Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Charlie Hebdo : des dessins aux assassins

mercredi 7 janvier 2015 , par Rannou Boris - Contacter l'auteur - 5 coms

LE CHOC DE L’INFAMIE

Que dire ? comment réagir ? Quelle est la bonne attitude face à cette atrocité ? Charlie Hebdo c’était Wolinski, Choron, Reizer, Cabu...et les nouveaux, Tignous, Charb... tous disparus dans des circonstances tragiquement différentes.

Le cocktail Molotov lancé en 2011 contre la rédaction suite aux caricatures du prophète Mahomet aurait déjà dû interpeller les pouvoirs publics. La présence policière n’aura pas suffit à dissuader ce lâche commando terroriste d’agir.

Au nom de quelles motivations ? Celle de la vengeance, contre des cibles désarmées qui écrivaient et dessinaient un monde qu’ils ne souhaitaient pas enfermé dans des carcans. Religieux, politiques ou sociaux. Visiblement, la religion nous joue ici un nouveau tour de cochon en réduisant au silence quelques un des plus brillants dessinateurs de notre époque.

Le fait est sans précédent, la IIIème République aura connu son lot d’attentats sous la mouvance anarchiste, mais c’était le pouvoir qui était visé, et non le symbole de la liberté d’expression.

LE DANGER AU COEUR DE LA REPUBLIQUE

Il s’agit de bien comprendre la portée d’un tel acte : il signifie que le pays des droits de l’homme, de la liberté de la presse, du droit à disposer de son autonomie intellectuelle est remis en cause. Et frappé au coeur. Cela nous met face à une réalité que nous ne pouvons plus nier : la montée d’un extrémisme religieux, qu’il soit alimenté par lui même ou par d’autre mouvance : L’islam radical se positionne face à ce qu’elle considère comme des ennemis, comme ces ennemis se positionne face à elle (les extrémistes catholique ou juif).

C’est un modèle de société qui vacille, car ces tueurs sont francophone, on l’entend très bien sur les vidéo qui circulent. Alors à quel moment le processus d’intégration des populations étrangères a échoué et a pu fournir un alibi aussi décisif à un groupe extrémiste ? C’est bien de ça dont il est question : la France a des laissé pour compte, qu’ils habitent en bas de nos rues sous des cartons, ou dans des banlieues sinistrées par le chômage. Sans oublier cette France des démunis, qui souffre de cette crise lancinante qui n’en finit plus.

Les actes de désespoir des marchés de noël, les traditionnelles voitures qui flambent au nouvel an sont autant d’échos que l’on a vu aujourd’hui revenir amplifié à l’écœurement.

LA REPONSE DE LA SOLIDARITE

Alors que faire ? Hormis la nécessité de changer de politique et d’œuvrer pour le bien social de la communauté et non de la finance, une seule réponse est à apporter : que l’ensemble des rédactions françaises et internationales solidaires publient en une demain ces fameuses caricatures. Il faut faire comprendre que l’attaque a échoué, que l’ensemble des acteurs de la société française font front commun et refuse la haine aveugle.

L’assassinat politique ne vaincra aucunement en notre belle patrie. Les attentats de 1995 en tuant des civils étaient dirigés contre l’ Etat Français. Ici c’est au cœur de l’esprit français que l’on s’attaque, à notre pensée progressiste issue des Lumières, à l’élan humaniste du XVIIIème siècle qui a fait vibrer l’europe et le monde.

Au nom de toute ces valeurs, incarnées par la lutte acharné de Robespierre, Danton, Marat et de tous les martyrs de la Révolution, j’appelle tous mes compatriote français et étrangers à manifester leur solidarité en publiant dans tous leur blogs, journaux, carnet les dites caricatures.

Pour que vive la République, pour que vive la France, et que le fascisme religieux ne triomphe pas.

Mes condoléances aux familles, proches et amis des victimes.

Révolutionnairement vôtre,

Boris Rannou.

Mots clés : Attentats-Terrorisme / Presse écrite /

Messages

  • "Alors à quel moment le processus d’intégration des populations étrangères a échoué et a pu fournir un alibi aussi décisif à un groupe extrémiste ?".
    Le processus d’intégration est un leurre il n’a jamais existé pas plus pour les prolétaires de toute origine.
    Le capitalisme n’est pas là pour intégrer il est là pour exploiter et adoucir à la marge si besoin était.
    Donc, le groupe extrémiste en question n’a pas besoin de cet argument pour agir ; sa seule raison d’être, intégration ou pas, c’est une application politique de la charia à l’ensemble de la société ; bonjour le sort des femmes ... par exemple.

  • Je partage cet article, mais il manque un des aspects les plus importants...Au delà de l’horreur et de l’émotion, les raccourcis et analyses de caniveaux doivent êtres bannis, pour aller au racines du pourquoi !

    La montée du radicalisme islamique et ses atrocités qui se multiplient sont pour partie le résultat de l’interventionnisme constant des puissances occidentales, (USA en tête, GB, France…), des mensonges (guerre d’’Irak), de la concurrence qu’elles se livrent, de leur soutien aux dictatures et au colonialisme, du non règlement du conflit Israëlo/Palestinien…

    Les apprentis sorciers (politiques et medias) qui jouent avec le racisme, attisent les haines contre les musulmans, les étrangers (et se servent de ces affaires pour mettre en place de nouvelles lois liberticides) portent une lourde responsabilité dans le climat xénophobe et délétère que nous connaissons aujourd’hui.

    • Cette émotion (que je croyais pouvoir maîtriser) me permet quand même,entre deux cascades de larmes,d’imaginer les caricaturistes salement assassinés exécuter un dessin dont le texte pourrait ressembler à ceci :"Overdose de plomb à CHARLIE"-"Gaffe au saturnisme".
      Entièrement d’accord avec toi agitprop pour dénoncer le rôle gravissime des états occidentaux dont tu détailles les comportements diviseurs et liberticides.
      Quelle tristesse de voir ces pantins de la politique qui tremblent pour leur place.Que ce soient sarkosi,fillon,bayrou...qui n’ont aucun humour(on se rappelle le "casse toi pauvre con"comme négation complète de l’humour) chacun y va de son couplet ridicule et appelle à l’unité nationale.
      Je pose la question pour connaître comment étaient organisées la surveillance et la protection des locaux de ce journal car en l’état actuel je déplore qu’il soit plus facile à la police d’assassiner un jeune écolo ("Rémi ni oubli ni pardon") que de surveiller et protéger une porte d’entrée.
      A mort l’état.
      Vive la révolution sociale et libertaire.

  • des "moins que rien", barbares, incultes, croient imposer le respect d’une fantasmagorie ... millénaire ... plus que douteuse, ... Dieu, prophète ?

    ils n’inspirent que le dégout et le mépris

    Pensez vous vraiment que Dieu ou le prophète aient besoin de "vengeance" ?
    ne seraient ils pas plus "grands" que ça ? que trois bouts de papiers ?
    Pensez vous qu’ils aillent chez le barbier ? et s’intéressent à leur image ?

    nul ! opération nulle, crétine, idiote ! ! !

    Vive l’esprit libre, libertaire, la liberté d’expression ... au risque de se tromper, de se contredire ...
    là, ils ont commis l’irréparable.
    Honte sur eux !

Derniers articles sur Bellaciao :