Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Déclaration du président du groupe parlementaire de la Coalition de la gauche radicale (SYRIZA) Alexis Grigoropoulos

mercredi 10 décembre 2008 - Contacter l'auteur - 3 coms

Athènes, 7 décembre 2008

SYRIZA participe à la profonde douleur et à la colère de la famille du
lycéen Alexis Grigoropoulos. Au désespoir et à la rage de toute la jeunesse.

Il n’y a aucune excuse. Ce jeune de 16 ans prend place aux côtés de tous les combattants de la jeunesse, Petroulas, Komninos, Sotiropoulou,
Kaltezas, dont la vie a été fauchée uniquement parce qu’ils aimaient la
liberté.

En Grèce, sous le gouvernement de la « Nouvelle Démocratie », être jeune est en soi un délit. On n’assassine pas la jeunesse uniquement avec des balles. Mais aussi avec le chômage, la précarité, la soumission de l’Education au profit, avec l’absence d’espoir et de perspective.

La "Nouvelle Démocratie" ne peut pas rester au gouvernement de ce pays.

Nous appelons la jeunesse lycéenne, étudiante et travailleuse, ainsi que
tous les citoyens à riposter de façon combative, massivement,
pacifiquement. Avec le droit au travail et à l’université publique,
qu’ils luttent pour la démocratie et les libertés, pour le droit à la
vie en tant que telle.

Quand ces objectifs seront atteints la mémoire de leur camarade de
classe sera honorée. Le mot d’ordre (de l’insurrection de l’Ecole
Polytechnique de 1973 contre la dictature des colonels) « Pain,
Education, Liberté » est de nouveau d’actualité.

Ce gouvernement doit mettre immédiatement un terme à la présence
provocatrice des unités de la police anti-émeutes (MAT équivalent grec
des CRS), qui doivent de toute façon être dissoutes. Il porte la
responsabilité intégrale de toute éventuelle continuation de la
stratégie de la tension et de la violence.

Déclaration du président de la Coalition de Gauche Alexis Tsipras

Athènes, 8 décembre 2008

Depuis maintenant deux jours, une vague sans précédent de rage et
d’exaspération déferle dans les rues, les places, des écoles et les
universités.

Une révolte inédite et spontanée de la jeunesse transforme en cri les
paroles qui sont actuellement dans la bouche de tout citoyen démocrate :

« Ça suffit maintenant » !

Jusqu’à présent, nous savions qu’être jeune et contester, qu’être jeune
et avoir des rêves était un délit grave dans ce pays. Nous apprenons que
ce délit peut désormais à l’occasion être puni par la privation de la
vie elle-même.

La responsabilité politique du premier ministre est lourde. Au lieu de
l’assumer, il préfère toutefois refuser les démissions des ministres
immédiatement concernés, il adopte la version du « fait isolé » et il
cherche refuge derrière les vitrines cassées.

Notre gauche n’adopte pas de telles pratique et ne peut en être
considérée comme responsable. Elle refuse cependant de les mettre au
même niveau qu’une exécution de sang-froid.

L’assassinant d’Alexis nous concerne tous.

Nous sommes tous partie prenante de cette révolte spontanée qui exige la
dignité et le droit à la vie.

Aujourd’hui il n’y a pas de place pour les hésitations. Ou bien nous
prenons notre vie en main, ou bien nous aurons peur de marcher dans la
rue. Ou bien nous arrêtons la politique qui a armé l’assassin, la
politique de l’impunité et de la criminalisation des luttes sociales de
la jeunesse, ou bien nous vivrons sous la terreur.

(traduction Stathis Kouvélakis)
- http://www.alencontre.org/autres/Gr...

Mots clés : Dazibao / Europe / Mouvement / Partis politiques / Police - Répression /

Messages

  • Çà c’est une déclaration !!!!

    Quel contraste ÉNORME avec le silence de notre soit disant "gauche" française, parlons pas du PCF...

    Meme dans les autre pays les communistes on pris position et carrement manifeste devant le consulat Grec, comme en Italie avec le PRC

    Ciao

    Dr
    Furioso

    GRECIA - OGGI SIT-IN PRC DAVANTI AMBASCIATA CONTRO VIOLENZE POLIZIA

    martedì 09 dicembre 2008

    Comunicato stampa di Fabio Amato, Responsabile Esteri Prc e Alfio Nicotra, responsabile movimenti Prc

    Il Partito della Rifondazione Comunista ha indetto un sit-in di protesta insieme ad altre forze per oggi dalle ore 17,00 in poi davanti all’ambasciata della Grecia, in via Mercadante 36 a Roma.

    “Vogliamo dimostrare la nostra solidarietà al movimento degli studenti greci colpiti duramente dall’assassinio a freddo di un quindicenne – dichiara il responsabile esteri del Prc, Fabio Amato – Lo facciamo nel giorno in cui tutta la Grecia si ferma per lo sciopero generale”.

    “Sentiamo come nostra la giovane vita spezzata di Alexis Grigorioupoulos – aggiunge il responsabile movimenti, Alfio Nicotra –, che evidenzia tutta la crudeltà di un centrodestra incapace di rispondere alla crisi se non con la repressione. L’obiettivo sempre più chiaro del governo di Atene è impedire la saldatura tra il movimento degli studenti e quello dei lavoratori. Siamo al fianco delle forze della sinistra ellenica in questo momento decisivo per la democrazia di quel Paese, il cui successo può contribuire a cambiare il vento in tutto il nostro continente.”

    Roma, 9 dicembre 2008

    Ufficio stampa Prc

    http://home.rifondazione.it/xisttes...

  • Communiqué de la LCR.
    Samedi 6 décembre, la répression policière systématique des mobilisations étudiantes a franchi un dramatique palier : un jeune de 15 ans, Andréas Grigoropoulos, est mort tué par un policier des « forces spéciales » alors qu’il n’y avait ni manifestation, ni jet de pierres à l’encontre des forces de police. Depuis, de nombreuses manifestations de protestation des étudiants grecs se sont déroulés à Athènes et dans de nombreuses villes dans un climat de violences policières e plus en plus lourd. Ces événements s’inscrivent dans une situation politique et sociale très dégradée : corruption, scandales financiers et incompétence du gouvernement Caramanlis, opposition des étudiants contre la privatisation des facultés, des lycéens contre le manque de moyens, les réformes scolaires et les salaires de misère qui les attendent à la fin de leurs études. Mercredi 10 décembre, une grève générale est prévue à l’appel des organisations syndicales contre la remise en cause des droits à la retraite, pour les salaires et pour l’emploi. La LCR, qui partage totalement la tristesse et la colère des étudiants grecs est solidaire de la révolte de la jeunesse grecque contre les violences policières et des mobilisations des travailleurs et de la population contre la répression et la politique du gouvernement Caramanlis. La LCR appelle l’ensemble des organisations de gauche à prendre des initiatives afin de manifester notre solidarité avec la jeunesse et la population en Grèce.
    Le 9 décembre 2008.

  • Rallebol des différent parti stalinien que viens sur notre site pour "faire mieux que le pouvoir" et crache sur le mouvement grec, comme des porteur d’eau des bonne "élèves", avec des visions nationaliste de comme organise une société...

    Eux sont le premier a "criminalise" le mouvement... impossible donc de garde le communique du KKE que vois comme premier ennemie les étudient que proteste contre la mort de Alexandros et pas le gouvernement grec et son bras arme (la police...)

    Leur vision sectaire arrive a declare que SYRIZA est "complice" du pouvoir par "ricoche" dans le moment que soutien cet mouvement...

    Les délires des cet partis "nostalgique" du "moustachu" font, en cet moment dramatique tous bêtement vomir et le jeux du pouvoir...

    Na pas etre des "liquidateur" des idee marxiste implique pas, et en aucun moment de défendre des idée "révisionniste" et "souverainiste" de qui on rient a voir avec les idee du communisme interprété par Karl Marx et/ou Rosa Lussembourg...

    On peux être farouchement communiste sans ce vendre a les chimères du pouvoir... peux importa le quel...

    Dr
    Furioso

Derniers articles sur Bellaciao :