Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Cyber action. Sylvestre le promoteur du nucléaire sur France Inter !

mardi 26 février 2008 - Contacter l'auteur - 1 com

A suivre les instructions.
----------------------------------------------------------------------------------

Prénom, Nom
Profession :
Adresse :
Localité :
Pays :

Monsieur

Je soutiens la demande de droit de réponse faite par le Réseau
"Sortir du nucléaire" suite à plusieurs chroniques de M. Jean-Marc
Sylvestre sur la question du nucléaire : je déplore que le
chroniqueur Jean-Marc Sylvestre, pour faire la promotion de
l’industrie nucléaire dont il est de toute évidence un fidèle
supporter (ce qui est son droit, la question n’est pas là), affirme
des choses fausses qui ne peuvent qu’abuser les auditeurs.

Bien amicalement
###########

sur le site internet de France Inter

Pour soutenir la demande de droit de réponse du Réseau "Sortir du
nucléaire" à France-inter (7/9), faites un copier-coller du texte ci-
dessous pour remplir le formulaire en ligne :

http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/septdix/contact.php

Je soutiens la demande (ci-dessous) de droit de réponse faite par le
Réseau "Sortir du nucléaire" suite à plusieurs chroniques de M. Jean-
Marc Sylvestre sur la question du nucléaire :

Adresse à France-inter et demande de droit de réponse suite à
plusieurs chroniques de M. Jean-Marc Sylvestre sur la question du
nucléaire.

Madame, Monsieur,

En tant qu’auditeur de France inter et usager du service public, je
déplore que le chroniqueur Jean-Marc Sylvestre, pour faire la
promotion de l’industrie nucléaire dont il est de toute évidence un
fidèle supporter (ce qui est son droit, la question n’est pas là),
affirme des choses fausses qui ne peuvent qu’abuser les auditeurs. Je
demande un droit de réponse dans l’émission "7/9". Voici quelques
exemples de ce qui fait problème.

Dans sa Chronique du mercredi 20 février 2008, M. Sylvestre a
déclaré : "Il faut développer les énergies propres et renouvelables,
à commencer bien sûr par le nucléaire"

Or :

a) Le nucléaire n’est pas une énergie renouvelable. Il est vrai que
le pouvoir français tente ces temps-ci, au niveau de l’Union
européenne, de faire prendre en compte le nucléaire dans la catégorie
des énergies renouvelables. Mais cette demande est rejetée en toute
logique. Le nucléaire fonctionne avec un combustible, l’uranium, dont
les réserves s’amenuisent tout autant que celles de pétrole. Ces
réserves ne se renouvellent pas : l’uranium ne "repousse" pas, M.
Sylvestre ! Le nucléaire n’est donc pas une énergie renouvelable.

b) Le nucléaire n’est pas une énergie propre. Quelques exemples :

- les mines d’uranium occasionnent des pollutions majeures, comme par
exemple au Niger où la France puise plus du tiers de ses besoins.

- les centrales nucléaires en fonctionnement ordinaire (si on peut
dire !) rejettent dans l’environnement des produits radioactifs qui
posent de graves problèmes de santé publique : une étude
scientifiques de haut niveau en Allemagne vient de montrer un excès
de leucémies (jusqu’à 117% !) pour les jeunes enfants, le danger
étant détecté jusqu’à 50km autour des centrales.

- les centrales nucléaires en fonctionnement ordinaire (si on peut
dire !) rejettent dans l’environnement des produits chimiques qui
posent de graves problèmes de santé publique. L’Agence française de
sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) a pointé
ce problème dans son rapport de janvier 2008, tout en reconnaissant
ne pas posséder les données nécessaires (que seul EDF connaît) pour
évaluer l’ampleur du problème.

- les centrales nucléaires produisent des déchets radioactifs pour
lesquels n’existe aucune solution acceptable (les enfouir n’est pas
une solution) et dont certains vont rester dangereux pendant des
millions d’années.

Dans sa chronique du jeudi 21 février 2008, M. Sylvestre a fait
passer pour des fait établis des affirmations qui reflètent
certainement ses désirs mais assurément pas la réalité :

- "Le tabou du nucléaire est politiquement tombé un peu partout dans
le monde, les experts et les opinions publiques aujourd’hui ont
évolué, et accepté la nécessité de s’engager dans des équipements de
production d’énergie nucléaire"

Il est vrai que les PDG de l’industrie nucléaire, la grande majorité
des dirigeants politiques, et de nombreux éditorialistes ou
chroniqueurs, assènent continuellement l’idée que le nucléaire est
désormais accepté par l’opinion. La réalité est bien différente :

- Le sondage TNS-Sofres d’avril 2007 montre que 10% seulement des
français proposent le nucléaire pour lutter contre le réchauffement
climatique.

- L’Eurobaromètre (sondage de la Commission européenne) du 25 janvier
2006 a montré que seuls 12% des européens veulent encore des
investissements dans le nucléaire.

Certes, cela ne signifie pas que 90% des gens veulent fermer d’un
coup les réacteurs actuellement en service mais, en tout cas, la
"demande de nucléaire" dont parle M. Sylvestre est une pure
invention. On peut d’ailleurs considérer qu’il s’agit d’un véritable
miracle tant la désinformation est puissante et continuelle sur ce
sujet. Les citoyens ont bien du mérite à rester si lucides.

– "Le nucléaire est le seul moyen alternatif sérieux, propre et
quasiment inépuisable pour pallier la raréfaction des énergies fossiles"

- M. Sylvestre continue à prétendre que le nucléaire est "propre" et
"renouvelable" (quasiment inépuisable) ce qui est faux, nous l’avons
vu. Mais il fait pire : M. Sylvestre prétend que le nucléaire est "un
moyen sérieux pour pallier la raréfaction des énergies fossiles".

- Or, bien qu’excessivement dangereux, le nucléaire est une énergie qui
a une place marginale sur la planète : elle ne couvre que 2,5% de la
consommation mondiale d’énergie. Et cette part, déjà infime, ne va
pas augmenter contrairement à ce qui nous est raconté la plupart du
temps : des réacteurs sont certes en construction dans un certain
nombre de pays, mais beaucoup plus de réacteurs vont fermer dans les
années à venir.

- Par exemple : si les dirigeants britanniques veulent (hélas)
construire de nouveaux réacteurs, c’est parce que 18 des 19 réacteurs
actuels auront fermé en 2020 : le nucléaire est menacé de disparition
et non de déploiement. Autre exemple : la Chine veut (hélas)
construire 30 à 40 réacteurs. Mais, même si elle y parvient, elle ne
couvrira avec le nucléaire que 4% de son électricité, c’est-à-dire…
0,7% de sa consommation d’énergie. Les chiffres sont comparables en
Inde.

- Il est donc clair que le nucléaire restera une énergie marginale sur
la planète et n’a aucune capacité pour " pallier la raréfaction des
énergies fossiles". Notons d’ailleurs que les énergies renouvelables
produisent sur Terre bien plus que le nucléaire : la seule
hydroélectricité fait plus que le nucléaire : 2994 TWh contre 2768
pour le nucléaire (chiffres 2005 tirés du rapport KEY WORLD ENERGY
STATISTICS 2007 publié décemment par l’Agence internationale de
l’énergie ; http://www.iea.org/textbase/nppdf/f...). Or M. Sylvestre s’est permis d’affirmer, à
plusieurs reprises, que la production des énergies renouvelables
était négligeable par rapport à celle du nucléaire.

Nous pourrions prendre en exemple de nombreuses autres chroniques.
Retenons par exemple :

La chronique du mardi 11 septembre 2007

- Jean-Marc Sylvestre fait la promotion du nucléaire et, pour étayer sa
thèse, prétend que l’Allemagne sort du nucléaire... en important
l’électricité nucléaire française. Ceci est parfaitement faux. Une
affirmation aussi erronée est sidérante de la part de quelqu’un qui
est censé être un spécialiste de l’économie.

- En effet, il suffit de consulter les rapports officiels du RTE
(Réseau de transport de l’électricité, filiale d’EDF) pour voir que,
depuis 4 ans, c’est l’Allemagne qui est exportatrice nette
d’électricité vers la France : 8,7 TWh en 2004 ; 9,7 TWh en 2005 ;
5,5 TWh en 2006 ; environ 7 TWh en 2007 (on attend les chiffres
définitifs).

- L’explication est simple : la consommation d’électricité a été
tellement développée en France pour "justifier" le nucléaire que, de
plus en plus souvent, même nos 58 réacteurs sont dépassés et il faut
importer massivement. (Notons d’ailleurs que les émissions de CO2
ainsi générées en Allemagne devraient être attribuées à la France, et
même au nucléaire français qui en est la cause).

- En ce 11 septembre, M. Sylvestre aurait mieux fait d’informer les
auditeurs que le réacteur français EPR, actuellement en construction,
n’est pas conçu pour résister à un crash suicide, contrairement à ce
que prétendent EDF, AREVA et le gouvernement. La révélation de cette
information a d’ailleurs valu au Réseau "Sortir du nucléaire"
l’intervention de la DST, le 16 mai 2006, avec garde à vue et
confiscation de matériel et de documents...

En conclusion :

On peut comprendre qu’un chroniqueur prenne une position partisane,
et c’est ce que fait M. Sylvestre, mais :

- il serait logique qu’une autre personne puisse lui répondre, au
moins de temps en temps.

- M. Sylvestre se positionne comme un économiste qui serait par
nature neutre, et qui donnerait donc des informations avérées : il
abuse les auditeurs en ne revendiquant pas sa position partisane.

- M. Sylvestre s’autorise des affirmations qui sont totalement
fausses, comme le montre la consultation des données officielles. Les
auditeurs sont donc trompés. Ce n’est pas acceptable.

Je demande à France inter un droit de réponse au cours d’une édition
de l’émission "7/9", dans laquelle M. Sylvestre tient sa chronique.

- Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à mon attachement à la
protection de l’environnement, mais aussi à la démocratie et au
pluralisme.

Stéphane Lhomme

Porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire"

NB : pour écouter la chronique du 21 février :
- http://www.radiofrance.fr/play_aod....

Mots clés : Nucléaire / Pétitions / Radio / Stéphane Lhomme /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :