Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
de : Badia Benjelloun
lundi 5 décembre 2005 - 12h59 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 15.5 ko

de Badia Benjelloun

Confrontés à un quotidien fait d’humiliations , de destructions et d’assassinats de la part des militaires israeliens, les enfants palestiniens ne font pas exception et comme dans n’importe quel pays en guerre, ils veulent jouer au soldat , pour se construire une dignité face à la force immaîtrisable et arbitraire de l’oppresseur.

C’est ainsi que se forge le matériau symbolique de résistance à l’effondrement de leur psyché.
Et s’ils ont à demander un jouet, c’est une arme , factice ,qu’ils choisissent.

Le jour de l’Aîd al Fitr , qui clôture le mois du jeun de Ramadan, près de Jénine, Ahmed AlKhattib venait de recevoir le cadeau qu’il réclamait à son père, un fusil mitrailleur en plastique , et il s’est pris à jouer dans les rues voisines avec ses camarades de quartier. Une patrouille passait par là. L’enfant fut pris pour cible dangereuse et blessé mortellement.

Reconnaissant immédiatement la méprise, le chef de l’escouade a porté le petit à l’hôpital de Jénine . Là les premiers soins lui furent apportés, une hémorragie interne a été rapidement contrôlée mais un transfert urgent devait se faire vers un centre hospitalo-universitaire à Haïfa.

Les soldats israeliens s’offraient pour l’accompagner mais il fallait obtenir l’accord de la coordinatrice médicale israelienne , une dénommée Dalia, qui a exigé pendant 45 minutes une garantie pour le paiement des soins futurs. Enfin autorisé à être conduit, Ahmed fait un arrêt cardiaque au check-point . Il est réanimé sur place et récupère ses fonctions vitales.

Peu de jours après, il est déclaré en mort cérébrale.
Ses parents décident alors de faire don de ses organes à des Israeliens en attente de greffe.

Voilà la véritable histoire de ce magnifique geste des parents Elkhattib qui ne cessera de nous questionner sur le sens du pardon qui inclut pour son accomplissement véritable la désignation des coupables , leur jugement équitable, et qui nous enseigne de quel côté se loge le camp de la peur et de la haine aveugles.

Aucune paix ne peut être décrétée sans la justice qui doit la fonder.

Les Israeliens continueront-ils à rester sourds au récit de la souffrance de Palestiniens ?

Le recours à un texte biblique , dont la dernière élaboration remonte à 2500 ans , si poétique qu’il fût , peut-il être un texte fondateur de droit international ?
Les Palestiniens et le monde arabe , qui n’est pas que musulman , ont entendu pour leur part les heurs et malheurs des Juifs dans le monde occidental , ils peuvent offrir leur compassion et leur intelligence , mais pas expier pour des crimes qu’ils n’ont pas commis.

( d’après le témoignage du Dr Mohamed AbouGhali, chirurgien pédiatre et directeur de l’höpital de Jénine)



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
6 décembre 2005 - 15h19

Une leçon terrible, difficile a comprendre tant la situation apparait impossible à imaginer . Un militaire doit tuer car c’est son role, mais s’il ne veut pas le faire, alors les guerres s’arretent. Personne n’a obligé ce soldat a tuer cet enfant. Si se sont ses instinct de guerrier ou se reflexes de tueur qui ont parlé en tout premier lieu, c’est que ce dernier n’est pas un homme mais l’equivalent de n’importe quel insecte nuisible tuant ou piquant par pure prédisposition chromosomique. Une societe qui genere de tels monstres, tueurs efficaces, raquetteur de soins medicaux, ou encore policier au zele particulierement affuté ne peut que declancher haine et violence jusqu’a ce que disparraissent leurs nuisances. Comment ne pas rever de vangeance !



> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
6 décembre 2005 - 17h23 - Posté par

en meme temps le principe de la guerre c’est tuer ou etre tuer. il n’y a rien de philosophique la dedans. En tt cas je trouve tres bien que se soldat ai voulu reparer son erreur, preuve que derriere le ’militaire’ il y a un humain.


> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
7 décembre 2005 - 19h56 - Posté par

Beaucoup de millitaires, s’ils avaient possibilité de s’excuser le feraient sans aucun doute. Les larmes aux yeux et les mains jointes meme. Ils ne font pas exprés de tuer les gens, mais non, ils sont stréssés, bouleversés, meutris de mitrailler des gosses dans la rue. Ah les pauvres...


> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
11 décembre 2005 - 21h19

Lorsque je lis les réactions à ce texte je me dis que nous avons encore beaucoup de travail face à la grande désinformation sur ce sujet.
Les grandes théories sur ce qui se passe dans la tête du soldat ou les banalités du genre "que voulez vous c’est la guerre"...me pompent l’air.
Lisez ce qui se passe là bas tous les jours !!! Une armée d’occupation puissante, un pays soutenu dans le monde entier opprime un peuple pour lui voler sa terre...c’est simple. Alors ce n’est pas un soldat mais une politique choisie par les Israéliens et chaque jour des soldats blessent gravement des jeunes qui jettent des pierres contre des tanks, chaque jous ils arrétent et torturent des enfants et des jeunes ..merde. Ce discours fataliste est déprimant.Les Palestiniens comptent sur leur propres forces pour résister aux humiliations qu’ils vivent chaque jour mais aussi sur le soutient de la communauté internationale pour faire appliquer le droit qui théoriquement est censé leur rendre justice.
Une pensée pour ce petit garçon qui ne menaçait en rien les soldats ( se défendre !!!!quand on arrive avec des véhicules blindés dans un camp de réfugiés !!) et qui a permis de sauver des vies...espérons que ce seront des vies de gens qui refuseront de servir cette armée et cet état raciste et colonial.



> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
14 décembre 2005 - 08h53 - Posté par

Pour paraphraser le poète Jacques Prévert disons « qu¹il ne faut pas laisser les tenants de la pensée unique jouer avec les allumettes car, quand on les laisse seuls, ce monde ment monumentalement » !





Adieux aux armes : à Deraa, des radicaux remettent des dizaines de chars à l’armée syrienne
lundi 16 - 14h55
de : JO
1 commentaire
Foot-identitaire : un make-up BBR pour femmes et hommes... en luttes !
dimanche 15 - 16h18
de : Delarue Christian
5 commentaires
OTAN : La guerre qu’ils ne pourront jamais gagner : celle contre les Peuples !
dimanche 15 - 10h40
de : JO
NATIONALISME FESTIF ! VRAIMENT ? ...
dimanche 15 - 09h16
de : philippedechatillon
2 commentaires
Déconnexion massive avant la coupe du monde
dimanche 15 - 01h20
de : CLAP‎
Le sénat Irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes
samedi 14 - 20h24
de : JO
MAUVAISES MINES - Combattre l’industrie minière en France et dans le monde
samedi 14 - 19h14
de : Ernest London
L’équipe de France de football : des fantassins en uniforme bleu blanc rouge frappé du coq.
samedi 14 - 16h37
de : René HAMM
Ce matin, nouvelle action sur le Tour de France d’Info’Com-CGT (reportage photo + video)
samedi 14 - 15h58
de : Collectif Bellaciao
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
vendredi 13 - 14h57
de : Info’Com-CGT
Maurice Lévy, le premier des premiers de cordée, préfère investir au Luxembourg !
vendredi 13 - 11h10
de : Hervé Nathan
Les constructions en bois, prisonnières de l’industrie chimique ?
vendredi 13 - 11h00
de : Pierre Fournier
Stand Info’Com-CGT – Sipc-CGT à la Fête de l’Huma !
jeudi 12 - 22h06
de : Info’Com-CGT
La Féline, mort imminente du bar le plus rock’n’roll de Paris
jeudi 12 - 21h36
de : Laurent Jézéquel
TRÈS BRÈVE RELATION DE LA DESTRUCTION DES INDES
jeudi 12 - 20h29
de : Ernest London
Sommet de l’OTAN : Mais qui a peur de quelques pacifistes ?
jeudi 12 - 16h06
de : jean 1
RASSEMBLEMENT SOUTIEN À GAËL, MOUNIR ET XAVIER CONVOQUES AU COMICO
mercredi 11 - 15h55
NICARAGUA : S’informer autrement !
mercredi 11 - 11h03
de : JO
Au château de Versailles, le discours creux du roitelet Macron
mardi 10 - 18h25
de : JO
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
mardi 10 - 14h22
1er Festival des Passeurs d’Humanité du 12 au 15 juillet dans la vallée de la Roya !
mardi 10 - 10h55
de : Les Ami.e.s de la Roya
Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe
mardi 10 - 00h42
de : Christian DELARUE
5 commentaires
BRESIL : LULA RESTE EN PRISON ! (à suivre)
lundi 9 - 11h11
de : JO
J.LUC MELENCHON : MACRON, C’EST LA MONARCHIE PRÉSIDENTIELLE ABSOLUE
dimanche 8 - 20h34
de : JO
BRESIL : LULA libéré après d’immenses MANIFS. populaires !
dimanche 8 - 20h09
de : JO
Livreurs à vélo : pas de pizzas pour la fin du Mondial
dimanche 8 - 12h30
SUR-TRAVAIL en Autriche et extrême-droite : 12H/j et 72 H/sem !
dimanche 8 - 12h27
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA BOMBE - De l’inutilité des bombardements aériens
samedi 7 - 10h08
de : Ernest London
Uranium Gate sur Léman
samedi 7 - 07h14
de : iwou
Migrants : le Conseil constitutionnel censure le "délit de solidarité", aider un clandestin ne doit pas être puni
vendredi 6 - 13h03
3 commentaires
Pinkwashing : la Marche des fiertés objet de toutes les récupérations
jeudi 5 - 08h48
2 commentaires
Destruction du village palestinien de Khan el-Ahmar par Israël (video)
jeudi 5 - 08h09
1 commentaire
TAZ - ZONE AUTONOME TEMPORAIRE
jeudi 5 - 07h44
de : Ernest London
2 commentaires
Repas de soutien aux Postiers du 92
mercredi 4 - 20h43
Postiers 92 : Toujours là !
mercredi 4 - 20h38
80 Kms./h. : Et si ?
mardi 3 - 20h07
de : JO
10 commentaires
MEXIQUE : Un nouveau SALVADOR ALLENDE élu Président ?
mardi 3 - 16h26
de : JO
Emmanuel Macron : Une bulle nébuleuse au-dessus de sa tête ?
mardi 3 - 15h59
de : JO
Introduction au confédéralisme démocratique
lundi 2 - 14h46
de : Pierre Bance
Les cheminots en grève cherchent des perspectives et une stratégie
lundi 2 - 08h21
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Trop souvent nous nous contentons du confort de l'opinion sans faire l'effort de penser. John Fitzgerald Kennedy
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite