Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

En tout bien, tout déshonneur…
de : Pierre Marcelle
jeudi 10 janvier 2008 - 10h54 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

de Pierre Marcelle

C’est le cas de le dire

No Smoking partout, donc, et jusque dans les lieux d’élection de Madame Nicotine. Mais ne ressassons pas ce qui cent fois fut dit : après avoir en vain vitupéré, constatons que quand l’Etat veut, il peut. Déplorons qu’il veuille plus souvent attenter à nos modes de vie les plus privés que mettre ses pouvoirs au service de ses devoirs les plus publics ; en réquisitionnant, par exemple, des immeubles inoccupés pour loger des SDF.

S’il est donc entendu que l’interdiction de fumer au zinc sera plus vite effective que le droit opposable au logement, tâchons d’y voir un peu plus loin. Car ce qui pourrait ne sembler qu’un autre épiphénomène du sécuritarisme prétendument civique en appellera d’autres : gageons que le retour des beaux jours fera un bon prétexte pour interdire les fumeurs dehors autant que dedans, tant il ferait beau voir que ces criminels affichent leur vice au soleil et plastronnent aux terrasses des cafés, les interdisant ainsi aux Français vertueux et confits en hygiénisme. Il n’est que de voir comme les JT les présentent en velléitaires hystériques, clochards hirsutes ou pochetrons crasseux, pour deviner la suite : au train où se dévorent les libertés, il ne sera même plus nécessaire de légiférer ; les fumeurs impénitents, ponctuelle expression de ce qui résiste, il suffira, au printemps venu, de les lyncher.

Roulements de maxillaires

De la ricanante et tout en arrogante autosatisfaction prestation présidentielle dont il paraît qu’il fallut, selon les ministres courtisans, mesurer la performance à l’affluence, que retenir, hors les ordinaires roulements de mécaniques maxillaires de l’orateur ? Certainement pas les concepts décidément bien fumeux, dans sa bouche, de « renaissance » et de « politique de civilisation » qui donnèrent lieu à un bavard et affligeant enfilage de lieux communs ; ni rien d’Europe, sinon une menterie glissée en catimini à propos d’une prétendue revendication italienne (que Rome démentit le soir même) de charters communs pour mieux expulser les sans-papiers. Le bond en avant instantané, peut-être, des cours des actions de TF1 et M6, à la perspective de voir redistribuer 800 millions d’euros de manne publicitaire dont le service public télévisé serait privé ? L’annonce fit son petit effet, mais les mécanismes de compensation suggérés font douter autant que sourire. Et il fallut attendre la tombée de la nuit pour entendre enfin les commentateurs s’aviser d’une implicite promesse d’allongement de la durée légale du travail, là encore si fumeuse en son énoncé qu’on en était encore, vingt-quatre heures après, à supputer son interprétation…

Reste le spectacle. Nicolas Sarkozy, c’est entendu, nous saoule et nous gave, mais c’est toujours, pour reprendre le mot heureux de Yannick Noah, « brouhaha et godille ». Plus gravement, cette méthode toucha mardi à un paroxysme surligné par la schizophrénie d’une profession qui sembla ne pas seulement se rendre compte de la façon dont elle se déshonorait. Aux vannes graveleuses du chef, les gloussements d’une foule de quelque six cents journalistes faisaient une obscène allégeance dans une effarante inconscience. (On retiendra notamment cet « en tout bien tout honneur » infligé à une jeune consœur, pour signifier urbi et orbi que le président en a ; derrière Guaino, plume officielle, la plume salace de Bigard n’est jamais loin, qui parfume plus qu’un inconscient.)

Le paradoxe est formidable, qui voit une corporation donner dans tous les panneaux que lui tend le chef de l’Etat tout en déplorant - c’est devenu une tarte à la crème - le peu d’estime dont lui ferait crédit l’opinion. A découvrir (mardi soir, dans le Grand Journal de Canal +) les à-côtés de la grand-messe, avec ses flics en civil ordonnant la distribution du micro, force fut de constater que ladite profession connaissait pourtant trop bien les règles de ce jeu stérile, où chaque question, dépourvue de droit de suite, n’a d’autre fonction que celle de dérisoire faire-valoir. Alors, autant pas y aller ? Oui.

L’homme de l’année

Au sortir de l’exercice, je me découvris conforté dans la tentation terroriste qui me fit sans vergogne élire « homme de l’année 2007 » certain marin-pêcheur du Guilvinec. Oui, celui qui, ayant interpellé l’agité de l’Elysée à propos de son autoaugmentation de « 170 %», s’était vu par le même invité à « descendre », et lui avait rétorqué sans ambages : « Si je descends, je te mets un coup de boule, alors vaut mieux pas. » Et j’eus beau me dire que ce n’était pas très « déontologique », je rêvai cet homme-là titulaire d’une carte de presse…

Le mot de la semaine

De Jules G. (de Rouen), à propos d’une opposition plus que jamais nécessaire : « On fera des plans sur la comète quand on aura une comète. » Jules G. ne faisait là qu’accessoirement référence à la doucereuse agonie de l’entité baptisée Parti socialiste, qui profita mardi soir du barouf consécutif à la conférence de presse de Sarkozy pour informer en douce de sa décision de « boycotter » (Ah, mais !) le Congrès de Versailles du 4 février, et ainsi mieux dissimuler son ignominieux renoncement à l’exigence d’un référendum sur le traité européen de Lisbonne.

http://www.liberation.fr/rebonds/ch...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
En tout bien, tout déshonneur…
10 janvier 2008 - 11h52

Il y a bien longtemps que cette clique de larbins a abandonné déontologie,amour propre et sens de l’honneur.Sans oublier le goût du graveleux avec le pauvre type qui se prétend humoriste. Voir à ce sujet le Canard enchainé du 26 décembre article en une l’évangile selon saint Bigard, à gerber. Et aussi un excellent dessin de Petillon où l’on voit Bling Bling Rollex 1er allongé sur un canapé téléphonant :"Salut mon Bigard. J’ai des places pour le pape...ça te tente ? ". Nous voici confrontés au règne des animateurs de supermarchés. Quant aux pitoyables descendants de Jaurès je leur conseille dela création d’un nouveau parti l’UMPS.Oublions définitivement ces négations de l’humanité et prenons résolument notre destin en mains. Eteignons les télés et parlons nous. Lul



En tout bien, tout déshonneur…
10 janvier 2008 - 11h54

Et merci pour cet article . Lul






G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
3 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires
mort de Steve : prolongement de la répression et des affaires d’Etat
samedi 3 - 23h26
de : Olivier LONG et Pascal Maillard
3 commentaires
Services publics supprimés et injustice territoriale
samedi 3 - 20h50
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Les médias se taisent sur le rejet de la plainte déposée par le DNC contre Julian Assange
samedi 3 - 14h03
de : Oscar Grenfell
Mort de Steve Alexandre Cervantes : « Dans l’eau, je me suis dit que j’étais perdu… »
samedi 3 - 13h31
de : nazairien
3 commentaires
Continuum de trois violences : politique, policière, pénale plus celle médiatique.
vendredi 2 - 23h52
de : Christian DELARUE
Ballade au pays des Broient de l’homme
vendredi 2 - 19h04
de : azenon
Mort de Steve Caniço : les deux juges d’instruction nantais demandent à être dessaisis
vendredi 2 - 17h37
de : nazairien
4 commentaires
25ème FORUM de Sao Paulo
vendredi 2 - 12h31
de : JO
LE TOTALITARISME INDUSTRIEL
vendredi 2 - 06h55
de : Ernest London
mieux vaut ne rirn faire que d’être payé à faire de la merde.
jeudi 1er - 23h03
de : irae
Grèce : la chasse aux anarchistes est ouverte !
jeudi 1er - 21h49
de : jean 1
2 commentaires
Un cadre d’HSBC démissionne publiquement avec une lettre ouverte à l’humanité
jeudi 1er - 21h34
de : nazairien
3 commentaires
Jean-Luc Mélenchon : Sur le décès de STEVE
jeudi 1er - 20h46
De l’Internet et du Pain.
mercredi 31 - 22h06
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
L’humanité-classe à Hendaye contre le G7 et le capitalocène !
mercredi 31 - 20h11
de : Christian DELARUE
Les "Gilets Jaunes" en Juillet, sur le "Tour" et ailleurs (reportage photos, blog Médiapart)
mercredi 31 - 18h35
de : nazairien
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La race humaine doit sortir des conflits en rejetant la vengeance, l'agression et l'esprit de revanche. Le moyen d'en sortir est l'amour. Martin Luther King
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite