Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pour une approche du peuple-classe
de : Christian DELARUE
jeudi 2 octobre 2008 - 02h05 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Pour une approche du peuple-classe

Brève trame pour approfondissement et débat.

http://amitie-entre-les-peuples.org...

Contributions à envoyer à Christian DELARUE, membre du CA d’ATTAC et du MRAP, à l’adresse suivante : chrisdelarue-snmrap@wanadoo.fr Les contributions les plus pertinentes seront publiées

Le peuple ne figure pas dans le dictionnaire Alter. La définition que l’on trouve dans les interventions - quand on en trouve - est variable. Celle des juristes de droit international ne correspond pas à toutes les situations ou le terme est employé. Bref il existe un manque aussi bien dans ATTAC qu’au MRAP (alors que le terme peuple figure dans son intitulé). Mais ce n’est pas la seule raison de ce lancement de réflexion sur ce thème. Il s’agit de tester et développer la pertinence d’une nouvelle définition, ou du moins pour être moins prétentieux, d’une nouvelle approche.

Cette approche du peuple en tant que quasi classe sociale ou comme classe sociale plurielle me vient à la fois de réflexions militantes issues du MRAP et des lectures diverses, certaines remettant en cause la notion de classe sociale - TORT, DUMENIL - d’autres admettant un flou dans la délimitation des classes au profit de la lutte et du rapport de conflictualité. C’est là une lecture que j’ai fait du Marx intempestif de Daniel Bensaïd qui me parait pertinente, notamment pour saisir le rôle particulier des fonctionnaires, non seulement comme classe pour soi mais aussi, sans messianisme outrancier, comme classe en lutte globalement pour la défense d’une société politique d’intérêt général et de satisfaction des besoins sociaux non pervertis par la main invisible du marché, des marchés. on marchande.

Pour cerner la notion de peuple classe sociale il faut d’abord porter une appréciation critique de la notion de citoyenneté qui fonctionne comme obstacle épistémologique à la notion de peuple-classe.

I – DERRIERE L ’AMBIGUÏTE DE LA CITOYENNETE

Pour comprendre la portée cachée du peuple classe il faut d’abord admettre l’ambiguïté de la citoyenneté. La citoyenneté institue le lien juridique entre le peuple à la nation, entre le peuple et les élus. Ce pont masque aussi un fossé, une distance et même un rapport social conflictuel. La citoyenneté fait aussi écran à la séparation de la société civile et de l’Etat, du peuple et de l’Etat.

  La citoyenneté entre participation et dépossession

Contre une vision unilatérale je pose la citoyenneté comme ayant deux faces comme janus . La face lumineuse est celle qui fait passer une communauté humaine au statut de peuple politique via le droit de vote. Ce faisant c’est l’égalité de chaque citoyen au travers de la règle un homme = une voix, une femme = une voix qui est promu . C’est là une conquête historique à ne pas sous-estimé . Pour autant il ne s’agit pas de la survaloriser, de la fétichiser.

Ainsi les résidents extracommunautaires qui n’ont pas de droit de vote et de citoyenneté font bien parti du peuple alors que des dirigeants politiques ou de grandes firmes multinationales disposant de la citoyenneté n’appartiennent pas au peuple. C4EST L0 C’est là une première approche du peuple-classe qui opère une distinction entre peuple et nation . Par ailleurs, dans la démocratie libérale, la citoyenneté n’est activée qu’un laps de temps, celui du vote et par extension le temps de la campagne électorale (du moins lorsque les dites campagnes mobilisent l’attention populaire !) Autant dire alors que la citoyenneté a aussi une face sombre, celle qui permet le passage ambigu du peuple concret à la nation abstraite, englobante et mystificatrice ; passage qui masque les conflits de classes sociales ; passage qui masque le rapport social entre les élus, les élites politiques qui représente le peuple devenu nation et qui par ce biais monopolise l’activité politique. En ce sens, la citoyenneté telle qu’elle est organisée par la démocratie libérale assure plus la dépossession du peuple et des citoyens que leur participation au destin commun. La face lumineuse est célébrée, la face sombre continue de faire l’objet de recherche critique et scientifique . En fait la citoyenneté dans ses modalités engage une conception de la démocratie.

 De la nécessité de rapporter la citoyenneté au type de démocratie réellement organisée

Le terme démocratie est galvaudé, pétri d’idéologie ( ). Pour être bref, l’erreur la plus courante consiste à confondre le processus démocratique (la démocratisation d’une société et de ces institutions) et la configuration démocratique existante (démocratie libérale) ou revendiquée à gauche (démocratie socialiste, démocratie prolétarienne, alterdémocratie) ou à droite (post-démocratie, gouvernance) . Cela vise à masquer des différences radicales et donc des changements importants à enclencher pour changer de configuration démocratique. Car la démocratie libérale est fondamentalement d’essence très restreinte.

La démocratie libérale s’accommode d’un usage restreint de l’activité citoyenne limité à la votation après s’être longtemps accommodé d’un vote masculin, d’un vote censitaire, d’un vote dess nationaux. Dans une version moins restreinte que l’on nomme démocratie participative conçue comme complémentaire à la démocratie représentative les citoyens sont autorisés à participer à des processus souvent très localisés (le quartier) de débats et de décisions. La démocratie libérale reconnaît les conflits de classe à sa manière en permettant la grève et les manifestation. Cet ensemble le plus avancé ne forme qu’une démocratie rabougrie eu égard au champ d’intervention comme au temps consacré. Rien à voir avec l’alterdémocratie ou l’autre démocratie ( ).

II - LE PEUPLE-CLASSE ENTRE OBJET ET SUJET POLITIQUE

Le peuple classe n’est plus ici envisagé comme objet des politiques diverses de la classe politiques mais comme sujet de son auto-émancipation politique et sociale car conçu comme inséré dans un rapport social de domination sous couvert de démocratie représentative.

 Le peuple classe entre notion très englobante et individualisation.

Le peuple classe se distingue du peuple-nation des Etats nation. Dans certains Etats comme l’Espagne on considère qu’il y a plusieurs peuples . La notion de peuple recouvre alors une autre dimension qui ne fait pas l’objet de mon propos. Pour le dire sommairement on a des peuples-nations qui se heurte à la domination d’un Etat central . La dimension de classe disparaît ici relativement au profit de sa dynamique historico-culturelle.

La sociologie contemporaine a poursuivie au plan de la théorie le travail de réhabilitation de l’individu. Même les courants marxistes ont abondé dans ce sens mais sans cependant faire l’apologie de l’individu isolé , en quelque sorte "hors sol", comme totalement dégagé des rapports sociaux qui structurent le temps et l’espace de la société civile. C’est heureux car dans le même mouvement la dictature de la finance a elle poursuivie son travail d’individualisation fragilisante face aux crises qu’elle suscite.

 Le peuple classe est tel car il subit et s’affronte à …

C’est par facilité de langage que l’on parle de dictature de la finance, car la formule omet de dire qu’une classe sociale est bien soudée pour la défense de ses privilèges. On parlera l’oligarchie financière ou de bourgeoisie selon le spectre plus ou moins large de cette classe sociale active en matière de développement des politiques néolibérales. On sait que ses membres agissent au sommet des grandes sociétés transnationales (STN) mais aussi dans les entreprises de moindres envergures néanmoins inscrites sur les marchés boursiers et des grandes institutions mondiales (OMC, FMI, BM) ou continentales (UE), dans les lobbies patronaux, de destruction des collectifs

Christian Delarue

"Les peuples se décomposent en meutes, les classes en masses." écrit Daniel Bensaïd dans Eloge de la politique profane

L’idéologie démocratique Jean-Jacques LAKRIVAL http://amitie-entre-les-peuples.org... ?article114



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Pour une approche du peuple-classe
2 octobre 2008 - 09h44

Que d’acrobaties pour tenter de dépasser Marx ! sans jamais y parvenir.

CN46400



Pour une approche du peuple-classe
3 octobre 2008 - 00h00 - Posté par Christian DELARUE

La notion de peuple-classe n’élimine pas la salariat qui - à l’exception de la couche supérieure faussement salariée - constitue toujours la classe sociale exploitée sur les différents aspects de l’extorsion de plus-value. La notion de peuple intègre d’autres couches sociales dominées malgré leur indépendance formelle comme les paysans, les artisans, etc… mais sans doute pas toute la petite bourgeoisie notamment celle qui accumule des revenus plusieurs fois supérieur au salaire médian.

Si l’on écarte la notion de classe moyenne qui ne signifie rien du point de vue structurel il reste à repérer à mon avis deux grandes subdivisions du salariat :
  Au travail : dans la production il y a le rapport d’encadrement hiérarchique entre les cadres et le personnel de base : techniciens, ouvriers et employés.
  Hors travail : Dans la circulation il y a ceux qui épuisent leur salaire dans l’entretien de la force de travail et dans sa reproduction (famille) et ceux qui peuvent systématiquement épargner.

Ces subdivisions sont inductrices d’une certaine conscience de classe assez complexe, variable passant du corporatisme à défense du peuple-classe contre les élites-renégates.

Christian


Pour une approche du peuple-classe
3 octobre 2008 - 09h20 - Posté par

Et ceux qui possèdent les moyen de production, situation qui leur permet d’étre propriétaires des produits fabriqués avec la force de travail d’autrui, on en fait quoi ? C’est pas eux qui, par hazard, jouaient dans les "subprimes" tout ou partie des profits réalisés après la vente des produits ? Et qu’on s’apprète à renflouer encore en ponctionnant de nouveau la force de travail !

CN46400


Pour une approche du peuple-classe
3 octobre 2008 - 23h03 - Posté par

Peuple classe contre bourgeoisie ou contre le grand capital.

Ceci dit , le petit capital ne fait pas dans la dentelle contre les salariés... mais de l’ordre de la "petite lutte de classe", qui participe néanmoins à la grande puisqu’il s’agit d’avoir partout des garanties de travail, du travail qualifié et bien payé, du travail qui laisse du temps libre avec du cerveau disponible pour la réflexion et l’action citoyenne !


Pour une approche du peuple-classe
19 octobre 2008 - 22h28 - Posté par Christian DELARUE

La suite de "Pour une approche du peuple-classe"

Le peuple-classe, ses ennemis et ses contradictions internes - C Delarue

http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...





Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
2 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
1 commentaire
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO
On se crève au travail, que crève le travail !
mardi 26 - 12h26
de : jean1
1 commentaire
Culture dominante et perception du déshonneur
lundi 25 - 21h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est seulement par le risque de sa vie que l'on conserve la liberté. Georg Wilhelm Friedrich Hegel
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite