Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Cigale Avignon
de : Paris
jeudi 5 juillet 2007 - 12h07 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 24.5 ko

Bonjour Quelques informations sur la présence du pcf à Avignon.

* Le N° 4 de Cigale, huit pages de démocratie culturelle, Parti communiste français est en cours d’édition (pdf ci-joint). L’artiste associée de cette année est Chantal Montellier et il contient les signatures de Marie-George Buffet, Francis Parny, Bernard Doray, Aminata Traoré, Yves Clot, Alain Foix, Lothar Trolle et Maurice Taszman, Jean-Louis Sagot-Duvauroux, Denis Fernandez-Recatala et Genica Baczynski, Aline Pailler. Il sera disponible la semaine prochaine. Ci-joint, il peut circuler par mail. (vous pouvez recevoir les trois premiers n° sur demande par mail)

* Nous avons envoyé un courrier à de nombreuses organisations du spectacle vivant présentes en Avignon que nous souhaitons rencontrer pour faire échanger nos informations et nos points de vue sur le silence, pour le moment assourdissant du gouvernement, autour des enjeux d’art et de culture ainsi que sur les premières courtes déclarations de la nouvelle Ministre de la Culture pourtant lourdes de dangers pour la liberté de création. (SYNDEAC, SYNAVI, FNSAC-CGT, URF, SFA, SNAM , SYNPTAC ,SACD, ATTAC culture, ADAMI, FFMJC, Ceméa, ANRAT, CITI, A.T.P. d’Avignon...) - voir ci-dessous

* Deux rencontres se tiendront à notre initiative. La première intitulée :/ Défaite de la gauche, défaite de la pensée ? Comment fonder un projet/. Le jeudi 12 juillet à 18h au Cloître Saint Charles. Puis,/ VALEUR(S) TRAVAIL : combien de cachets ?/ Le mardi 17 juillet au Cloître Saint Charles à 15h.


Contact : Laurent Klajnbaum

Parti communiste français

2 place du colonel Fabien

75019 Paris

Paris le 1er juillet 2007

Contact : Laurent Klajnbaum

Madame, monsieur

Dans un contexte politique nouveau où le gouvernement, ou plutôt le Président de la République, multiplie les annonces et les prises de position tous azimuts, le silence autour des enjeux d’art et de culture est, pour le moment, assourdissant. On ne sait pas grand chose des chantiers de la Ministre de la culture, madame Albanel, à part son sentiment que la question des intermittents serait réglée et ses déclarations sur la nécessité de l’argent privé. Autant de sujets d’inquiétude pour la liberté de la création. Quant au MEDEF, sans doute veut-il accélérer son action pour poursuivre la casse de la culture et de ses métiers, mettre fin à l’exception du régime des « intermittents » et à la présomption de salariat des artistes et techniciens du spectacle, de l’audiovisuel et du cinéma.

Et pourtant, ces artistes et techniciens continuent de subir les nouvelles annexes 8 et 10 et nombre d’entre eux sont encore, mois après mois, chassés de leur métier. Cette situation nous semble mériter que tous ceux qui sont attachés au partage du sensible et aux arts et à la culture comme biens communs à partager, profitent de leur présence en Avignon pour échanger leurs informations et leurs points de vue. Nous y sommes disponibles et nous souhaitons donc vous rencontrer. Nous voulons vous indiquer, par ailleurs, que le Pcf organise, en Avignon, deux débats le 12 juillet à 18h au Cloître Saint Charles « échec de la gauche, échec du langage ? Comment fonder un projet. » et le 17 juillet à 15h au cloître Saint-Charles « VALEUR(S) TRAVAIL, combien de cachets ? ». Nous vous y recevrons avec plaisir.

Cordialement

Francis Parny Vice-président de la Région Ile de France

Responsable national du PCF à la culture

PDF - 1.2 Mo


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Cigale Avignon
10 juillet 2007 - 13h40

Chers amis du forum,

Je viens de prendre connaissance des éditoriaux de Cigale qui sera distribué
à Avignon. Les textes sont légitimes et ce qui est dit et bien dit doit être
dit, quoique le propos des deux écrivains font plus le portrait de l’ennemi
à détester que de l’adversaire politique à combattre.

Mais je suis horrifiée par les images.
C’est une honte.
Comment a-t-on pu laisser passer une telle infamie ?
Ceux qui ont fait ça n’ont-ils donc rien compris à la défaite ?

Caricaturer les images traditionnelles des luttes, leurs symboles leur
mémoire et cela jusqu’à Delacroix pour tourner en dérision le bleu qui a
pris la place du rouge ! Est-ce là la signification historique de la défaite _ ? Vous avez été déçu par Staline et par Mao, aujourd’hui c’est Sarkozy qui
vous déçoit ? Où sommes nous ? Avez-vous donc honte d’un siècle d’espoir et
de luttes ? Pensez-vous que l’on puisse construire un combat politique dans
une telle haine de soi que les lettres cyrilliques ou chinoises (fausses qui
plus est !) désignent le monde à fuir, voire à haïr. C’est indigne d’une
histoire et indigne du présent et des douleurs de ces pays-là. Est-ce là une
analyse politique de la défaite ?? Est-ce là la vision de la réalité
politique ? Est-ce que l’usage d’une langue donc une allusion à une culture
peut devenir le symbole d’une aliénation cynique ?

Si Sarko a gagné c’est parce que les français n’ont plus d’image ni
d’imaginaire et que lui en a fourni. Faute de savoir analyser ses armes que
vous êtes donc incapables de démonter si je comprends ’il faut chercher à
l’Est de notre histoire pour critiquer le capitalisme ultralibéral d’une
société proaméricaine.

Tous ceux qui réfléchissent ne cessent de répéter que si on ne réinvente
pas un imaginaire et une culture de gauche c’est foutu pour toujours. Il fut
un temps où appartenir au parti c’était apprendre à parler et à penser et
beaucoup de ceux qui avaient été privés d’instruction et de culture
trouvaient au parti un accès à tout ce qui nourrissait l’imaginaire des
luttes et le plaisir de créer. Est-ce donc définivement fini ?

Quoi de pire que de montrer sa propre misère culturelle, sa culpabilité
historique en ne trouvant rien d’autre pour critiquer un régime que d’aller
chercher dans le grenier terni de ses propres idéaux ou de ses illusions et
de ces déceptions. Il y avait des idéaux. L’avez vous donc tous oublié ?
Même les guignols de l’Info ne se livrent pas à un faux second dégré de cet
acabit.

Je serais Sarkozy j’éclaterais de rire devant tant d’indigence qui montre
que sa victoire est complète le PC a besoin de tourner en dérision ses
propres icones pour lutter contre un régime de droite. Une fois de plus le
stalinisme ou le maoisme devient le prêt à porter de toutes les dictatures.
Pourquoi pas Hitler tant que vous y êtes ça au moins ce fut notre véritable
ennemi.

Mais Sarko rirait encore plus fort !

Je suis dans une colère noire à moins que ce soit un désespoir plus profond.
Cigale était misérable l’année dernière : Delacroix en faisait déjà les
frais et la mémoire des glorieuses avec lui sous les figures pseudo
érotisées de la vulgarité. Cette année ça dépasse ce qui est supportable. On
se moque des ouvriers, des paysans, de Gavroche et de la liberté avec la
conviction d’être drôle au second degré direz-vous ! C’est dramatique. Quand
respectera-t-on le lecteur, le spectateur, le militant ?

C’est à grande échelle ce que j’ai vu dans ma rue à Paris entre les deux
tours : Devant l’affiche portrait de Marie-George tenu, sur un séchoir
rouillé, par une épingle à linge une militante galonnée me disait "C’est
bien qu’on voie qu’on est pauvre"... Qu’elle se réjouisse encore plus
aujourd’hui à Avignon : la pauvreté imaginaire de la gauche est à présente
publiée et bien voyante. Oui on la voit bien.

Il y a quelques années je publiai dans le Monde un article dénonçant l’usage
de la faucille et du marteau pour faire une publicité boursière. Il ne
s’agit pas de censure vous le savez bien mais de pensée : que signifient
pour vous les mots et les images dans la construction d’un combat réellement
politique ? Accepterez-vous d’ouvrir enfin le débat sur ce que signifie la
construction d’une culture politique et ne plus vous contenter de faire une
critique des politiques culturelles ? Le débat sur la culture populaire passe
nécessairement par une réflexion sur ce qui fait un peuple pour une et par
une culture et non sur l’accès de "tous" aux chefs d’oeuvre ou à la
création.

J’ai envoyé une partie de ces lignes à Francis Parny et à Aline Pailler qui
n’avaient sans doute pas connaissance des images qui entouraient leur
propos.

MJM



Cigale Avignon
10 juillet 2007 - 13h42

Une réaction à MJM d’Alain Foix
jjb

Soyons lézards

De l’humour que diable ! De l’humour. Humour désintégrateur de tous les
intégrismes.
Qu’est-ce que l’intégrisme finalement qu’une fixation morbide aux images du
passé ?
Rien de moins sage qu’une image vivante. Une image sage est une image morte,
un gisant. Morte et mortifère.

Ce que je dis dans ce texte publié par Cigale, peut-être trop vite lu par
Marie-Jo Mondzain qui n’y voit "qu’un portrait de l’ennemi à détester"
(? ??), est précisément que notre pire ennemi est nous mêmes dans notre
incapacité à remettre en cause ce qu’on appelle image de soi, c’est à dire
l’ensemble des clichés et stéréotypes qui font qu’artificiellement on se
désigne personnellement ou collectivement une identité.

Ces images avec lesquelles Chantal Montellier a intelligemment joué, et avec
talent, sont des images qui renvoient au passé. Ce n’est pas ce passé qui
est en cause, ni les formes par lesquelles les combats du passé ont existé
ou se sont exprimés. Ce n’est pas une remise en cause de soi et de son
passé, mais c’est l’expression de la nécessité de faire peau neuve pour
continuer ces combats.

L’art n’a pu continuer à être l’art qu’en déclarant la mort de l’art.
Si on ne peut penser la dialectique à l’intérieur des formes (c’est à dire
l’histoire qui fait son chemin en changeant de peau quitte à remettre en
cause les formes du passé) on ne peut pas comprendre la liberté inhérente à
l’acte artistique.
Le parti communiste en respectant absolument cette liberté tient en cette
posture l’essence même de ce combat émancipateur par lequel l’homme dessine
sans cesse des formes pour l’homme. En ceci je m’inquiète de la réflexion de
Marie-Jo Mondzain qui en appelle de manière subliminale à Francis Parny ou
Aline Pailler comme responsables. Faudrait-il comprendre qu’on invoque
censure au nom d’une sacralisation iconographique ? Haro sur l’iconoclaste
qui a touché à nos images sacrées. Où va donc se loger la religion !

Mais que je sache, dessiner une moustache à la Joconde n’a jamais remis en
cause le chef d’oeuvre de Vinci en tant que tel. Bien au contraire. Cet acte
met en valeur la dimension vivante d’un patrimoine en montrant la capacité
du présent à dialoguer avec le passé. Mais dialoguer avec le passé suppose
la capacité de le mettre à distance, donc à montrer que le temps fait son
oeuvre, à poser la dimension temporelle entre soi et soi et se créer un
présent. C’est précisément ce dont sont incapables les archaïques et
intégristes de tous poils.

Méfions nous des fixations morbides sur des images qui, par leur forme même
et leur capacité de subversion ont pu, à l’heure de leur émergence,catalyser
des énergies.Mais il est des formes qui sont plus mortelles que d’autres
parce qu’elles émergent dans un temps précis pour une action précise. Je
pense notamment au ridicule qui consiste à sacraliser l’urinoir de Duchamp.
Il faut maintenant pisser dans l’urinoir car il a fait son oeuvre de
libération de l’art dans ses formes nouvelles.

Etre révolutionnaire, c’est précisément être capable de lâcher le passé pour
l’action essentielle. Rappelons nous Toussaint Louverture, Dessalines et
Christophe mettant le feu à Saint-Domingue pour sauver Haïti, c’est à dire
l’essentiel : leur liberté.
Et puisqu’il est question de Delacroix,glissons vers Géricault qu’Aragon
associe dans sa réflexion sur l’Art questionnant le réel(cf Géricault et
Delacroix ou le réel et l’imaginaire) et ne soyons pas les naufragés d’un
quelconque radeau de la Méduse s’agrippant aux restes d’un glorieux passé.
La Méduse n’est-elle pas précisément celle qui pétrifie ? Qui transforme le
mouvement, la chair de la vie, en pierre et en image ? Soyons lézards.
Abandonnons la queue. Elle repoussera. Coupons ce qui doit être coupé si
cette chose là nous fait prendre par l’ennemi (le pire ennemi est
nous-mêmes).

Mais revenons un instant aux images incriminées et portons-y un oeil
critique et esthétique.
Ce que j’y vois est une critique post post-moderne à la post-modernité d’un
Sarkozy qui joue des formes et références (Jaurès...) du passé pour les
relativiser dans son discours. Tomber dans le piège tendu par Sarko serait
de dire : "Non ! Jaurès est à nous, pas à vous". Jaurès n’est bien sûr à
personne sinon à l’histoire.Ce n’est pas une icône, mais une question. Oui,
Jaurès, comme Marx, Lénine, Trotski etc. sont des questions toujours à
reposer.Leur oeuvre s’inscrit dans une action critique de l’histoire.
Renoncer à la critique, c’est à dire aussi à la critique de la critique,
c’est faire le jeu de tous les sarkocynismes. Mais il faut bien l’admettre :
Sarkozy pose une vraie question à la gauche, une question digne de celle du
sphinx, et la gauche a grand intérêt, comme Oedipe, à bien y répondre. La
réponse d’Oedipe, ne l’oublions pas fut "l’homme".
Ce qu’a fait Chantal Montellier dans ses illustrations est une critique de
la critique par l’image même. Remettant en cause l’usage post-moderne du
fonds d’images sur lesquelles s’arqueboute la gauche (et par ironie
Sarkozy), elle fait fonctionner de manière novatrice ces icônes en rejouant
avec elles le jeu de Sarkozy pour le déjouer en le submergeant dans son jeu.
En réalité, c’est la force de ces images révolutionnaires rejouées de
manière dérisoire qui apparaît. Elle leur redonne force justement par ce jeu
de mise à distance, comme la moustache dessinée sur la Joconde requestionne
son sourire.

Alain Foix



Cigale Avignon
10 juillet 2007 - 14h56 - Posté par

Réponse à Alain Foix,

Je préfère prolonger l’analyse d’Alain Foix que répondre a Marie-José
Mond(z)ain dont l’absence d’humour et de distance est pathétique.
Il ne suffit pas de se dire sémiologue pour savoir lire les images, surtout
si on les regarde avec les oeillères d’une religiosité politique qui n’est
vraiment plus de saison. "Soyons lézards" en effet. Salamandre, aussi...

Oui, c’est cela, Alain Foix, c’est bien de redonner force à ces images-là
qu’il s’agit, vous voyez et visez juste. Leur rendre leur force en les
rendant à la vie, celle que nous devons vivre, faites de pubs, de fards, de
marques, de people et de renoncements à nous mêmes, à notre culture, notre
histoire.

Le peuple souverain qui s’avance et se dresse pour sa liberté et sa dignité
dans le tableau de Delacroix, qu’en ont-ils fait, les maîtres du miroir
médiatique et de la presse people !? Le savez-vous madame mond(z)aine ?

Oui, je tend un miroir un peu cruel à ce peuple qui fut de gauche. A nous
mêmes.

Alain Foix écrit très justement : "En réalité, c’est la force de ces images
révolutionnaires rejouées de manière dérisoire qui apparaît. Elle leur
redonne force justement par ce jeu de mise à distance".
Je suis heureuse d’avoir été aussi parfaitement comprise, ça ne m’arrive pas
tous les jours. Et cela prouve qu’il n’y a pas que des "an-iconiques" au
PCF, tous les espoirs sont donc permis ! Notamment celui de reconquérir les
territoires perdus du dessin politique, de l’Image, de l’Imaginaire et du
Symbolique qui lui sont attaché.

Faire revenir la force de ces images-là, oui, mais dans la réalité trafiquée
et fardée d’aujourd’hui, qui les dénature, les oblitère. Ces images
reviennent, oui, mais en vaincues. Il faut le savoir. Mais elles reviennent !
(sous des tonnes de mensonges, de fardages, de trahisons. De désir
d’embourgeoisement.)

Forcément, ça les changent !

Sous le fard outrancier de ce qui fut une puissante ouvrière soviétique, (Je
reviens de Russie et c’est un crève-coeur de voir toutes ses jeunes femmes
déguisées en call girls pour ressembler à ce que propose la télé et les
revues people), sous ce fard outrancié, sous les paillettes recouvrant un
gavroche péroxydé transformé en porteur de marque, reste la force du peuple
que l’on peut toujours maquiller, déguiser, clowniser, abêtir, divertir au
sens de distraire (de son propre désastre), star-académiser, infantiliser,
décerveller, prostituer ; que l’on peut toujours détourner de son court,
(celui de sa vraie émancipation), cette force est toujours là attendant le
moment de se libérer et de se retrouver, loin des paillettes et des miroirs
aux alouettes médiatiques.

Force qui finira par retrouver sa vraie nature, sa vraie culture, sa vraie
histoire. Loin des maîtres du Miroir médiatique qui l’aveugle et la manipule
pour leur plus grand profit.

Ce n’est pas un sarkozy déguisé en héros-libérateur des masses populaires et
du monde du travail, de la classe ouvrière, (qui pourrie en nombre au fond
des geôle du ministre-président de la police à raison de 8 hommes par
cellule de 9 m2), non, ce n’est pas le président de la police qui pourra y
changer quelque chose, même s’il fait perdre beaucoup de temps à ce
nécessaire travail de libération, à cette reconquête de dignité populaire.

Il faut que ces images revivent, qu’elles refassent surface, pour qu’on en
redécouvre la force sous les stygmates dégradant de la peoplisation.

Ces images sont un constat. Et un espoir.

Chantal Montellier.





C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
1 commentaire
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est par nos pensées, nos paroles et nos actions, individuellement et collectivement, que nous façonnons nos lendemains. Sagesse Tsagali
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite