Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Refondation, la présomptueuse


de : Rina Gagliardi
jeudi 9 mars 2006 - 02h53 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 45.7 ko

de Rina Gagliardi traduit de l’italien par karl&rosa

Si quelqu’un qui n’en sait rien - mettons, le journaliste américain classique qui ne connaît de l’Italie que la mafia et la pizza - nous demandait de lui expliquer en quelques mots ce que c’est l’Unione, comment répondrions-nous ? Pour aller à l’essentiel : nous lui dirions qu’il s’agit d’une coalition entre l’Olivier et Refondation communiste, plus d’autres partis plus petits, dont le but est de battre le gouvernement de centre-droite aux prochaines élections législatives.

Et nous lui expliquerions aussi : si cette coalition gagne les élections du 9 avril, dans le nouveau gouvernement Prodi et dans le nouvel aménagement politico - institutionnel il y aura des communistes. Une évidence ? Pas du tout. Le visage ahuri de l’envoyé éventuel du *Washington Post* suffirait, à lui seul, à nous faire mesurer la "nouvelle" qui semble ici, chez nous, si escomptée et en réalité ne l’est pas : le rôle déterminant d’un parti communiste, de la force la plus représentative de la gauche d’alternative, à l’intérieur d’un rassemblement qui comprend l’opposition démocratique toute entière, jusqu’à ses composantes clairement modérées.

Presque une première fois, après quinze ans au moins. Cela ne fut pas le cas, naturellement, en 92, aux dernières élections proportionnelles. Cela ne fut pas le cas en 94 non plus, quand les "progressistes" (dont le PRC faisait partie) se présentèrent séparés du centre (post)chrétien-démocrate, ni en 96, quand le PRC signa avec l’Olivier un pacte de simple désistement, c’est-à-dire un accord électoral, ni, comme on s’en souvient mieux, lors de la (désastreuse) année 2001.

Cela arrive aujourd’hui, comme un aboutissement de processus complexes et d’années extraordinaires, denses de crises, de nouveaux mouvements, de différentes maturations : d’un côté les réformistes et les centristes ont dû renoncer à leurs conditions préjudicielles anticommunistes, idéologique comme politique, et reconnaître leur condition de non - autosuffisance ; du côté opposé, les communistes du Prc ont assumé en première personne le défi du gouvernement aussi, non seulement à cause de l’unité nécessaire (ou des contraintes du système électoral), mais aussi de l’occasion - formidable - qui s’est présentée.

Oui, c’est justement ainsi que nous pourrions l’expliquer à notre reporter imaginaire, venu du cœur de l’Empire : l’occasion était de celles qui ne pouvaient pas être gaspillées, du point de vue d’une force qui ne renonce pas à faire de la politique et à se confronter avec une dimension de masse. Et voila, justement, le Prc et son "enjeu" spécifique - non seulement la vérification de son poids électoral, de sa capacité à obtenir du consensus. Mais où se jouent les chances électorales et politiques de Refondation ? Le principal slogan de la campagne électorale dit, pour une fois, la vérité : "Veux-tu voir que l’Italie change pour de vrai ? Un souhait. Un espoir.

Mais surtout un pari : qu’il soit possible de battre la droite, de chasser Berlusconi et avec lui une classe politique peu présentable, mais aussi d’amorcer une nouvelle époque de la politique italienne. Et l’amorcer dans son contexte, à savoir en interrompant la malheureuse "loi du pendule" : celle selon laquelle la droite gouverne très mal, dévaste l’économie, appauvrit les travailleurs et les classes moyennes, est ensuite défaite et remplacée par des gouvernements démocratiques ou de centre-gauche, ou même de gauche, qui ensuite, avec quelques réglages, font en substance les mêmes choix, les mêmes politiques - dictés par les pouvoirs forts - de ceux qui les ont précédés.

Cette fois, donc, le Prc mise tout - voulons-nous le dire ainsi ? - sur ce profond besoin de changement qui parcourt depuis des années le "peuple de gauche" et qui depuis trop d’années reste insatisfait : c’est pourquoi il fait appel à la rationalité répandue dans le peuple, dans l’intellectualité de masse, chez les protagonistes des mille mouvements qui ont animé l’aube du 21ème siècle. Il demande à une large partie de la société - appauvrie dans ses poches, dans la matérialité de sa condition sociale, en somme, qu’elle soit "garantie" ou précaire, mais riche d’espoirs intelligents - de "se représenter" avec la plus grande détermination politique possible, ici et maintenant. De donner de la force, en somme, à une Chose de Gauche, qui pourra se servir du levier du gouvernement - sa présence dans les institutions - pour faire croître une gauche plus grande.

Y a-t-il de la présomption, dans cette approche ? On fait souvent cette remarque au Prc, même sous des formes moins gentilles, aussi bien dehors que dedans, aussi bien dans la discussion interne que dans les jugements de sympathisants et de non sympathisants . De gauche, ou par là, la critique revient toujours à l’argument traditionnel : on ne peut pas s’allier avec les réformistes, ou avec des partis qui n’ont pas renoncé à leur subalternité aux diktat néolibéraux, atlantiques, interclassistes et ainsi de suite. Cela veut dire non seulement que le Prc ne peut pas y arriver, à imposer vraiment un virage réformateur, mais que les rapports de force restent de toute façon défavorables.

Et que, de quelque façon que les choses puissent tourner, le destin d’une alliance, ou d’un pacte politique et programmatique, est escompté : "notre" fléchissement. De droite, ou par là, l’objection est, elle aussi, classique : le manque de fiabilité d’une force communiste, pour capable qu’elle ait été de produire de l’innovation idéologique et idéale. Que cela ne semble pas paradoxal, mais la conclusion est la même : pour devenir crédible, Refondation ne peut que céder - renoncer à ses propositions, idées, patrimoine et ainsi de suite, prendre acte que, en 2006, non pas le communisme, mais l’idée même de changement du monde n’ont plus de cours.

Au fond, dans cette campagne électorale Refondation communiste aura à se mesurer avec cette double dimension critique, nourrie de soupçons et de méfiances qui serpentent : Refondation devra lui faire face sérieusement, en faisant vivre son identité complexe, irréductible à des certitudes schématiques et en privilégiant son nécessaire rôle de frontière. Il n’est pas vrai, encore moins aujourd’hui, que les seules alternatives données soient celles du repli et de la fuite : au milieu il y a la politique, capable, parmi mille fatigues et contradictions, de déplacer en avant le terrain, de gagner des résultats, de réaliser les ruptures et les recompositions triomphantes. Il n’est pas vrai que le réformisme soit en bonne santé : il est plus que jamais une nébuleuse qui contient tout et le contraire de tout.

Il n’est pas vrai que des politiques de redistribution du revenu - c’est-à-dire du pouvoir réel - en faveur des classes subalternes, tellement pénalisées ces dernières années, soient impossibles : c’est la seule recette qui puisse commencer à inverser le fameux "déclin de l’Italie" dont on parle tant. Il n’est pas vrai que les mouvements soient destinés à être mis en crise définitive par un gouvernement soi-disant "ami" : l’autonomie des mouvements, aussi bien que de la société civile, est aussi la vraie garantie d’une refondation de la politique.

Somme toute, on découvre que le Prc "présume", oui, mais pas de lui-même : de ses militants, de ses amis, de ses électeurs, auxquels il demande beaucoup (un vote, une délégation institutionnelle), mais desquels, aussi, il attend beaucoup. Il ne les trompe pas, avec quatre slogans tonitruants. Il ne les rassure pas par des promesses retentissantes. Il les invite, aussi et surtout, à être et à rester la défense d’eux-mêmes. Il y a ici le sens de la difficulté du pari. Mais aussi tout son charme.

http://www.liberazione.it



Imprimer cet article





Dunkerque : CGT et avocats attendent Macron de pied ferme pour sa visite d’un fleuron industriel (vidéo)
lundi 20 - 11h57
de : nazairien
Au Théâtre ce soir : Par où t’es rentré ? On t’a pas vu sortir . . . .
dimanche 19 - 22h04
de : Bouffe du Nord
1 commentaire
Présence irrégulière d’une députée RASSEMBLEMENT NATIONAL au CESER de GUADELOUPE.
dimanche 19 - 13h50
de : UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe)
Denis Robert : la révolte du peuple citoyen, pour défendre ses droits : EN MARCHE VERS L’AFFRONTEMENT TOTAL(vidéo)
dimanche 19 - 13h06
de : nazairien
10 commentaires
ONG, syndicats et agriculteurs signent une tribune commune face à "l’urgence climatique"
dimanche 19 - 12h45
de : jean1
Comment vont être calculés vos droits au chômage à partir du 1er avril ?
dimanche 19 - 08h19
A visionner (YouTube) : Concert des artistes de l’Opéra de Paris ! Emotionnant !
samedi 18 - 16h41
de : JO
3 commentaires
Bravo et merci la confédération paysanne et surtout à ses adhérents
samedi 18 - 14h32
de : jean1
3 commentaires
Macron exfiltré d’un théâtre parisien
samedi 18 - 08h11
de : Ernest London
6 commentaires
Les Stats.
vendredi 17 - 19h16
de : L’iena rabbioso
4 commentaires
Extrême-droite économique et dictature : De Hayek à Thatcher et Pinochet.
jeudi 16 - 22h00
de : Christian DELARUE
6 commentaires
Municipales : comment Castaner va embellir le score de LREM, escroquerie électorale
jeudi 16 - 20h26
de : nazairien
12 commentaires
L’âge pipeau - C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 16 - 13h23
de : Hdm
1 commentaire
L’AFFAIRE AUDIN (1957-1978)
jeudi 16 - 12h24
de : Ernest London
une analyse parmi d’autres.
jeudi 16 - 10h45
Ségolène.
mercredi 15 - 16h38
de : L’iena rabbioso
10 commentaires
Grève des avocats : préserver une certaine idée de l’accès au droit
mercredi 15 - 14h41
Quand l’argent public finance de très controversés élevages industriels de poulets - Basta !
mardi 14 - 23h22
de : Christian DELARUE
Pour ceux, qui n’auraient pas compris les dangers : « RETRAIT » DE L’ÂGE PIVOT = FAKE NEWS ?! (ET IL Y A PIRE !) (vidéo)
mardi 14 - 18h51
de : nazairien
11 commentaires
Info-tour dans l’ouest : Contre l’agriculture industrielle et son monde - Free The Soil !
mardi 14 - 16h20
de : Free The Soil
Manif animée à Brest
mardi 14 - 14h28
de : azard
10 commentaires
Aboutir.
lundi 13 - 19h37
de : L’iena rabbioso
13 commentaires
Liberté pour Ahmad Sa’adat, Georges Abdallah et tous les prisonniers palestiniens !
lundi 13 - 16h18
de : Jean Clément
Mutilés pour l’exemple : une marche pour ne pas oublier
lundi 13 - 10h05
2 commentaires
C’est la Saint Carlos Ghosn
lundi 13 - 09h00
de : Hdm
La direction de la CFDT rejoint le bloc bourgeois !
dimanche 12 - 21h09
de : Christian DELARUE
5 commentaires
KANAKY - Sur les traces d’Alphonse Dianou
dimanche 12 - 15h20
de : Ernest London
Édouard Philippe et Laurent Berger nous prennent-ils pour des imbéciles ?
dimanche 12 - 11h42
3 commentaires
60 milliards d’euros de dividendes distribués aux actionnaires en 2019 : record historique atteint en macronnie. CQFD :
dimanche 12 - 11h21
de : JO
Acte 61 Paris, convergence des luttes : violents affrontements, place de la République et ailleurs (vidéos) (
dimanche 12 - 00h36
de : nazairien
3 commentaires
Retraites : le spectacle syndical en marche !
samedi 11 - 23h16
de : Lepotier
3 commentaires
Saint Nazaire 11 Janvier : Convergence des luttes : beaucoup de monde pour un samedi matin
samedi 11 - 15h29
de : nazairien
7 commentaires
Retraite à points : Syndicalisme contre bloc bourgeois.
vendredi 10 - 23h37
de : Christian DELARUE
1 commentaire
LA RETRAITE... ET LE BONHEUR TOUT DE SUITE !
vendredi 10 - 18h57
de : Nemo3637
[Vidéos] Paris, jeudi 9 janvier la police s’est déchaînée
vendredi 10 - 18h25
de : jean1
2 commentaires
CHOQUANT ! Les brutes de Macron ont encore fait pleuvoir des coups !
vendredi 10 - 15h22
de : JO
Mouvement social cherche grève reconductible
vendredi 10 - 08h34
3 commentaires
Pour 2020, mobilisons nous pour nos retraites ! Exigeons le retrait du projet de loi !
jeudi 9 - 23h49
de : Christian DELARUE (Conv SP)
2 commentaires
’Du Gabon à la Russie’ au Théâtre de l’Almendra, Rouen
jeudi 9 - 21h30
On recherche des "prostitués" : Qui veut conduire les voitures radars qui sillonneront la Bretagne ?
jeudi 9 - 18h41
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La culture... ce qui a fait de l'homme autre chose qu'un accident de l'univers. André Malraux
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite