Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’hôpital-entreprise rend les médecins malades


de : Yves Housson
jeudi 12 novembre 2009 - 09h50 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

L’hôpital-entreprise rend les médecins malades

Beaucoup se croyaient protégés. Mais, comme les autres composantes de la communauté hospitalière, les praticiens n’échappent pas aux conséquences de réformes sacrifiant le service public à la rentabilité. Harcèlement moral, démotivation, épuisement professionnel…

Des médecins réclament l’assistance d’autres médecins. « Depuis trois-quatre mois, on a des coups de fil incessants de collègues, de toutes spécialités, qui nous demandent de l’aide, qui sont dans une souffrance psychique terrible », raconte Nicole Smolski, anesthésiste à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon et vice-présidente de son syndicat professionnel, le SNPHAR. « On est tous en train de gérer trois-quatre cas de collègues qui vont vraiment très mal. » Demandes de soutien psychologique, de conseil juridique  : le phénomène interpelle d’autant plus que les médecins ne sont pas réputés pour avoir la plainte facile. « On est conditionnés à endurer beaucoup de choses. On ne doit pas montrer sa souffrance », rappelle une jeune praticienne. Après tout, le métier lui-même n’est-il pas un stress que des personnes « fragiles » ne peuvent pas supporter  ? Seulement voilà, l’explication ne tient plus face à la vague de mal-être qui submerge la profession. « C’est l’histoire de France Télécom qui nous a ouvert les yeux », remarque Nicole Smolski. Et qui a amené les syndicalistes médecins à regarder différemment les signaux de souffrance dans leur entourage, y compris les gestes de désespoir. « On a tous connu un ou deux collègues qui se sont suicidés au travail. »

Que disent les toubibs dans leurs SOS  ? « Ils parlent d’un isolement au travail, face à leur chef de service, leur chef de pôle, leur direction, d’une pression sur les épaules qui n’existait pas avant, avec l’exigence de rentrer dans un certain moule, une certaine rentabilité. Et puis d’une perte d’autonomie de décision qui fait que les gens, non seulement souffrent, mais ont l’impression d’être harcelés quand ils ne rentrent pas dans le moule », rapporte Nicole Smolski. Après s’être « longtemps crus protégés » par « leur statut, leur aura », ils subissent de plein fouet, comme les autres composantes de la communauté hospitalière, les conséquences des « réformes », de la restriction de moyens, d’effectifs, mais aussi de l’autoritarisme croissant des gestionnaires, qui, obnubilés par les économies, laissent de moins en moins de place à l’avis médical. Catherine (*), jeune praticienne dans un hôpital de l’est de la France, a, dit-elle, « toujours souhaité travailler dans les hôpitaux car (elle a) une notion de service public qui (lui) tient à cœur », et elle veut encore y croire. Catherine vient pourtant de décider de jeter l’éponge, provisoirement, en demandant une mise en disponibilité d’un an. Décision « très difficile », « cas de conscience », mais seule issue, à ses yeux, à une situation devenue insupportable. « Mon service était très déficitaire. Le chef de pôle a proposé une restructuration afin de combler le déficit, sans aucune concertation, prévoyant des suppressions de postes, de médecins, d’infirmières. Mes collègues et moi, nous avons totalement refusé car on ne pouvait plus travailler en équipe. » De surcroît, comme pour justifier sa décision, le supérieur hiérarchique de Dominique tient des propos « extrêmement méprisants » contre sa spécialité, jugée « responsable du déficit du pôle ». Après avoir cherché, en vain, l’écoute de la direction de l’établissement, constatant qu’elle allait se « retrouver en sous-effectif, avec un chef ayant manifesté un grand mépris envers (sa) spécialité », elle s’est dit qu’elle « ne pouvait plus continuer à exercer à l’hôpital de cette façon », raconte Dominique. Et d’évoquer « une démotivation croissante » parmi ses collègues. Psychiatre dans les hôpitaux de Lyon, Françoise, elle, est plus proche de la retraite. « Mais pas encore à la date de péremption  ! » s’insurge-
t-elle. Pourtant, à la suite de multiples restructurations qui ont touché son activité, et alors qu’elle doit faire face à de lourds ennuis familiaux, cette psychiatre s’est retrouvée, au retour d’un arrêt maladie, « placardisée », confinée dans un bureau à « ne rien faire », privée de consultations au motif de sa « fragilité ». Avant d’être invitée par son chef de service à avancer son départ en retraite. Sans même pouvoir faire valoir qu’avec ses « multiples diplômes », elle « pouvait encore servir à quelque chose, quelque part ». « Dégoûtée », ne cachant pas des idées suicidaires, Françoise, qui a demandé l’aide du SNPHAR, constate  : « On est rattrapés par des choses dont je pensais que c’était plutôt dans le privé. »

Constat semblable chez Dominique, anesthésiste, qui, recrutée comme contractuelle dans un hôpital du sud de la France, vient de voir son contrat brutalement interrompu, du jour au lendemain, par sa direction. Au mépris du préavis obligatoire de deux mois. Motif  ? Alors qu’elle était déjà soumise, dit-elle, à « une charge de travail énorme » en anesthésie, dans un service « en sous-effectif » l’astreignant, entre autres, à être « de garde tous les week-ends », elle a refusé de prendre une charge supplémentaire  : la responsabilité des urgences, le soir, la nuit et les week-ends, lorsque le responsable de ce service est appelé à intervenir à l’extérieur. Dominique a eu beau expliquer que cela ne relevait pas de sa spécialité, qu’il « y avait une responsabilité juridique que les assurances n’allaient pas couvrir », faire valoir que l’Ordre des médecins lui donnait raison, le directeur n’a rien voulu entendre. « Vexée » de « se faire virer alors qu’on n’a pas fait de faute », contrainte de chercher en catastrophe des remplacements, elle se dit aujourd’hui persuadée que sa mésaventure n’est qu’un avant-goût des abus qu’entraîneront les pleins pouvoirs donnés par la réforme Bachelot aux directeurs.

« L’hôpital est-il une entreprise de soins comme une autre entreprise, ou une communauté humaine œuvrant dans l’intérêt collectif  ? » interroge le SNPHAR. Au-delà de toutes les mesures d’accompagnement, le sort des praticiens en souffrance dépendra, dans une large mesure, de la réponse à cette question.

Yves Housson

(*) Les prénoms ont été modifiés.

Repères :

 On compte environ 40 000 médecins hospitaliers de toutes spécialités.
 47,9 % affi rment être insatisfaits ou très insatisfaits des possibilités de donner à leurs patients les soins dont ils ont besoin, selon les résultats de l’enquête Sesmat, sur la satisfaction professionnelle des médecins, réalisée en 2007-2008.
 67,3 % se déclarent insatisfaits du soutien psychologique reçu au travail.
 Les urgentistes, les gériatres et les pharmaciens sont plus fréquemment victimes que la moyenne de burn-out (épuisement professionnel).
 Les troubles musculo-squelettiques sont fréquents chez tous les spécialistes et touchent 55,8 % d’entre eux.

****

source, ajoutée par bellaciao :

http://www.humanite.fr/2009-11-09_P...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’hôpital-entreprise rend les médecins malades
12 novembre 2009 - 10h14

merci de citer le journal !!!



L’hôpital-entreprise rend les médecins malades
12 novembre 2009 - 10h36
L’hôpital-entreprise rend les médecins malades
12 novembre 2009 - 18h51 - Posté par

Le capitalisme est en train d’épuiser et de tuer les travailleuses et les travailleurs dans le but de faire du profit. Tout le corps hospitalier devraient réagir rapidement car ils sont de monter les malades contre les toubibs, les infirmiers-eres et tous ceux qui travaillent dans ce milieu professionnel.Cordialement Alain 04


L’hôpital-entreprise rend les médecins malades
13 janvier 2010 - 12h23 - Posté par Weiterght Klaus

On ne peut se réjouir de voir des gens souffrir,à moins d’être sadique-ce qui n’est pas le propos du jour-Quand on voit donc des médecins-chirurgiens souffrir de ne pas pouvoir exercer vraiment leur profession sous prétexte de rentabilité,alors que beaucoup se sont cru à l’abri des conflits sociaux en rentrant dans le métier,je souris:leur souffrance vient BIEN APRES celle de toutes les autres catégories socio-professionnelles des Hôpitaux de France,mais elle est venue, ENFIN !Car tout le personnel paramédical a besoin que les médecins- locomotives bougent contre l’ignominie du Libéralisme sans scrupule ni coeur envers les Patients et les "petites mains" POUR que le service public Santé ne soit plus saccagé comme il l’est actuellement par des Financiers ressemblant plus à des racketteurs mafiosis qu’à des Responsables du Service public !Seule une mobilisation nationale de tous les Hôpitaux Publics et Cliniques sans but lucratif peut encore sauver le Devoir de Sérieux que tout Soignant DOIT au Patient !Tous sommes citoyens et sommes liés à l’exigence de pouvoir exercer les soins dans les meilleures conditions possibles et NON L’INVERSE !Cet irrespect de la vie par les Libéraux est une insulte à La vie démocratique et même à la vie tout court !Il faut que cela cesse dès 2010 !Il faut que l’argent redevienne un outil de meilleure Santé pour tous et non une occasion de précariser et tyranniser trop de monde au nom de la dite "rentabilité" cachant bien mal en vérité un bon prétexte pour que certaines "élites" s’octroient des privilèges indus sans même devoir aller en taule après des détournements colossaux d’argent public !Car l’argent est là quand les élites en ont besoin pour elles,non pour le Peuple,non pour les nouveaux -et anciens-précaires qu’ils ont fabriqué à partir de leur logique de fric totalement psychiâtrique !Donc,que les Médecins bougent ENFIN,et les Hôpitaux montreront aux "élites" combien leur logique anti-démocratique est HAÏE au coeur des établissements publics, bâtis non pour dépendre des caprices de quelques incultes cyniques en mal de pouvoir néo-féodal à l’encontre de concitoyens traités en "sujets",mais bâtis pour redonner santé,forces,goût de revivre auprès de concitoyens victimes trop souvent-donc pas toujours il est vrai-de cette logique hyper-libérale où l’Homme passe après la Rentabilité-(cf les suicides à Télécom)-Que les citoyens libres qui connaissent les Droits de l’Homme se réveillent,et nous vaincrons cette Barbarie économique sans âme !






REMANIEMENT:CE QUE VOUS N’ENTENDREZ JAMAIS, en toute démocratie, bien sûr !
samedi 11 - 10h17
de : joclaude
La Sécurité sociale, l’assurance chômage et les retraites en danger !
samedi 11 - 09h12
Çà suffit Mme Obono ! Un peu de sérieux !
samedi 11 - 08h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Je ne suis pas aussi blanc que j’en ai l’air...
vendredi 10 - 23h24
de : Christian Delarue
1 commentaire
Un p’tit coup de bourbon : Remaniement !
vendredi 10 - 15h10
de : joclaude
1 commentaire
La Cour des comptes pointe les errements et la gabegie de la filière nucléaire et de ses premiers de cordée
vendredi 10 - 05h47
de : coordi sud est via JYP
Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
2 commentaires
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite