Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Bilderberg 2009 : 109 participants connus, dont un nombre ahurissant de banquiers.

mardi 19 mai 2009 - 6 coms

Bilderberg 2009 : le nombre de banquiers participants est très révélateur. Dans la liste des participants, on trouve des hommes d’Etat (Tim Geithner …), plusieurs ministres des Affaires Etrangères en exercice, des militaires de très haut rang, des responsables de l’OTAN, mais on trouve surtout un nombre incroyable de banquiers.

Conclusion : les banquiers ont pris le pouvoir, aujourd’hui, en mai 2009. Le pouvoir n’est plus dans les mains des hommes politiques, ni du complexe militaro-industriel. Le pouvoir est dans les mains des banquiers.

Les rois et les reines :

1- Queen Beatrix of the Netherlands
2- Queen Sofía of Spain
3- Prins Filip, Belgian Prince
 
Les autres participants :
 
4- Étienne Davignon, Belgium, ancien président de la Société Générale de Belgique, vice-président de la banque Fortis, président honoraire du Groupe de Bilderberg
5- Josef Ackermann, Germany, banquier, patron de la Deutsche Bank
6- Keith B. Alexander, Director of the National Security Agency, USA
7- Roger Altman, USA, banquier, proche du Parti Démocrate
8- Takis Arapoglou, banquier, National Bank of Greece, Greece
9- Ali Babacan, Turkey, actuel ministre des Affaires Etrangères
10- Balsemão, Francisco Pinto, Portugal, PDG de la holding de presse Impresa SGPS
11- Nicolas Baverez, France, chroniqueur du journal « Le Point »
12- Franco Bernabè, Italy
13- Xavier Bertrand, France, secrétaire général de l’UMP
14- Bildt, Carl, Sweden, actuel ministre des Affaires Etrangères
15- Jan Björklund, Sweden, actuel ministre de l’Education
16- Christoph Blocher, Switzerland, homme politique, Union Démocratique du Centre
17- Alexandre Bompard, France, PDG de la radio Europe 1
18- Ana Botín, banquière, fille du PDG de la Santander Bank, Group Emilio Botín, Spain.
19- Henri de Castries, PDG des assurances AXA, France
20- Juan Luis Cebrián, PRISA Group of Media, CEO, Spain.
21- W. Edmund Clark, banquier, TD Bank Financial Group, Canada
22- Kenneth Clark, banquier, ΤD Βank Financial Group, Great Britain
23- Luc Coene, banquier, National Bank of Belgium, Belgium
24- Richard Dearlove, ex chef du MI 6, Service des renseignements extérieurs du Royaume-Uni
25- Mario Draghi, banquier, Βanca d΄Ιtalia, Italy
26- Eldrup, Anders, Denmark
27- Elkann, John, Fiat SPA, Italy
28- Enders Thomas, PDG d’ Airbus, Germany
29- José (Manuel) Entrecanales (Acciona Group, Construction and infrastructures), Spain.
30- Isidro Fainé Casas, banquier, President of Caixa "Bank" and SEAT Adviser, Spain.
31- Niall Ferguson, Harvard Business School, USA
32- Timothy Geithner, actuel Secrétaire au Trésor des Etats-Unis
33- Dermot Gleeson, Ireland, banquier, Allied Irish Banks
34- Donald E. Graham (Washington Ρost Company)
35- Halberstadt, Victor, Professor of Economics, Leiden University, Netherlands
36- Ernst Hirsch Ballin, Netherlands, actuel ministre de la Justice
37- Richard Holbrooke (envoyé spécial des Etats-Unis pour l’Afghanistan et le Pakistan)
38- Jaap de Hoop Scheffer, actuel secrétaire général de l’OTAN
39- James L. Jones, général du Corps des Marines, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis
40- Vernon Jordan, homme d’affaires afro-américain, l’une des éminences grises du Parti Démocrate à Washington.
41- Robert Kagan, USA, chef de file des néo-conservateurs
42- Jyrki Katainen, Finland, actuel ministre des Finances
43- John Kerr, Baron Kerr of Kinlochard, Great Britain, diplomate
44- Mustafa Koç, banquier, Turkey
45- Roland Koch, Germany, homme politique, vice-président de la CDU
46- Sami Cohen, Journalist, Turkey
47- Henry Kravis, banquier, USA
48- Marie-Josée Kravis, banquière, USA
49- Neelie Kroes, une des 27 membres de la Commission Européenne
50- Odysseas Kyriakopoulos, S&B Group, Greece
51- Manuela Ferreira Leite, Portugal, banquière, administratrice non exécutive de Banco Santander.
52- Bernardino León, Spain
53- Jessica Mathews, Carnegie Endowment for International Peace, USA
54- Philippe Maystadt, banquier, European Investment Bank, Belgium
55- Frank McKenna, banquier, ΤD Βank Financial Group, Canada
56- John Micklethwait, The Economist, Great Britain
57- Thierry de Montbrial, Institut français des relations internationales (IFRI), France
58- Mario Monti, Bocconi University, Milan, Italy
59- Miguel Ángel Moratinos, Spain, actuel ministre des Affaires Etrangères
60- Craig Mundie, Microsoft, USA
61- Egil Myklebust, SAS Group, Norway
62- Matthias Nass, Die Zeit, Germany
63- Denis Olivennes, directeur du journal « Le Νouvel Οbservateur », France
64- Frederic Oudéa, banquier, PDG de la Société Générale, France
65- Cem Özdemir, co-président du parti des Verts en Allemagne
66- Tommaso Padoa-Schioppa, Italy, banquier, président du comité directeur du Fonds monétaire international
67- Papalexopoulos, Dimitris, CEO, Titan Cement Co. S.A., Greece
68- Richard Perle, Αmerican Εnterprise Ιnstitute, USA
69- David Petraeus, Commander, U.S. Central Command, USA
70- Manuel Pinho, Portugal, actuel ministre de l’Economie
71- Robert Prichard, Τorstar Corporation, Canada
72- Romano Prodi, président du Parti Démocrate européen (co-président : François Bayrou)
73- Heather Reisman, Ιndigo Βooks & Μusic Ιnc., Canada
74- Eivind Reiten, Norway (Chairman BD Norske Skog, former CEO Norsk Hydro)
75- Michael Ringier, Czech Republic
76- David Rockefeller, banquier, USA
77- Dennis Ross, USA, homme politique, membre du Parti Démocrate
78- Barnett Rubin, USA
79- Alberto Ruiz-Gallardón, Mayor of Madrid, Spain
80- Suzan Sabancı Dinçer, Turkey
81- Indira Samarasekera, President of the University of Alberta, Canada
82- Rudolf Scholten, Social Democratic Party, Austria
83- Jürgen Steb, Germany
84- Pedro Solbes, Spain, homme politique, membre du Parti Socialiste
85- Sampatzi Saraz, banquier, Turkey
86- Sanata Seketa, Canada (University of Canada)
87- Lawrence Summers, banquier, USA, chef du Conseil Economique National
88- Peter Sutherland, banquier, Ireland
89- Martin Taylor, banquier, Barclays Bank, Great Britain
90- Peter Thiel, USA, libertarien proclamé, il a fondé The Stanford Review, aujourd’hui principal journal conservateur/libertarien de l’université.
91- Agan Ourgkout, Turkey
92- Matti Vanhanen, actuel Premier Ministre de la Finlande
93- Daniel Vasella, Novartis AG, Switzerland
94- Jeroen van der Veer, CEO Royal Dutch Shell, Netherlands
95- Guy Verhofstadt, ancien Premier Ministre, Belgium
96- Paul Volcker, USA, directeur du Conseil pour la Reconstruction Economique
97- Jacob Wallenberg, banquier, Sweden
98- Marcus Wallenberg, banquier, Sweden
99- Nout Wellink, banquier, Netherlands
100- Martin Wolf, Financial Τimes, Great Britain
101- James Wolfensohn, banquier, USA
102- Paul Wolfowitz, banquier, ancien président de la Banque Mondiale, USA
103- Fareed Zakaria, USA - Newsweek
104- Robert Zoellick, USA, actuel président de la Banque Mondiale
105- Dora Bakoyannis, Greece, actuel ministre des Affaires Etrangères
106- Anna Diamantopoulou, Greece, membre du Parti Socialiste Grec
107- Yannis Papathanasiou, Greece, actuel ministre de l’Economie et des Finances
108- Georgios Alogoskoufis, Greece
109- George David, Coca-Cola 3E, Greece

http://www.wacholland.org/nl/nieuws/bilderberg-2009-dag-4-final-day-inclusief-nederlandse-deelnemers

Messages

  • ben oui....mais je vois pas pourquoi c’est " ahurissant" vu que c’est le but de la manoeuvre.....

  • Strauss-Kahn était à la réunion du Bilderberg 2000 en Belgique, ça, on en est sûr car un caméraman belge l’a filmé !

    Du 1er au 3 juin 2000, le Groupe Bilderberg s’est réuni en grand secret au Château du Lac Hotel, à Genval, près de Bruxelles. Regardez bien cette video :

    http://www.dailymotion.com/tag/bilderberg/video/x8bwet_le-groupe-bilderberg-a-la-televisio_news

  • On sait tout ça et le pouvoir des banquiers ne date pas d’aujourd’hui. Mais tant que le bon peuple ferme sa gueule pourquoi n’en profiteraient-ils pas ?

  • Ron Paul est fed up de la Fed

    20/05/2009 - Bloc-Notes

    En anglo-a méricain, “fed” peut aussi bien suggérer “en avoir marre” (“fed up”) ou la Federal Reserver (la Fed). La rencontre tombe bien parce que Ron Paul en a marre, de la Fed justement. Il le dit dans un commentaire pour Forbes, le 15 mai 2009, justement intitulé « Fed up » ; il en a marre de l’absence de contrôle de cette énorme puissance, qui mène la politique qui lui importe, avec d’énormes conséquences sur la vie quotidienne, la richesse des Américains, l’équilibre du pays et ainsi de suite.

    Paul fait donc un procès de la Fed et de son action actuelle…

    « The Federal Reserve’s recent and unprecedented actions in the realm of monetary policy have provoked a backlash among the American people. Trillions of dollars worth of loans and guarantees have been provided to Wall Street firms, while Main Street Americans suffocate under harsh taxation, the prospect of higher debt levels and increasing inflation. These events have awakened many Americans to problems with the Fed’s loose monetary policy, the bubbles it has created in the past and the potential hyperinflation it might cause in the future.

     »One of the fallacies of modern economics is the idea that a central bank is required in order to keep inflation low and promote economic growth. In reality, it is the central bank’s monetary policy that causes inflation and depresses economic growth. Inflation is an increase in the supply of money, which in our day and age is directly caused or initiated by central banks. All other things being equal, inflation results in a rise in prices. A so-called "mild" rate of inflation of 3% per year leads to a 56% rise in prices over a 15-year period. Even a “low” rate of inflation of 2% per year leads to a 35% rise over that same period. How is that conducive to long-term growth ? »

    Il termine en réclamant des mesures de contrôle de la Federal Reserve par l’institution centrale du système de l’américanisme, le Congrès, qui en a les moyens, le pouvoir et le devoir.

    « The necessary first step to restoring economic stability in this country is to audit the Fed, to find out the multitude of sectors in which it has involved itself and, once the audit has been completed, to analyze the results and determine how the Fed should be reined in. Proposals to push the Fed back into the shadows, or to give it an even greater role as a guarantor of systemic stability, are as misguided as they are harmful.

     »If Congress fails to scrutinize the Fed and the actions of its unelected bureaucrats, it will only have itself to blame as this country’s economy crashes and burns. »

    On dira : qu’est-ce que Ron Paul attend, puisqu’il est parlementaire lui-même ? Le fait est qu’il s’y est mis, comme nous le signale RAW Story le 17 mai 2009. Le Représentant du 14ème district du Texas a déposé un projet de loi exigeant un audit de la Federal Reserve, notamment de l’état de ses réserves d’or qui n’ont pas été auditées depuis 1953.

     »Congressman Ron Paul (R-TX) is attracting a lot of attention for his proposal to audit the Federal Reserve bank, the independent financial powerhouse that creates and regulates our money. In other words, as he wrote in Forbes recently, Paul is ’Fed up’ with the complete lack of transparency. […]

     »Paul’s bill, H.R. 1207, has 165 co-sponsors. Its fate is currently in the hands of the House Financial Services Committee’s 71 members. Almost all the committee’s Republicans have co-sponsored the bill and two Democrats have joined their numbers. »

    On sait qu’il y a, du côté du Sénart, un sénateur démocrate, Bernie Sanders, qui mène un combat similaire à celui de Ron Paul. Les extrêmes se rencontrent, – surprise, pas de surprise ? – puisque qu’il s’agit d’un démocrate de la gauche “socialiste” et que Paul est un républicain de la droite libertarienne, et deux hommes nettement aux marges du systèmes. Les deux cas montrent qu’ils sont très loin d’être isolés et qu’ils rameutent des soutiens importants. Tout cela exprime une tendance montrant que le Congrès, malgré toute sa corruption jusqu’à l’os, et peut-être même avec quelques parlementaires sincères en l’occurrence, s’inquiète à la fois des réactions des électeurs et de la façon dont l’économie US est conduite, et se jugent dans la nécessité de tenter d’en savoir plus sur les choses incroyables qui se passent dans cette crise.

    Car, justement, contrairement aux récentes nouvelles, qui sont d’ailleurs de plus en plus pondérées, la crise n’est pas finie, vraiment pas… L’une des lois proposées concernant la Federal Reserve pourrait effectivement finir par devenir loi tout court, et conduire à un certain nombre de contraintes publiques. Quelque chose qui nous apparaît comme une certitude à la lumière de l’intérêt pour la tendance actuelle, c’est qu’en cas de nouvel accident financier, krach ou effondrement de l’une ou l’autre façon, la tendance deviendrait irrésistible. Dans ce cas, effectivement, les grands acteurs à peine cachés et évoluant en toute impunité seraient soumis à des attaques très violentes, contraints à des auditions publiques dévastratrices. Cette fois, ils risqueraient gros, et le système avec eux.

    Mis en ligne le 20 mai 2009 à 06H20

    http://www.dedefensa.org/article-ron_paul_est_fed_up_de_la_fed_20_05_2009.html

Derniers articles sur Bellaciao :