Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Libération : grève de la faim d’une journaliste contre son licenciement
de : CGT
dimanche 22 février 2009 - 22h53 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 27.1 ko

de SNJ-CGT

La direction de Libération s’était engagée, dans le cadre d’un nouveau plan d’économies (8 à 9 suppressions de postes sont envisagées en 2009), à ne procéder à aucun départ contraint.

En licenciant Florence Cousin, secrétaire de rédaction depuis quelques mois, elle vient de bafouer ses promesses.

Salariée à Libération depuis 25 ans, c’est aussi une ex-élue au Comité d’Entreprise dont la protection vient d’arriver à son terme. Ex-ouvrière du Livre, elle a été reclassée en rédaction après avoir suivi une courte formation de 9 jours et elle aujourd’hui licenciée pour de prétendues incompétences.

En entamant une grève de la faim, Florence Cousin crie son refus d’être ainsi sanctionnée, crie sa volonté d’exercer son métier dignement et exige les moyens d’être réellement formée.

Le SNJ-CGT appelle, dans un commniqué, "les journalistes et salariés de Libération à la soutenir dans son combat, il appelle la direction de Libération à respecter ses engagements et à donner à Florence Cousin tous les moyens d’exercer son métier, en lui assurant une formation qualifiante dans une école reconnue par la profession. Les négociations doivent se poursuivre."

http://www.cgt.fr/spip.php?article35743



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Libération Grève de la faim d’une journaliste contre son licenciement
23 février 2009 - 08h20 - Posté par Patrice Bardet

lire aussi : Nous ne laisserons pas crever "Fleur" de Libé !


quand une partie de la CGT renonce à leurs principes

remarque : tous les articles sont de la Filpac

1° épisode : on dénonce les méthodes de la direction, et on soutient Florence

Licenciement à Libération : grève de la faim de Florence Cousin dans le hall du journal. Motion des salariés pour une grève jeudi (source Fatima Bramhi déléguée InfoCom CGT)

mercredi 11 février 2009

Licenciement à Libération :
Les salariés appelés à voter sur une grève

Les salariés de Libération sont appelés à se prononcer jeudi sur une grève pour le lendemain afin d’exiger l’arrêt de tout départ contraint, après qu’une salariée a reçu une lettre de licenciement, a indiqué mardi à l’AFP Fatima Bramhi (CGT), à l’issue d’une assemblée générale. La direction de Libération n’a pas pu être jointe immédiatement pour une réaction.

"L’intersyndicale va soumettre jeudi au vote des salariés une grève pour a journée de vendredi", a déclaré Mme Bramhi, selon qui l’assemblée générale a rassemblé une cinquantaine de personnes.

Dans le cadre d’un plan d’économies, la direction a annoncé sa intention de procéder à 8 ou 9 suppression de postes en 2009, sous la forme de départs négociés, selon les syndicats. Mais une secrétaire de rédaction a reçu une lettre de licenciement, ce qui correspond à un départ contraint.

Selon Mme Bramhi, la salariée qui fait l’objet de cette procédure de licenciement a entamé une grève de la faim dans le hall du journal. Les salariés de Libération ont déjà observé un débrayage de trois heures lundi pour exiger l’arrêt de tout licenciement contraint.

Motion votée en ag

A LA DIRECTION

Les difficultés économiques auxquelles est confronté le journal mettent en cause son existence, nous en sommes conscients. Cependant des pratiques inédites, en particulier une politique de licenciements arbitraires et contraints, mettent aujourd’hui en cause ses raisons même d’exister.

L’engagement, l’honnêteté et la solidarité forment le socle sur lequel s’est bâti ce journal. Comment l’équipe de Libération pourrait-elle rester soudée et déterminée pour affronter les défis du moment si en son sein elle tolérait des pratiques qu’elle réprouve à longueur d’articles ?

Nous appelons la direction à revenir sur sa décision. Faute de quoi nous voterons la grève jeudi. Pleinement conscients qu’une non-parution serait dommageable, mais pleinement conscients surtout qu’un renoncement de notre part à nos principes serait plus grave encore.

2° épisode : on soutient toujours Florence

Contre le licenciement à Libération de Florence Cousin (notre photo), poussons plus fort !

vendredi 13 février 2009
Documents joints

Florence Cousin en grève de la faim dans les locaux de Libération (PDF - 1 Mo)

3° épisode : on renonce "aux principes", on lâche Florence, et on négocie son licenciement contre sa volonté

Libération : une solution est à portée de main - déclaration Filpac CGT 21 février 2009

samedi 21 février 2009

Documents joints

Libération : déclaration Filpac CGT 21 février 2009 (PDF - 117.9 ko)

4° épisode : on isole Florence, tout le monde piétine ses principes, sauf le SNJ-CGT

Libération : la direction du titre et la CGT (Filpac CGT, Info’Com CGT, Comité intersyndical du Livre parisien CGT) ont signé l’accord ci-joint, qui a été soumis à la signature du SGLCE CGT, dès la finalisation de sa rédaction. Les signataires soumettent l’accord à Florence Cousin et espèrent débloquer la situation (dimanche 22 février, 18 heures)

Documents joints

accord direction de Libération - CGT (Filpac, CILP, Info’Com) soumis à la signature du SGLCE. (PDF - 7.4 ko)

extrait qui vaut son pesant d’or

Enfin, la rédaction de notre désaccord sur le motif de licenciement pourrait faire
l’objet d’une formulation qui justifierait un accord transactionnel entre nous.

Cet accord est ouvert à la signature de l’ensemble des organisations syndicales
affiliées à la Filpac-CGT jusqu’à dimanche 22 février 2009, 17 heures, au plus tard.

Il est, bien entendu, soumis à l’approbation de Florence Cousin.
(...)


Libération du 21

Chantage sur Libération
extrait

Avec stupeur, la direction de « Libération » constate qu’une petite minorité syndicale extérieure à l’entreprise a bloqué par la force la parution du journal pour imposer la réintégration d’une salariée, alors même qu’un accord avait été signé par la direction à l’issue de négociations avec la fédération CGT du Livre.

Cette petite minorité appartient pour l’essentiel au syndicat des Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne, qui ne sont pas concernées par un conflit interne à « Libération », et qui sont chargées de distribuer les titres à égalité.

Libération du 22

Un week-end sans « Libération »

(...)
Libération n’a pas été distribué ce week-end, sauf dans quelques villes du sud-est de la France. Une petite minorité syndicale extérieure à l’entreprise a bloqué par la force la parution du journal pour imposer la réintégration d’une salariée, alors même qu’un accord avait été signé par la direction de Libération à l’issue de négociations avec la fédération CGT du Livre, après de multiples discussions et tentatives de compromis avec la salariée.

Cette petite minorité appartient pour l’essentiel au syndicat des Nouvelles messageries de la presse parisienne, qui ne sont pas concernées par un conflit interne à Libération, et qui sont chargées de distribuer les titres à égalité. Cette action de force est scandaleuse et remet en question le principe même de la liberté de publier.

(...)


conclusion personnelle

Merci aux camarades qui ne laissent pas faire des méthodes indignes et qui soutiennent Florence dans son combat !



Libération Grève de la faim d’une journaliste contre son licenciement
23 février 2009 - 08h32 - Posté par clo

FLORENCE,je te comprends, te soutiens et t’embrasse. clo


Libération Grève de la faim d’une journaliste contre son licenciement
23 février 2009 - 08h33 - Posté par Patrice Bardet

[

lire aussi le message de soutien CLAIR du SLGE-CGT, mis aussi sur Bellaciao

De l’Humanité, Monsieur JOFFRIN !

extrait

Florence COUSIN en est à son dixième jour de grève de la faim. Secrétaire de rédaction au journal Libération, elle est aujourd’hui indésirable. Pourquoi ?

Aux dires du directeur, Monsieur JOFFRIN, éliminée pour « insuffisances professionnelles », « elle n’aime pas le journal », cela fait 25 ans qu’elle y travaille.

Monsieur JOFFRIN, qui se présente sur les ondes radiophoniques comme le défenseur des causes sociales, pratique en fait le darwinisme à la sauce libérale dans son quotidien : supprimer les êtres qu’il considère comme faibles.

Après avoir reçu une délégation du Syndicat général du Livre et de la Communication écrite, mercredi 18 février, Monsieur JOFFRIN a demandé un temps de réflexion face aux propositions faites par la délégation avec l’accord de Florence COUSIN. Quelles propositions ? Une formation professionnelle comme secrétaire de rédaction / correction dans une école de journalisme reconnue par la profession avec, à l’issue, un bilan de la qualification acquise. Cette période de formation serait effectuée sans rupture du contrat de travail.

La nuit n’a visiblement pas porté conseil au maître de Libé ; en réponse téléphonique, dans un langage digne des patrons des « forges », Laurent JOFFRIN s’est réfugié derrière un accord qu’il a signé avec Info.com et la Filpac. Désolé, Monsieur JOFFRIN, mais vous ne nous ferez pas croire que la Filpac ait pu donner son accord sur un licenciement, cela va à l’encontre de ce que la CGT défend : « la Sécurité sociale professionnelle ».

(...)
Dans l’immédiat, le SGLCE appelle ses mandants à apporter leur soutien moral et physique à Florence au siège de Libération, 11 rue Béranger, Paris 3e.
(...)


Libération : grève de la faim d’une journaliste contre son licenciement
23 février 2009 - 10h58 - Posté par Patrice Bardet

Communiqué du SNJ-CGT

« Non aux départs contraints à Libération »

(17 février 2009)

La direction de Libération s’était engagée, dans le cadre d’un nouveau plan d’économies (8 à 9 suppressions de postes sont envisagées en 2009), à ne procéder à aucun départ contraint. En licenciant Florence Cousin, secrétaire de rédaction depuis quelques mois, elle vient de bafouer ses promesses. Florence Cousin est salariée à Libération depuis 25 ans, c’est aussi une ex-élue au Comité d’Entreprise dont la protection vient d’arriver à son terme.

Ex -ouvrière du Livre, elle a été reclassée en rédaction après avoir suivi une courte formation de 9 jours !! Quel mépris pour le métier de journaliste qu’on pourrait exercer sans réelle formation, quel mépris pour cette salariée, licenciée aujourd’hui pour de prétendues incompétences.

En entamant une grève de la faim, Florence Cousin crie son refus d’être ainsi sanctionnée, crie sa volonté d’exercer son métier dignement et exige les moyens d’être réellement formée.

Le SNJ-CGT appelle les journalistes et salariés de Libération à la soutenir dans son combat, il appelle la direction de Libération à respecter ses engagements et à donner à Florence Cousin tous les moyens d’exercer son métier, en lui assurant une formation qualifiante dans une école reconnue par la profession. Les négociations doivent se poursuivre.

Montreuil, le 17 février 2009

http://www.snj.cgt.fr/index1.html



Libération : grève de la faim d’une journaliste contre son licenciement
23 février 2009 - 13h12 - Posté par Louis MAÏQUEZ

Face aux attaques incessantes contre les Salarié(e)s et leur organisations principales la CGT, je soutiens le combat de Florence.

Moi aussi je t’embrasses, courage, je prends cette réponse comme si je signais une pétition en ta faveur.

Louis





Mélanie, gilet jaune amiénoise frappée violemment dans la nuque par un policier samedi à Paris (video)
jeudi 25 - 08h51
de : Vanessa Lamarre
Conférence de presse à haut risque pour Macron
jeudi 25 - 08h24
de : Placide
Ce qu’a déclaré Gaspard Glanz, repris par Pierrick Tillet, impressionnant de lucidité et de courage
mercredi 24 - 13h33
de : nazairien
1 commentaire
Grande fête du livre Paris samedi 27 avril 2019
mercredi 24 - 11h10
de : Frank
Nous sommes tous des débiles profonds
mardi 23 - 23h37
de : irae
Mobilisation de soutien pour Michel, éleveur, le 30 Avril 2019 TGI Dijon
mardi 23 - 22h34
de : Hors norme via Jyp
1 commentaire
Contre le travaillisme patronal
mardi 23 - 21h35
de : Christian DELARUE
2 commentaires
AP-HP : la grève cherche à s’étendre en l’absence de nouvelles propositions de la direction
mardi 23 - 19h44
de : Stéphane Ortega
Force et Honneur, pour le Journaliste Gaspard Glanz, toute sa détermination et sa volonté, dans le regard (vidéo)
mardi 23 - 14h39
de : nazairien
4 commentaires
Gal Tauzin, Permettez que je vous donne ici ma vision de votre révolte, que je considère comme très saine dans le fond.
mardi 23 - 12h50
de : nazairien
2 commentaires
« Ne vous suicidez pas ! Rejoignez-nous ! » : le slogan oublié par les géants du journalisme
mardi 23 - 08h06
de : Frédéric Lemaire, Henri Maler
1 commentaire
Toulouse : “Ne vous suicidez pas, rejoignez nous ! ” lance au mégaphone une Gilet jaune aux policiers (video)
mardi 23 - 07h55
de : Laurent Dubois
À Lyon, des gilets jaunes isérois ont chanté "Ne vous suicidez pas, rejoignez-nous" aux forces de l’ordre (video)
mardi 23 - 07h49
1 commentaire
Un oligarque, "ça ose tout" Carlos Ghosn aurait dépensé l’argent de Nissan dans des boutiques de luxe
lundi 22 - 20h29
de : nazairien
1 commentaire
Les Gilets Jaunes de France. « Nous ne lâcherons rien ». CQFD !
lundi 22 - 16h49
de : JO
Violences policières acte 23 : des scènes de guerre civile, des propos excessifs et un communiqué inopportun LA PEUR CHANGE DE CAMP" (vidéo)
lundi 22 - 13h29
de : Pierrick Tillet
7 commentaires
Nouvelle polémique suicides policier bel enfumage.
lundi 22 - 09h11
de : irae
3 commentaires
Acte 23 Gilets Jaunes samedi 20 avril 2019
lundi 22 - 08h35
de : jean 1
2 commentaires
Enquètes sur pratiques policières !
dimanche 21 - 16h54
de : JO
1 commentaire
LA RECOMPOSITION DES MONDES
dimanche 21 - 10h52
de : Ernest London
1 commentaire
Acte 23, forte mobilisation à Paris, Les Gilets jaunes chantent leurs carmagnoles
dimanche 21 - 10h06
de : nazairien
1 commentaire
Le gouvernement sous arrestation.
samedi 20 - 18h29
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gilets Jaunes : Lavilliers vire casaque
samedi 20 - 12h22
de : Stafed
4 commentaires
Y-a-t-il eu fichage des « gilets jaunes » blessés lors des manifestations ?
samedi 20 - 08h15
de : François Béguin
Fortes restrictions du droit de manifester : Un Etat de droit en dérive !
samedi 20 - 07h03
de : Chrstian DELARUE
2 commentaires
« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris (video)
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
5 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
6 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire
Gilets Jaunes : motion de soutien de la FIJ aux journalistes français
jeudi 18 - 08h25
de : FIJ
Un caillou dans sa chaussure / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 18 - 07h53
de : Hdm
Manifestation potagère le samedi 18 Mai à Sainte-Pazanne contre les multiples projets de grandes surfaces dans le 44 !
jeudi 18 - 06h52
de : Collectif Terres Communes
Wauquiez sera sûrement d’accord pour un EPR en lieu et place de NDDP
mercredi 17 - 23h58
de : Quasimodo de NDDL à Quasimodo de NDDP via jyp
2 commentaires
Aucune fermeture selon Macron. « Un hôpital sans chirurgie, sans maternité ni urgence, ce n’est plus un hôpital », réagit Christophe Prudhomme
mercredi 17 - 17h31
Les bâtiments peuvent être reconstruits mais la nature ne peut pas se reconstuire aujourd’hui !
mercredi 17 - 11h54
de : Shepered Gaïa
1 commentaire
Rencontre débat sur les violences policières ici et là-bas
mercredi 17 - 11h48
CGT, France insoumise, « gilets jaunes »... Appel à l’union pour une « grande mobilisation » sociale le 27 avril
mercredi 17 - 08h26
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si les hommes auxquels le pouvoir est confié interprètent convenablement la réalité historique, ils peuvent favoriser des accouchements, les rendre moins pénibles, moins douloureux ou, au contraire, freiner tel ou tel progrès. Pierre Mendès France
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite