Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

2000 €/MWh ou Urgence économie d’énergie !

lundi 27 août 2012 , par Patrig K - Contacter l'auteur - 4 coms

Montebourg, l’avocat et ministre du Redressement productif a créé le buzz, en déclarant ouvertement la pensée de Flanby Néo-résident qui en évitant de se mettre en première ligne, n’empêche pas celui-ci de poursuivre la doctrine de l’ancien VRP du nucléaire.

L’Arnault Hollande, l’avatar nucléocrate de Sarkozy

Pourtant, et malgré les informations qui filtrent depuis le Japon ou la piscine du réacteur nucléaire N°4 de la centrale de Fukushima, reste l’épée de Damoclès à menacer toute l’hémisphère nord, un risque de pollution radioactive qui est sans commune mesure de celle de Tchernobyl et Fukushima réunis.(la vidéo médaillon à Quand la catastrophe ) Pour le changement dont celles des promesses de réduire de 75% à 50% la part du nucléaire, faudra attendre que l’une de ces cocottes atomiques nous explose ! Le sarko-compatible et arriviste Valls sera le premier pour aller décontaminer : l’Alsace, la Vallée du Rhône, ou la Manche, ou les trois régions sur nucléarisées.


A quand la catastrophe par Squapad

Montebourg affirme : « Avec une augmentation continue de la consommation des ménages et industrielle, même en maintenant notre parc de centrales actuel », la question est de savoir « si nous allons continuer à investir ».

Les phrases qui ne valent rien dire, la rhétorique du flou, exit l’agitation !

La consommation qui augmente globalement depuis les années 2000 est une réalité, cette progression qui est de l’ordre de 0.6% par an. Une progression des consommations, qui ne peut être annoncée à la volée sans aucune précision plus détaillée, ce venant d’un ministre à qui l’on admet des compétences industrielles. Ce que dit RTE, loin d’être des écolos [...//... Depuis dix ans, on constate une augmentation des pics de consommation plus rapide et plus dynamique que celle relevée sur la consommation annuelle d’énergie électrique. Ainsi, le maximum historique est passé de 75 000 MW dans les années 2000 à plus de 100 000 MW cet hiver...//...]

RTE , qui est le gestionnaire de la distribution de l’électricité en France , précise également que [...//...L’écart de 5 GW entre les pointes de consommation de l’hiver 2011-2012 et de l’hiver 2010-2011 est dû au fort accroissement de la consommation du chauffage électrique des particuliers et des entreprises face à une sévère vague de froid, partiellement atténué par les consommations moindres des processus industriels dans le contexte de crise économique ...//...]

Le plus surprenant, si peu de temps après la parodie des campagnes électorales passées, c’est que le militant de la VIéme République, désormais impliqué dans le Redressement productif, à trouvé dans les rangs de l’opposition un partenaire nucléaire M. Le Maire, l’ancien Ministre de l’Agriculture qui défend lui aussi cette filière. A eux deux, ils auraient fait un tabac, pour s’occuper réellement des ouvriers de chez Doux, quand celui-ci de Ministre criait haut et fort que le groupe ne serait pas vendu à la découpe. Depuis c’est 1500 salariés plumés, .....

Les rapports que publie RTE, entre autres de ceux des commissions parlementaires et sénatoriales, ne doivent certainement pas intéresser ces ministres ! Car il y a lieu de redire, de répéter que le drame que subit ce pays par la cause de la mégalomanie du complexe nucléocrate français. Ceux qui avaient imposé la plus stupide façon de produire de l’électricité pour chauffer les logements ! Les résidus du Colbertisme Jacobin, Les Mines qui il fut un temps avaient envisagés de construire jusqu’à 100 réacteurs sur le territoire. Des projections, basées sur des prospectives délirantes, et fort heureusement ( avec mesure ISOLATION l’oubli de se couvrir). La fin des années 1980 et la baisse des cours du pétrole après le deuxième choc pétrolier de 1976, ont empêché ces constructions. Celles mises en chantier, drainant la surproduction nucléaire, et de se servir de ce vecteur, promut pour chauffer toutes les constructions. 35% du parc immobilier est ainsi chauffé par de l’électricité nucléaire, dont le Ministre déni les rapports des services RTE, et qui ont démontré le contraire de ses arguments d’augmentation, tant que les pics de consommation ne soient pris en compte par le Dandy. Suite extrait du rapport RTE :

[...//...La « thermosensibilité » de la consommation d’électricité  : Le chauffage électrique s’est largement développé en France depuis les années 70. Depuis 2005, plus de 50% des logements neufs sont équipés en chauffage électrique, en 2009, ce taux a même atteint 70%. En 2010, 35% du parc total de logements (neuf et ancien) était chauffé à l’électricité, soit 9,5 millions de logements environ [...//...] La sensibilité à la température de la consommation d’électricité, qui a fortement augmenté au cours des dix dernières années, est aujourd’hui estimée à 2 300 MW/°C à 19h ...//...]

Et ce n’est pas tout, car non seulement la production nucléaire qui est linéaire, c’est-à-dire à l’opposé de ce que le climat impose dans nos régions pour être en mesure de suivre les écarts de températures au plus juste, afin d’obtenir une infrastructure cohérente et économe, selon les besoins requis. Ce qui impose l’adjonction de production facilement à mettre en service, dans des temps très courts, ou le plus vexant pour les penseurs des Mines, d’être dans l’obligation d’importer des MW depuis les pays voisins à des prix variant de 400 euros , et au plus haut du marché spot à 2000 euros le MWh ! Extrait du rapport RTE 2012 (partiel) [...//...Les impacts de la vague de froid sur les marchés : ...//.... Toutefois, le 9 février, sur quelques pas horaires, les prix augmentent fortement sur EPEX Spot avec un maximum de 2000 €/MWh enregistré entre 10 et 11 h et une moyenne de 367 € MWh sur la journée. ...//...]

Faut-il rappeler, que le MWh (mégawattheure) pour un consommateur domestique en France est compris entre 110 et 120 euros. Ce que précise de plus RTE dans son analyse pour cette vague de froid de février dernier [...//... la hausse des prix sur les autres marchés CWE (Central West Europe : Allemagne, Belgique et Pays-Bas) est moins marquée qu’en France. Sur la période, les prix s’établissent autour de 67 €/MWh* en Allemagne, 68 €/MWh* aux Pays-Bas et 77,6 €/MWh* en Belgique alors qu’en France ils dépassent 115 € MWh.* ...//...] *Ces prix sont des valeurs hors taxes, et hors bénéfices des électriciens énergéticiens. Le prix du gros pour faire simple...

Montebourg indique que la question est de savoir « si nous allons continuer à investir ». La question qui ne veut rien dire, sans plus de précision, une fois encore. Le beau parleur, sait mieux que tous, que de remplir une cocotte percée, fusse-t-elle atomique, n’est pas le meilleur moyen d’équilibrer les comptes de la République.

L’EPR de Flamanville, loin d’être un exemple de technicité maitrisée, de prévisions financières respectées, et plus encore des méfaits policiers d’une dictature nucléaire, pour imposer une ligne THT qui continuera de drainer toujours plus de surproduction nucléaire, sans pour autant éviter les 2000 €/MWh  !

en PJ Rapport RTE

Mots clés : Energie / Gouvernements / Nucléaire /

Messages

  • Les économies d’énergie devraient être prises en considération par l’Etat, les Régions etc Ceci ne semble pas être le cas dans la réalité, beaucoup de bla bla, pour le reste il n’y a qu’à voir les excès dans l’éclairage public la nuit pour comprendre qu’il y a du foutage de gueule !

    D’autant que les réverbères pourraient être équipés de cellules photovoltaïques dans certains endroits.

    Rappelant par la même occasion que la pollution lumineuse a des incidences néfastes pour la faune et la flore et tout autant pour l’être humain qui ne peut pas récupérer convenablement.

    Quant au chauffage électrique il faut même pas y penser.Ceci fait partie des installations faciles à réaliser mais qui deviennent pour le consommateur un gouffre financier.

    Quant au nucléaire civil : son coût réel doit prendre en compte le retraitement des déchets, la maintenance des réacteurs, le démantèlement des centrales, les services de sécurité nécessaires (gendarmerie et autres...) etc
    Toutefois, quand l’on accepte de laisser à nos enfants et petits enfants comme héritage des déchets nucléaires on ne peut pas penser qu’un monde meilleur se prépare...les décideurs et partisans du nucléaire devront toutefois prendre leurs responsabilités devant un tel gâchis, sachant que toute manipulation est une dette envers la société, envers l’humanité qui se paie un jour ou l’autre.

    Messieurs Montebourg, Vals et autres vous êtes presque sur le banc des accusés...

    • Ces "économies d’énergie" seront la conséquence d’un mode de vie, d’une autre manière de voir l’écoulement de la vie qui sera d’intégrer le temps, non plus comme quelque chose qu’il faut réduire, mais au contraire allonger, pour que ce ne soit pas nous qui travaillons pour lui, mais lui qui "travaille" pour nous.

      Utiliser au minimum l’électricité, les combustibles, gaz etc. est une manière de vivre qui exclue entièrement la mesure du temps selon celle du salariat, sa marchandisation dans un cloisonnement totalement idiot de l’activité humaine organisée uniquement autour de la production, rien que la production.

      Réduire de seulement 30% l’énergie déployée pour cuire les aliments ne réduit pas la cuisson des aliments, mais augmente du même taux le temps de cuisson de ces aliments alors que ce temps se doit, ici et maintenant, d’être consacré au salariat. Vous comprenez ? Des usines entières sont consacrée à la confection de produits alimentaires destinés à réduire le temps personnel pour pouvoir le consacrer au salariat. Et on en redemande, du travail !

      Ce sera donc bien quand on sera décidé à ne plus travailler que l’on consommera d’autant moins d’énergie — de quelque nature que ce soit, sinon la vie vivante — et que de réelles économies seront réalisées, et ceci hors de toute pollution !

  • "Et pendant ce temps là, la Méditerranée. Qui se trouve à deux pas joue avec les galets..."

    Plus sérieusement :

    Un Castor contenant des déchets nucléaires hollandais (hautement radioactifs). Qui ont été etraités par Areva à Beaumont-Hague, a quitté la gare de Valognes hier pour la Hollande.

    (Communiqué APRI 293-1226)

    Ceci démontre que le bouffon a bien amusé son monde, le gouvernement français a ainsi détourné l’attention sur un convoi qui transporte des déchets dangereux pour les populations.
    Le silence est de mise et les écologistes ont bien détourné l’actualité, et pendant ce temps là la vie continue...la politique favorisant l’énergie nucléaire aussi !

    Nous "vivons" avec ces déchets et effectivement nous préparons un bel héritage aux générations futures.

Derniers articles sur Bellaciao :