Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Nouveau départ pour le mouvement pacifiste américain
de : Joëlle PENOCHET
jeudi 6 octobre 2005 - 03h34 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 32 ko

Plus de 300.000 manifestants à Washington DC le 24 septembre

de Joëlle Pénochet

Les journées de mobilisation à Washington du 23 au 26 septembre ont été un franc succès pour le mouvement anti-guerre américain. Le samedi 24, plus de trois cent mille personnes venues de tous les Etats du pays ont marché pendant des heures autour de la Maison blanche. « La plus grande manifestation dans la capitale américaine depuis l’invasion de l’Irak », a du admettre le Washington Post. La semaine précédant les manifestations, Karl Rove avait dit que le mouvement anti-guerre était inexistant, et que Cindy Sheenan était "un clown" 1.

Le mouvement pacifiste américain, qui n’avait cessé de s’amplifier depuis septembre 2001, jusqu’à réunir un demi million de personnes à Washington le 19 janvier 2003 et environ le même nombre à New York le 15 janvier 2003 lors de la journée internationale contre la guerre 2, avait faibli après l’agression contre l’Irak, et surtout après la campagne présidentielle de 2004, en raison du soutien du mouvement "Anybody but Bush" au candidat démocrate ultra militariste et ultra sioniste John Kerry, auquel s’était rallié une partie des associations pacifistes.

« Fin de l’occupation en Irak, en Palestine, à Haïti, et partout dans le monde »

C’est la coordination A.N.S.W.E.R. (Act Now to Stop War and End Racism) qui avait initié la manifestation, le 12 mai 2005, avec les slogans « Arrêtez la guerre contre l’Irak » et « Fin de l’occupation en Irak, en Palestine, à Haïti, et partout dans le monde. » La manifestation, préparée depuis des mois par des centaines de volontaires, a réuni trois fois plus de personnes que les organisateurs en attendaient. Des bus avaient amené des manifestants venus de 350 villes américaines. D’autres grandes manifestations se sont déroulées simultanément dans deux cents villes du pays, dont San Francisco, New York, Chicago, Los Angeles, Seattle, Anchorage (Alaska) et Crawford (Texas).

Les actions ont débuté avec la 1e session du « Tribunal pour Haïti » qui s’est tenu le 23 septembre à l’université Georges Washington, avec des projections de films sur les crimes des occupants, des témoignages émouvants de victimes et le réquisitoire de Ramsey Clark, avocat, ancien ministre de la Justice du président Lyndon Johnson, prix Gandhi de la Paix, qui s’est battu contre toutes les guerres menées par les Etats-Unis, du VietNam, à l’Irak en passant par la Yougoslavie.

JPEG - 35.3 ko

Près de deux tiers des Américains souhaitent le retrait des troupes d’Irak

Ces différentes manifestations se sont déroulées alors que près de 60% d’Américains (sondage CBS/New York Times) estiment aujourd’hui que cette guerre était une erreur (soit un peu plus qu’en janvier 2003), et que 63% d’entre eux souhaitent le retour des 147.000 militaires américains basés en Irak (sondage Gallup, septembre 2005). Les chiffres officiels déclarent 1 911 morts et 14 641 blessés depuis le début de la guerre en mars 2003, mais le bilan pourrait être en réalité beaucoup plus lourd. En outre, beaucoup de soldats se suicident à leur retour.

La marche a été précédée de prises de parole de nombreux représentants des différentes organisations et personnalités du mouvement, dont beaucoup avaient déjà milité contre la guerre du VietNam. Le député britannique George Galloway, opposant de la première heure à l’agression anglo-américaine contre l’Irak 3, a été l’un des intervenants à la tribune les plus applaudis, aux côtés des figures traditionnelles des pacifistes américains, comme Ramsey Clark, Ralph Nader, candidat aux trois dernières présidentielles (qui a fait une grande tournée contre la guerre à travers les Etats-Unis au printemps dernier avec la chanteuse engagée Patti Smith), le révérend Jessie Jackson ou l’actrice Jessica Lange. Un responsable de la coordination A.N.S.W.E.R exige le retrait immédiat des troupes : « Plus de cent mille irakiens et des milliers de GI’s ont été tués, de nombreux autres sont blessés. Le bilan va continuer de s’aggraver. Au lieu de dépenser 1,4 milliard de dollars par semaine pour la guerre (soit 200 millions par jour) pour une occupation illégale de l’Irak, ces fonds devraient être utilisés pour répondre aux besoins sociaux comme ceux des victimes de la gestion criminelle de l’ouragan Katrina. »

« Pas un de plus ! »

Très acclamée, la californienne Cindy Sheehan, mère d’un soldat de 24 ans, Casey, « mort pour rien » à Bagdad au printemps 2004, hurle à la tribune à l’attention des membres du Congrès, qui avaient voté en faveur de l’invasion de l’Irak : « Honte à vous ! Combien d’autres enfants voulez-vous sacrifier ? » La foule répond avec elle : « Not one more ! » (« Pas un seul de plus »). Cindy Shenan est devenue la nouvelle figure de proue du mouvement anti-guerre après avoir fait pendant tout le mois d’août le siège du ranch de G.Bush à Crawford (Texas) où le président passait ses vacances, en attendant une entrevue qu’elle n’a jamais obtenue. Le campement, dit « Camp Casey » a rassemblé des milliers de personnes. Après avoir quitté Crawford, les manifestants ont fait une tournée de trois semaines à travers vingt-cinq États en autocar (le « Bring Them Home Tour »), avant de rejoindre Washington le 24 septembre.

Les deux grandes coordinations nationales anti-guerre, International A.N.S.W.E.R. et United for Peace and Justice (UFPJ) ont réussi une unité de façade de dernière heure pour la grande marche du 24 (chaque organisation conservant ses propres bannières et slogans). À l’origine, l’U.F.P.J., qui voulait prendre la tête du mouvement en récupérant le travail d’A.N.S.W.E.R., avait refusé toute manifestation unitaire. Le mouvement « Move On », qui avait mené une campagne anti-Bush retentissante grâce aux fonds du milliardaire Georges Soros, afin de drainer les voix des pacifistes vers le candidat Démocrate militariste John Kerry, est resté discret 4.

« Bush doit être destitué »

Comme à l’habitude, des participants de toutes les générations, de tous les âges, de toutes les couleurs de peau, de toutes les appartenances politiques (y compris des électeurs démocrates et républicains) et religieuses (chrétiens, musulmans, bouddhistes...) ont défilé côte à côte dans cette longue marche d’une dizaine d’heures. Des religieuses côtoient des militaires en uniforme, des jeunes aux cheveux teints en bleu et rouge, des handicapés en fauteuil roulant et des parents endeuillés en colère contre l’administration Bush ; beaucoup descendaient dans la rue pour la première fois. Anciens militants contre la guerre du VietNam ou du mouvement pour les droits civiques, écologistes, antinucléaires ou féministes, tous scandent des slogans très musclés : « Bush dehors ! », « Impeach Bush », en brandissant des pancartes sur lesquelles on peut lire, à côté des slogans classiques des deux coordinations (comme « Peace Now » - "La paix immédiatement"), des inscriptions plus personnelles : « Arrêtez le 4e Reich », « Le 9.11 était un job fait de l’intérieur » ou encore : « Les terroristes sont au sein de notre gouvernement » ou "Bush dehors maintenant". Et, directement à l’adresse du président : « S’il s’agit réellement d’une noble cause, envoie tes jumelles en Irak » (les filles de G.W. Bush).

Aux abords du siège du FBI, quelques dizaines de contre-manifestants pro guerre, séparés des marcheurs par un cordon de police, invectivent les marcheurs en les traitant de communistes et de traîtres à leur patrie.

JPEG - 47.7 ko

Des militaires fraîchement rentrés d’Irak défilent en uniforme

Alors qu’un retrait des troupes américaines d’Irak vient d’être de nouveau exclu par l’administration Bush, et que les démocrates réclament l’envoi de nouveau soldats, le mot d’ordre principal des manifestants reste : « We support our troups : Bring Them Home Now » (« Nous soutenons nos troupes : ramenez les à la maison immédiatement").

Des vétérans de la guerre d’Irak, et quelques dizaines de militaires en tenue de camouflage rentrés récemment d’Irak ont défilé devant la Maison Blanche en criant « Honte ». La présence de ces militaires en uniforme dans la manifestation n’a été rapportée par aucun grand media. Enfin, des centaines de marcheurs portant des cercueils recouverts de drapeaux américains ont simulé une procession funéraire. D’autres brandissent les portraits de soldats morts en Irak. A l’intérieur du « camp Casey » réinstallé près du monument de Washington, dans le « cimetière » des soldats morts en Irak, on lit : « Bush lied, my son died » (« Bush a menti, mon fils en est mort »). Le parallèle avec la guerre du VietNam est de plus en plus présent, renforcé par la présence de grandes figures du mouvement pacifiste des années soixante et soixante-dix dans les manifestations.

Le traitement de la catastrophe de la Nouvelle-orléans dénoncé comme « criminel et raciste »

Les membres du « Bread and Puppet Theater » célèbre troupe de théâtre d’avant-garde fondée il y a trente cinq ans, se laissent tomber de façon intermittente sur le sol pour simuler les conséquences des attaques contre les civils irakiens, accompagnés de cris d’horreur et de battements de tambours funèbres. Des badges, des pancartes et des T-shirts relient l’Irak avec la catastrophe de la Nouvelle Orléans : « Make levees, not war » (une allusion au célèbre « Make love, not war » des années soixante). Sur des pancartes où sont juxtaposées des photos d’enfants irakiens et louisianais en pleurs sur fond d’occupation militaire, on peut lire : « Voilà à quoi ressemble la Démocratie ! ». La gestion de l’ouragan Katrina par l’administration est qualifiée de « criminelle et raciste ». Le président vénézuelien Hugo Chavez, dont la proposition d’aide aux victimes a été refusée par le président Bush, de même que celle de Fidel Castro, est acclamé (on peut même lire sur plusieurs pancartes : « Chavez pour Président »).

Un grand concert de plein air gratuit organisé à proximité du monument de Georges Washington, et intitulé « Opération cessez-le-feu », commence bien avant la fin de la marche, et se poursuit tard dans la nuit, animé notamment par Joan Baez, l’un des symboles de la mobilisation contre la guerre du Vietnam, et de nombreux groupes africains américains.

Pendant le déroulement du concert, les stands d’information diffusant brochures, affiches, tracts et livres sont dévalisés, tout particulièrement les stands des associations contre les armes à l’uranium appauvri et les armes nucléaires en général, des victimes de l’agent orange (le défoliant qui continue encore aujourd’hui de faire des victimes aux VietNam) et ceux des différentes associations de vétérans (des guerres du VietNam, du Golfe et de la nouvelle guerre d’Irak).

Des actes de désobéissance civile dans la tradition américaine

Les jours suivants furent consacrés à des actions et des conférences décentralisées sur les différents thèmes reliés à la « Guerre infinie » des faucons de Washington (le gaspillage des matières premières, le réchauffement climatique, les différentes pollutions, les multinationales, les media indépendants...), et des actions de désobéissance civile, dans la grande tradition américaine des années soixante 5. Environ un millier de personnes manifestaient bruyamment devant les grilles de la résidence présidentielle lundi après-midi dans le but de se faire arrêter. Un groupe portant la tenue rouge des détenus de Guantanamo était agenouillé, les mains ligotées et les yeux bandés. D’autres manifestants brandissaient des pancartes avec des photos de victimes civiles irakiennes atrocement mutilées. Cindy Sheenan a été l’une des premières des 384 personnes interpellées et menottées pour avoir manifesté sans permis.

Dimanche après-midi, un rassemblement pro-guerre a rassemblé environ trois cents personnes. Des parents éplorés se sont succédé à la tribune pour dire leur fierté d’avoir un enfant mort pour la patrie, et fustiger les partisans de Cindy Sheenan. Ils furent invectivés à leur tour par une dizaine de contre-manifestants pacifistes !

Ces trois jours de mobilisation ont permis de redynamiser le mouvement anti-guerre, sans effacer les dissensions entre les différentes grandes organisations. Le 1er décembre prochain une grève générale contre la pauvreté, le racisme et la guerre est programmée à l’occasion du 50e anniversaire du boycott du bus de Montgomery commencé par Rosa Parks.

Joëlle PENOCHET, Washington DC, le 27 septembre, et Paris le 3 octobre 2005. Reproduction du texte intégral et des photos permise, seulement pour un usage équitable.


1 Cindy Sheenan : Last Weekend Karl Rove Said I Was a Clown, Huffington Post, 26 septembre 2005.

2 Voir Joêlle PENOCHET : USA : Le mouvement anti-guerre ne cesse de s’amplifier, Combat-Nature, n° 141, 2e trimestre 2003, pp. 51-53.

3 Exclu du parti travailliste par Tony Blair pour ses positions, il a été confortablement réélu sous une étiquette anti-guerre en 2004.

4 Depuis sa défaite à la présidentielle de 2004, le Parti démocrate s’est encore plus droitisé et militarisé. Ainsi, les candidats à la candidature démocrate pour l’échéance de 2008, comme Hillary Clinton ou John Edwards, accusent la Maison blanche de ne pas déployer assez de soldats en Irak.

5 Notamment par le mouvement pour les droits civiques de Martin Luther King, lancé par Rosa Parks, une femme noire qui eut le courage de refuser de laisser sa place à un blanc dans un bus.

Sites Internet des principales organisations :

 http://www.internationalanswer.org
 http://www.iacenter.org (fondé par ...
 http://www.traprockpeace.org
 http://www.meetwithcindy.org (le si...
 http://www.democracyrising.us
 http://www.nodraftnoway.org (contre...
 http://www.mothersagainstthedraft.org
 http://www.nodraft.info
 http://www.troopsoutnow.org
 http://bringthemhomenowtour.org
 http://www.veteransforpeace.org
 http://www.vaiw.org (vétérans de la...
 http://www.gsfp.org (familles de mi...
 http://www.mfso.org (Military Famil...
 http://www.unitedforpeaceandjustice.org



Imprimer cet article





les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
7 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Voici le fondement de la critique irréligieuse : c'est l'homme qui fait la religion, et non la religion qui fait l'homme. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite