Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Une réaction de Gisèle Cailloux à l’article de Greg Oxley


de : gisèle
jeudi 8 mai 2008 - 15h16 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Je pourrais, comme le fait Greg Oxley, faire une page de démonstration taxant la sécurité sociale de mesure réformiste.

En effet, avec la montée des besoins de personnels de plus en plus qualifiés, on peut considérer que notre sécu permet de conserver en bon état d’employabilité ces salariés si utiles pour créer les richesses qui sortent de nos entreprises et à partir de là, considérer qu’il s’agit d’un présent au patronat !

Pas sérieux ! mais pas sérieux non plus de dire que les propositions du parti soutenues par Yves Dimicoli ressortent de cadeaux aux capitalistes.

Quel rôle jouent les banques vis-à-vis des entreprises aujourd’hui ? De la même façon qu’elles ont des critères pour prêter aux particuliers qui souhaitent investir dans l’immobilier (critère de solvabilité et de bonne santé) elles ont des critères qui classent les entreprises en fonction de leur rentabilité actuelle mais aussi prévisible : par exemple Latécoère n’obtient pas, pour l’instant et dans le contexte actuel, les soutiens bancaires lui permettant l’achat des établissements EADS : l’aéronautique étant considéré comme à risque à moyen terme.

En fonction de ces critères, les banques prêtent aux grosses entreprises au taux du marché parmi les plus bas. Souvent l’objectif de ces emprunts vise à racheter d’autres entreprises, à investir dans les zones à bas coût, à lancer des OPA etc.… Cela libère d’autres ressources, notamment les profits, qui seront investis sur les marchés financiers.

Au bout de l’opération, c’est des suppressions d’emplois massives, des fermetures de sites. Au mieux, ou en plus, comme il ne faut pas que les frais financiers viennent perturber la profitabilité de l’entreprise au service des dividendes des actionnaires, c’est une pression accrue sur les salaires, et sur le réseau de sous-traitant déjà bien étranglé et sommé de baisser ses prix dans des proportions importantes. Ce sont des campagnes pour obtenir la réduction des cotisations sociales appelées « charges » qui seraient la cause de tous nos maux et des difficultés de compétitivité de l’entreprise.

L’argent des banques est donc fortement mobilisé dans toutes les opérations qui visent à redistribuer les « parts de marché », à gonfler les profits, à alimenter toutes les spéculations financières.

Pour les PME qui veulent se développer, le tarif est différent : soit refus pour cause de manque de garanties de solvabilité, soit prêts à des taux bien plus élevés que ceux qui sont pratiqués pour les grosses entreprises.

En quoi consiste donc ces bonifications d’intérêt exposées par Y. Dimicoli ?

Prenons l’exemple des 27 milliards d’exonération de charges sociales. Ces exonérations de cotisations sociales viennent en réduction du prix payé à la force de travail. Ils entrent directement de ce fait dans le profit financier de l’entreprise qui sera en grande partie redistribué aux actionnaires et – ou utilisé dans les fonds spéculatifs (seule une faible part des profits est réinvestie).

Servons nous de ces 27 milliards pour bonifier des taux d’intérêt. À 5% de taux d’intérêt, cela permet de mobiliser 540 milliards pour investir.

Mais évidemment, il ne s’agit pas de faire de l’angélisme. Cela doit s’accompagner d’une augmentation considérable des droits d’intervention réels des salariés et de leurs organisations syndicales, des droits des collectivités locales, départementales, régionales et nationales tant la question du développement de l’emploi sur nos territoires concerne aussi toutes les collectivités et les citoyens.

Ces bonifications d’intérêts ne sauraient donc intervenir sans concertation avec ces collectivités et l’appui des organisations syndicales, des comités d’ entreprises, avec des objectifs prenant en compte l’avenir des entreprises et de leur production. Ces bonifications concernent donc bien des projets précis de développement d’entreprises en concertation avec les besoins : quel type d’emplois, dans quels domaines etc.…. Il ne s’agit pas de subventions mais bien d’une bonification d’intérêt, pas un détail !.

Donc d’un côté 27 milliards d ‘exonérations de cotisations sociales pratiquées par les gouvernements de droite et socialistes, qui gonflent d’autant les profits, de l’autre 27 milliards qui permettraient de dégager 540 milliards de prêts pour développer les entreprises et l’emploi. Autant de moins pour alimenter la bulle spéculative !

Je ne crois pas que les capitalistes, eux qui font le choix de la spéculation (y compris dans la majorité des entreprises réelles) nous remercieront de leur imposer cela.

Le capital s’intéresse au mouvement de l’argent selon la bonne vieille formule A, M, A’. Avec de l’argent, je fais des marchandises pour faire encore plus d’argent. Est-ce que la question de l’argent et donc de la maîtrise du crédit devrait rester chasse gardée du capital ? Si nous nous en saisissons ne peut-on pas donner une autre orientation des choix économiques au service des besoins du peuple ? Aller bien au delà des 27 milliards de cotisations sociales et des 540 milliards d’investissements qu’ils génèrent ?

Sur ce sujet et notamment l’articulation indispensable entre d’une part la maîtrise et l’utilisation du crédit et d’autre part les droits nouveaux des salariés avec intervention réelle dans les choix de gestion, je conseille à Greg Oxley de lire le projet de loi sur la sécurité d’emploi et de formation.

Cela ne s’oppose pas bien sûr à la réappropriation sociale d’entreprises privatisées (et d’autres). D’ailleurs, concernant le secteur bancaire, Y.Dimicoli parle de « pôle public bancaire incluant…des banques renationalisées… » (Il faut tout lire !).

Il faut bien sûr être très « incitatif » auprès des banques et notamment de la BCE (qui conditionne beaucoup de pratiques des banques nationales) pour que celles-ci favorisent l’emploi plutôt que la spéculation, d’où le « service public de crédit » invoqué par Y. Dimicoli.

Faut-il attendre d’avoir tous les pouvoirs et surtout celui de l’Etat (sans les réformistes du PS bien sûr !) pour commencer à avancer et agir pour expérimenter sur ces questions ?

Autant suivre le mot d’ordre d’A. Laguiller : réquisitionnons les usines !. C’est beau comme du Verlaine mais on n’est pas prêt d’en voir le bout ! D’autant que l’Etat pourrait s’avérer insuffisant, devant l’Europe et même le monde.

Bien avant que le gouvernement issu de 1945 institue, sous la houlette d’un ministre communiste (dans un gouvernement qui ne l’était pas !), la sécurité sociale, il y a eu des créations et développements de mutuelles et donc des expérimentations de systèmes de soin solidaires.

Sarkozy est au pouvoir, mais la gauche, avec des élus communistes, dirige la quasi-totalité des régions, de nombreux départements, de nombreuses villes. On peut, à ces niveaux, construire effectivement, avec l’appui des élus communistes, des contrepouvoirs et expérimenter, partiellement bien sûr, cette utilisation des fonds publics pour développer l’emploi.

Face aux ravages de la financiarisation mondiale (on parle d’une estimation à 945 milliards de dollars auxquels sont exposées les institutions financières à partir de la crise financière actuelle) , des luttes se développent pour refuser les fermetures d’usines mais aussi pour imposer des embauches, des augmentations de salaires, la reconnaissance des qualifications. À partir de ces luttes monte la question de l’utilisation de l’argent et de la nécessité d’avoir d’autres réponses que celles qui sont mises en œuvre par les gouvernements pour freiner les effets de la financiarisation.

Ces réponses gouvernementales sont d’ailleurs à l’origine d’autres spéculations. Après la crise des subprimes, les financements d’Etat pour renflouer les banques se sont en partie portés sur l’alimentaire, avec la hausse des prix qui en résulte dans le monde et les révoltes de la faim.

Il faut donc en finir donc avec ces subventions sans contrôle réel qui sont effectivement cadeaux et utiliser cet argent, non pas pour se contenter d’une redistribution ce qui n’aurait que des effets limités mais comme d’un formidable levier pour un développement de l’économie au service des besoins de tous. Ce levier, c’est la bonification des taux d’intérêt pour des emprunts réellement destinés à développer l’entreprise et l’emploi.

Je le répète, 27 milliards de cotisations sociales, c’est 540 milliards pour développer des entreprises.

Ces expérimentations à partir des communes, des régions et en appui aux luttes peut avoir un effet boule-de-neige : faire monter les exigences au national pour que soit mis un terme aux exonérations de cotisations sociales, pour en finir avec des subventions non maîtrisées, pour imposer aux banques, la BCE en premier lieu, que l’argent soit mobilisé pour l’emploi et non pour la spéculation. Et pourquoi pas, un effet boule de neige sur l’Europe, et sur le monde(voir ce qui bouge en Amérique Latine)



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Une réaction de Gisèle Cailloux à l’article de Greg Oxley
20 mai 2008 - 00h58 - Posté par DiadoreCronos

Deux erreurs de taille dans cet article :

 premièrement, prétendre que les 27 milliards d’euros d’éxonérations de cotisations sociales alimentent directement les profits , et que ces profits servent uniquement à l’investissement spéculatif financier (comme si tout investissement capitaliste n’était pas spéculatif). C’est très contestable , puisque ces exonérations, même à supposer qu’elles n’auraient réellement pas créé d’emplois en France, ont très bien pu alimenter les amortissements, ou de nouveaux investissements, pas forcément créateurs d’emplois en eux-mêmes, ni dans les entreprises bénéficiaires de subventions /exonérations, mais dans d’autres entreprises partenaires ou clientes ou fournisseurs. Aussi, il n’est pas évident que , à supposer que les exonérations de cotisations n’aient pas créé d’emplois, on pourrait donc supprimmer ces exonérations sans craindre de voir disparaître des emplois. C’est un des effets pervers de l’économie : une entreprise peut recevoir une subvention sans penser créer des emplois, puis, s’habituant à être subventionner, elle se crée des dépenses, pas forcément créatrices d’emplois, ou pas forcéement en France, et lorsqu’on lui supprimme sa subvention, elle se réveille brutalement, et, ayant perdu son matelas, elle décide de couper dans les postes pour réduire ses frais ;

 ensuite, affirmer que supprimer 27 milliards d’euros d’intérêts va générer 540 milliards d’euros d’emprunts supplémentaires, c’est très grossier. C’est le problème de ce que l’on nomme en économie les élasticités-prix : ce n’est pas parce que l’on réduit un prix de 50% que les gens achètent 2 fois plus du produit en question. Ca peut être beaucoup plus comme beaucoup moins. Et on ne voit pas d’où viendraient ces nouveaux 540 milliards d’euros prêtés. Davantage de création monétaire des banques ? C’est la BCE qui décide et trop de création monétaire génère l’inflation. Suppose-t-on que les banques préféreront prêter à des entreprises réelles plutôt que de placer en Bourse ? Il me semble pourtant, à moins que je n’ai pas compris, que ce remboursement des intérêts bénéficie aux entreprises, non aux banques...Il faut aussi de toute façon prendre garde à l’effet d’aubaine, à savoir le fait qu’une entreprise qui bénéficierait de cette bonification aurait probablement réalisé de toute façon cet investissement, et utilisera cette subvention pour gonfler sa marge ! Je me rappelle pourtant avoir posé la question à Yves Dimicoli en personne à Niort en Hiver 2005-2006, sur ce problème de l’effet d’aubaine, et n’ai obtenu qu’une vague réponse en retour.

(Au passage, un peu d’autopromotion : n’hésitez pas à passer sur http://pourlecommunisme.over-blog.com)



Une réaction de Gisèle Cailloux à l’article de Greg Oxley
20 mai 2008 - 17h01 - Posté par Ghani Niame

chers camarades
pouvez-vous, pour le débat démocratique, inserer le texte de Greg Oxley ainsi que la réponse de Mettelus.
les communistes n’en seraient que mieux au parfum de l’enjeu d’un tel débat qui situe les questions fondamentales du communisme et du réformisme.
fraternellement



Une réaction de Gisèle Cailloux à l’article de Greg Oxley
20 mai 2008 - 17h51 - Posté par

Désolée, mais on ne publie rien de La Riposte ici (on a déjà accepté un article qui parle d’eux, soyez contents...).

Pourquoi ?

C’est simple ça s’appelle " LA RECIPROCITE" .

Bellaciao n’est pas dans leur liste (pourtant très fournie) de liens et ça fait un bail que ça dure. Donc, ras le bol, ils ne publieront plus ici jusqu’à ce que cela change.

Fraternellement

LL





Claude Posternak
vendredi 23 - 16h06
de : jean1
1 commentaire
Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !
vendredi 23 - 16h01
de : joclaude
La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
3 commentaires
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
2 commentaires
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
3 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
2 commentaires
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
2 commentaires
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
3 commentaires
Sujets sociaux : cinq syndicats réclament des réponses à Jean Castex
mercredi 14 - 16h07
2 commentaires
Etrange... ! Corée du Nord : pourquoi tout le monde est maintenant masqué
mardi 13 - 16h40
de : nazairien
1 commentaire
Répression : la mobilisation pour les 4 de Melle prend une ampleur nationale
lundi 12 - 14h52

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite