportées par ce comité.

En effet, l’agenda de recherches proposé par le comité d’experts mixte FAO/AIEA/OMS lors de la conférence internationale de Bruxelles en 1961 identifiait neuf questions-clés à résoudre avant de pouvoir déclarer les aliments irradiés sains pour la consommation humaine. Ces questions portaient sur la salubrité des aliments irradiés, la radioactivité induite dans les aliments, l’effet de l’irradiation sur les vitamines, les protéines, les graisses et les hydrates de carbone, sur la toxicité, les risques de cancer et les effets indirects sur la santé. Parmi ces questions clés, seules quelques unes ont été abordées de façon approfondie lors des conférences qui ont suivi.

Dès 1964, lors de la seconde conférence internationale à Rome, la priorité ne portait déjà plus essentiellement sur l’impact sur la santé de la consommation d’aliments irradiés, mais sur les stratégies pour faciliter la légalisation de l’irradiation des aliments[1]. Le rapport soulignait qu’il était essentiel de définir une approche commune pour « faciliter le commerce international des aliments irradiés ». Cette tendance s’est confirmée par la suite : au lieu de promouvoir des recherches neutres pour connaître les effets sur la santé de la consommation d’aliments irradiés, ce comité a agi comme un organe de promotion de l’irradiation des aliments. Pour s’en convaincre, il suffit de remarquer que sur les douze conférences internationales traitant de l’irradiation des aliments organisées par la FAO, l’AIEA et l’OMS entre 1972 et 1988, huit avaient pour objet principal la légalisation, la commercialisation et l’acceptation par les consommateurs des aliments irradiés. La question de la santé a été un élément marginal pour ce comité engagé dès les premières années dans un programme de promotion de l’irradiation des aliments.

Les organisations du Collectif français contre l’irradiation des aliments ne remettent pas en cause le sérieux des travaux de l’OMS de façon générale. Cependant, sur le sujet précis de l’irradiation des aliments, il nous semble que l’AFSSA ne peut se permettre d’admettre toutes les conclusions de l’OMS sans porter un regard critique sur les conditions qui l’ont amenée à évaluer cette technologie.

Le rôle joué par l’AIEA dans le comité d’expert mixte nous paraît particulièrement dommageable. En effet, l’AIEA a pour objet de « accélérer et étendre la contribution de l’énergie atomique à la paix, à la santé et à la prospérité dans le monde entier ». L’AIEA finance et soutient le développement des usines d’irradiation des aliments dans de nombreux pays. Comment pourrait-elle porter un regard neutre sur l’irradiation des aliments et ses effets sur la santé humaine quand sa mission est de promouvoir l’utilisation du nucléaire dans le domaine civil ? Or, depuis 1959, l’OMS laisse à l’AIEA la « première responsabilité pour encourager, assister et coordonner la recherche sur les utilisations pacifiques de l’énergie atomique dans le monde[2] ». La plupart des rapports concernant l’irradiation des aliments ont donc été rédigés et publiés par l’AIEA et non par l’OMS.

Or, il apparaît que ces rapports n’ont pas tenu compte des études attestant de problèmes de santé liés à la consommation d’aliments irradiés et ont conclu à l’innocuité de l’irradiation des aliments sans que toutes les recherches nécessaires aient été entreprises. Par exemple, dès 1969, le comité d’experts mixte donne son accord à l’irradiation du blé et des pommes de terre, alors que six des neufs questions de l’agenda proposé en 1961 ne sont même pas abordées dans le rapport et que ce dernier cite de nombreuses études montrant que les animaux ayant consommé des aliments irradiés souffrent de graves maladies : les souris nourries à la farine de blé irradié ont subi des morts prématurées, avaient des taux de mortalité dans la descendance plus élevés et développaient plus de tumeurs que les souris nourries de farine de blé non irradiée[3] ; les poules nourries de blé irradié perdaient plus d’embryons que les poules nourries de blé non irradié[4] (effets mutagènes et toxicité pour les cellules démontrés dans une étude dont les résultats ont été publiés en 1967 par le journal de l’OMS[5],...). En 1976, les représentants de la FAO, de l’AIEA et de l’OMS approuvent l’irradiation de huit catégories d’aliments (dont le poulet, le blé, les oignons et le riz), alors qu’ils font face à des preuves de plus en plus claires que la consommation d’aliments irradiés a des conséquences graves pour la santé[6] (aberrations génétiques chez différents animaux nourris de blé irradiée, dommages génétiques et modification de la taille des ovaires chez les rongeurs nourris de pommes de terre irradiées,...). Tout au long des quatre pages du rapport qui traitent des problèmes de toxicité et de pertes de nutriments, aucune étude n’est citée qui permettrait d’écarter ces inquiétudes. Le discours général de ces rapports est de regretter le manque d’information, mais dans le même temps de déclarer que l’irradiation ne pose aucun problème.

En 1980, les « experts » concluent lors de la conférence internationale de Genève que tous les aliments peuvent être irradiés sans risque pour la santé humaine jusqu’à une dose de 10 kiloGray. Ils affirment que « Toutes les études toxicologiques n’ont amené aucune preuve d’effets néfastes résultant de l’irradiation[7] », se mettant en contradiction avec les rapports de 1969 et 1976 qui citaient des études démontrant des aberrations chromosomales et des dommages génétiques chez les animaux testés.

Dans les années 1990, la volonté de cacher ou de discréditer toutes les études démontrant des problèmes de santé liés à l’irradiation des aliments devient encore plus claire. Dans le rapport de l’OMS de 1995, 27 études sur 102 sont classées comme « ayant conclu à des effets néfastes » : affirmer que l’irradiation est sans risques alors que le quart des études démontrent le contraire devient dès lors une tâche complexe... Mais en 1999, 21 de ses 27 mêmes études avaient été « reclassifiées » comme « ne concluant pas à des effets néfastes ». Ceci a de quoi interroger... Surtout si on considère que c’est justement en 1999 que l’OMS adopte une résolution affirmant que l’irradiation de tous les aliments, même à des doses supérieures à 10 KiloGray, est sans danger.

Nous joignons, en annexe à ce courrier une liste d’études ayant démontré des problèmes de santé graves liés à l’irradiation des aliments. Nous espérons que vos équipes pourront analyser ces études de manière approfondie.

Il nous semble également important de porter à votre attention l’Étude toxicologique transfrontalière destinée à évaluer le risque encouru lors de la consommation d’aliments gras ionisés, réalisée récemment par une équipe de chercheurs européens[8]. Cette étude porte sur les alkylcyclobutanones, une substance qui n’existe pas dans la nature et qui est unique aux aliments gras ionisés. Elle conclut que « les résultats présentés dans ce rapport font état, pour certaines des 2-alkylcyclobutanones étudiées, de propriétés toxiques, géno et cytotoxiques et même de promotion de tumeurs cancéreuses ». Les chercheurs concluent : « Aujourd’hui il est simplement trop tôt pour pouvoir fournir une quelconque conclusion concernant le risque encouru par l’Homme lors de la consommation d’aliments gras ionisés. » Cette étude n’a pas été prise correctement en compte ni par le CSAH ni par l’OMS, puisque ces deux organes refusent d’en admettre les conclusions.

Le dernier avis de l’AFSSA concernant l’irradiation des aliments nous semble, au regard de toutes ces informations, très incomplet. De plus, nous y avons noté quelques points problématiques sous le titre 4 « risques toxicologiques et nutritionnels potentiels inhérents à l’application de l’ionisation »,

 « les composés de radiolyse formés lors de l’ionisation des denrées alimentaires ne sont pas significativement différents des produits formés lors de l’application d’un traitement thermique visant à obtenir un résultat équivalent » : cette affirmation ne tient nullement compte de la formation des 2-ACB dans les aliments gras ionisés, substances qui ne se retrouvent absolument pas lors de l’application d’un traitement thermique.

 « considérant que les aliments ainsi traités ne constituent pas la source principale de nutriment dans le régime français » : comment l’AFSA s’assure-t-elle que les aliments ionisés ne sont pas ou ne deviennent pas la source principale de nutriment dans le régime alimentaire français ? Selon le Rapport de la Commission sur l’irradiation des aliments pour l’année 2002, il n’y aurait eu des contrôles au stade de la commercialisation que sur 4 échantillons alimentaires en France, contre plus de 3300 en Allemagne, et pour 2003, il n’y aurait eu aucun échantillon testé. Par ailleurs, votre phrase laisse suspecter que si les aliments irradiés devenaient la source principale de nutriment dans le régime alimentaire français, des carences nutritionnelles seraient à redouter. En effet, des études scientifiques attestent notamment de pertes importantes de vitamines[9]. Ce constat ne devrait-il pas amener l’AFSSA à prendre position en faveur de mesures pour empêcher la généralisation de l’irradiation des aliments ?

Le Collectif français contre l’irradiation des aliments souhaite que l’AFSSA prenne pleinement en main ce dossier délicat. L’inquiétude dont nous font part nombre de nos concitoyens appelle une réponse rapide de votre part.

Nous espérons, Monsieur le Directeur, que vous pourrez répondre à nos interrogations et prendre les mesures nécessaires pour que l’AFSSA étudie en profondeur ce dossier.

Veuillez recevoir, Monsieur le directeur, nos salutations respectueuses.

Le Collectif français contre l’irradiation des aliments

Associations signataires de l’appel national contre l’irradiation des aliments :

Action Consommation

Agir Pour l’Environnement

Les Amis de la Terre

Association Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs

Association pour l’Information sur la Dénaturation des Aliments et de la Santé (AIDAS)

ATTAC

Biocoop

Collectifs Bure-Stop

Confédération Paysanne

CRiiRAD

Ecoforum

EKWO

Fédération Nature et Progrès

Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF)

Public Citizen

Réseau Sortir du Nucléaire


[1] The Technical Basis for Legalization on Irradiated Food. Report of a joint FAO/IAEA/WHO Expert Committee, Rome, 21-28 April 1964. WHO Technical Report Series N° 316, Geneva, 1966.

[2] Agreement between the International Atmoic Energy Agency and the World Health Organization. Approved by the twelfth Health Assembly, Geneva, 28 May 1959. Resolution WHA 12.40.

[3] Bugyaki, Deschreider, Moutschen, Moutschen-Dahmen, Thijs, Lafontaine. "Do irradiated foodstuff have a radiommetic effect ? Trials with mice fed what meal irradiated at 5 Mrad" Atompraxis 14:112-118, 1968.

[4] Ibid.

[5] Schubert J. « Mutagenic and cytotoxicity of irradiated food and food components » Bulletin of World Health Organization, 41 :873-904, 1967.

[6] Wholesomeness of irradiated food. Report of a joint FAO/IAEA/WHO Expert Committee, Geneva, 31 August-7 September 1976. World Health Organization Technical Report Series N°604. Geneva, 1977.

[7] Wholesomeness of irradiated food. Report of a joint FAO/IAEA/WHO Expert Committee, Geneva, 27 October- 3 November 1980. World Health Organization Technical Report Series N°659. Geneva, 1981.

[8] Etude toxicologique transfrontalière destinée à évaluer le risque encouru lors de la consommation d’aliments gras ionisés. Burnouf, Delincée, Hartwig, Marhioni, Miesch, Raul, Werner. Rapport final Interreg II, Projet N° 3.171, Karsruhe, 2002.

[9] jusqu’à 50% de pertes pour la vitamine A, 95% pour la vitamine B1, 90% pour la vitamine C, 91% pour la vitamine E. Voir le document « The great vitamin robbery » ci-joint pour les références scientifiques.



Imprimer cet article





A Lyon, la grève se durcit chez General Electric
mardi 24 - 17h36
La Commission européenne met fin aux indemnités de licenciement en Belgique avec une trouvaille juridique
mardi 24 - 09h54
de : Bruno Schmitz
Etats-Unis : Même les morts chez les Pauvres sont encore trop chers !
lundi 23 - 14h59
de : joclaude
1 commentaire
ISLAM, MUSULMAN, VOILE : Pas d’essentialisme, mais triple critique maintenue
dimanche 22 - 23h24
de : Christian Delarue
6 commentaires
Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !
dimanche 22 - 16h43
Non à l’acharnement contre Jean-Marc Rouillan
dimanche 22 - 16h36
de : CNT relations medias
Les Gilets Jaunes et la loi Sécurité Globale (Video) !
dimanche 22 - 14h49
de : joclaude
Racisme post-colonial et intégrismes religieux (I)
vendredi 20 - 22h20
de : Christian Delarue
1 commentaire
Appel aux autorités françaises à favoriser la paix au Haut-Karabakh
vendredi 20 - 20h47
de : Christian Delarue
La communauté internationale doit assurer l’exercice du droit à l’autodétermination du Peuple sahraoui
vendredi 20 - 20h39
de : Christian Delarue
Stop EDF Mexique refusons la transition énergétique coloniale !
vendredi 20 - 18h33
de : AMASSADA
L’EMPRISE, un concept critique de l’intégrisme
vendredi 20 - 17h19
de : Christian Delarue
2 commentaires
Communiqué de presse de la C.G.T.
jeudi 19 - 15h41
de : joclaude
Médicos cubanos - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 18 - 21h33
de : Hdm
Contrôles ciblés à Pôle emploi pendant le confinement
mercredi 18 - 19h16
LES ANGLES MORTS DE CLÉMENTINE AUTAIN
mardi 17 - 20h24
de : Christian DLR
5 commentaires
Voté au Sénat : Recul de l’âge légal de la retraite à 63 ans !
mardi 17 - 15h02
de : joclaude
2 commentaires
Marwan Muhammad, une plateforme inclusive des intégristes musulmans
lundi 16 - 20h32
de : Christian Delarue
7 commentaires
Contre la loi de "sécurité globale"
lundi 16 - 17h19
de : CNT relations médias
« La faiblesse de la croissance impose la sortie du capitalisme »
lundi 16 - 15h59
Crise du coronavirus aux États-Unis. 90 000 emplois supprimés dans le secteur aérien
lundi 16 - 15h22
de : nazairien
partage avec Edgar Morin
lundi 16 - 09h26
de : jean1
3 commentaires
MRAP :Menaces sur les droits et les libertés : la protestation monte
lundi 16 - 09h21
de : Christian Delarue (CN du MRAP)
La pudeur ou l’enfermement des religions abrahamiques
dimanche 15 - 13h59
de : Christian Delarue
1 commentaire
ICEBERG RACISTE et INTEGRISME
samedi 14 - 19h41
de : Christian Delarue
3 commentaires
Bolivie : Discours du vice président David Choquehuanca pour l’investiture du président Luis Arce
samedi 14 - 15h29
de : nazairien
Mickaël Wamen : Ce qui se passe chez Bridgestone, c’est exactement le scénario qui était écrit d’avance.
samedi 14 - 13h22
de : Mickaël Wamen
Comment l’épidémie de Covid-19 est redevenue "hors de contrôle" en Italie
vendredi 13 - 17h43
de : nazairien
5 commentaires
J.L. Mélenchon : Je veux éradiquer la pauvreté !(video)
vendredi 13 - 14h36
de : joclaude
Loi liberticide
vendredi 13 - 11h33
de : pierrot
COVID 19:Voici le lien afin de visionner le film documentaire "Hold up"
vendredi 13 - 11h32
de : joclaude
J.L.Mélenchon : son côté Humaniste ne le quitte pas !
vendredi 13 - 11h08
de : joclaude
2 commentaires
Point sur le Covid-19 : « Les aides financières aux commerces ne font que décaler les faillites »
jeudi 12 - 17h05
de : joclaude
1 commentaire
La laine de verre
jeudi 12 - 00h52
de : jy.D
L’avidité au temps du covid - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 11 - 19h38
de : Hdm
Covid-19 : l’activité partielle rétablie pour les personnes vulnérables
mercredi 11 - 15h11
MACRON MET LES LYCÉENS AU GARDE-À-VOUS
mercredi 11 - 10h40
de : joclaude
Affaire Vincenzo Vecchi : nouveau pourvoi en cassation pour extrader le militant italien, installé dans le Morbihan
mercredi 11 - 10h26
France : avec un coût salarial de 185 millions d’euros, le gouvernement Castex est le plus cher de la Vème République
mercredi 11 - 09h56
de : jean1
Amérique Latine, ce n’est pas l’empire qui gouverne !
mardi 10 - 16h44
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite