Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les chômeurs font les frais des marchandages
de : Thomas Lemahieu
lundi 26 décembre 2005 - 21h02 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

de Thomas Lemahieu

L’accord conclu entre le patronat, la CFDT, la CFTC et la CGC rogne sur les indemnisations et établit une participation financière des entreprises en trompe-l’oeil. FO pourrait néanmoins s’y rallier.

En milieu de semaine, la négociation sur la nouvelle convention d’assurance chômage s’est achevée en eau de boudin et, comme d’habitude, ce brouet finira dans l’assiette des chômeurs. Les scènes de mascarade, d’abord : mercredi matin, c’est Jean-Claude Quentin (FO) qui, au terme de vingt heures de négociations entre le patronat et les organisations syndicales (à l’exclusion de la CGT, tenue à l’écart lors de l’élaboration effective de l’accord), claque la porte, ulcéré de ne pas trouver dans le compromis final une disposition, très modeste mais symbolique, pour les chômeurs précaires. Denis Gautier-Sauvagnac, le négociateur patronal, tente d’empêcher physiquement ce départ précipité en occupant l’ascenseur. Il y a encore Jean-Marie Toulisse (CFDT) qui, jeudi soir, après la séance de mise au point finale de l’accord, fustige, dans une agression manifestement mâchée et remâchée, l’attitude « inadmissible » de la CGT, coupable selon lui d’avoir « préféré faire le petit rapporteur entre la salle de négociations et la presse » plutôt que de négocier, de « se faire du gras sur les acquis des autres » et encore d’être la « reine de la division syndicale »... À cette attaque, Maurad Rabhi, chef de file de la délégation CGT qui avait, mercredi à l’aube, solennellement dénoncé une « négociation déloyale », répond avec sobriété : « Que chacun assume ses responsabilités ! »

Au-delà de ces gros couacs dans la forme, une pure arnaque sur le fond se profile. Focalisée sur la résorption du déficit du régime (estimé à 13,6 milliards d’euros, mais voué à une baisse « naturelle » avec les départs à la retraite ces prochaines années des enfants du baby-boom), orchestrée, selon le fonctionnement traditionnel du paritarisme, par le patronat qui fixe seul les priorités, hantée côté CFDT, CFTC et CGC par la calamiteuse histoire des « recalculés » et marquée par le pressant désir de FO de reprendre pied dans la gestion de l’UNEDIC, cette négociation se terminerait dans un miraculeux équilibre répartissant équitablement les efforts entre les entreprises, les salariés et les chômeurs : un peu plus de cotisations, un peu moins d’indemnisation. Selon la présentation officielle, les économies réalisées par cet accord s’élèveraient à 2,4 milliards d’euros sur trois ans : 320 millions d’euros des cotisations patronales et salariales supplémentaires par an (réparties à parts égales entre les entreprises et leurs salariés) ; 500 millions grâce à une refonte des filières d’indemnisation des chômeurs et 1 milliard d’euros sur trois ans grâce à un raccourcissement des durées d’indemnisation par un retour plus rapide à l’emploi dû à la performance de l’accompagnement ou plus simplement (mais ça n’est pas dit dans l’accord) par le profit tiré du décret gouvernemental sur le contrôle des chômeurs rétablissant de facto les mécanismes de la dégressivité des allocations (sanctions « échelonnées » et radiations).

Ces chiffrages restent purement hypothétiques car les seules économies que le régime d’assurance chômage est absolument certain de réaliser, ce sont celles faites sur le dos des chômeurs et des salariés. En durcissant les conditions d’affiliation de la filière B dans laquelle se retrouvent plus d’un million de demandeurs d’emploi, les syndicats gestionnaires de l’UNEDIC risquent d’en faire basculer un bon nombre dans la nouvelle filière qu’ils viennent de créer : d’après une première estimation de la CGT, 100 000 chômeurs perdraient 11 mois d’indemnisation dans l’opération, une aubaine pour les finances de l’UNEDIC. Pour ce qui concerne les augmentations de cotisations programmées, une clause les suspendra automatiquement fin 2006 en cas d’équilibre dans le bilan annuel du régime : or, selon ses prévisions financières, l’UNEDIC devrait être excédentaire dès l’année prochaine.

Plus ébouriffant encore : quoi qu’il en soit, d’après ce qu’a laissé entendre en aparté jeudi soir le négociateur de FO, le patronat envisage de récupérer très discrètement le montant de son geste sur les cotisations à l’UNEDIC : entièrement aux mains du MEDEF et de la CGPME, l’Association pour la gestion du régime d’assurance des créances des salariés (AGS), qui a pour objet de financer les sommes dues aux salariés dont l’entreprise est en situation de redressement judiciaire, pourrait décider prochainement (sans doute juste après l’aval donné par les organisations syndicales au protocole d’accord UNEDIC) de baisser les cotisations des entreprises à cet organisme complémentaire de l’assurance chômage. Au bilan comptable du patronat, ce tour de passe-passe donnerait donc 160 millions d’euros de dépenses supplémentaires (+ 0,04 point à l’UNEDIC) contre 180 à 250 millions d’euros d’économies nouvelles

(- 0,05 point à l’AGS). Par-delà les apparences, en loucedé, le MEDEF respecterait ainsi la consigne (« Pas question d’augmenter les charges sociales ») édictée à la mi-décembre par Laurence Parisot.

Véritable « marché de dupes » pour la CGT ou simple « accord a minima » selon l’expression utilisée dans les rangs de la CFDT, de la CFTC et de la CGC, le texte soumis à l’approbation des syndicats ne plonge dans l’embarras que FO, très impliquée dans la négociation mais sans résultat probant sur son cheval de bataille, la précarité. Le syndicat de Jean-Claude Mailly doit se déterminer dans le courant de la semaine prochaine : son retour à la gestion de l’UNEDIC peut-il se faire au prix d’un accord réduisant les droits des chômeurs ?

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Les chômeurs font les frais des marchandages
27 décembre 2005 - 09h43

voir les détails de l’accord pourri que s’apprête à accepter Force Ouvrière pour...un plat de lentilles. Les négociateurs savent très bien ce que cela implique pour les chômeurs. Au passage FO signera le PARE, donc le contrôle des chômeurs qu’elle avait précédemment refusé

Accord UNEDIC 2006 - 2008 : "Qui perd ? Qui gagne ?"

Patrice Bardet



> Les chômeurs font les frais des marchandages
28 décembre 2005 - 18h43 - Posté par

28/12/2005

Assurance chômage : FO décide de ne pas signer l’accord Unedic





Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
1 commentaire
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien
Baccalauréat 2019 : Blanquer droit dans ses notes
jeudi 4 - 18h07

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Puisqu'on ne peut être universel en sachant tout ce qui se peut savoir sur tout, il faut savoir peu de tout. Blaise Pascal
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite