Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
de : Fanny Doumayrou
lundi 26 janvier 2004 - 21h39 - Signaler aux modérateurs
15 commentaires

Chômage. 850 000 personnes privées d’emploi ont perdu plusieurs mois d’allocation, avec la nouvelle législation. Certains portent l’affaire devant les tribunaux.

Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice

Pour la première fois dans l’histoire de l’UNEDIC, un accord réduisant les droits des chômeurs ne passera pas comme une lettre à la poste. Aux quatre coins du pays, devant 34 tribunaux de grande instance, un millier de chômeurs s’apprêtent à attaquer les ASSEDIC qui ont amputé de plusieurs mois leurs allocations. Le 1er janvier dernier, leurs droits, comme ceux de quelque 850 000 autres chômeurs, ont été " recalculés " conformément à l’accord signé en décembre 2002 par le patronat, la CFDT, la CFTC et la CGC pour soi-disant " sauver l’UNEDIC ". Ils ont perdu en moyenne six mois d’allocations et basculeront plus tôt que prévu vers l’ASS, le RMI, ou rien du tout. Aujourd’hui, soutenus par AC, l’APEIS, le MNCP et la CGT chômeurs, ils veulent faire condamner les ASSEDIC pour rupture du contrat. La première audience en référé, concernant 37 dossiers, devrait se tenir cette semaine à Marseille. À Bordeaux, quatre dossiers seront examinés au tribunal le 5 février.

Cette riposte judiciaire mûrit depuis cet été. En juillet, six mois après la signature de l’accord, les ASSEDIC commencent enfin à informer les 850 000 chômeurs de la réduction des droits qui les attend en 2004. Tout est fait pour éviter une réaction collective. Les chômeurs sont informés individuellement, progressivement, et à distance, par téléphone ou courrier, pour éviter la confrontation avec les agents. Malgré ces précautions, la colère monte. La pilule du " recalcul " passe d’autant plus mal que l’ASSEDIC leur avait fait signer ce fameux PARE, contrat par lequel ils devaient, en échange de tant de mois d’allocations, s’engager à chercher " activement " un emploi. Alors qu’ils ont respecté ce contrat qui fait peser sur eux un soupçon de paresse, l’ASSEDIC le rompt unilatéralement. Révoltés par la brutalité de la mesure, de nombreux chômeurs pensent spontanément à agir en justice et se tournent vers les syndicats et organisations de chômeurs, qui les aident à constituer des dossiers individuels. Ce sont surtout des cadres, pour qui le basculement vers les 400 euros mensuels de l’ASS ou du RMI représente une véritable chute. " Face à une injustice, ils ont ce réflexe de se tourner vers les tribunaux, en lesquels ils ont encore confiance, constate Murielle Martin, à l’APEIS. Les chômeurs plus modestes ont plus l’habitude d’être dans la merde et de gérer. Ils ont aussi le sentiment que la justice n’est pas de leur côté. "

" Aujourd’hui les quatre organisations de chômeurs AC, l’APEIS, le MNCP et la CGT-chômeurs travaillent ensemble et vont utiliser la même procédure et les mêmes arguments dans tous les tribunaux ", explique Charles Hoareau, de la CGT chômeurs à Marseille. L’argumentation reposera sur l’idée que les ASSEDIC ont signé avec les chômeurs un contrat, le PARE, qui ne contenait aucune clause de révision. Elles n’avaient donc pas le droit de procéder à une rupture unilatérale du contrat en revoyant à la baisse les durées d’indemnisation. Les ASSEDIC invoqueront la clause de sauvegarde de la convention UNEDIC, qui stipule que " dans l’hypothèse où l’équilibre financier ne pourrait être respecté, en raison d’événements non prévisibles au moment de la signature de la convention, des mesures de sauvegarde pourraient être prises par les partenaires sociaux signataires ". " Mais on démontrera que le déficit de l’UNEDIC était tout à fait prévisible, explique Charles Hoareau. Depuis vingt ans, chaque fois que le régime d’assurance-chômage est en excédent, les partenaires sociaux baissent les cotisations et mettent le régime en déficit prévisible. Et ensuite, face au déficit, ils diminuent les prestations des chômeurs.

" Le militant reproche aussi aux ASSEDIC d’avoir procédé à une " désinformation volontaire " des chômeurs. Encore aujourd’hui, certains demandeurs d’emploi " recalculés " ne seraient pas au courant de la réduction des droits qui les guette. " En référé, qui est la procédure d’urgence, on demandera le maintien de l’allocation et une date d’audience à jour fixe au fond, explique le cégétiste. Au fond, chaque chômeur demandera l’équivalent des allocations qu’il va perdre, comme réparation du préjudice financier, ainsi que des dommages et intérêts pour préjudice moral. Mille chômeurs qui attaquent, c’est du jamais vu pour un accord collectif. Ce serait déjà un camouflet pour le gouvernement et pour l’UNEDIC. Si on gagne, ils feront appel mais on aura ouvert la brèche et des centaines d’autres chômeurs attaqueront à leur tour. L’UNEDIC devra prendre des mesures pour payer tous les chômeurs recalculés. Cela remettra en cause la rétroactivité de l’accord. "

Alors que la " fin de droits " approche pour les recalculés, l’affaire prend de l’ampleur. " Le nombre de dossiers augmente tous les jours, raconte Murielle Martin, de l’APEIS. On reçoit beaucoup d’appels de province, comme ce chômeur de Mulhouse qui avait pris un avocat pour se lancer tout seul dans une action en justice. Il perd son allocation alors qu’il lui restait cinq mois de formation à faire, tout est remis en cause. Je leur dis que l’action en justice va être longue, qu’on n’est pas sûr de gagner. Ils le savent mais ils veulent attaquer de toute façon, pour le principe, car ce qui arrive est inadmissible. Ils ne s’arrêtent pas à l’aspect juridique, ils veulent se mobiliser, faire savoir ce qui se passe. Ils partent avec des paquets de tracts sous le bras. "

L’Humanité



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
3 février 2004 - 00h04

bonjours
chomeur faisant parti de la charette du 31 décembre2003, pourriez vous m’indiquer mes recours afin que j’assigne les ASSEDIC de Paris en justice

Mes coordonnées : Serge Ouaki, 4, passage Pouchet 74017 Paris.
Mon mail : liliom@club-internet.fr (jusqu’au 5 février)
URGENT
MERCI



> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
5 février 2004 - 18h16

Bonjour !

je suis également dans le même cas, licenciée le 31/05/2002 après avoir travaillé 28 ans dans la même société.

j’ai été outrée d’apprendre que l’état ne respectait pas son engagement alors que la signature de la convention était ultérieure à leur décision.

je souhaite également assigner l’assedic en justice... merci de me faire savoir comment faire.

je vous joins mes coordonnées : Corine MICHELLIER 847 Route du Noiray 73290 la motte servolex.
mon adresse e.mail : coryne.lori@free.fr

Merci beaucoup par avance.

sincères salutations



> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
23 avril 2010 - 17h05 - Posté par sebastien dominguo

Mr Sebastien Dominguo
Actionnaire à la BANQUE INTERNATIONNALA DU BENIN (BIB)
PAYS : Bénin
Email : sebastiendominguo@yahoo.fr,sebastiendominguo@w.cn
Avis de prêts
Bonjour ,c’est Sebastien Dominguo. Resident à paris. Je suis actionnaire à la BIB (banque Internationale du Benin).cette banque est en partenariat avec la FMI (Fond Monétaire Internationale. Au cour d’élaboration d’un projet depuis quelque moi à travers d’une analyse dans le monde, nous voyons que la pauvreté s’aggrave dans le monde et qu’il entraine la crise économies. La BIB à l’appui de la FMI lance un programme de lutter contre la pauvreté en aidant les personnes plus pauvres dans le monde et surtout dans les villages. Donc la banque et la FMI met à votre disposition un AVIS DE PRET qui allant de1000euro jusqu’à 155000euro suivi d’un intérêt de 5o/o qui sera remboursable a chaque mois.
NB : sera peut changer votre vie si vous vous saisissez à cette opportunité de la banque et L’FMI.
dans l’entente de vous lire.
Ce prèt est ouvert a toute personne capable de rembousser.
mon mail est sebastiendominguo@yahoo.f,sebastiendominguo@w.cn


> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
6 février 2004 - 09h51

J’ai été licencié le 18 mai 2002 suite à la liquidation judiciaire de mon entreprise dans laquelle j’ai travaillé 31 ans, j’ai signé le PARE avec les assédics, donc 912 jours d’indemnités, on me retire 222 jours, soit plus de 7 mois.

Je n’ai pas bénéficier de la nouvelle loi de doublement de la prime de licenciement à 3 jours près, les textes de loi n’étant pas rétroactifs. Je me rend compte que lorsque il s’agit pour les assédics de me prendre ce qui m’est dû, là, les textes de loi sont rétroactifs.

Pire encore, j’ai failli être condanné par le tribunal des Prud’hom a verser 800€ de domages et intérèts àu liquidateur, puisque j’ai osé demander une prime supra-légale de 11.500€ ( que je n’ai pas reçue) lors de mon licenciement, pour 31 années de travail j’ai touché 5225€ suivant notre convention collective.

Il y à un sîte sur lequel vous pouvez voir ce qui s’est passé un certain 10 janvier 2002, a l’adresse suivante : http://monsite.wanadoo.fr/cecoton

J’espère m’en sortir, ce n’ai pas facile et merci pour les soutiens.Si je sais comment assigner les assédics en justice, je le ferais.

M. Schaal



> L’art de clochardiser la société.
15 février 2004 - 12h02

Je devais percevoir mes indemnités de chômage jusqu’en Juin 2004 et un accord de principe pour une formation professionnalisante (!) que j’ai commencée, pour une année seulement, à l’université en septembre 2003 a été donné.........mais en raison des décisions de l’UNEDIC fin septembre on m’apprend que mes droits ne seront pas maintenus et surtout que la formation à laquelle le bilan de compétences a abouti n’était pas acceptée.

Que faire face à une telle méprise de la société ?
Je porte doublement plainte pour négligence, non respect du droit du citoyen et pour escroquerie car nous avons cotisé durant nos années d’activité pour percevoir ce chômage en période d’inactivité.

Le Gouvernement fait des économies et gonfle ses statistiques sur le dos des malheureux citoyens !!!!!!!!!



> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
16 février 2004 - 11h20

Je souhaite également assigner les Assédic en justice.
Quelles sont les démarches à suivre ?
Merci de vos réponses à celine.malherbe@tele2.fr



> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
19 février 2004 - 12h52

Bonjour
je suis aussi dans ce cas et mes assedics ont étés coupées ; y a t’il un association qui s’est crée a la suite de cette plainte et a qui doit on s’adresser pour en faire partie
Michel abtan ; mi.ab@free.fr



> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
19 février 2004 - 16h22 - Posté par

Demandeur d’emploi depuis le 1er janvier 2003, ma notification d’admission m’indique une
durée de 912 jours.

J’ai demandé a l’ASSEDIC le 14 fev 2004 un avis de situation, sur lequel on m’indiquait
qu’il me restait au 31 01 2004 que 357 jours, soit 212 jours de moins.

Je ne compte pas rester au chômage, mais quand même comment se fait-il qu’on me
supprime 212 jours. que puis-je faire à ce sujet. Guy JOVELIN ; guyjovelin@aol.com


> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
20 février 2004 - 10h49

Bonjour,

Comme beaucoup d’entre nous mes allocations ASSEDIC ont été amputées de 6 mois. Je ne touche plus rien depuis le premier janvier 2004 et je n’ai pas droit à l’ASS, ni au RMI (Tant mieux diront certains !!!). Depuis deux ans que je suis au chomage j’ai entrepris une reconversion professionnelle et je comptais sur une indemnisation jusqu’en juin 2004 pour mener à bien ce projet. En effet je termine en septembre 2004 deux formations diplômantes pour lesquelles j’aurais investi environ 37000 € (oui oui plus de 240 000 francs !!!) sans aucune aide financière de l’ANPE ni des ASSEDIC. J’aimerai savoir ce que je dois faire pour essayer au moins de récupérer une partie l’argent qui m’est du.

Merci pour vos réponses

Chantal.Audeval@wanadoo.fr



Ma Fin De Droit Le 26 Avril
21 février 2004 - 00h58

On m’empute de 6 mois d’allocations ! Quel est le collectif de Bordeaux qui s’occupe de cette affaire ? Quelle chance avons nous de voir ce recour aboutir ?



> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
1er mars 2004 - 19h58

Bonjour,
Comme beaucoup d’entre vous cet accord scandaleux m’a supprimé plus de 6 mois d’indemnisation et malgré mes recherches active je ne trouve pas de travail, je ne touche absolument plus rien depuis le 01/01/04 (pas le droits à l’ass ou le rmi), bref je suis dans une situation plus que problèmatique, presque tragique.
Que faire pour se retourner contre l’Assedic ? pourriez vous me donner les coordonnées d’association de chômeurs (sur Paris) qui pourraient m’aider.
Merci d’avance .

PS merci de m’écrire directement sur mon mail :
l.borrel@wanadoo.fr



> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
18 mars 2004 - 19h56 - Posté par

je suis dans le meme cas qu’a peut pres tout le monde... j’aimerais savoir si un organisme quelconque nous soutien et eventuellement ou dois je m’adresser pour obtenir ce qu’on m’a retiré... me contacter ouassou7@aol.com


> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
15 avril 2004 - 22h10

J’ai cherché un collectif de chomeurs dans le 78,qui aurait assigné l’unedic suite à la nouvelle loi Rafarin et je n’en ai pas trouvé.
Etant dans la meme panade que beaucoup d’autre chomeurs,je voulais apporté ma voix à cette assignation.

Dominique.girardi@atoseuronext.net



> Mille chômeurs assignent les ASSEDIC en justice
16 avril 2004 - 21h40 - Posté par

Je suis aussi dans le 78 et je souhaite pour les mêmes raisons assigner l’unédic ! Je n’ai
pas trouvé de collectif dans le département. Cependant par certaines connaissances, nous pouvons certainement faire plus, plus vite et efficace ! Il faut nous regrouper.
Merci de me contacter : guy.bonier@noos.fr


AVIS D’OFFRE DE PRETS
23 avril 2010 - 18h01 - Posté par richard donnou

Mr Richard donnou
Directeur à la BANQUE INTERNATIONNALA DU BENIN (BIB)
PAYS : Bénin
ViLLe : Cotonou
Email : richarddonnou@w.cn ,bibbeninbanque@yahoo.fr
Avis de prêts
Bonjour ,c’est Sebastien Dominguo. Resident à paris. Je suis actionnaire à la BIB (banque Internationale du Benin).cette banque est en partenariat avec la FMI (Fond Monétaire Internationale. Au cour d’élaboration d’un projet depuis quelque moi à travers d’une analyse dans le monde, nous voyons que la pauvreté s’aggrave dans le monde et qu’il entraine la crise économies. La BIB à l’appui de la FMI lance un programme de lutter contre la pauvreté en aidant les personnes plus pauvres dans le monde et surtout dans les villages. Donc la banque et la FMI met à votre disposition un AVIS DE PRET qui allant de1000euro jusqu’à 155000euro suivi d’un intérêt de 5o/o qui sera remboursable a chaque mois.
NB : sera peut changer votre vie si vous vous saisissez à cette opportunité de la banque et L’FMI.
dans l’entente de vous lire.
Ce prèt est ouvert a toute personne capable de rembousser.
mon mail est richarddonnou@w.cn ,bibbeninbanque@yahoo.fr






Le gouvernement sous arrestation.
samedi 20 - 18h29
de : L’iena rabbioso
Gilets Jaunes : Lavilliers vire casaque
samedi 20 - 12h22
de : Stafed
4 commentaires
Y-a-t-il eu fichage des « gilets jaunes » blessés lors des manifestations ?
samedi 20 - 08h15
de : François Béguin
Fortes restrictions du droit de manifester : Un Etat de droit en dérive !
samedi 20 - 07h03
de : Chrstian DELARUE
1 commentaire
« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris (video)
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
5 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
5 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire
Gilets Jaunes : motion de soutien de la FIJ aux journalistes français
jeudi 18 - 08h25
de : FIJ
Un caillou dans sa chaussure / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 18 - 07h53
de : Hdm
Manifestation potagère le samedi 18 Mai à Sainte-Pazanne contre les multiples projets de grandes surfaces dans le 44 !
jeudi 18 - 06h52
de : Collectif Terres Communes
Wauquiez sera sûrement d’accord pour un EPR en lieu et place de NDDP
mercredi 17 - 23h58
de : Quasimodo de NDDL à Quasimodo de NDDP via jyp
2 commentaires
Aucune fermeture selon Macron. « Un hôpital sans chirurgie, sans maternité ni urgence, ce n’est plus un hôpital », réagit Christophe Prudhomme
mercredi 17 - 17h31
Les bâtiments peuvent être reconstruits mais la nature ne peut pas se reconstuire aujourd’hui !
mercredi 17 - 11h54
de : Shepered Gaïa
1 commentaire
Rencontre débat sur les violences policières ici et là-bas
mercredi 17 - 11h48
CGT, France insoumise, « gilets jaunes »... Appel à l’union pour une « grande mobilisation » sociale le 27 avril
mercredi 17 - 08h26
1 commentaire
SANS FEU, NI FLAMME ..
mercredi 17 - 08h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Bordel, quelle hypocrisie !
mercredi 17 - 08h09
de : anti-k
4 commentaires
Sauvons la cathédrale du cœur. Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
mercredi 17 - 07h54
de : Un curé de campagne en visite à Paris
Divine surprise.
mardi 16 - 17h15
de : L’iena rabbioso
8 commentaires
Espagne : 44 ans après la mort de Franco, l’extrême droite s’apprête à entrer au parlement
mardi 16 - 16h37
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Justice : la cour administrative d’appel annule la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac
mardi 16 - 14h13
de : Juliette Meurin
LES BLACK BLOCS - La liberté et l’égalité se manifestent
mardi 16 - 12h24
de : Ernest London
Olivier est tombé, son arche restera debout !
mardi 16 - 11h34
de : Le Cercle 49
Christelle Déchronique Les péages urbains (audio)
mardi 16 - 09h48
de : Ciné Christelle
Conférence débat, Michèle Audin présente Eugène Varlin, ouvrier-relieur, jeudi 18 avril à 18h30
mardi 16 - 09h28
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
LE 26 MAI, METTONS LA RACLÉE À MACRON ! - Meeting Mélenchon, Aubry, Ruffin, Becker à Amiens (video)
mardi 16 - 08h40
Juan Branco, avant le "grand déballage" macron, dénonce une nouvelle fois nos "pseudos élites" (video)
lundi 15 - 17h41
de : nazairien
8 commentaires
Acte 22 Place de la République, police nationale et bagueux de Paris, complètement hors sol (vidéo)
lundi 15 - 14h19
de : nazairien
4 commentaires
Toulouse #Acte22 : La police tabasse 2 Journalistes et casse leurs caméras (video)
lundi 15 - 11h01
Jean-Luc Mélenchon. Privatisations : « VOTRE MODÈLE EST FINI » (video)
lundi 15 - 10h33
Le "meilleur des mondes" A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes.
dimanche 14 - 13h30
de : nazairien
6 commentaires
Anti-impérialisme : cycle de conférences
dimanche 14 - 13h29
Marlène Schiappa, piégée par ses mensonges, quitte l’interview (vidéo)
samedi 13 - 15h29
de : nazairien
1 commentaire
Rassemblement pour la libération de Georges Abdallah mercredi 17 avril 2019, 18h00, métro Château-rouge (Paris 18ème)
samedi 13 - 13h22
GAFA de tous les pays, taxez-vous en Irlande !
samedi 13 - 08h52
de : Karine Darmanche
Saurel chante sa révolution à la Comédie Dalayrac
samedi 13 - 00h04

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'utopie cest la réalité de demain. Victor Hugo
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite